P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Comment choisir un bon melon ?

Produits et Ingrédients

melons
Melons

Comment choisir un bon melon ? Parce que choisir un mauvais, cela on y arrive régulièrement ! Vous savez, un de ceux qui n’ont pas de goût, voire pire, un goût carrément beurk, entre le non goût et le goumit de gogniol ! Parce que le melon, c’est un fruit qui ne supporte pas la médiocrité ! Autant quand vous avez la main heureuse, cela peut être divin, autant quand il n’est pas bon, même noyé dans le Porto c’est carrément immangeable !

Mes trucs personnels pour choisir un bon melon :

  • le parfum : s’il ne sent rien, zou, j’en cherche un autre.
  • le poids : j’en choisi toujours un qui est lourd !

Il y a d’autres critères connus comme celui du pédoncule qui s’enlève. Mais bon, si vous êtes le 34è à tirer dessus, il va finir par s’enlever facilement !

En cherchant des informations, j’ai lu sur le site du melon de Cavaillon qu’il fallait compter le nombre de côtes :

Il est très important que votre melon possède 10 tranches. Ceux qui en comptent 9 ou 11 donnent très souvent en bouche un goût sans intérêt, une chair passée et sans sucre.

melon

Connaissiez-vous cette astuce ? Moi je n’en avais jamais entendu parler jusqu’alors ! J’ai essayé mais je n’ai pas trouvé ça hyper concluant. Parce qu’il peut bien avoir 10 tranches, s’il n’est pas mur, il ne sera pas terrible !

Et vous, comment sélectionnez-vous vos melons ? Trouvez vous certaines variétés meilleures que d’autre ?

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Magali a écrit le 12 mai 2008

    SalutMoi, je cherche ceux qui commencent à se craqueler au niveau du pédoncule. Je n’essaye pas de l’enlever, car comme tu le dis, au bout de 34 il fini toujours par s’enlever. Par contre, quand on voit un début de craquellement, c’est qu’il est plein de sucre, en général. Il faut toutefois faire la différence avec un melon qui aurait pris un choc et qui bien sûr serait fendu.Voilà pour ma technique perso.Merci pour ton blog Bises

  • Olala a écrit le 12 mai 2008

    Bonjour Anne !Pour ma part tout comme toi lorsque je dois le choisir seule (oula…) je le sens, je le soupèse, je tire sur le pédoncule… et j’ai régulièrement de moyennes surprises (pas glop…)Alors en vérité ce que je fais c’est que… je demande à mon chouette primeur ou à mon gentil vendeur de marché de le choisir pour moi !! Et comme je reviens forcément le lendemain / la semaine suivante, s’il était moyen je scalpe le choisisseur 😉 Mais là il faut avouer que ça arrive pour le coup trèèès rarement !J’ai maintes fois demandés à ces choisisseurs hors pairs quelles étaient leurs techniques et leurs petits secrets… soit j’ai droit aux réponses les plus classiques (mais pourquoi moi j’y arrive pas alors?) soit aux idées les plus burlesques (et je trouve que compter les tranches s’en rapproche pas mal!!)Tu m’as donné envie de bon melon avec tout ça… mais j’attendrai le premier dans mes fruits de légumes hebdo, pour être certaine d’être en pleine saison :)BisesOlala

  • Oncle Tom a écrit le 12 mai 2008

    Je fais comme toi, à l’odeur et je me laisse aussi influencer par le fais que moins ils ont la peau lisse, et meilleur il peut être ;-)Et après il y a le lieu d’achat je dirais …

  • Mercotte a écrit le 12 mai 2008

    le poids uniquement !L’odeur ne veut souvent pas dire grand chose ! S’ils sont un peu fendus c’est bien aussi ils sont mûrs comme il faut !En fait sur le marché mon vendeur producteur de la drôme me les choisis super bien mais il faut attendre la production en plein champ pour être au top , en ce moment ceux vendus de France poussent encore sous tunnel et je les trouve moins parfumés !

  • Gourmandises&gf a écrit le 12 mai 2008

    Merci pour tous ces renseignements

  • camille-miko a écrit le 12 mai 2008

    Salut !Je n’avais jamais entendu parlé de l’histoire des 10 parties… On verra la prochaine fois si celui que je choisi en a bien 10 !Sinon, j’utilise le poids, mais aussi l’odeur. Si le peau n’a aucune odeur, bien souvent, il en est de même pour la chair.Enfin, j’ai mangé, il y a quelques années l’un des meilleurs melons qu’il soit possible. Sucré, fondant dans la bouche, bref un bonheur ; et la dame qui tenait le restaurant nous avait expliqué qu’elle cherchait des melons avec un ‘point noir’ sur l’arrière. Je n’ai jamais vu un de ces points noirs… Mais si quelqu’un est plus doué que moi…Camille

  • Cécile a écrit le 12 mai 2008

    Moi aussi je choisis à l’odeur, au poids, et au craquèlement autour du pédoncule! Et en fait je ne me trompe pas souvent, c’est assez fréquent que je me retrouve au supermarché avec plein de gens qui veulent que je leur choisisse 😉

    • christian a écrit le 22 juillet 2014

      je prends un melon femelle sauf pour les melons charentais car ils sont tous bon

  • Virginie a écrit le 12 mai 2008

    Comme beaucoup pour moi les critères sont poids, odeur et pédoncule qui commence à ce craqueler avec parfois une goutte de sucre qui perle.Pour les 10 tranches, c’est la première fois que j’en entends parler. je vais compter la prochaine fois… 😉

  • ManueB a écrit le 12 mai 2008

    C’est vrai que ce n’est pas facile de choisir un melon. Moi je le renifle, s’il sent bon je le prends…..Je n’ai pas vraiment de truc c’est au pif…..Manue

  • sylvieaa a écrit le 12 mai 2008

    Bonjour, moi je ne me trompe jamais en choisissant un melon. Ne jamais ce fier à l’odeur mais comme le dit Magali, il faut que le pédoncule soit craquelé tout au tour et que le côté oposé (le cul) soi légèrement mou à la pression. C’est 2 critère feront que vous aurez un melon mûr et sucré. Pour les variétés, les melons qui ne sont pas lisses, sont souvent les plus sucrés à mon avis. Malheureusement ce n’est pas encore la saison et à la maison on a hâte. Bonne journée.

  • Anne Cé a écrit le 12 mai 2008

    pour ma part, je reste sur les critères du poids et de l’odeur. attendre la saison aussi, c’est une bonne méthode ! ;o))mais en fait, la vraie astuce : j’achète sur le marché, directement au producteur et, comme Olala, je lui demande de me le choisir en fonction du jour où je veux le manger ! et ça, ça marche très très bien !!

  • Anaïs a écrit le 12 mai 2008

    Coucou Anne! ça fait longtemps que je ne t’ai pas écrit un petit mot tiens!Pour le melon, le poids, le nez (celui de z’homme car je n’ai que très très peu d’odorat). Le pédoncule on a laissé tomber parce qu’effectivement, une fois que tout le monde tire dessus….Bisous à toi!

  • Virginie a écrit le 12 mai 2008

    Déjà, je l’achète au moment de la saison des melons, donc pas avant juin. Ensuite, comme je suis un tantinet chauvine, je prends du melon charentais, que j’achète chez une maraichère charentaise qui me le choisi. Comme dit Pierre Perret ‘il ne faut pas remettre au lendemain, une chose qu’on peut faire faire le jour même par quelqu’un d’autre’ :DUne fois j’en ai mangé un qui avait le goût de concombre pas mûr, c’était vraiment beurk. Sinon, comme toi, je lui renifle les fesses, je lui tire sur la queue, je le sous-pèse, j’observe le craquellement dû au sucre & je compte aussi sur ma bonne étoile !@ mercredi soir ;o)

  • Anne a écrit le 12 mai 2008

    @ Magali : c vrai que le craquellement je n’y ai pas pensé mais oui c un super critère !@ Olala : moi aussi je demande au commerçant du marché de me le choisir mais je ne ais pas tout le teps au marché ;)@ Oncle Tom : C vrai qu’il y a plusieurs variétés. Peau lisse, peau rugueuse, je ne sais pas trop quel est le meilleur. @ : Mercotte : Je privilégierai surtout le poids alors. @ Gourmandisesgf : de rien :)@ Camille-Miko : Jamais entendu des points noirs en dessous ! je regarderai aussi, ça m’intrigue. @ Cécile : veinarde. Je regarderai bien cette histoire de craquellement autour du pédoncule.@ Virginie : je suis rassurée de ne pas être la seule à ne jamais avoir entendu parler de cette histoire de 10 tranches. @ Manueb : Tu ne soupèses pas ?@ SylvieAA : Je retiens aussi mou à la pression. merci. Ici dans le Sud Ouest, on a déjà des melons locaux. Différence de zones géographiques ? culture sous serre ? je ne sais pas .@ Anne Cé : voui mais le marché ce n’est pas toujours possible. @ Anais : coucou 🙂 C pratique aussi un homme à odorat ;))@ Virginie : moi aussi je prends du melon Charentais. Ils sont très bons et c’est plus logique pour nous vu notre localisation géographique 😉

  • vanessa a écrit le 12 mai 2008

    à l’odeur et je me trompe rarement…pour les couches d’Anaé aussi…à l’odeur !! hihimais c’est pas le moment encore du melon, pas de melon avant les cerises et les abricots, ni de pastèque, fait pas assez chaud pour bien les digérer !

  • Gracianne a écrit le 12 mai 2008

    Sais pas, je suis nulle sur les melons. Je demande a beau-papa, il ne se trompe jamais. Et j’attends la saison.Donc si quelqu’un a une ide magique ca m’interesse.J’ai bien aime la discussion sur les noix de lavage, ou comment polluer moins ici tout en polluant plus ailleurs. Les petits gestes sont importants, un debut vers une prise de conscience collective. Mais comme les taches les plus simples sont devenues compliquees si on se met a y reflechir vraiment.

  • CFramboise a écrit le 12 mai 2008

    Tout a été dit mais je rajoute mon grain de piment martiniquais. Le plus important ici, c’est l’aspect de la peau ,plus c’est strié veiné plus il est sucré. Les Philibon de Guadeloupe sont vraiment extras. Ma productrice bio commence a en cultiver, , j’ai de la chance. S’il a plu la semaine précédente, j’évite d’en acheter. Ils sont en général assez fades. J’avais mis il y a qq temps une recette si jamais le melon n’est pas terrible.http://framboisecuisine.blogspot.com/2008/04/le-poivre-du-paradis.html

    • ANNE972 a écrit le 27 juillet 2016

      c »est vrai qu’avec le melon de la Guadeloupe, pas besoin de choisir, ils sont tous bons, dommage on n’en trouve pas tout le temps

  • Tiuscha a écrit le 12 mai 2008

    Oui, on lit beaucoup de trucs de ‘grand mère’ un peu fumeux à ce sujet… En pleine saison, je prends ceux qui sont craquelés par le soleil : là il y a du fruit et du sucre c’est certain ! C’est quoi ton expression bizarre du début ?

  • Anne a écrit le 12 mai 2008

    @ Vanessa : Pour les couches je ne me trompais jamais non plus ;))@ Gracianne : Moi aussi j’ai bien aimé. J’adore ces échanges en fait ;)@ CFramboise : merci pour le lien et l’info locale. Je pense à toi pour le livre, je suis à la bourre, comme dhab ;)@ Tiuscha : oui craquelés par le soleil, miamLe goumit de gogniol (orthographe non sûre) est une expression de Pierre Palmade (on a les réf qu’on peut ;)) ) dans un de ces sketches. Ce sont les nausées d extra terrestres 😉 PAs très ragoutant comme truc quoi ;))

  • CFramboise a écrit le 12 mai 2008

    Les Philibon font leur bô sur les marchés hype de Paris, il me semble. Petet pas à Bdx. Les Martiniquais restent à la maison…

  • gredine a écrit le 12 mai 2008

    J’ai l’habitude de peser mes melons au supermarché et il n’est pas rare qu’une personne me prévienne que les melons se vendent à la pièce. C’est pourtant le plus sur moyen de le choisir lours et dons sucré.

  • Le French Cuistot a écrit le 12 mai 2008

    Le melon de cavaillon est il le meilleur du monde ? :-)Question qui tue :-)Deuxième question, quelle est la meilleur période pour le déguster ? selon quand on est déjà un peu arrivé dans l’été il est extra, vers la deuxième quinzaine de juillet.J’adore ce genre de recettes, simples, efficaces et gourmandes.Le French Cuistothttp://french-cuistot.blogspot.comVidéo de recettes simples et faciles.

  • Anonyme a écrit le 12 mai 2008

    Choisir un Melon… Joli défi !A mon avis ne pas manger un melon en ce moment… il faut attendre que ce soit la saison, sinon, oui, le poids et puis quand j’ai un doute, ce qui est fréquent je demande au garagiste, non, je demande au marchand de fruits et de légumes sur le marché, il a tout à fait intérêt à ma conseiller correctement et j’aime l’idée de faire confiance ‘à celui qui sait’.A propos de doute, j’aime beaucoup les commentaire du type, ‘je ne me trompe jamais !!!’ jolie assurance, magnifique…Bleck

  • Claire a écrit le 12 mai 2008

    Bonjour,Pour choisir j’ai 2 trucs :- L’odeur, comme déjà dit- choisir un melon femelle : ils ont le côté opposé au pédoncule nettement plus large que les melons mâles. Essayez d’en mettre plusieurs à côté et vous verrez que certains ont ce côté très nettement plus étendu que d’autres…Merci pour ton blog

    • fletou a écrit le 14 juillet 2013

      tout a fais d’accord depuis que je regarde (le cul) du melon et prend un gros le melon et succulent jamais de mauvais c’est super mais il n’y en a pas tous le temps bonne soiree a tous

  • garance a écrit le 12 mai 2008

    aors j’habite Cavaillon hein bon et j’ai du apprendre avec belle maman à l’époque , donc le Melon c’est en Saison (Là c’est pas la saison hein bon !!!) Pédoncule craquelé , on ne renifle pas sinon on est des Parisiens et on fais confiance au POid ..du lourd , craquelé en saison et avec la tranche du Roi …la fameuse dixiéme tranche ..Ca te va ? Je me trompe rarement mais ça arrive malgré tout ça et ma situation géographique ..Tu vois pas de recettes faciles et magiques ..Bises garance

  • les paillasses a écrit le 12 mai 2008

    J’emploie exactement la même technique que Sylviaa:’il faut que le pédoncule soit craquelé tout autour et que le côté oposé (le cul) soit légèrement mou à la pression. Ces 2 critères feront que vous aurez un melon mûr et sucré. Pour les variétés, les melons qui ne sont pas lisses, sont souvent les plus sucrés à mon avis.’ De + J’attends la pleine saison . Bonne soirée.Les Paillasses

  • momanaurélie a écrit le 12 mai 2008

    Tout ça à la fois:je cherche des melons femelles à 10 tranches,je les soupèse et je compare l’odeur.Je ne me trompe jamais,j’ai un bon nez et je reconnais un melon sucré d’un au goût de médicament!!Et puis surtout je patiente(durement)jusqu’à la pleine saison et là je me lâche:2-3 melons par semaine…

  • Linou a écrit le 12 mai 2008

    merci pour l’info. J’adooore le melon, je ne pourrai me nourrir que de ça en pleine saison.

  • Brigitte a écrit le 12 mai 2008

    Vaste débat ;), je suis Garance à 1OO% je faisais pareil quand j’habitais dans le sud est, mais sans garantie absolueEt puis c’est quoi ce billet ?? j’peux te la faire choisir son ananas sans se tromper 365 jours par an…alors ??? je suis d’humeur coquine ce soir bises

  • Stella de La Rhune a écrit le 13 mai 2008

    euh comment dire?le melon de cavaillon, C le melon de cavaillon(comme cindy, C cindy!)et donc la variete melon charentais cultivée à moissac ou a lectoure par exemple,ca donne pas exactement le meme melon et doncle coup des 10 bazar .. . euh bon perplexitude!et pour consommer du melon du sud ouest faut qd meme attendre un petit peu parsk pour linstant les melons quon voit, ils viennent surtout de marakech et ils sont tres verts a chair tres ligneuse, donc peut etre bien pour des recettes d’entrees cuisinées, mais ne revons pasle melon de lectoure C le melon de lectoureet ce sera miam miam en juillet aoutpour moi 1 par jour C ma dose vitale!!!(la densite, ca serait pas le meilleur critere?)

  • Natacha Ma Cuisine S a écrit le 13 mai 2008

    Moi, je pèse et sous pèse. Le plus lourd est en général le meilleur!Merci pour ces astuces!

  • Anne a écrit le 13 mai 2008

    @ Cframboise : Je vais ouvrir l’oeil sur les marchés bordelais. @ Gredine : Je n’avais pas les penser à les peser en vrai. Quelle bonne idée !@ Le French Cuistot : Ouh la , je ne voudrais pas m avancer là dessus 😉 Ici, dans le Sud Ouest, nous trouvons surtout du melon des Charentes ;)@ Bleck : Moi aussi je demande quand je peux au commerçant mais j’aime bien comprendre ;)@ Claire : merci à toi. Je n’avais jamais trop compris à cette histoire de mâle et femelle. Pour les melons of course, pour le reste ça va très bien merci :)) Avec ce que tu dis,c plus clair. Je vais y prêter attention !@ Garance : voui, ça ma va ;)@ Les Paillasses : merci d avoir laissé ta façon de faire :)@ Momanaurélie : Ah toi tu connaissais le truc des 10 tranches. Vous n’êtes pas beaucoup dans ce cas là. Je me demande si c lié à une région ? @ Linou ; moi aussi j’adore ça@ Brigitte : Voui fais nous l’ananas ;)@ Stella : yes, Cindy c Cindy . Hihihi. Merci pour ton commentaire :)@ Natacha : merci à toi 🙂 A bientôt

  • barbinou a écrit le 13 mai 2008

    A l’odeur, en fait le plus souvent (au supermarché), soit y’a une montagne de melon sans goût et je passe à côté sans même les remarquer, soit leur odeur m’appelle déjà plusieurs rayons avant. D’ailleurs je n’en est pas encore mangé cette année, ça me donne terriblement envie !

  • gourmandelise a écrit le 13 mai 2008

    J’essairais ta technique pour choisir mes melons. La technique que je connais est celle de la queue qui se détache mais bon c’est pas toujours évident avec toutes les personnes qui les ont tripotés avant. Bonne journée.

  • supertouillette a écrit le 13 mai 2008

    Je confirme la technique de Claire:Il faut choisir un melon femelle!Si on conjugue le critère femelle+poids+bonne odeur au niveau du ‘cul’ (désolée, ça devient vulgaire…) on est sur de tomber sur un bon melon!

  • Clairechen a écrit le 13 mai 2008

    Je ne connaissais pas du tout la méthode ‘des 10 côtes’… Il va falloir que j’essaie….Les melons sont hors de prix ici et on en trouve jamais avec un bon goût…. ça m’éneeeeeeeerve! 😉

  • Ladyblogue a écrit le 13 mai 2008

    Bon moi, j’ai un truc INFAILLIBLE DE CHEZ INFAILLIBLE !!!!!Ca marche à TOUS LES COUPS !Il faut choisir un melon avec une queue qui suinte… (rôôôô).La queue doit avec du ‘coulant rougeâtre’.C’est un fait le jus, le sucre qui s’écoule.C’est un primeur qui m’avait donné l’info, depuis je ne choisis que comme ça et depuis je ne mange que des supers melons !!VÉRIDIQUE !!!!!!Le poids, l’odeur, c’est de la gneugnotte !! 😉

  • Edith26 a écrit le 13 mai 2008

    Les 3 trucs qui me viennent d’un fils de producteur de melon :1- que le pédoncule en soit pas trop sec (signe qu’il a été cueillit il n’y a pas très longtemps, un peu difficile quand on habite loin des champs de melon !)2- si le pédoncule fait mine de se détacher, c’est qu’il est sensé être mur, et se détache de lui même de la plante.3- et surtout… ce qui marche à tout les coups, qu’il y ait quelques gouttes de sève rouge (séchée bien sur) sur le pédoncule.

  • Anne a écrit le 13 mai 2008

    @ Barbinou : j’adore l’odeur m’appelle :)@ Gourmandelise : Avec tous les comms, on va devenir infaillibles en matière de choix de melon ! @ Supertouillette : hihihi 🙂 C pas grave, c’est de l’IN-FO-RMA-TION :)@ Clairechen : ça me rassure, on est plusieurs dans ce cas.@ Ladyblogue : Je n’aurais jamais pensé écrire la queue qui suinte sur mon blog, comme quoi 🙂 En tout cas, je vais choisir aussi comme ça maintenant … :=)@ Edith : merci pour ces super conseils !

  • Anonyme a écrit le 14 mai 2008

    Tout cela me fait penser a une anecdote tres amusante. Il se trouve que je travaillais comme vendeuse de fruits et legumes quand j’etais etudiante, et j’ai observe a plusieurs reprises un homme d’une cinquantaine d’annees choisir son melon en le secouant pres de son oreille (comme on choisirait une noix de coco). Au bout de la troisieme fois, hop, je saute sur l’occasion pour lui demander : Mais quoi donc vous entendez dans votre melon ???L’homme me reponds avec un regard des plus coquins qu’il fait juste semblant, puis s’eloigne et se cache un peu plus loin pour observer les gens qui, aussi intrigues que moi, prennent un melon mur et un autre pas mur, et essaient d’ecouter la difference entre les deux. La plupart en effet s’eloignent d’un air dubitatif en se disant que cet homme doit savoir choisir les meilleurs melons de la region, et pour sur, ils donneraient tous jusqu’a leur derniere chemise pour connaitre son astuce…C’etait il y a tres longtemps, mais je souris encore en pensant a cette histoire. J’ai moi meme teste la blague a quelques reprises… Et bien sur, on melon est muet et il ne vous chuchotera pas dans l’oreille qu’il est mur.Desolee pour l’absence d’accent, je n’ai qu’un clavier anglais.

  • Anne a écrit le 14 mai 2008

    @ Anonyme : J’adore :)) Il faudra que j’essaie ! hihihi. ! merci pour l’anecdote 🙂

  • Ladyblogue a écrit le 14 mai 2008

    ET TU VERRAS, CELA VA T’AMENER D’AUTRES LECTEURS !!!!;-)

  • Stéphane a écrit le 14 mai 2008

    Je suis fils de producteur de melons et aujourd’hui pour en acheter j’adopte 2 attitudes:1. L’aspect général: il faut qu’il soit vert/jaune mais pas tout jaune car là le sucre commence à tourner et on peut avoir 1 chance sur 2 que le melon soit ‘passé’2. Le pédoncule: J’ai cueilli pour mon père de nombreux melon et le signe de maturité c’est la craquelure au niveau du pédoncule. Le pédoncule d’un melon vert ne se détachera jamais s’il a été cueilli vert! même après des centaines de manipulationsPour ce qui concerne l’odorat, je ne ‘sens’ jamais les melons, ça ne sert à rien et n’apporte aucune indication.Par contre le poids en est un fiable. Plus il est lourd et plus il sera dense et sucré.L’histroire des côtes, des melons femelles ou mâles est purement fantaisiste.Enfin mieux vaut l’acheter chez un producteur qu’au Supermarché ou même en Epicerie!

  • Anne a écrit le 14 mai 2008

    @ Ladyblogue: hihii@ Stéphane : Merci beaucoup de ton avis éclairé et pro.

  • confituremaison a écrit le 16 mai 2008

    Je suis completement maso, je trouve pas ces melons-la moi, mais je suis contente d’avoir tout lu les commentaires, c’etait passionnant et tres amusant!!

  • Stéphane a écrit le 19 mai 2008

    Je suis d’accord avec Stéphane, en fait, il faut bien comprendre qu’il existe de nombreuses ‘races’ de melon et que chacune a sa particularité. Les lignes ou une peau lisse ou rêche sont autant de signes distinctifs de races particulières.Il y a un site qui y consacre un article : http://www.mon-ete.fr/web3/n16_comment_choisir_un_melon.html

  • Anonyme a écrit le 6 janvier 2009

    j ai une astuce tres facile moi j ouvre le melon et je le deguste s il est sucré je le prend s il ne me plait pas je le laisse

  • Anne a écrit le 6 janvier 2009

    ;), oui ca marche aussi 😉

  • Anonyme a écrit le 6 janvier 2009

    ca marche pour moi mais pas pour le marchand

  • Maééva a écrit le 19 juillet 2009

    Saluut tous lmonde ! Voila , Jaai 14 ans et pour les vacances d’été je travaille chez un primeur , histoire de me faire un oeu d’argent de poche . Il se trouve que l’été , j’ai la meilleure place , principalement , celle qui sent le meilleur , la place du melon . Au début je ne savais pas exactement comment les choisir mais au final mes clients me demaande toujours de choisir leur melon . Ne vous fier pas a l’odeur ! Le parfum exterieur du melon ne vient pas du fait qu’il soit meilleur , c’est simplement la variété qui font qu’il sente plus que d’autre .Regarder , le samedi , nous avons souvent 2 variété de Melon : Celui d’Espagne & celui de France . Le melon Français a un parfum souvent mieux prononcé que le melon espagnol mais croyez moi , cela ne change en aucun cas la qualité ! Donc , l’odeur n’a rien a voir avec un bon choix . Ensuite , je demande toujours au client pour quand il desire sont melon . Si vous en choisissez un trop mur , il ne tiendra jamais si vous l’avez prévu pour dans la semaine . En générél les melon mur , sont craquelé naturellement au niveau du pédoncule , plus il le sont , plus il sont a mangé tot sois dans le jour meme ou le lendemain . Quand vous compté le mangé dans la semaine & que malheureusement en arrivant chez vous vous vous rendez conte que votre fruit est trop craquelé pour etre mangé dans 3 ou 4 jours , mettez le au frigo : cela stoppe la maturation du fruit .Les fruit dont le pédoncule n’est pas encore craquelé tiendront plus lontemps et continueront leur maturation chez vous . L’histoire des lignes , c’est vraai quaand on en veux un bien sucré , à 10 lignes , le melon sera bien sucré , 11 sa va mais au dela , vous avez de forte chance pour que le sucre de votre melon ai tourné . Bref , Je vous souhaite une bonne dégustation & passez un bon été ! =)

  • Anne a écrit le 19 juillet 2009

    Merci Maéva pour tous ces super conseils 🙂

  • La monétisation des blogs a écrit le 14 octobre 2011

    […] les commentaires. Sans chercher bien loin, le billet sur les noix de lavage indiennes ou celui sur Comment choisir un bon melon ? en sont pour moi de très bon exemples. J’apprends beaucoup des lecteurs de Papilles et […]

  • Toutes les bonnes choses ont une fin a écrit le 11 mars 2012

    […] Et n’oubliez pas, vous pouvez lire sur P&P tous les trucs et astuces pour choisir un bon melon. […]

  • NaNa ÔSAKI a écrit le 10 juillet 2012

    Merci pour l’info! 😉

  • […] dernière, à peu près à la même époque, je vous avais déjà posé cette question, comment choisir un bon melon ? car j’avais le sentiment que trouver un bon melon relevait du hasard total et qu’à la […]

  • fletou a écrit le 14 juillet 2013

    bonsoir a tous moi choisir un melon maintenant et facile il y a quelques années de CA j’entend une petite fille dire a ça maman on prend un melon et la maman lui répond oui mais un gros cul je la regarde et elle gêner me dit mais c’est pas un gros mot je lui demande ce quelle entend par un gros cul car ca faisait déjà bien un quart d’heure que j’essayais dans choisir un est elle m’explique que le cul du melon ou la fleure et tomber il y a des petit cul et gros cul il faut prendre les gros depuis je prend mes melons comme ca et il est toujours délicieux essayer et vous verrez le pédoncule l’odeur moi toujours de la courge mais la attention bonne soiree a tous

  • godefroy a écrit le 12 août 2013

    Pour le melon de cavaillon, non merci .ses producteurs ont perdu le savoir faire. Je n’en mange plus. Trop souvent déçu. C’est un patrimoine qui disparait. Je ne jure plus que pour le charantais. Au fait savez vous que pour avoir un melon sucré, il faut le couper en deux et le soupoudrer de sel fin ensuite réfrigérateur et c’est alors que se produit une réaction chimique. Le résultat est surprenant.

    • Anne a écrit le 12 août 2013

      Merci pour l’astuce 🙂

  • Fab a écrit le 1 août 2014

    Il faut arreter avec cette histoire de melon male et melon femelle!!! Ca n’existe pas!!!! Seule les fleurs femelles donnent un « fruit » et ce fruit n`a pas de sexe. Je n`arrive pas a le faire comprendre a mes clients. le melon n’a pas de sexe et ces graines donneront des plantes qui a leur tour produiront des fleurs femelles et des fleurs males. Il faut aussi se mefier de l’odeur. le poids uniquement le poids, la couleur et si il suinte ou fendille dans une moindre mesure..

  • maryvonne a écrit le 30 août 2014

    coucou.a mon tour je donne mon appreciation quant au melon : j ai travaillé dans mes jeunes annees a la cueillette de melons dans le quercy à montpezat precisément (82).c un departement tres fruitier où les petits producteurs ont ete devores par de gros producteurs a moissac et sur le secteur de beaumont de lomagne. a cette epoque nous avions un tres bon melon le mirabel issu de la commune qui porte le meme nom pres de caussade.il etait bien sur nationalement apprecie.peut etre l avez connu et apprecie.quant au parfum il ne revele pas toujours le gout du melon : il peut avoir du gout sans parfum et reciproquement.c surtout une question de pluie ou d ensoleillement.la queue qui se detache est certes un plus mais ce n est pas systematique.s il est fendu suite a l ensoleillement, ok, si c suite a la pluie il n est pas sucré,et, de plus, il se gate.bien sur les femelles restent les meilleures mais quelques males sont bons, de toute evidence,comme dans le monde animal…et vlam les gars !!!lol

  • Dom a écrit le 30 juillet 2015

    Quelques recherches vous confirmeront qu’un melon n est ni mâle ni femelle, la marque est juste la cicatrice laissée par la fleur (femelle) qui tombe.
    Mais les croyances sont persistante et si ça peut aider..
    Sinon le poids, le toucher légèrement élastique, le parfum Ok mais surtout savoir d ou il vient et sa méthode de production tout simplement.

  • Bruno.M a écrit le 18 février 2016

    Bonjour , les bons melons on en trouve plus ou presque , les melons de Cavaillon ont été remplacés par le charentais qui a un gout synthétique même bien mûr !Quand on a pas connu les autres c’est normal de les trouver bons , il fut un temps où j’en mangeais tout l’été 2 ou 3 par semaine , l’odeur d’un melon mûr embaumait la maison quand est il du charentais ?

    Perso je me fis au poids , il est vrai que pour un néophyte le charentais decevra moins , avant un melon de Cavaillon s’il n’était pas mûr c’était de la courge !
    Pour finir le charentais a été adopté car il y a moins de déchets pour le revendeur , il vend tous ses melons (mûrs ou pas) et se conserve beaucoup plus longtemps , un melon oublié sur la plage AR de votre voiture pendant des jours n’en souffrira pas !

    Ce n’est que mon avis bien entendu !

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

S'inscrire à la
newsletter
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 500
followers
Pinterest
415 300
followers
Instagram
29 100
followers
Le samedi, on remplit le frigo 🥒
Les Caraïbes ? non ! Bordeaux lac
Estuaire de la Gironde - Saint Christoly Médoc
Estuaire de la Gironde - La Maison du Douanier
Sur le vif...
Fermer