Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Mogettes à l’ail, une spécialité Vendéenne

Féculents France Végétarien Voyages

Mogettes Vendéennes

Mogettes Vendéennes

Impossible d’aller en en Vendée sans goûter l’une des spécialités locales, la mogette, ce haricot blanc lingot qui détient d’ailleurs une IGP (Indication Géographique Protégée). Si la mogette se vend en demi sec en août, le reste de l’année vous trouvez les haricots séchés. Leur spécificité est d’avoir une peau fine et fragile qui a tendance à éclater à la cuisson. Autrefois, dans la région m’a expliqué Gaëtan Mérieau de la ferme de la Goichonnière, chaque famille avait sur le coin de sa cuisinière une marmite de mogettes et cela faisait partie des repas quotidiens.

Comment cuire les mogettes

Ingrédients

Pour 4 personnes

  • 320 g de mogettes
  • 1/2 tête d’ail
  • 1 pincée de gros sel
  • 25 g de beurre

Préparation

Mogettes - Ferme de la Goichonnière

Mogettes – Ferme de la Goichonnière

La veille au soir : 

Rincez les haricots secs sous l’eau froide pour en enlever la poussière. Mettez-les dans un grand récipient. Couvrez d’eau (le niveau de l’eau doit être au moins 2 cm plus haut que celui des mogettes), et faites tremper toute la nuit. Ils vont gonfler et pratiquement doubler de volume.

Le lendemain :

Epluchez les gousses d’ail. Jetez l’eau de trempage (pour éviter les effets indésirables) et mettez vos haricots dans une casserole. Couvrez d’eau FROIDE (2 à 3 cm plus haut que le niveau des mogettes), NE SALEZ PAS, ajoutez des gousses d’ail pelées et couvrez.

Portez à ébullition et laissez mijoter au moins 2 heures. Ne mélangez pas trop pendant la cuisson pour bien préserver les haricots (qu’ils n’éclatent pas). S’il faut rajouter de l’eau, faites-le mais c’est mieux de mettre suffisamment d’eau au départ.

10 minutes avant la fin ajoutez une bonne pincée de sel et un morceau de beurre.

Cuisson des Mogettes

Cuisson des Mogettes

C’est prêt.

Pour des variantes moins traditionnelles, vous pouvez ajouter du thym, du laurier, des pieds de cochons, des carottes, du lard, des tomates … Vous pouvez également pour la recette traditionnelle à l’ail, mettre les 2/3 de la quantité à cuire avec les mogettes et rajouter le dernier tiers cru en fin de cuisson.

Délicieux !

Cerise sur le gâteau, vous pouvez vous servir de cette recette pour préparer des grillées de mogettes, une recette emblématique du patrimoine culinaire vendéen ou en accompagnement du jambon Vendéen, cru ou cuit en fonction de vos goûts.

 

 

Allez on en discute ?
Les avis
  • Catherine a écrit le 1 mai 2022
    5

    C’est la recette de mon enfance, préparée par mes grands-parents, mes parents, et moi ! Alors forcément, j’adore…
    Merci pour cette recette.

    • Anne a écrit le 1 mai 2022

      Une madeleine de Proust alors 😉 A bientôt

  • Mag a écrit le 7 janvier 2024
    5

    Oh que c’est bon! De la vrai mogette vendéenne 😋. Et la petite précision la gralé( grillée) de mogette, le mieux c’est griller au feu de bois… Le meilleur des repas des soir d’hiver de mon enfance. Merci je n’avais plus la recette exacte.

    • Anne a écrit le 7 janvier 2024

      Avec plaisir

      Bon dimanche

Les commentaires
  • annie35 a écrit le 22 juin 2021

    C’est tout simple, mais bien bon !!!! On aime bien avec des carotte et des tomates !

  • Pierrette a écrit le 22 juin 2021

    La grand mere mettait ails,poivre huile le beurre étant a l époque un.luxe elle faisait cuire longtemps ds l eau et elle disait doit toujours y avoir une bonne couche d ail et de poivre quand vous les servez.. elle y rajoutait souvent au fond une couenne de porc.que de bons souvenirs des mangettes plates de la mémé

    • Anne a écrit le 23 juin 2021

      🙂 C’set super de partager ce moment 🙂

      • passeuse a écrit le 26 juin 2021

        Bonjour Anne
        Tout comme Pierrette avec en plus un soupçon de persil en même temps que le reste des ingrédients!!
        Bises
        Et à toutes !!

  • Nanou a écrit le 23 juin 2021

    Quel bon plat! Une recette simple mais combien délicieuse! On peut l’agrémenter chacun à son goût, mais ça reste un mets excellent! Merci Anne de ce partage. Belle journée. Bisous.

    • Anne a écrit le 23 juin 2021

      Merci Nanou. Bonne soirée

  • violette a écrit le 24 juin 2021

    merci pour le partage!!!une excellente idée

  • Maine COOM a écrit le 11 janvier 2024

    Bonjour,
    Il y a deux façons de cuisiner le haricot de Vendée.
    Le demi-sec, qui se cuisine vers le mois d’août au moment de la récolte, que l’on doit écosser, et il y a le haricot sec (la mogette).
    Le demi-sec se cuisine de la façon suivante : Faire suer dans une sauteuse et dans du beurre, un oignon coupé en lamelles, une carotte coupée en rondelles, un bouquet garnie avec (thym, queues de persil et des feuilles de sauge (la sauge, pour limiter les flatulences), le tout lié avec de la ficelle de cuisine).
    Mettre ensuite les demi-secs et continuer à faire suer 4 à 5 minutes. Attention à ne pas faire prendre de couleur.
    Recouvrir ensuite à hauteur de 3 à 4 doigts au dessus d’eau chaude. Mettre ensuite une tomate coupée en quartiers porter à ébullition. Laisser frémir pendant 1 heure en surveillant qu’il y ait toujours suffisamment d’eau. Au bout de 3/4 d’heure de cuisson, saler à la fleur de sel puis donner quelques tours de moulin à poivre. Vos demi-secs sont prêts. Manger avec une belle tranche de jambon de Vendée et une bonne salade frisée à l’ail. Un délice. Pour les mogettes, c’est un haricot sec. Prendre 500 g de haricots. Les faire tremper une nuit dans de l’eau fraîche. Le lendemain, les égoutter et mettre les haricots dans une sauteuse, recouvrir à hauteur de quatre doigts d’eau froide au dessus, mettre une tête d’ail, éplucher les gousses, les couper en deux pour les dégermer et les mettre avec les haricots. Mettre également un bouquet garni, thym, queues de persil et sauge (toujours pour limiter les flatulences). attention ne jamais mettre de laurier (o les rend âcres) comme disait ma grand-mère (Vendéenne).
    Cuire pendant 1h00 à frémissement en mélangeant délicatement de temps à autre, et en surveillant qu’il y ait toujours du jus. Se mangent en mettant un bon morceau de beurre frais salé avec une viande.
    S’il en reste, et il faut qu’il en reste, faire griller des tartines de pain, bien beurrées au beurre salé, étaler la mogette froide dessus mettre un tour de moulin à poivre, et manger à pleines dents. Bon appétit.
    Et merci beaucoup Anne de nous régaler avec toutes tes recettes très bonnes et appétissantes, mais quand on parle de mogettes, on fait confiance aux Vendéens.

    • Anne a écrit le 11 janvier 2024

      Merci de ton partage

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

S'inscrire à la
newsletter

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas













Par type de plats












Par événements










Par régime alimentaire




Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles et Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
264 600
followers
Pinterest
567 000
followers
Instagram
88 100
followers