Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Comment faire un pot-au-feu de bœuf, tendre et moelleux

Boeuf Plats complets

Pot au feu

Pot au feu

Le pot-au-feu fait vraiment partie des plats que je cuisine très régulièrement en hiver. On adore tous. J’aime varier les légumes, mettre des navets ronds et longs, des navets boule d’or ou des rutabagas, des carottes classiques ou de variétés anciennes. Bref, j’aime mixer les formes, les couleurs et les saveurs.

Pour les viandes, c’est pareil. Je mêle différents morceaux. Vous pouvez y mettre par exemple :

  • Du plat de côtes : certes, les fibres sont longues mais, la viande à côté des os est savoureuse et donne du goût au bouillon.
  • De la joue ultra moelleuse, du paleron (qu’on appelle aussi macreuse), du gite pour le côté gélatineux et fondant.
  • Du bourguignon (mélange de paleron et de collier), de la queue de bœuf etc.

Bref, faites en fonction de vos goûts mais on dit toujours qu’il faut compter au moins trois morceaux différents (un gélatineux, un maigre, et un plus gras) pour un pot-au-feu réussi.

A propos de Maison Lascours

Pour cette recette en collaboration avec Maison Lascours, ce n’est pas un, ni deux, ni même 3 mais 4 morceaux différents que j’ai utilisés. Et encore je ne compte pas l’os à moelle. Je ne sais pas si vous connaissez cette boucherie centenaire basée dans le Sud-Ouest ? Elle pratique son métier avec fierté, passion et savoir-faire : de la sélection à l’élevage, en passant par la maturation des viandes, elle respecte la tradition pour fournir la meilleure qualité possible.

Concernant le pot en feu en particulier, vous trouvez sur leur site web des « Carnibox« . Il s’agit de box (#captainObvious) où vous trouvez les viandes nécessaires à la réalisation d’une recette (cassoulet, fondue, raclette et …. pot-au-feu) avec plusieurs morceaux différents.  J’ai pu ainsi tester pour vous.  Comme vous me dites parfois ne pas avoir un bon boucher à proximité,  là vous n’aurez plus d’excuses. Et si vous voulez essayer, j’ai reçu un code promo à partager avec vous (PAPILLES15) . Je vous laisse donc découvrir cette carnibox pot au feu. Le code est valable aussi sur tous les autres articles (hors ceux déjà en promo), je dis cela je dis rien.

Je n’en fais pas habituellement mais là je me suis dit que cela valait le coup.

Pour cette recette je me suis basée sur celle que m’avait confiée Mr Ibarboure, mon ancien boucher qui a pris sa retraite depuis au moins 20 ans.  Mais j’ai voulu aussi essayer une astuce que j’avais lue, à savoir incorporer un oignon brûlé pour donner de la couleur au bouillon.

Enfin bref, j’ai innové 😀 .

La recette du pot-au-feu à l’ancienne

Pot au feu

Pot au feu

Pour 8/10 personnes (ou 2 à 3 repas pour 4, le pot au feu se réchauffe bien).

  • 560 g de plat de côte
  • 400 g de joue de bœuf (viande ultra moelleuse)
  • 520 g de gite
  • 570 g de paleron
  • 500 g de Bourguignon
  • 2 os à moelle (200 g)
  • 6 poireaux
  • 2 navets longs
  • 6 navets ronds
  • 2 navets boule d’or
  • 1 belle branche de céleri
  • 3 carottes jaunes
  • 8 carottes classique
  • 1 oignon
  • 1 cuillère à café de gros sel
  • 10 pommes de terre

Préparation

Mettez tous les morceaux de viande (sauf la moelle) dans une cocotte. Couvrez d’eau et portez à ébullition.

Laissez cuire une petite dizaine de minutes, le temps d’écumer toutes les impuretés qui apparaissent à la surface. Pour ce faire utilisez une écumoire. Quand plus rien ne remonte à la surface, égouttez la viande et lavez la cocotte.

Remettez la viande égouttée dans la cocotte lavée. Couvrez d’eau à hauteur et laissez cuire à petite ébullition pendant 2 heures 30.  Comme les quantités sont importantes, j’ai réparti la viande dans 2 cocottes.

Si vous avez le temps, faites cette opération la veille. Comme cela, en refroidissant, le gras contenu dans la viande va remonter et figer à la surface. Vous pourrez ainsi l’enlever et vous aurez un pot au feu plus léger.

Préparation des légumes

Épluchez tous les légumes sauf les pommes de terre et l’oignon, lavez-les et coupez-les en deux.

Lavez l’oignon (avec la peau) et fendez-le en deux. Mettez-le coté coupé dans une poêle et faites-le cuire à feu vif jusqu’à ce qu’il soit brûlé. Réservez.

Au bout des 2h30 de cuisson (ou le lendemain), ajoutez les légumes et l’oignon brulé à la viande.  J’ai à nouveau réparti entre les 2 cocottes. Remettez un petit peu d’eau pour que tout soit immergé, presque à hauteur. Portez à nouveau à ébullition et laissez mijoter ainsi pendant 1 heure.

Cuisson des os à moelle et des pommes de terre.

20 minutes avant la fin de la cuisson du pot au feu : Mettez les os dans un plat. Enfournez dans le four préchauffé à 220°C et faites cuire 20 minutes. On pourrait aussi les plonger 30 minutes avant la fin de cuisson dans le pot au feu, enveloppés dans un linge (ils sont d’ailleurs protégés comme ça dans le colis) pour que la moelle ne s’échappe pas dans le bouillon. Mais moi j’aime bien la moelle cuite au four alors j’ai fait ainsi.

Pelez et lavez les pommes de terre. Faites-les cuire à la vapeur ou à l’eau salée. Moi je cuis 13 mn à l’autocuiseur.

Il ne vous reste plus qu’à servir le pot au feu avec un peu de bouillon, les pommes de terre et l’os à moelle. J’accompagne de fleur de sel et de moutarde de Dijon.

Pot au feu

Pot au feu

On adore !

Recette créée pour Maison Lascours

 

Allez on en discute ?
Les avis
  • Sabine a écrit le 9 février 2022
    5

    Bonjour
    Moi je fais exactement la même recette mais avec que du paleron et beaucoup de légumes
    Et je trouve que la viande est moins grasse quand on change l eau après avoir écumé la viande
    Par contre je la fait cuire 50 mn et 10 mn les légumes
    Mais je vais essayer avec en plus de la joue
    Merci pour vos recettes elles sont super et très bien expliqué
    Bonne journée

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      Avec plaisir Sabine. BOnne journée

  • passeuse a écrit le 9 février 2022
    5

    Bonjour Anne
    Même recette que mon papa _que je prépare également ainsi !!
    Toujours la veille et départ au froide !
    J’ai de la chance , j’ai récupéré de chez mes parents un très très gros faitout .
    Je peux ainsi y mettre le pot au feu et la mique -que l’ion mange généralement ensemble !!
    Pour les légumes , pour notre famille, , ce sont carottes oranges, poireaux , choux , pommes de terre , navet et du panais !
    Et avec le bouillon, on prépare le soir , un excellent vermicelle !!
    Et s’il reste du pot au feu , il devient une merveilleuse salade avec les légumes !
    On ne gaspille rien !!
    Bon appétit !!
    Enjoy !!

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      Merci Myriam. Pour la mique, je n’en ai jamais goûtée. Je sais ce que c’est mais je n’ai jamais eu l’occasion.

    • Ninine Albi a écrit le 12 avril 2022

      La mique ça c’est le Lot non ?????
      Car maman en parlait et en faisait avec la soupe au chou ….elle était de Pelacoy près de Cahors, née à Caillac.

      • Anne a écrit le 13 avril 2022

        Oui, c’est tout à fait dans cette région

  • Helyett a écrit le 9 février 2022
    5

    C’est un régale’ J’ai toutefois diminué les quantités mais à la prochaine occasion où nous serons plus nombreux je prendrai les quantité de votre recette.
    Merci pour ce partage.
    Helyett

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      avec plaisir Helyett. Bonne journée

  • my ky a écrit le 9 février 2022
    5

    Coucou coucou les copinautes.

    Anne, je fais comme toi (sauf l’oignon grillé – à tester la prochaine fois) : viande cuite la veille, bouillon dégraissé le lendemain et rajout de légumes. En plus des morceaux de boeuf j’aime bien y mettre un jarret de veau.

    Gros zous

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      Merci Myky 🙂 J’essaierai avec le jarret de veau 🙂

  • Méryem a écrit le 9 février 2022
    5

    Coucou Anne ,
    Recette faite dimanche dernier à l’identique ou presque …oignon grille pas essayé mais la prochaine fois..pour l’os à moelle je mets du gros sel sur la moelle et ça marche bien jusqu’à maintenant !

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      super 🙂 Merci Méryem. bonne soirée

Les commentaires
  • Jacques a écrit le 9 février 2022

    Bonjour Anne,
    J’adore le pot au feu et j’en fais régulièrement. Hélas presque à chaque fois ma viande ( paleron, macreuse, gîte ) est dure et sèche. Il n’y a que le plat de côtes et la joue qui sont juste bien.
    J’utilise l’auto cuiseur et essaie différents temps de cuisson. Là j’en suis à 40mn mais le résultat est le même. Que se passe-t-il ? Est ce parce que je coupe la viande en cubes ?
    Désolé pour cette question basique et merci.
    Jacques

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      Bonjour Jacques.Tu as des viandes qui sont plus sèches que d’autres, ou qui ont des fibres plus longues. Je te conseille dans ce cas d’opter plutôt pour des viandes comme la joue, la queue.. qui sont ultra moelleuses plutôt que pour le plat de côtes par exemple

  • annie35 a écrit le 9 février 2022

    Anne !!!! la photo de ton plat !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! On aime beaucoup le pot au feu et tous les plats qui mijotent ! On va encore se régaler !!!

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      Merci beaucoup Annie <3

  • Barbara a écrit le 9 février 2022

    tout un programme !

  • epicurien a écrit le 9 février 2022

    J’adore également le pot au feu et cette version très traditionnelle me plait énormément. Merci. Le jarret de boeuf est également super dans le pot au feu. J’avoue que je n’arrive jamais à le faire aussi traditionnellement. Je ne résiste jamais à ajouter du lard fumé, des baies de genévrier, cardamome, clou de girofle et même parfois des branches de citronnelles ou de gingembre pour parfumer le tout.

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      Ah oui, là c’est clairement ultra traditionnel mais j’aime bien revenir aux sources de temps en temps 🙂

  • Betty a écrit le 9 février 2022

    Très bon le pot-au-feu : c’est complet. J’en fait souvent et j’ajoute un farci roulé dans du papier sulfurisé et ficelé et, je le poële après (recette de ma grand-mère). Mon mari adore avec des cornichons…..
    Avec les restes de légumes, j’ai eu fait une terrine.
    Bonne soirée et merci pour ces conseils

    • Anne a écrit le 9 février 2022

      Avec plaisir Betty. bonne soirée

  • Pascaline a écrit le 9 février 2022

    Un classique, ma recette préférée entre toutes! De ma grand-mère, je tiens quelques astuces pour améliorer le bouillon : l’ajout de grains de poivre de toutes les couleurs, un bouquet garni, deux gousses d’ail et, plus surprenant, une tomate entière (ça colore le jus et lui donne un surplus d’arômes)… Avec un petit bout de veau en plus, de la joue de boeuf, c’est encore mieux… Et pour finir, elle mettait à cuire du riz dans le bouillon dans une « boule à riz ». Tentez, c’est divin! Merci au passage pour toutes vos recettes, des classiques chez nous… Et toujours réussies !!! Vous êtes ma référence en cuisine!!!!

    • Anne a écrit le 10 février 2022

      Merci Pascaline pour ces infos. Ca donne envie

  • Corinne a écrit le 9 février 2022

    Merci pour toutes ces astuces ! J’essaye l’oignon brûlé la prochaine fois, et la moelle au four. Pour ma part j’utilise toujours l’autocuiseur, 1 heure pour les viandes et 15mn en ajoutant les légumes. Je mets souvent une langue de veau avec le bœuf, ultra moelleux ! Et je prépare 2 sauces : une sauce gribiche (œufs durs et cornichons), et du concentré de tomates allongé au bouillon, avec un bon morceau de beurre pour la gourmandise :). Bon appétit !

    • Anne a écrit le 10 février 2022

      Super. Merci pour ces idées notamment avec la sauce tomate. Original et sûrement délicieux

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

J'ai cuisiné la recette et je souhaite donner un avis
Je souhaite juste laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
Recevoir les articles par mail

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux
Nouvelle édition (Juin 2020)

S'inscrire à la
newsletter

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
260 900
followers
Pinterest
558 200
followers
Instagram
78 300
followers
Fermer