Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Nutri-Score, l’information nutritionnelle en 5 lettres

Alimentation et nutrition

Cuisinez ! © George Rudy shutterstock

Cuisinez ! © George Rudy shutterstock

Le lien santé alimentation n’est plus à prouver. Aussi bien les premiers médecins chinois qu’Hippocrate disaient que l’alimentation était notre première médecine. Or, cette alimentation est devenue de plus en plus industrielle, de plus en plus salée, sucrée, grasse. Ceci contribue à l’augmentation du nombre de cancers, de maladies cardio-vasculaires, à la hausse du nombre de personnes touchées par le diabète, l’obésité et même l’ostéoporose. Selon les études scientifiques, il est admis qu’1/3 des cancers les plus fréquents pourrait être évité grâce à la prévention nutritionnelle dans les pays développés (et 1/4 dans les pays en voie de développement).

Bref, c’est un enjeu majeur de santé publique et un vrai questionnement pour bon nombre d’entre nous.

Que pouvons nous faire côté alimentation ?

1 : Cuisinez ! C’est la base. Achetez des produits bruts, de saison et préparez-les vous mêmes. C’est le meilleur moyen d’éviter le trop de sel, trop de sucre, trop de gras, trop d’additifs etc. Enfin ne faites pas non plus des carbonara avec ++ de lardons et de crème tous les jours. Ce n’est pas parce que c’est fait maison que c’est aussi le top de la nutrition.

– Non mais il n’y a pas de crème dans les carbo, vade retro satanas
– Ouiiiii, je sais, mais c’est une illustration. Ok ?

2 – Faites jouer votre bon sens et ne réfutez pas les carottes surgelées ou les haricots verts en boîte, ce n’est pas de la malbouffe et cela peut dépanner. Evidemment regardez les provenances. #BonSensJeDis 🙂

3 : Consommez moins de viande mais de meilleure qualité. Aidez vous des signes de qualité sur les emballages (label rouge par exemple) et posez des questions à votre boucher/charcutier (origine, alimentation du bétail etc.).

4 : Mangez moins de sucre et utilisez des sucres complets bio comme le rapadura ou le muscovado qui contiennent des nutriments et en plus qui sont bons au goût (dans les épiceries bio ou au rayon bio des grandes surfaces). Pensez aussi aux sucres alternatifs comme le miel (mais le vrai, récolté près de chez vous), le sirop d’agave etc.

Sucre complet © Olha Afanasieva shutterstock

Sucre complet © Olha Afanasieva shutterstock

5 : Privilégiez les produits non raffinés bio. La farine bise ou semi-complète est toujours meilleure que la blanche, le pain complet contient plus de fibres que le blanc etc. Pareil pour les pâtes ou le riz.

6 : Consommez moins de sel. Je sais que ce n’est toujours évident mais ne mettez pas forcément la salière sur la table et goûtez toujours avant de rectifier un assaisonnement.

7 : Cuisinez plus de fruits et légumes, plus de légumineuses. Choisissez des produits de saison, ils auront fait moins de frigo, moins de kilomètres. Bio ou pas bio vous demandez vous ? Je fais en général plus local que bio (le bio qui vient du bout du monde me dépasse un peu) et me sers chez des producteurs au marché des Capucins à Bordeaux. Je fais aussi attention aux prix.

8 : Limitez les produits gras. Et si vous utilisez de l’huile, celle de colza est très intéressante côté santé. L’huile de noix aussi.

9 : N’abusez pas des produits laitiers et consommez les bio. Chez moi le beurre et le lait sont systématiquement bios. Les oeufs aussi d’ailleurs. Mais cela, je vous l’ai répété souvent (cf. article : œufs, comment décrypter les étiquettes).

10 : Evitez les produits ultra transformés (type nuggets, pâtisseries industrielles..)

11 : Lisez la liste des ingrédients. Moins il y en a et mieux c’est. Pour mémoire, l’ordre de la liste renseigne sur la part des différents ingrédients dans la composition : du plus au moins présent.

12  : Utilisez des contenus et du matériel de cuisine adéquats : privilégiez les matériaux sécures comme le verre, la fonte naturelle, l’inox. Attention aux contenants en plastiques que vous avez peut être depuis longtemps et qui peuvent éventuellement contenir des BPA etc.

Et pour les produits que l’on achète en grande surface

La grande majorité des gens fait ses courses dans les grandes surfaces et achète des produits de l’industrie agro alimentaire : céréales du petit déjeuner, yaourts, charcuteries, plats préparés, etc. Nous en consommons de temps en temps, pas beaucoup mais un peu car je n’ai pas le temps de tout faire maison.

Quand nous allons en GMS, pas évident de nous y retrouver entre les promesses marketing (genre light, detox, healthy, …) et la réalité (plein de sel, de gras etc.).  Et c’est là qu’apparait le Nutri-Score. Je ne sais pas si vous l’avez déjà vu mais il va se déployer petit à petit sur les emballages dans les mois et années qui viennent. Je me suis rendue avant l’été à Paris pour cette collaboration avec Santé publique France pour en savoir plus et voici ce que j’ai pu retenir de cette rencontre. Voici déjà comment ce score se présente :

Nutriscore

Nutri-Score

Qu’est ce que ce score, vous demandez-vous ?

Conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé et inventé par Serge Hercberg, professeur de nutrition, il présente la qualité nutritionnelle d’un produit. Partant du principe que très peu d’entre nous lisent et/ou comprennent les infos nutritionnelles écrites tout en petit au dos des emballages (moi la première, je ne lis que la composition), le gouvernement français a recommandé la mise en place d’une information nutritionnelle claire, visible, et facile à comprendre pour tous.

Le résultat est cette grille de notation de A (excellent) à E (bof bof bof pour ne pas dire carrément beurk).  Un peu comme pour la consommation d’électricité pour les réfrigérateurs.

Comment est-il calculé : 

En fonction de ces mêmes informations nutritionnelles, illisibles donc pour toute personne n’ayant pas un BTS de diététique ou un master en nutrition, et avec un système de bonus et de malus :

  • Les malus : apport calorique pour 100 grammes, teneur en sucre, en graisses saturées et en sel.
  • Les bonus : teneur en fruits, légumes, légumineuses et oléagineux, teneur en fibres, et enfin teneur en protéines.

A la fin il y a une note : A c’est le mieux, E c’est le pire.

Seules les entreprises qui le veulent bien mettent le logo. Ce n’est pour l’instant pas obligatoire. Certains jouent le jeu, c’est le cas par exemple de Fleury Michon, Bonduelle ou Danone dont les produits vont très bientôt arborer le logo. D’autres refusent dont de très grands groupes agroalimentaires. Je vous renvoie vers cet article du Monde pour en savoir plus.

Bref, pour la part des produits industriels que vous achetez, il est impératif de faire attention à leur composition. Il y a des gens qui bossent mieux que d’autres. Pour vous aider à vous repérer dans la jungle des rayons, vous disposez maintenant d’un outil supplémentaire, facile à voir car apposé sur les emballages. Cela peut vous permettre de choisir entre plusieurs produits a priori identiques.

Ensuite pour d’autres informations, vous avez des solutions comme l’application yuka dont je vous ai déjà parlé, les logos comme ceux du bio et des signes de qualité comme le label rouge. L’avantage du Nutri-Score c’est que cela va vite car c’est sur l’emballage et que cela doit être bien visible, pas écrit en minuscule dans un coin. Et d’après les tests consommateurs effectués, c’est celui qui a été le plus clair.

Les premiers retours sont positifs. Le panier moyen des gens s’améliore d’un peu plus de 9% quand le logo est apposé.

Evidement et je le répète, cela ne veut pas dire qu’il faut acheter des produits industriels. Achetez-en le moins possible ! Et, quand vous ne pouvez faire autrement, aidez-vous grâce à cet outil.

L’avez-vous déjà vu ?

Qu’en pensez-vous ?

Partenariat avec Santé publique France

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • armelle66 a écrit le 19 septembre 2018

    Merci pour cet article très intéressant. Pour le moment, je n’ai vu le logo Nutri-score que sur des yaourts coco que j’avais achetés …. …Je pense que les industriels n’ont pas tellement intérêt à ce que ce nutri-score se retrouve sur leurs emballages … j’imagine que certains refusent de les mettre. J’utilise aussi beaucoup l’appli Yuca mais c’est moins rapide car il faut scanner le produit. De toute façon, avec toutes les bonnes recettes que vous publiez, nous n’avons plus aucune raison de « manger mal ». Votre blog est devenu une référence pour moi. Merci

    • Anne a écrit le 19 septembre 2018

      Ca c’est sur qu’ils n’ont pas tous intérêt à jouer le jeu :/ C’est bien dommage

  • catariège a écrit le 19 septembre 2018

    merci pour cet article mais je n’ai jamais vu ce logo ;je pense que les industriels n’y ont pas intérêt !
    ce sera long à mettre en place !!

    • Anne a écrit le 19 septembre 2018

      Tu en as qui joue le jeu plus que d’autres, ca c’est sur 🙂

  • Barbara a écrit le 19 septembre 2018

    nous sommes d’accord
    tu le sais d’ailleurs je l’ai déjà écrit
    même si certains impératifs ‘-que ne ne détaillerai pas ici – …
    font que je ne fais pas toujours comme j’aimerais
    mais la tendance est sur la même longueur d’ondes que toi

    quant à la 2e partie de l’article / nutriscore
    oui connais (entendu et lu beaucoup aussi sur lui ; au magazine de la Santé sur Fance 5 par exemple ils suivent cela de très près aussi )
    comme je lisais (décryptais ) déjà les emballages etc
    ça ne fait qu’un + / mes pratiques

    pardon pas le temps de détailler ma réponse mais je pense que tu auras de nombreux commentaires (enfin je te le souhaite)
    à bientôt
    merci pour ces infos ,éclairages, bon conseils

    ( ah si pardon l’huile en cuisine c’est quand même + olive ici 🙂 (ok pas en pâtisserie et ok pas toujours j’avoue mais principalement )
    avec les autres MG

    • Anne a écrit le 19 septembre 2018

      Merci. Moi aussi j’utilise de l’huile d’olive pour le goût. Mais côté santé, le colza est très bien 🙂

      • Barbara a écrit le 19 septembre 2018

        j’avais acheté du colza aussi pour diversifier :o) (et pour gâteau au yaourt ou autres ) mais je suis retournée -ce mois ci !-! au tournesol ;peut être pas top mais j’ai trouvé que le colza avait parfois un drôle de goût à la cuisson notamment dans les pâtisseries donc
        en fait c’est huile olive surtout
        cf ☼☼☼!!ici
        / margo pour cuisson /et bien sûr beurre pour goût (crème fraiche etc etc)
        surtout

        mais bon l’équilibre et la variété c’est bien !

        • Nathalie a écrit le 19 septembre 2018

          Bonjour, l’huile de colza se consomme crue, car elle ne supporte pas les températures élevées 😉 (elle brûle ….)
          Et puis, le gras revient en grâce (si je puis dire 😀), on se rend compte que le corps en a vraiment besoin. C’est le mélange sucre + gras qui est très mauvais.

          • Anne a écrit le 20 septembre 2018

            Je suis partisan du on mange de tout avec modération 🙂

        • Pascale a écrit le 19 septembre 2018

          A chaud, le colza ne résiste pas ! Personnellement j’utise l’huile de colza pour des assaisonnements à froids, salades, écrasées de pommes de terre (avec du citron c’est top) et autres . Nous avons un producteur d’huile dans un village voisin donc c’est aussi pour soutenir les agriculteurs transformateurs locaux et c’est très bon !

          • Barbara a écrit le 20 septembre 2018

            merci à toutes les 2
            oui moi olives c’est du soutien local !! aussi 🙂
            et des traditions (en plus du goût )

        • Anne a écrit le 20 septembre 2018

          oui la variété c’est top 🙂

  • Adrien a écrit le 19 septembre 2018

    Bonjour et merci pour ce billet !
    Pour découvrir le degré de transformation des produits (produits ultra-transformés ou pas), il y a aussi l’application ScanUp 😉
    Bonne journée
    Adrien

  • Pascale a écrit le 19 septembre 2018

    Je suis partagée avec le nutriscore . Je pense que pour les personnes qui n’ont aucune sensibilisation à la nutrition ça peut les aider. Mais si on s’intéresse (et internet ne sert pas qu’à acheter des biens matériels), je ne vois pas l’intérêt . Si j’achète du saucisson pour l’apéritif, je sais que c’est calorique, gras avec des acides gras saturés…si je veux manger diététiquement correcte, je prends des légumes et je fait une trempette avec. Je ne vais que rarement au marcher car il est en semaine, par contre nous allons dans une ceuillette pour les légumes, un poissonnier et produits de terroire pour le fromage (le fromager à fermé). Nous achetons peu de produits transformés, pas de gâteaux (faits maison), des yaourts natures et de l’épicerie. La viande ne figure que 3 max 4 * par semaine sur la table. Bon bref, on privilégie les producteurs locaux car un avocat même bio qui vient de l’autre côté de l’atlantique…c’est un produit de luxe, à savourer de temps en temps mais surtout pas de consommation courante#foodistas#famillenombreuse. En tant que consomateur je pense sincèrement que ma carte banquaire est plus efficace qu’un bulletin de vote #Macron#Interdictionglyphosate

    • Anne a écrit le 20 septembre 2018

      Coucou Pascale. Je pense effectivement que cela s’adresse aux gens qui n’y connaissent pas grand chose. Après perso, ca peut m’être utile pour choisir entre 2 yaourts a priori identiques ou 2 jambons blancs. TU prends l’exemple du saucisson, je trouve que c’est un bon exemple. As tu vu que la plupart contenaient du lactose ?

      • Barbara a écrit le 20 septembre 2018

        idem pour le jambon j’ai découvert ça y a de t nombreuses années ayant un enfant allergique au lactose dans ma classe

        • Pascale a écrit le 20 septembre 2018

          Oui, pour le lactose, je sais il est employé avec d’autres sucres. Le lactose est aussi présent dans presques toutes les charcuteries industrielles (j’ai travaillé 20ans dans un labo d’analyses alimentaires, ça laisse des traces…). Le nutriscore ne répond pas à ces questions. Et puis je me pose toujours cette question : mon steack de blonde d’aquitaine vient d’une vache qui a été élevée comment ? En stabulation, dans des prés…y’a encore du boulot pour savoir ce que l’on mange réellement !

          • Anne a écrit le 20 septembre 2018

            Ah mais tout cela c’est évident et je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais Monsieur ou Madame toutlemonde ne risque pas d’en être là quand tu regardes le contenu des caddys ou encore les déballages de courses sur internet (voir le reportage de 7 à 8 il y a une quinzaine de jours). C’est pour moi une première approche, des gens qui vont commencer à s’intéresser.

        • Anne a écrit le 20 septembre 2018

          il y a même du gluten #pfiou

  • pierre Maillard a écrit le 19 septembre 2018

    vraiment interessent article mais je pense que cela va de soit ? mais voila certaines personnes
    ne veulent pas savoir ? ( l’autruche )

    • Anne a écrit le 20 septembre 2018

      Ca c’est vrai. Il y a des gens qui s’en fichent complètement :/

  • Jeannine a écrit le 19 septembre 2018

    Entièrement d’accord il est préférable de cuisiner soi même et avec des produits de saison de nos régions et de France ou d’Europe si besoin tout en faisant attention au pays d’où ils proviennent ( souvenons nous des fraises d’un certain pays )
    Par contre le sigle Nutri-Score jamais vu ou je n’ai pas prêté attention je ne savais pas qu’il existait
    Merci d’attirer notre attention à ce sujet et après avoir lu l’article du Monde on se rend compte que ça ne plait pas à tout les groupes.

  • beaucreux gilles a écrit le 19 septembre 2018

    bonjour ANNE
    depuis plusieurs années je vous suis j’apprécie beaucoup vos recettes j’ai donc un bloqueur de cookies j’ai maintenant un annonceur powered by qui me pourris la vie avec ces cookies ci ça continu je vais être obligé de supprimer mon abonnement avec vous c’est vraiment dommage apprécier votre cuisine et votre humour merci pour tout

    • Anne a écrit le 20 septembre 2018

      Bonjour Gilles. Comment dire … Ce que vous appelez pub « powered by » est tout simplement une information sur vos cookies qui est obligatoire sur les sites web depuis la loi sur la RGPD (https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8glement_g%C3%A9n%C3%A9ral_sur_la_protection_des_donn%C3%A9es). Ce n’est en aucun cas de la pub. Et en plus ca m’a coûté de l’argent pour l’installer. Je m’en serais très bien passée.

      De plus, et là, ca me désole, vous dites utiliser un adblock. Savez-vous que c’est la publicité qui paie les frais de Papilles et Pupilles. Un blog comme celui là et comme je l’ai indiqué à de nombreuses reprises coûte de l’argent. Ce que je propose est gratuit et si tous les gens faisaient comme vous, il y a de nombreuses années que Papilles et Pupilles aurait fermé. Je trouve que c’est respecter les auteurs des blogs que vous aimez de ne pas utiliser les bloqueurs de pub sur ces sites. Pensez-vous que mes partages ne valent donc rien ? QU’il est normal que je dépense autant d’énergie, de temps, et d’argent pour aucun retour. Vous dites apprécier mes recettes depuis plusieurs années mais c’est a priori le premier commentaire que vous laissez. Donc aucune petite attention pour dire que c’était bon, dire merci pour le temps partagé. Non, juste pour dire que ce que j’ai du mettre en place pour être en conformité avec la loi est agaçant, que c’est de la pub. J’avoue que cela n’encourage pas à continuer à bloguer, loin de là. D’ailleurs aujourd’hui je vais aller faire autre chose. J’en ai assez ;/

      • Claudine a écrit le 20 septembre 2018

        Comme Gilles, je suis votre blog depuis longtemps. Je ne laisse pas de commentaires non plus, mais j’apprécie votre désir d’informer et de partager vos recettes 🙂
        Après avoir lu votre réponse, j’ai annulé mon bloqueur de pub sur votre blog.
        Merci pout tout, Anne 🙂

  • Denise a écrit le 19 septembre 2018

    Merci Anne pour tous ces rappels de nutrition, des fondamentaux qu’il est bon de se remettre en mémoire.
    Je vais rarement au supermarché, cependant cela m’arrive 1 ou 2 fois par mois et je n’ai encore pas vu le Nutri-score. Je cehrcherai par curiosité la prochaine fois.
    Merci encore!

    • Anne a écrit le 20 septembre 2018

      Avec plaisir Denise.

      • Barbara a écrit le 20 septembre 2018

        encore vu ce matin avec un produit acheté hier !

        je dois trop regarder moi !! 😉

  • arlette a écrit le 19 septembre 2018

    merci Anne encore un super article qui nous enseigne la bonne façon de se nourrir sainement ! vous consacrez beaucoup de temps pour nous alors encore Merci 🙏

    • Anne a écrit le 20 septembre 2018

      Avec plaisir Arlette

  • M-F a écrit le 20 septembre 2018

    Bonjour Anne
    moi j’aiaussi découvert récemment Yuka et j’adore! Cest super simple, ça fonctionne instantanément et c’st beaucoup plus intéressant que le nutriscore. 1) parceque ils ne demandent pas l’autorisation du fabricant pour enregistrrer son produit 2) parceque dans certains cas ils proposent même un produit de substitution.
    J’ai même réussi la semaine dernière à obtenir le renseignement sur un produit dans un super marché allemand…

    • Anne a écrit le 20 septembre 2018

      Je trouve que yuka est très bien. Mais l’avantage du nutriscore, c’est que l’on n’a pas à scanner. Je trouve que c’est un bon début pour ceux qui n’y connaissent pas grand chose. En espérant que cela leur donne envie d’aller plus loin, ne serait ce que lire la liste des ingrédients 🙂

  • myriam a écrit le 20 septembre 2018

    Bonjour Anne

    A 100 pour cent d’accord avec tout.
    Je n’ai pas encore vu Le sigle Nutri_ score chez moi.
    Les gens ont perdu l’habitude de faire soi_même.
    C’est la meilleure manière à mon sens de participer à notre bien être.
    Quand je vois que aujourd’hui, nombres d’émissions ou de programme soit obligée de montrer donc de réapprendre aux gens( dont tu fais partie) comment bien manger et tout ce qui en découle, je me dis que c’est bien triste.
    Les gens ont perdu tant de valeurs que nos grand parents avaient et qui étaient tout simplement logiques.
    Il a fallu s’apercevoir de toutes nos erreurs , pour enfin, réapprendre le bon sens.
    Et c’est tant mieux!
    Ma grand_mère avait l’habitude de dire » il faut manger de tout, un peu). »
    Je suis bien consciente toutefois que l’industrialisation est pour une grande part de tout ce problème de  » mal bouffe »en parlant vulgairement.
    C’est à nous consommateurs de se prendre en main en faisant voir que nous refusons certaines pratiques.
    Il y va de notre santé. et vive les produits frais et les petits producteurs!
    Merci Anne , Merci pour tout ce que tu fais et le temps que tu y passes.

    • Anne a écrit le 20 septembre 2018

      <3 <3 <3 – Ca me fait penser à la polémique d’aujourd’hui. Il y a du porc ou du boeuf dans les yaourts ou les bonbons. Je suis étonnée du manque de curiosité des gens. Ils ne lisent pas les ingrédients et quand ils la lisent ils ne se posent pas la question de savoir ce qu’est la gélatine, comment c’est-fait ou qu’est-ce que les cochenilles. Et un beau jour ils voient un truc à la télé et paf la girafe, ils découvrent ça. Pourtant c’est tellement facile avec internet. Tu cherches Exxx ou gélatine et tu as l’info. Je trouve cela fou et n’arrive pas à comprendre

      • Barbara a écrit le 21 septembre 2018

        copier coller ta remarque Anne !
        on en parlait hier à la maison les reportages aux infos toute la journée m’ont énervé
        comme si c’était une découverte que les oursons ou les chamalow y a de la gélatine que gélatine c’est animal à 90% c’est pas gélifiant ou pectine ou agar agar ou …
        idem pour la cochenille ou autre présure

        pfffffffffffffffffffffffffff

        • Anne a écrit le 23 septembre 2018

          Oui, c’est fou

          • Barbara a écrit le 24 septembre 2018

            😉

  • Valérie a écrit le 5 octobre 2018

    Bonjour Anne,

    Tu mentionnes dans ton article les ustensiles en inox. Aurais-tu une marque de casseroles/fait-tout en inox 10/18 à conseiller par hasard ? Je suis en train de changer ma batterie de cuisine et suis perdue dans cette jungle de marques qui se disent toutes être de qualité…
    Merci beaucoup ! (Et merci pour ce blog d’une grande qualité !)

    • Anne a écrit le 6 octobre 2018

      Coucou Valérie. Pour mes casseroles, j’ai des super casseroles en inox Pyrex, graduées à l’intérieur avec couvercle transparent. Pour les poêles, j’ai une All clad, une zwillig, et une Mauviel. J’en suis ravie.

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actuellement en déplacement, je dispose d'un accès limité à mes mails et suis au regret de ne pouvoir répondre rapidement à vos commentaires. Merci pour votre patience.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
426 000
followers
Instagram
39 300
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer