- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Comment choisir un bon melon, le retour

Melons

Melons

L’année dernière, à peu près à la même époque, je vous avais déjà posé cette question, comment choisir un bon melon ? car j’avais le sentiment que trouver un bon melon relevait du hasard total et qu’à la grande loterie du goût, il y avait des jours où tu avais de la chance et les autres, ceux où tu noyais ton melon de Porto en songeant à des lendemains meilleurs. Je n’avais jamais fait attention au fait qu’il existait des marques de melons. Quand on pense yaourts ou boites de thon, on pense aux marques mais pour les fruits et légumes, j’avoue que cela ne m’avait jamais effleuré. Or il existe des marques nationales qui mettent tout en œuvre pour promouvoir la qualité de leurs produits.

Melon coupé dans un champ de melons

Donc pour avoir un bon melon, les conseils de grand mères c’est bien, mais acheter un melon de marque x ou y, c’est mieux (en l’occurrence Rouge Gorge puisque c’est chez eux qu’avec Pascale nous avons appris le b a – ba du melon, mais il en existe aussi d’autres). Disons que c’est plus fiable. Parce pour qu’obtenir un melon qui a du goût et parfumé, je peux vous dire que RIEN n’est laissé au hasard, du moins dans cette entreprise.

1 – Le type :

La société Rouge Gorge ne commercialise que des melons charentais jaunes. Comme je vous le disais hier [Bruschetta de magret séché, roquette et melon], il existe 2 sortes de melon Charentais : le jaune et le vert. Le jaune est beaucoup plus goûteux et parfumé que le vert. C’est donc celui ci qu’il faut privilégier.

Comment le repérer ? C’est marqué tout simplement sur la cagette qui contient les melons.

Melons charentais jaunes

2 – Sélection de la graine

Il existe des centaines de sortes de melons jaunes Charentais. Si si, je vous jure, et leur durée de vie moyenne est de 3 ans. Cela signifie que le melon Charentais jaune qu’on consomme aujourd’hui n’existera plus dans 3 ans et qu’une autre sorte de melon charentais jaune aura pris sa place. Il faut savoir que le producteur de melons ne récupère pas ses graines d’une année sur l’autre. S’il les plante, cela ne fonctionne pas. Il est donc obliger de les acheter à un semencier. Une entreprise comme le melon Rouge Gorge cultive une dizaine de variétés et teste chaque année environ 250 sortes différentes de melons charentais jaunes provenant de 6 semenciers différents et qui ont toutes des noms charmants tels que MB824 ou C483.

Melon

Ils en plantent quelques graines et en fonction des résultats obtenus, ils n’en retiennent qu’une dizaine. Parmi celles-ci les semenciers vont n’en retenir que 3 en moyenne qui seront testées l’année d’après à une plus grande échelle. Et suite à ce test, certaines variétés seront exploitées ou pas.Le but : avoir de meilleurs melons au meilleur goût, nécessitant le moins de traitements possibles.

Combien coûtera la graine au producteur de melon ? 20 centimes d’euro. Chaque graine donnera 1 plant qui produira en moyenne 4 à 6 melons.

3 – Du plant au champ :

Quand Rouge Gorge, notre producteur de melon reçoit ses graines, il les plante sous serre pendant 3 semaines, puis au bout de ca laps de temps il les met en terre dans la parcelle voulue. Il déploie en même temps le système d’irrigation, un goutte à goutte qui permet d’éviter une trop grande déperdition d’eau comme il peut y en avoir avec l’irrigation par aspersion.

Irrigation goutte à goutte des champs de melon

Au début de la saison, ces plants seront recouverts d’un tunnel en plastique (à cause des risques de gel), en milieu de saison d’un tunnel appelé 800 trous et en fin de saison sans tunnel. Entre la plantation et la récolte, 90 jours passeront où les plantes seront surveillées comme le lait sur le feu. Des programmes informatiques avec des modélisations mathématiques permettent

Cela représente pour le site Rouge Gorge de Taize (Deux Sèvres) 40 000 lignes de saisie. Grâce à tout cela ils essaient d’obtenir le meilleur melon possible, Rouge Gorge travaillant dans le respect des normes GlobalGap.

Melon Rouge Gorge

Demain, je vous raconte la cueillette et le conditionnement, comment le melon arrive des champs à l’assiette, avec, là aussi beaucoup de tris effectués pour obtenir un melon irréprochable à la fois gustativement mais aussi esthétiquement parce qu’il ne faut pas se leurrer, cela compte pour le consommateur.

Demain, la cueillette