Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

L’étiquetage nutritionnel Nutri-Score

Alimentation et nutrition

Légumiô - Bonduelle

Légumiô – Bonduelle

Il y a quelques semaines, je vous ai parlé du Nutri-Score (clic pour lire l’article), ce score qui évalue l’intérêt nutritionnel d’un produit, conçu dans le cadre du Programme National Nutrition Santé. C’est facile, il va de A (très bon) à E (mauvais).

Est-ce que vous l’avez déjà vu sur les emballages ? Est-ce que vous vous en servez ?

Je vous demande cela parce que si vous et moi nous intéressons fortement au contenu des assiettes familiales, cela ne concerne malheureusement pas la totalité des gens. Et c’est bien dommage. Je vous raconte à ce sujet une petite anecdote #VisMaVie 🙂 .

L’autre jour, j’étais à la maison et une copine m’appelle. Elle était au rayon chips d’une grande surface et elle voulait savoir si elle pouvait en acheter pour recevoir un ami intolérant au gluten.

– Normalement oui, lui dis-je. Les chips, ce sont des pommes de terre et elles ne contiennent pas de gluten. Mais lis-moi quand même la composition, pour être sûre (des fois qu’il y en ait dans les aromates ou je ne sais quoi).
– Il n’y a pas les ingrédients.
– Heu.. Si, c’est obligatoire !
– Je ne les trouve pas.

Bref au bout de 2 minutes elle les a trouvés. Mais elle m’a dit qu’elle ne regardait jamais. Pas le temps, pas envie etc.

Je me dis que pour le gens comme elle, le Nutri-Score est utile. Cela peut amener à se poser des questions et constituer le début d’un intérêt pour la composition des produits. Je ne sais pas si vous êtes d’accord avec moi ?

Au supermarché ©Dmitri Ma shutterstock

Au supermarché ©Dmitri Ma shutterstock

Après, je souhaitais aussi revenir sur un autre point. Un jour que j’étais dans une grande surface, j’avais photographié un paquet de jambon blanc (note C) juste pour vous montrer le logo en Instastory.

Et là, tollé général, wow, ce jambon il est mauvais, il est noté C, c’est nul patati patata.

En fait non, chers lecteurs. Un jambon ne peut pas être A parce que c’est de la charcuterie. Et la charcuterie, même du jambon blanc n’est pas un aliment qu’il faut consommer à haute dose. Donc il faut vous servir du score comme une référence et ne pas oublier de faire marcher votre bon sens.  Alors il est vrai que pour l’instant peu de marques jouent le jeu et je salue le courage des Bonduelle, Danone et autre Fleury Michon pour ne citer qu’eux qui affichent les scores sur les emballages. Parce que les autres, elles préfèrent se faire oublier plutôt que de mettre un beau D ou un beau E sur leur jambon ou leur yaourt si vous voyez ce que je veux dire.

Bref, comme toujours, lisez les étiquettes, aidez-vous de ce qui existe, Nutri-Score, applications, CUISINEZ et surtout, surtout, N’OUBLIEZ PAS VOTRE BON SENS.

A bon entendeur !

Partenariat avec Santé publique France

 

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Anna a écrit le 14 novembre 2018

    Bonjour! je suis très très méfiante vis à vis des grands groupes alimentaires de mal bouffe et de leurs marketeurs qui à grands renforts d’idées plutôt intéressantes au départ vont se servir de cette belle réputation pour vendre de la « m….. » ou du très bas de gamme de l’autre coté. Les grands groupes de distribution et de fabrication regorgent d’idées maléfiques pour induire le consommateur. Ce n’est peut etre pas le cas en la matière. Mais méfiance.

  • Irène a écrit le 14 novembre 2018

    En effet une grande partie ne regarde pas , mais pour celles qui le font c’est bien souvent un sacre casse tete , d’ou le reflexe de fuir les grandes surfaces et se rapprocher au maximum des circuits courts et marchés .

  • armelle66 a écrit le 14 novembre 2018

    Je lis toujours la liste des ingrédients lorsque je fais mes courses … effectivement çà prend du temps. Le nutri-score apparaît sur pas mal de produits désormais et fait gagner du temps, mais ma question est : est ce vraiment fiable ? Les industriels ne peuvent ils pas tenter de nous induire en erreur en affichant un nutri-score qui n’est pas réel ?

    • Anne a écrit le 14 novembre 2018

      Je pense que ce serait très très dangereux. Tu imagines le risque s’ils se feraient prendre ? OMG

      • GRIBOVAL Fabienne a écrit le 14 novembre 2018

        Je rebondis sur ce que tu dis Anne « c’est très dangereux »
        Crois moi, les industriels trouvent toujours un moyen pour contourner les règles et les lois qui leur sont imposées : regarde le scandale des lasagnes à la viande de cheval !!! combien de m… mettent ils dans leur jambon, leurs plats préparés, leurs légumes soit disant bio mais d’Espagne ? Les industriels et la grande distribution cherchent sans à arrêt à surfer sur les vagues de consommation du moment… En ce moment c’est le bio ! alors les rayons des supermarchés se développent et explosent ! le moyen qu’ils ont trouvé de nous faire acheter moins de marchandises mais beaucoup plus cher !
        Croyez moi, le mieux est d’avoir la possibilité d’aller sur les marchés et les petits producteurs, ou dans les magasins de producteurs mais je suis d’accord avec vous que ça prend plus du temps, d’argent et on a pas toujours ça à dispo près de chez soi.
        Mais je reste intimement persuadée que l’on est responsable de ce que nous choisissons d’acheter et par là même, de ce que nous choisissons de manger ! la décision vous appartient
        Ce nutri score va certainement un peu aider les personnes qui ne font absolument jamais attention à la composition des aliments qu’elles achètent et en ça, c’est un premier bon point ! mais je demande à voir à l’utilisation et ce que les marchands de malbouffe vont en faire.
        Belle soirée

        • Anne a écrit le 14 novembre 2018

          Je ne suis pas aussi négative que toi. IL y a évidemment des soucis, je ne suis pas naïve, mais je ne suis pas non plus alarmiste. Je ne pense pas que tout soit blanc d’un côté et noir de l’autre. Comme dirait quelqu’un :), il y a 50 nuances de gris.

  • Pauline a écrit le 14 novembre 2018

    Excellent article, moi-même travaillant dans l’agroalimentaire je suis pas mal au courant de ce genre des nouveautés. Il y a d’ailleurs une excellente appli qui regroupe nutriscore, code NOVA et liste d’ingrédients et qui permet de scanner les produits sur place. Elle s’appelle Yuca!

  • sissi a écrit le 14 novembre 2018

    Bonjour Anne,

    C’est tellement vrai!!
    Moins on en écrit, moins on ment !!! LOL
    Et à l’inverse on va trouver des étiquetages déroutants de sauce aux légumes sans gluten, vegan … c’est tellement logique !!!
    A ce propos as-tu vu, la dernière pub pour les bonbons de « Leclerc » qui interpellent sur les possibles dangers de l’aliment préféré de nos enfants ?? Bien sur, mieux vaut qu’ils en mangent peu vu l’intérêt nutritif mais autant que ce soit sans perturbateurs…

    Allez , c’est l’heure de la gamelle et d’une bonne tarte champi/ petit-pois / graines de courge!!

    *Bon appetit et bon aprem

    • Anne a écrit le 14 novembre 2018

      pas vu la pub. Mais oui le greenwashing ou le gluten washing. Rien ne m’énerve plus que de voir macarons sans gluten ou maïs sans gluten. Pourquoi pas choufleur sans gluten ou raisin sans lactose. Ca m’énerve mais ca m »énerve 😉

  • myriam a écrit le 14 novembre 2018

    Bonjour Anne

    Ah, le bon sens, denrée rare aujourd’hui et hélas pas que pour la nourriture.
    Mais je m’égare!
    Pour ma part, je dirai que le nutri-score est une bonne chose, tout comme tout ce qui emmène les consommateurs à réfléchir sur leur alimentation et ce qu’il y a dedans.
    Application, étiquettes,Papilles et pupilles,le bon sens mais également soyez curieux,attentifs.
    Ne vous laisser pas berner par les offres trop alléchantes(10 pour le prix d’1),privilégier les petits producteurs au profils des grosses entreprises(il pourra ainsi vivre de son travail), acheter bio si possible( ce n’est pas forcément plus cher mais en plus, en gain de santé, on s’y retrouve,ne consommez que les aliments de saison en saison( pas de fraises en hiver….)et puis si vous êtes convaincus(e),discutez en, faites passer le mes sages( au voisins, aux amis(e).., vous pouvez aussi en allant plus loin dans la démarche , créer un jardin potager.Vous serez sûre de ce que vous mangerai , vous serez fier(ère) et vous pourrez faire découvrir à d’autres et en plus, pas besoin de s’abonner à la salle de sport.
    ça créera du lien et vous pourrez partager des id, connaissances, recettes, astuces…..
    Je suis peut_être un peu sortie du cadre mais c’est pour moi, LE BON SENS en terme de nutrition.
    A bon entendeur

    • Anne a écrit le 14 novembre 2018

      NOn mais tu as tout à fait raison. je pense tout pareil que toi

  • JOUAIRE) Muriel a écrit le 14 novembre 2018

    Je suis intéressée par l’étiquetage et savoir lire correctement le continu. Il y a encore du chemin à faire me concernant mais intéressant!

  • Annie a écrit le 14 novembre 2018

    Bonjour,
    Moi j’ai l’application Yuka qui j’espère est fiable, et cela me donne la composition des aliments en scannant le produit, je regarde surtout les additifs et leurs propriétés. Ils le font aussi maintenant pour les cosmétiques et je n’ai pas encore trouvé en grande surface, ni à la pharmacie d’ailleurs, un dentifrice qui ne contienne pas d’additif cancérigène!!!
    Presque tous les jambons contiennent des nitrites très mauvais pur la santé, et certains jouent avec « pas de nitrites ajoutés », mais il y en a déjà dans la préparation…
    Je pense qu’il faut manger le moins possible de produits transformés

    • Anne a écrit le 14 novembre 2018

      Ca clairement. Moins on mange de produits transformés et mieux on se porte. Pour les dentifrices, perso j’utilise Fluoryl classique aux essences naturelles de menthe (12,6/20 sur INCI Beauty) ou encore le dentifrice salin de weleda (17,5 sur 20) ou dentifrice à la sauge CAttier (16.8)

  • Nathalie a écrit le 14 novembre 2018

    Je pense que le nutri score est une bonne chose pour les personnes qui ne lisent jamais la liste des ingrédients,c’est coloré et visible.
    Sinon il faut faire appel à son bon sens et éviter de se fier au industriels de l’agroalimentaire et limiter le plus possible sa consommation de produits transformés, leur but c’est le profit pas notre santé.
    Acheter le plus possible de saison, aux petits producteurs, des produits bio, consommer différemment et mieux, il existe de plus en plus d’alternatives aux grandes surfaces.
    Et puis je pense que lire les étiquettes des produits c’est tout de même primordial, il en va de notre santé.
    Je me suis faite la même réflexion que toi concernant les produits estampillés sans gluten alors qu’ ‘ils n’en contiennent pas naturellement ! Si ça n’est pas du marketing ça !
    En résumé : beaucoup de bon sens et une bonne paire de lunettes pour décrypter les étiquettes!
    Belle soirée à toi.

    • Anne a écrit le 14 novembre 2018

      Merci Nathalie et belle soirée tout pareil

  • Edwige a écrit le 14 novembre 2018

    Je fais mes courses avec Yuka en main, y compris pour les cosmétiques ! Ça aide vraiment mais je lis aussi les ingrédients et ça prend du temps !
    Je fais moins confiance à la lettre sur l’emballage…
    Merci aussi de nous informer.

    • Anne a écrit le 14 novembre 2018

      Les 2 se basent sur OPen Food Fact
      Pour les cosmétiques, j’utilise INCI Beauty perso 😉

  • lo duclos a écrit le 14 novembre 2018

    Bonjour, je ne veux pas rajouter à notre trouble…mais RIEN ne nous garantit qu’un « petit » producteur, n’a pas la main lourde en matières d’engrais chimiques, pesticides et poisons en tous genres. S’approvisionner au marché par exemple permet juste d’entrer en contact directement avec le producteur, et…après avoir mobilisé son bon sens, s’il existe, de se faire une idée de son degré d' »éthique » 😉
    Si tout ce qui est petit était mignon, ça se saurait 😉
    ps: j’ai vécu en Grèce où chez les petits producteurs, le top était de doubler ses clotures avec des sacs d’engrais pour montrer qu’on en avait (de l’argent). Je n’en fais pas une généralité, je suggère juste d’être intelligent, en plus d’être attentif…

    • Anne a écrit le 14 novembre 2018

      Tout à fait. Et je pense que les grosses sont bien plus surveillées que les petites. Bref, le bon sens , le bon sens, le bon sens.

  • Anaïs a écrit le 15 novembre 2018

    Bonjour,

    Si je peux me permettre, il y a aussi des sociétés qui ont des stocks d’emballages très importants et qui souhaitent les utiliser avant de peut être les modifier pour ajout du Nutri-Score. Ce n’est pas toujours évidemment le changement d’étiquette ou de packaging.
    Après je suis bien d’accord que certaines entreprises vont préférer ne pas le mettre étant donné que ce n’est pas « encore » obligatoire…
    Certaines enseignes Belges (Colruyt pour ne pas la citer 🙂 ) impose à ses fournisseurs le nutri-score à partir de 2020. Pas de nutri-score, pas de livraisons…
    I

    • Anaïs a écrit le 15 novembre 2018

      *évident
      **imposent

      Décidemment…

      • Anne a écrit le 16 novembre 2018

        mdr. T’inquiètes <3

    • Anne a écrit le 16 novembre 2018

      Merci Anaïs. Tu fais bien de le préciser. Il faut du temps pour cela. Pour Colyrut je ne savais pas. Merci beaucoup pour l’info

  • Criline a écrit le 28 novembre 2018

    Nutriscore je n’y fais pas gaffe ! En même temps j’achète beaucoup plus au marché qu’au supermarché ! Par contre j’utilise tout le temps yuka que je trouve super quand je veux choisir dans un rayon 😄

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
432 200
followers
Instagram
40 200
followers
Fermer