Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Comment choisir un bon melon, le retour

France Reportages Voyages

Melon coupé dans un champ de melons

L’année dernière, à peu près à la même époque, je vous avais déjà posé cette question, comment choisir un bon melon ? car j’avais le sentiment que trouver un bon melon relevait du hasard total et qu’à la grande loterie du goût, il y avait des jours où tu avais de la chance et les autres, ceux où tu noyais ton melon de Porto en songeant à des lendemains meilleurs.Je n’avais jamais fait attention au fait qu’il existait des marques de melons. Quand on pense yaourts ou boites de thon, on pense aux marques mais pour les fruits et légumes, j’avoue que cela ne m’avait jamais effleuré. Or il existe des marques nationales qui mettent tout en œuvre pour promouvoir la qualité de leurs produits.

Donc pour avoir un bon melon, les conseils de grand mères c’est bien, mais acheter un melon de marque x ou y, c’est mieux (en l’occurrence Rouge Gorge puisque c’est chez eux qu’avec Pascale nous avons appris le b a – ba du melon, mais il en existe aussi d’autres). Disons que c’est plus fiable. Parce pour qu’obtenir un melon qui a du goût et parfumé, je peux vous dire que RIEN n’est laissé au hasard, du moins dans cette entreprise.

1 – Le type :

La société Rouge Gorge ne commercialise que des melons charentais jaunes. Comme je vous le disais hier [Bruschetta de magret séché, roquette et melon], il existe 2 sortes de melon Charentais : le jaune et le vert. Le jaune est beaucoup plus goûteux et parfumé que le vert. C’est donc celui ci qu’il faut privilégier.

Comment le repérer ? C’est marqué tout simplement sur la cagette qui contient les melons.

Melons charentais jaunes

2 – Sélection de la graine

Il existe des centaines de sortes de melons jaunes Charentais. Si si, je vous jure, et leur durée de vie moyenne est de 3 ans. Cela signifie que le melon Charentais jaune qu’on consomme aujourd’hui n’existera plus dans 3 ans et qu’une autre sorte de melon charentais jaune aura pris sa place. Il faut savoir que le producteur de melons ne récupère pas ses graines d’une année sur l’autre. S’il les plante, cela ne fonctionne pas. Il est donc obliger de les acheter à un semencier. Une entreprise comme le melon Rouge Gorge cultive une dizaine de variétés et teste chaque année environ 250 sortes différentes de melons charentais jaunes provenant de 6 semenciers différents et qui ont toutes des noms charmants tels que MB824 ou C483.

Melon

Ils en plantent quelques graines et en fonction des résultats obtenus, ils n’en retiennent qu’une dizaine. Parmi celles-ci les semenciers vont n’en retenir que 3 en moyenne qui seront testées l’année d’après à une plus grande échelle. Et suite à ce test, certaines variétés seront exploitées ou pas.Le but : avoir de meilleurs melons au meilleur goût, nécessitant le moins de traitements possibles.

Combien coûtera la graine au producteur de melon ? 20 centimes d’euro. Chaque graine donnera 1 plant qui produira en moyenne 4 à 6 melons.

3 – Du plant au champ :

Quand Rouge Gorge, notre producteur de melon reçoit ses graines, il les plante sous serre pendant 3 semaines, puis au bout de ca laps de temps il les met en terre dans la parcelle voulue. Il déploie en même temps le système d’irrigation, un goutte à goutte qui permet d’éviter une trop grande déperdition d’eau comme il peut y en avoir avec l’irrigation par aspersion.

Irrigation goutte à goutte des champs de melon

Au début de la saison, ces plants seront recouverts d’un tunnel en plastique (à cause des risques de gel), en milieu de saison d’un tunnel appelé 800 trous et en fin de saison sans tunnel. Entre la plantation et la récolte, 90 jours passeront où les plantes seront surveillées comme le lait sur le feu. Des programmes informatiques avec des modélisations mathématiques permettent

  • de régler au plus près les différentes étapes de la vie du melon : Croissance, météo, maladies éventuelles, parasites, comparaisons variétales
  • et aussi de garantir sa traçabilité.

Cela représente pour le site Rouge Gorge de Taize (Deux Sèvres) 40 000 lignes de saisie. Grâce à tout cela ils essaient d’obtenir le meilleur melon possible, Rouge Gorge travaillant dans le respect des normes GlobalGap.

Melon Rouge Gorge

Demain, je vous raconte la cueillette et le conditionnement, comment le melon arrive des champs à l’assiette, avec, là aussi beaucoup de tris effectués pour obtenir un melon irréprochable à la fois gustativement mais aussi esthétiquement parce qu’il ne faut pas se leurrer, cela compte pour le consommateur.

Demain, la cueillette

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • joelle a.k.a auntie a écrit le 9 juillet 2010

    chouette reportage! et les photos sont super jolies!

  • Virginie B a écrit le 9 juillet 2010

    merci pour cette leçon et ces jolies photos…les astuces peuvent toujours servir !

  • Myrtille a écrit le 9 juillet 2010

    Maintenant je choisirai mes melons differemment!

  • Michiru a écrit le 9 juillet 2010

    un billet instructif et intéressant 🙂

  • Stéphane a écrit le 9 juillet 2010

    intéressant et bien illustré. Merci

  • Stéphanie a écrit le 9 juillet 2010

    Très intéressant, je ne me doutais pas qu’il y avait tout ça derrière la culture du melon !

  • Victoria a écrit le 9 juillet 2010

    Super pratique ces conseils! Merci 🙂

  • Dr. CaSo a écrit le 9 juillet 2010

    Eh ben, j’aurais jamais deviné tout ça, merci, c’est passionnant 🙂 (et je vais de ce pas m’acheter un melon qui je l’espère sera bon parce que pour le moment, je n’en ai trouvé que des durs au goût de pétrol, en Alberta…).

  • Bleck a écrit le 9 juillet 2010

    Superbe as like à d’habitude… Dis t’aurais le même pour le choix de l’avocat, celui des pêches et du ticket de grattage… Je t’en remercie par avance avant de te demander ton avis sur le choix d’un véhicule d’occasion assorti du choix d’une destination pour les vacances avec option fraîcheur…Bleck

  • Anne a écrit le 10 juillet 2010

    Merci à tousBleck j’aimerais bien, sauf les véhicules d occasion, ca pitié, non 🙂

  • Nemotheone a écrit le 11 juillet 2010

    Bonjour, je poste piur la première fois car une phrase m’interpelle dans ce reportage (très réussi): « Il faut savoir que le producteur de melons ne récupère pas ses graines d’une année sur l’autre. » Pourquoi? Les grainetiers arrivent bien à produire des graines de melon à partir de melon eux non? C’est peut être une question naïve mais j’ai toujours en tête les gros groupes industriels qui vendent des graines qui ne se reproduisent pas pour pouvoir vendre chaque année aux agriculteurs leur semence.

  • buddlehia a écrit le 12 juillet 2010

    les photos sont superbes et tes billets très instructifs, bisous à bientôtbuddlehia

  • fxbodin.com a écrit le 12 juillet 2010

    c’est intéressant et instructif et… un peu triste – non ? – cette affaire de melon stérile…moi j’avais appris que quand tu rencontres un melon qui est bon, tu mets les graines de côté pour les planter l’année suivante. idem avec les tomates. et ça « marche » ! mais, bon, je ne fournis pas la grande distri.

  • Mlle Zinzoline a écrit le 3 août 2010

    Très intéressant ! Je me coucherais moins bête ce soir, merci !

  • […] Choisir un bon melon, le retour […]

  • Je me balade ... | Papilles et Pupilles a écrit le 12 août 2010

    […] Visite de l’entreprise Rouge Gorge : Comment choisir un bon melon ? Le retour […]

  • […] Rouge Gorge à Taize m’a beaucoup beaucoup intéressée. Hier, j’ai essayé de vous décrire le parcours de la graine au champ, aujourd’hui, on va aller voir du côté de la […]

  • […] collabore avec le Melon Rouge Gorge. J’avais ainsi pu visiter leur exploitation, comprendre comment choisir un bon melon et vous proposer des recettes …. Ils ont eu l’excellente idée de les regrouper (les […]

  • Le b.a-ba du melon a écrit le 28 janvier 2013

    […] Il faut choisir un melon lourd et ferme sans être trop dur. Une craquelure qui apparait près du pédoncule est un bon signe de maturité. Pour des informations plus précises, avec tout plein d’images, je vous renvoie à ce billet : Comment choisir un bon melon, le retour. […]

  • […] Concernant le choix du melon : Je vous rappelle que vous avez toutes les informations pour ne pas acheter un melon sans goût ici : Comment choisir un bon melon, le retour. […]

  • […] 1 melon charentais jaune (relire si besoin ici les conseils pour choisir un bon melon) […]

  • Plot a écrit le 22 juin 2015

    Bonjour,

    Inconditionnelle des melons Rouge Gorge depuis de très nombreuses années
    et la semaine dernière à mon super marche Leclerc Sable sur Sarthe, je suis
    tombée sur un melon choisit comme à l’habitude ! très juteux mais sans
    goût, (dommage car j’avais du monde!!) au goût de citrouille comme on dit
    chez nous j’ose espérer qu’il était seul exemplaire dans votre lot de
    livraison !!
    je reviendrai vers votre produit pour mon prochain achat car les autres
    provenances me font un peu peur !!!
    Sans rancune et à bientôt dans mon panier
    Bien cordialement

    D.Plot

    • Anne a écrit le 22 juin 2015

      Bonsoir. Il faudrait écrire à la marque pour le signaler.

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je mange :) ©Tookapic CC0 Pixabay
Au menu d' Avril :
- La cuisine avec les enfants
- Les tartinades
- Les asperges
Découvrir l'édito d'avril
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
415 400
followers
Instagram
35 800
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer