P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Les recettes de grand-mère

Alimentation et nutrition

Cuisine de Grand Mère

Cuisine de Grand Mère

Indémodable, généreuse et riche en saveurs, le cuisine dite « de grand-mère » ou « de ménage » respire la saison, la convivialité et la gourmandise. Voici quelques idées recettes et astuces pour les remettre au goût du jour.

5 plats incontournables de la cuisine de grand-mère

1 – Le Hachis Parmentier

Hachis Parmentier (c)p Cygnoir CC BY-NC-ND 2.0

Hachis Parmentier (c)p Cygnoir CC BY-NC-ND 2.0

De la viande de boeuf haché revenue avec des oignons, une couche de purée de pommes de terre.. Ce plat gratiné, portant le nom du célèbre pharmacien français qui a introduit la pomme de terre au coeur de notre cuisine, était initialement préparé avec des restes de viande de pot-au-feu.

Ce classique se twiste en remplaçant le boeuf par du canard, du boudin noir (un régal avec quelques noix émiettées), ou du poisson. Pour faire découvrir de nouveaux légumes aux enfants, ajoutez une couche de courgettes, de panais, ou de potimarron découpés en dés entre la viande et la purée de pomme de terre. En version gastronomique colorée, servez-le avec de la pomme de terre vitelotte et du haddock.

En cliquant ici, découvrez toutes mes recettes de Parmentier.

2 – Tomates farcies

Tomates farcies ©Jérôme-Decq licence CC-BY-2.0

Tomates farcies ©Jérôme-Decq licence CC-BY-2.0

Il s’agit d’un mélange de chair à saucisse, de veau et de boeuf hachés, additionné d’ail et d’oignon dans des tomates évidées et cuites au four. On peut bien entendu choisir d’autres légumes : les poivrons ou les courgettes se marient à merveille avec cette farce. Et pourquoi ne pas tenter une recette de tomates farcies à base de fromage de chèvre, pommes de terre et olives noires ?

En cliquant ici, découvrez toutes mes recettes de légumes farcis.

3 – Flamiche aux poireaux

Flamiche aux poireaux (c) omgponies2 CC BY-NC-ND 2.0

Flamiche aux poireaux (c) omgponies2 CC BY-NC-ND 2.0

Cette spécialité du Nord revigorante est une tourte à base de fondue de poireaux et parfumée à la muscade. Comme en Picardie, on peut la préparer avec des potirons et des oignons. on peut aussi lui donner un arôme plus corsé en y ajoutant du Maroilles. Eh oui !

En cliquant ici retrouvez une recette de quiche aux poireaux.

4 – Boeuf aux carottes

Boeuf Carottes © istetiana shutterstock -

Boeuf Carottes © istetiana shutterstock –

Appelé aussi boeuf mode, cette spécialité, encore meilleure réchauffée, décline plusieurs morceaux de boeuf (macreuse, queue) et du pied de veau mitonnés avec des oignons, des poireaux, des carottes et du vin blanc. Elle se déguste avec des pommes de terre vapeur. En ajoutant à la sauce deux cuillerées de crème fraîche, du paprika, du piment, de la moutarde et des champignons de Paris, vous obtiendrez un savoureux boeuf Stroganoff. A servir avec une belle poêlée de champignons. à l’ail et au persil et des pommes de terre vapeur.

Autre idée, à mi cuisson, ajoutez des endives entières. Leur subtile amertume réveillera les papilles. Pour une version exotique, testez un wok de boeuf et carottes au gingembre frais et à la coriandre.

En cliquant ici découvrez ma recette de boeuf carottes.

5 – Les poires au vin

Poires au vin

Poires au vin

Après un plat « grand-mère », le dessert ‘grand-père » par excellence ! Des demi poires infusent dans un vin porté à ébullition, aromatisé de cannelle, de vanille et de zestes de citron et d’orange. Elles sont servie tièdes. Vous pouvez aussi proposer une version plus légère et rafraîchissante en faisant infuser les poires dans du thé (corsé et épicé) ou de la verveine, puis placez-les quelques heures au réfrigérateur. Servez avec des feuilles de menthe fraîche.

Cliquez ici pour découvrir ma recette de poires au vin.

Sans oublier …

Les endives braisées au jambon, les saucisses ou le petit salé aux lentilles, le coq au vin, le pot au feu, la poule au potla blanquette de veau, le riz au lait, le gâteau de semoule, le lapin aux pruneaux ou à la moutarde, le chou farci, le gratin Dauphinois, la soupe à l’oseille, le clafoutis aux cerises.

Elle dépote la cocotte !

La cocotte en fonte émaillée ou non symbolise la générosité et la convivialité de la cuisine de nos grands-mères ! Cet ustensile de cuisson incontournable pour mijoter de bons petits plats ne présente que des avantages : une cuisson aux petits oignons, une contenance allant du duo à la famille nombreuse, une inertie qui permet de garder les plats bien au chaud.

Avec ou sans couvercle ?

A couvert … Sur le gaz, sur une plaque ou au four, l’étanchéité et l’excellente répartition de la chaleur garantissent une cuisson homogène et dans histoire. On y cuit les classiques (blanquette, pot-au-feu, ratatouille …) et on y exprime notre créativité au retour du marché, en associant une bade de poisson ou de viande et un assortiment de légumes ou de pommes de terre avec un fond de vin, de cidre, de bière, de jus de citron… Sans oublier le dessert ! La cocotte convient parfaitement bien pour la réalisation d’un riz au lait ou de compotes.

…. Ou à découvert : Pensez aussi à la cuisson en cocotte sans couvercle. Elle permet notamment de réaliser des légumes rôtis au four (avec un fond de bouillon et d’huile d’olive) ou encore des plats fondants dessous et croustillants dessus, comme les Parmentier d’agneau au thym. Pour ce faire, saisissez d’abord des côtes d’agneau à la poêle, avec du thym, des oignons et de la purée d’ail. Dans une cocotte, versez avec une louche de bouillon de volaille, l’ail, les oignons et le thym, ainsi que des rondelles de pommes de terre très fines (comme des chips). Placez ensuite les côtes, recouvrez à nouveau de rondelles de pommes de terre, versez du bouillon à mi-hauteur et laissez cuire 50 minutes à 180°C. Les pommes de terre du dessous doivent être fondantes et celles du dessus croustillantes.

L’info épate belle-mère : Le secret des soeurs Tatin

Une légende savamment entretenue ? On raconte que la célèbre tarte aux pommes retournée (car cuite avec la pâte sur le dessus) serait née d’une erreur. L’une des soeurs Tatin (deux restauratrices à La Motte-Beuvron) l’aurait enfournée ainsi dans la précipitation du coup-de-feu, un jour du début du XXè siècle.  Mais les experts sont formels : cette spécialité solognote existait pourtant bien avant, préparée avec des pommes ou des poires. Quoi qu’il en soit, en cliquant ici, découvrez toutes mes recettes de tartes Tatin

Et vous, quelles sont vos recettes de grand-mère préférées ? 

Enjoy !

D’après un dossier des www.lesfruitsetlegumesfrais.com

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • LANHER a écrit le 4 octobre 2017

    Toutes ces recettes sont délicieuses, des petits joyaux de notre patrimoine gustatif. Je vous donne une recette de poisson de mon arrière grand-mère qui a fait et fait encore le bonheur de nos papilles !

    Morue d’arrière- grand-mère berthe pour 4 personnes :

    • 1 kg de morue salée
    • 6 pommes de terre
    • persil
    • 3/4 gousses d’ail haché
    • 1 oeuf entier
    • 1 verre d’huile d’olive
    • poivre du moulin
    • piment d’Espelette (selon les goûts.

    Faire dessaler la morue 24 heures en changeant l’eau 3 fois et la mettre à pocher 20 mn. Egoutter et effilocher en éliminant les arêtes susceptibles de rester.
    Faire cuire les pommes de terre en robe des champs, les éplucher et les couper en rondelles.
    Mélanger les deux en remuant bien, poivrez, ajouter ail et persil haché, remuer à nouveau. Mettez au four ou au micro-onde quelques minutes. Pendant ce temps faire chauffer l’huile d’olive dans une petite casserole.
    Juste au moment de servir, mélanger très vivement avec l’œuf cru, le poivre et le piment et verser tout en remuant l’huile bouillante. Servir brûlant avec éventuellement des croûtons frottés à l’ail.
    Un petit goût d’enfance … savoureux !

    A déguster sans modération !

    Bonne journée.

    • Agnès de l'île Bourbon a écrit le 4 octobre 2017

      Marci Lanher pour cette recette. Elle renouvellera le « rougail morue » qui est un classique de le cuisine réunionnaise et la morue parmentier méridionale, plats que je fais assez souvent car à la maison, on aime beaucoup la morue. Bonne journée à vous.

    • Anne a écrit le 4 octobre 2017

      merci pour la recette:)

      • Martine a écrit le 4 octobre 2017

        Juste un petit échange de recettes sympas.
        🙂

    • Mie a écrit le 5 octobre 2017

      Copiée et intitulée dans mes Archives … « Plat de Morue de Berthe » !
      Je pense que cette recette doit être délicieuse cuisinée ainsi. Merci pour ce partage.

      • Martine a écrit le 5 octobre 2017

        Merci pour Grand-mère Berthe, elle doit être contente si elle lit ça de son nuage tout là-haut !
        Martine

  • Anne a écrit le 4 octobre 2017

    Elles sont nombreuses mais comme c est la saison, je vais citer sa sauce de cèpes

  • Mie a écrit le 4 octobre 2017

    Comme toujours, superbe article de votre part mais, Dorothée Monteuuis a parlé du « mou » !
    Voilà quelque chose que je pensais ne plus se vendre, à part pour les animaux !
    Et pourtant, j’ai aimé cela étant « jeune » cuit dans « la soupe des légumes du jardin » .
    Je n’ai jamais vu ça chez mon boucher actuel …
    Quant au dessert le « Nègre en chemise » que l’on vend aujourd’hui sous le nom de … Noir et Blanc, quel délice et quels souvenirs merveilleux !!!
    Merci encore .

    • Anne a écrit le 4 octobre 2017

      pareil pour le mou. Chez moi on en achetait pour le chat

      • Jeannine a écrit le 4 octobre 2017

        Je me souviens de mon père qui faisait un repas de roi durant la guerre le mou était cuisiné comme un bourguignon et rare Ben oui j’ai plus 20 ans mais c’est la vie!!!!!!

        • Anne a écrit le 5 octobre 2017

          Chez moi on en achetait pour le chat :p

      • Mie a écrit le 4 octobre 2017

        Hé Oui … vous êtes « Jeune » ma Cocotte et moi … un peu moins … 🙂

  • Barbara a écrit le 4 octobre 2017

    merci déjà
    ( je repasserai dès que possible …)
    bon mercredi

    hier soir endives au gratin j’en avais envie malgré les 29,7 de l’ap midi et19 de ce matin ) :o)
    et paupiettes à midi (dégelées)
    lapin « à la normande) dim poulet basquaise lundi
    je réalise que j’ai fait du basique ces jours ci !!

  • myriam a écrit le 4 octobre 2017

    COUCOU ANNE

    iNCONTOURNABLE ces recettes! Incontournables et délicieuses, revigorantes.
    Des grands classiques qui sont toujours d’actualités .
    Nos grands_mères savaient…
    Pour moi, cette semaine:chou farci avec chair à saucisse,pain dur trempé ds du lait,talon de jambon de pays,ail, persil et un gros oeufs ou 2 petits pour lier la farce, sans oublier sel et poivre.
    Et cuisson cocote lentement sur le gaz.
    Et puis aussi…des cèpes, encore et encore .
    bon app!

  • myriam a écrit le 4 octobre 2017

    J’ai lu la recette de morue citée plus haut et …ma belle_maman la fait exactement pareil.
    Elle , elle est originaire de DOrdogne.
    En effet, c’est succulent!

  • Myriam a écrit le 4 octobre 2017

    Humm… C’est clair que ces recettes nous font retomber en enfance ! Je tente les tomates farcies dans la semaine. A bientôt !

    • Martine a écrit le 4 octobre 2017

      Oui tant que les tomates sont encore du jardin ou presque ! Après … à moins d’en avoir mis au congélateur.

      • Anne a écrit le 5 octobre 2017

        Tous les étés je fais de nombreuses tomates farcies que je congèle pour les jours de flemme hivernaux 😉

    • Anne a écrit le 5 octobre 2017

      A bientôt Myriam

  • Jeannine a écrit le 4 octobre 2017

    J’en fais pas mal de celles citées, la saison arrive sauf les tomates farcies qui sont pour l’été mais j’irai voir comment Anne les cuisine pour changer de ma façon qui vient de ma mère.

    • Anne a écrit le 5 octobre 2017

      🙂 C’est bien aussi de garder ses recettes de famille

  • Monica a écrit le 4 octobre 2017

    Sans doute c’est votre meilleur post! Il donne envie de tout faire. Et les commentaires avec recettes sont aussi precieuses. Merci, ce post je le garderai.

  • Martine a écrit le 5 octobre 2017

    Dites les filles au lieu de faire une énumération de plats connus de nous toutes, pourquoi ne pas nous faire profiter des recettes de vos Grand-Mères qui nous feront saliver. Je pense que ce serait plus judicieux.
    A +

  • Griffiths a écrit le 6 octobre 2017

    Chère Anne,
    Juste un mot pour vous dire merci!
    Vos recettes sont supers, pleins de classiques et de nouveautés bref je trouve toujours des idées et le succès est au rvs pour la famille & les amis!
    Restez comme vous êtes
    Merci
    Bénédicte

    • Anne a écrit le 6 octobre 2017

      Merci infiniment Bénédicte <3

  • Ainara a écrit le 8 octobre 2017

    ça risque d’être long…..que de merveilleux souvenirs de nos « Amatxi » (Grand-mère en basque..)

    -à la maison:
    La vraie pipérade
    et l ‘omelette aux piments doux d’Anglet ( plants du Refuge) -dans une poêle noire ( pas Tefal)
    Chipirons à l’encre ( péchés à la turlutte, pas de chalut) recette de Bera ( le pêcheur )
    Piballes (tuées à la nicotine) au piment d’Espelette -corde sèche
    Merlu de ligne salsa verde
    Garbanzos (pois chiches )
    Morue ( des iles Féroé) à la sauce blanche
    en octobre mais…aujourd’hui interdit:
    les Tourterelles au jambon de Bayonne et au raisin de Malaga ( magique!!!!)
    C’était il y a bien longtemps
    Coca ( les oeufs au lait dans la cuisinière à charbon)
    le riz au lait ( le vendredi !!!) avec le caramel dur qui craque sous la dent

    et l’autre Amatxi
    chaque jour une soupe différente
    Soupe au chou vert avec un morceau de bœuf d’abord le bouillon puis les légumes
    cailles royales
    Blanquette d’agneau de lait de Navarre ( exceptionnel…)
    les chichons tartinés très finement sur le pain en passant le dos du couteau
    Cerises « Napoléon » et les petites pêches du jardin en conserve dans des bouteilles de Champagne
    et encore
    « Enfant!!! je fais la cuisine bourgeoise ,disait-elle.
    Elle posait le plat sur la cuisinière ( bleu azur)
    Elle nous servait l’un après l’autre dans l’assiette par rang d’âge…
    avec beaucoup de soin

    et Grand-mamy Léa
    Le confit de canard à la sauce tomate (compotée )avec les grosses frites à la graisse.l
    La langue de veau
    les pieds de veau….

    que d’amour donné ,que d’amour reçu
    « On est de son enfance comme on est d’un pays »
    A. de St Exupéry.

    AGUR

  • unrenarddanslacuisine.com a écrit le 13 octobre 2017

    Chez nous c’était les plats de poisson à la bordelaise et… Les crêpes bretonnes! 😉

  • Sophie M. a écrit le 20 octobre 2017

    Les 2 grands classiques de Bonne-Maman :
    * saucisse vin blanc
    * gâteau au chocolat.
    Ce dernier se transmet de génération en génération et les arrières petits-enfants y ont tous droits pour leur anniversaire, même si Bonne-Maman n’est plus.

    • Anne a écrit le 20 octobre 2017

      J’adore les recettes qui se transmettent 🙂

Sur Facebook
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

S'inscrire à la
newsletter
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 600
followers
Pinterest
415 200
followers
Instagram
30 700
followers
Les ruelles de Valldemossa, Majorque
Restaurant Caproig - Soller - Majorque
Place de la Bourse - Bordeaux
Tartines de fromage frais, herbes aromatiques et pétales de fleurs.
Sur le vif...