P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Boeuf bourguignon

Boeuf Plats complets Sans gluten Sans lait

Boeuf bourguignon

Boeuf bourguignon

Vous vous régalerez avec cette recette de bœuf bourguignon. Elle nécessite une longue cuisson mais rien ne vous oblige à rester devant les fourneaux pendant que le plat mijote. Pendant ce temps, vous pouvez regarder un bon film sur DVD ou vous plonger dans un thriller. Elle est sans gluten car au lieu d’épaissir la sauce avec de la farine, j’ai utilisé de la fécule de maïs. Pour ceux qui comme mon amie Fabienne ne peuvent pas consommer de maïs non plus, utilisez de la fécule de pomme de terre ou de l’arrow root.

Pour 6 personnes :

  • 1 kg de bœuf à braiser (paleron, macreuse, gite, joue) coupé en cubes grossiers
  • 100 g de lardons
  • 1 kg de carottes
  • 1 bouteille de vin rouge assez corsé (Madiran par exemple)
  • 3 cuillères à soupe Maïzena
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 feuille de laurier
  • 4 brins de thym frais
  • 50 g de beurre (huile d’olive si vous êtes aussi sans lactose)
  • 1 kg de champignons de Paris
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre du moulin

Epluchez, lavez les carottes et taillez les en rondelles. Pelez l’oignon et ciselez-le. Pelez et dégermez les gousses d’ail. Nettoyez et séchez le thym et le laurier.

Faites chauffer une cocotte en fonte. Versez-y les lardons et faites les dorer pendant une dizaine de minutes. Egouttez. Réservez les lardons et jetez le gras de cuisson.

Mettez 30g de beurre dans la même cocotte. Quand il est fondu, faites-y roussir les morceaux de bœuf à feu vif, ils doivent être bien colorés. Ajoutez ensuite les oignons et prolongez la cuisson de 5 minutes avant de mouiller avec le vin rouge. Ajoutez l’ail, les carottes, les lardons réservés, le laurier, le thym et la fleur de Maïs Maïzena® dissoute dans un peu d’eau. Salez et poivrez.

Portez à ébullition. Une fois celle-ci atteinte, diminuez la température et laissez cuire à feu moyen (faible ébullition) pendant 2h30 à 3 heures en remuant régulièrement et en surveillant le niveau de liquide (rajoutez un peu de bouillon de bœuf si nécessaire).

Pendant ce temps, coupez le pied terreux des champignons si besoin et essuyez-les avec un chiffon humide. Tranchez-les en lamelles. Faites-les suer à sec dans une poêle anti adhésive, et, quand ils ne rendent plus d’eau, ajoutez 20g de beurre. Faites les colorer et quand ils sont dorés, stoppez la cuisson et réservez.

Quand le bœuf bourguignon est cuit, ajoutez les lamelles de champignon, quelques minutes, juste le temps de les réchauffer. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si besoin puis servez tout chaud.

Un plat complet comme je les aime !

Allez on en discute ?
Les avis
  • Stef a écrit le 18 février 2017
    4

    Recette suivie à la lettre. C’était bon, mais la préparation a nécessité tout de même pas mal de temps, je ne m’y attendais pas. Une question subsiste : si le vin ne recouvrait pas la préparation, il fallait rajouter de l’eau ou du bouillon? Merci

    • Anne a écrit le 20 février 2017

      Un peu de bouillon, c’est toujours mieux que de l’eau

Les commentaires
  • LadyMilonguera a écrit le 11 février 2017

    Tu me donnes envie d’en faire un…

    • Anne a écrit le 11 février 2017

      un plat de saison 😉

  • Barbara a écrit le 11 février 2017

    je le fais le soir il cuit tranquille et le lendemain hummmmmmmmmmmmmm

    • Anne a écrit le 11 février 2017

      Oui, plus c’est réchauffé, meilleur c’est

  • midolu a écrit le 11 février 2017

    Je viens d’en faire un ce matin, presque la même recette avec des proportions un peu moindres (et sans les lardons car je n’en avais pas – et je n’apprécie le goût qu’ils donnent au plat lorsqu’ils sont fumés) ! C’était très bon et il en reste pour demain (nous ne sommes que deux).
    Merci Anne, bonne journée à toi et aux visiteurs.

    • Anne a écrit le 11 février 2017

      Merci et bon weekend

  • Jungers a écrit le 11 février 2017

    Super,cela tombe bien,notre fils est allergique au gluten,une recette qui est la bienvenue.
    Bon week-end au chaud
    Nicole

  • richard a écrit le 11 février 2017

    Du bœuf de la CEE, du lard allemand, des carottes landaises des sables , un vin du Béarn, des aromates provençaux, des champignons parisiens, du poivre des tropiques, du sel de Guérande ou de Camargue, du beurre de Normandie, de la farine d’une plante originaire du Mexique ! Pourquoi l’appelle t-on « bourguignon » ? Peu importe quand on se régale.

    • Anne a écrit le 12 février 2017

      mdr Richard. Je vous conseille quand même un bon boucher 😉

      • richard a écrit le 13 février 2017

        J’ai hésité à vous le dire, mais le mien, qui est excellent par ailleurs, serait, parait il, végétarien. Il arbore un grand sourire quand je lui demande de la poire mais ne rechigne pas pour autant à me proposer des « nuisibles » tels la souris ou l’araignée.

  • 40andsowhat a écrit le 13 février 2017

    je vais tester cette recette, la mienne manque de saveurs !

    • Anne a écrit le 13 février 2017

      J’espère qu’elle te plaira

  • Thérèse a écrit le 17 février 2017

    Je vais essayer avec de la maïzena (j’utilise toujours de la farine). Par contre, pour la cuisson, je la fais dans une cocotte au four pendant 3h00, la viande en sort très fondante. Merci pour ta recette.

  • Claude PALABRE a écrit le 22 février 2017

    Bonjour, pour le bourguignon, j’utilise toujours de la basse côte (un conseil du premier boucher qui m’a servi lorsque j’ai volé de mes propres ailes) et je fais revenir la viande à la poêle et la flambe au marc de raisin. J’avais entendu un cuisinier bourguignon à la radio qui conseillait de flamber la viande. Sinon, ma recette se rapproche fortement de la vôtre. C’est un délice à chaque fois.

  • Claudine a écrit le 11 mars 2017

    Bonjour Anne
    Faut-il couvrir la cocotte ?
    Merci

    • Anne a écrit le 11 mars 2017

      Ah oui oui, à couvert, toujours.

      • Claudine a écrit le 11 mars 2017

        C’est en train de mijoter et ça sent très bon

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'ai cuisiné la recette et je souhaite donner un avis
Je souhaite juste laisser un commentaire

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

S'inscrire à la
newsletter
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 300
followers
Pinterest
415 500
followers
Instagram
28 000
followers
Bien arrivée à Maurice pour le Festival Culinaire Bernard Loiseau  #constanceculinary
Grand beau temps à Paris aujourd'hui ; c'est le printemps ☉
From Paris with ❤
Séchage des magrets dans la cheminée
Sur le vif...
Fermer