P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Le pastis d’Amélie

Bonnes adresses France Voyages

Le Pastis d'Amélie

Le Pastis d’Amélie

La semaine dernière, je suis allée faire un tour à l’Epicerie, rue Montaigne à Bordeaux car je cherchais de quoi faire des cadeaux gourmands. Et il y avait ces pastis (genre de brioches) donc le propriétaire de l’endroit me dit : «ça, c’est une tuerie !» Et de me vanter les mérites de la chose, connue par les plus grand chefs de la région, Michel Guérard en tête !

Ciel ! Il n’y va pas de main morte. Cela n’aurait été que de moi, je n’en aurais pas acheté, je ne suis pas très fan du pastis (*). Je trouve que c’est un gâteau trop compact, trop «étouffe chrétien». Mais voilà, Mr Papilles adoooooore le Pastis, alors bonne fille, j’en ai acheté un.

Et je dois reconnaître, comme beaucoup d’autres gourmands avant moi qu’il est extraordinaire. Rien à voir avec les autres «pastis» que je connaisse. Il n’est pas compact pour 2 sous, il est même très «mouillé». Il sent bon la vanille et le rhum et c’est un délice ! J’avoue que c’est même irrésistible. J’ai dû en manger 3 tranches le temps de prendre la photo !!

Le pastis d'Amélie tranché

Le pastis d’Amélie tranché

L’histoire de ce pastis est belle, jugez plutôt ; voici ce qu’il y a écrit sur le site internet de la maison Larquier qui le fabrique :

L’histoire du Pastis d’Amélie, c’est avant tout une histoire d’amour, celle entre une «grand-mère créative et un grand père gourmand», l’histoire de Pierre Larquier, un artisan ébéniste landais, tombé fou amoureux d’une jolie cuisinière béarnaise, Marie-Amélie Baradat, à qui il offrit un pétrin en cadeau de mariage. En échange, elle lui fit du pastis, et finit par en régaler des générations de Larquier, jusqu’au petit fils Jean-Louis, et son fils Peio, qui en gardent, depuis, un souvenir impérissable !

Les années ont passé, mais la recette d’Amélie est restée dans la mémoire de chacun. Le souvenir omniprésent d’une saveur lointaine, comme jadis Marcel Proust et sa madeleine. «Des clients âgés me disaient que si le mien était bon, ils regrettaient celui d’Amélie, ma grand-mère». Et c’est ainsi que Jean-Louis Larquier, alors artisan boulanger-pâtissier de Mazerolles, qui passera par la suite le flambeau à Peio, son fils, du fruit de sa labeur et de sa persévérance, fit renaître le pastis de son aïeule.

Dix ans furent nécessaires pour retrouver la formule magique et le goût inimitable du gâteau de son enfance. «Il manquait toujours quelque chose par rapport à celui de ma grand-mère». Quelques 70 recettes furent cueillies et goutées, ça et là, auprès de grands-mères chez qui il livrait le pain dans les campagnes aux alentours de sa boulangerie ! Un parcours parsemé d’interrogations, d’énigmes, d’épreuves, de quelques échecs et déceptions qui auraient pu le faire renoncer, jusqu’à ce que Maria, l’amie d’Amélie, lui glisse un beau jour à l’oreille «Ne cambio pas mey aré» («ne change plus rien») !

Pour ceux que cela intéresse, on peut voir sur leur site différents reportages (TF1, France 3, Cuisine TV) où l’on voit Mr Larquier fabriquer les pastis (tout à la main).

Le pastis d'Amélie - Mazerolles

Le pastis d’Amélie – Mazerolles

Le Pastis d Amélie – Larquier – 18 rte d Arzacq – 64230 Mazerolles (Pyrénées-Atlantiques)

Vous trouverez sur leur site la liste des points de vente (il y en a quelques uns à Paris).
Le prix : 9 euros

(*) pastis : Du provençal pastís (pâté, mélange). L’étymon en latin populaire est *pasticium, du latin classique est pasta (pâte) ; il donne pastís en catalan et en occitan, pasticcio en italien et pastiche en français. Rien à voir avec une boisson anisée.

Top top top !
 

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Flo a écrit le 24 septembre 2007

    Oh merci pour cette info, en effet il a l’air très bon ! Je vais essayer d’en faire un, à défaut de pouvoir en chercher 😉

  • Bolli a écrit le 24 septembre 2007

    Je suis comme toi, je n’aime pas trop le pastis, mais, never say never!!

  • Clairechen a écrit le 24 septembre 2007

    C’est une bien belle histoire que celle-ci!!!! Je n’ai jamais goûté à ce gâteau et pourtant j’aime bien le Pastis…..

  • emilie a écrit le 24 septembre 2007

    bonjour anne, j’aodre le pastis d’amélie . un délice a l’état pur,j’ai eu le plaisir de rencontrer Peio Larquier , je mets un lien vers ton post depuis mes billets parlant de lui et du pastis d’amelie …

  • pascale a écrit le 24 septembre 2007

    Ah, le pastis. C’est effectivement une tuerie. Il a fallu se battre à la maison pour se le partager. J’ai encore le gout dans la tête. Je vais de ce pas regarder où le trouver à Paris.Merci mille fois Anne pour cette découverte gourmande.

  • pascale a écrit le 24 septembre 2007

    Victoire, on le trouve au Printemps à Paris.

  • Anne a écrit le 24 septembre 2007

    Flo, Clairechen et Bolli : Si vous avez l’occasion d’en voir un, goûtez parce que cela ne ressemble vraiment pas au pastis habituel.Emilie : merci. Cela doit être passionnant de l’entendre raconter la quête du graal ;)Pascale, ravie d’avoir pu faire plaisir ç toute la famille et chic pour la source d’approvisionnement parisien 😉

  • Hélène a écrit le 24 septembre 2007

    J’aime aussi beaucoup le pastis. Dommage de ne pas pouvoir le trouver à Paris.

  • Anne a écrit le 24 septembre 2007

    @ Hélène : Si si, il y en a à Paris, je l’ai mis dans l’article. Pascale dit qu’on peut en trouver au Printemps 😉

  • Clea a écrit le 24 septembre 2007

    Je confirme, c’est troooooooooop bon ! Vivement la prochaine 🙂

  • Garance a écrit le 24 septembre 2007

    Je connais uniquement de nom. Je n’ai jamais goûté à ce gâteau. Tu aurais le temps de nous trouver une bonne recette de ce gâteau ?Merci.

  • Requia a écrit le 24 septembre 2007

    Merci à toi d’être venue !Bises.

  • brigitteguyane a écrit le 24 septembre 2007

    la chance !!

  • Anne a écrit le 24 septembre 2007

    Garance : Tout ce que j’ai pu essayer jusqu’à présent n’était pas aussi aérien. Je pense que c’est dû au fait que celui ci est un pastis au levain. Requia :)Brigitte : C’était super 🙂

  • gabriella a écrit le 24 septembre 2007

    Dis moi Anne, j’ai le souvenir d’un Pastisgascon différent de celui-là c’est à direcomme un feuilleté léger et aérien avec despommes. Une autre interprétation sans doute.Belles rencontres faîtes à Paris !

  • Anne a écrit le 24 septembre 2007

    Gabriella : ce dont tu parles moi j’appelle cela une tourtière ou une croustade. Estérelle m’ fait la même réflexion. J’ai redemandé à mon mari qui est Gascon et pour lui, le pastis est une brioche. Quant au dessert avec une pâte très feuilletée, très aérienne, avec une superposition de fines feuilles de pâte étirée et beurrée qui emprisonne en son coeur des pommes parfumées est une tourtière. (D’ailleurs si vous passez à Dax, allez les voir faire la pâte à La Tourtière, 12, rue Saint Vincent : C’est une merveille de les voir étiiiiiiirer la pâte sur les plans de travails de plusieurs mètres de long). Cette même tarte, s’appelle plutôt croustade dans le Gers. On y verse bien sur une bonne rasade d’Armagnac avant de la faire réchauffer pour la servir. Cela se découpe avec des ciseaux.J’en achète de temps en temps au marché. Il faudra que je la prenne en photo 😉

  • Mercotte a écrit le 24 septembre 2007

    La prochaine fois que tu viens à la maison tu m’en apporteras dis?? et la recette elle est secrète??

  • Marmitedecathy a écrit le 24 septembre 2007

    un vrai régal ce pastis, la texture est simplement fabuleuse merci aussi encore pour l’après-midi, les fous rires et la ballade, je suis vraiment ravie de mes achats chez Izrael !

  • Anne a écrit le 24 septembre 2007

    Mercotte, je t’en amènerais ;)Cathy : Tu as aimé toi aussi ? super !

  • Patrick CdM a écrit le 24 septembre 2007

    Le pastis, ce n’est pas exactement comme çà que je l’imagine, mais çà a l’air très bon. J’ai été content de te croiser samedi, ce fut bref comme tu le dis, mais super sympa!

  • nathalie valmary a écrit le 24 septembre 2007

    je vais me rendre sur leur site pour mieux découvrir ce pastis. En lisant ton billet, il y a une expression qui me revient et que je n’ai pas entendue depuis longtemps: ‘quel pastis!’ tu crois qu’elle vient de celui là ou de l’autre pastis?

  • Bleck a écrit le 24 septembre 2007

    Ah, le fameux Pastis Landais et bien je suis absolument de ton avis Anne, comme ceux en général qui ne sont pas totalement estampillés ‘Sud-Ouest’ pour moi, le pastis est en effet un étouffe… croyant, un truc à manger si on a vraiment faim, pas vraiment un délice. Ce n’est qu’un problème culturel et ça me rapelle un soir ou nous avions fait un repas à la maison en servant du cidre au cours du repas à un couple de Landais, mais alors du cidre… pas ce liquide hyper gazéifié et goulayant à souhait, non du cidre brut fermier ! à leur tête déconfite je suis vite allé déboucher une bouteille Bordelaise… c’est culturel, faut pas aller chercher… Cul-tu-rel !Ceci dit je gouterai ce pastis en particulier, j’en suis curieux.

  • Tit' a écrit le 24 septembre 2007

    Pour avoir goûté cette merveille à Aurillac, je peux avouer que c’est bon, trop bon même !

  • Mavielle a écrit le 24 septembre 2007

    As-tu déjà eu l’occasion de goûter au pastis vendu à Marquèze?, pour moi c’est vraiment LA référence ‘pastissiale’!! J’aimerais bien goûter celui que tu présentes, peut-être que c’est la même recette? En tout cas j’ai rigolé en voyant que tu parlais de pastis aujourd’hui, hier dans un élan de nostalgie envers ma ‘patrie du Sud-Ouest’ j’ai eu envie d’une bonne tranche de pastis et j’ai voulu m’en faire un, le résultat a été catastrophique… (mais je l’ai mangé quand même!)

  • samania a écrit le 24 septembre 2007

    Moi aussi j’ai un souvenir de pastis compact.Je vais aller faire un tour au Printemps.

  • lucie beluga a écrit le 24 septembre 2007

    ça a l’air bon çaet puis j’aime bien les recettes liées à des gens et avec de chouettes noms

  • Anne a écrit le 24 septembre 2007

    @ PAtrick : moi aussi :)@ NAthalie : Tu verras dans la video, il l’explique. C’est tout à fait ce que tu penses 🙂 pas l’anisé, l’autre !@ Bleck : Tout à fait de ton avis. Il y a des produits, si tu n’es pas du cru, tu n’y arrives pas. Mais ce pastis, je te le conseille vraiment. Rien à voir avec tout ce que j’ai pu goûter auparavant.@ Tit’ : Ahhh il t’a plu toi aussi !@ Mavielle : Non je n’ai pas goûté celui de la Marquèze (je n’y ai encore pas emmené mes enfants d’ailleurs, à faire). Je vais essayer de faire une recette mais celui ci est à base de levain.@ Samania : oui celui là c’est tout l’inverse. Et en passant, ton pain était délicieux ;)@ Lucie Beluga : moi aussi, j’aime bien quand il y a une petite histoire :=)

  • Mimine a écrit le 24 septembre 2007

    Enfin de retour, et recommencer avec un pastis, miam! Je n’ai eu le plaisir que d’en gouter pendant un week end, mais quel regal!

  • mimi25 a écrit le 25 septembre 2007

    Rholala, il n’y a que l’embarras du choix dans les adresses a Paris! Fantastique, j’y cours dès demain! Merci Anne pour cette découverte :)ps: merci pour les remerciements(:p), mais vraiment, tout le plaisir était pour moi 😉

  • Marseille a écrit le 26 septembre 2007

    coucou annece pastis a l’air délicieux en effet; mais moi je suis loinnnnn !aurais tu une bonne recette par contre ?

  • Anne a écrit le 26 septembre 2007

    Coucou TrinidadPas encore mais je cherche 😉 A bientôt

  • stella de La Rhune a écrit le 26 septembre 2007

    oui Anne, ce pastis est une tuerie, et pour la tourtiere, non c’est celle du patissier gascon de aire sur adour qui est une tuerie aussi!!!!!!!!!quant a la seance de dedicace, on voudrait bien en savoir plus et voir les photos, les livres, et patati!!

  • Dorian a écrit le 27 septembre 2007

    Alalala le temps est toujours trop court quand on est en ta présence ! la prochaine fois je pense qu’on va décider de t’attacher histoire de profiter un poil de toi ! et maintenant je pars à la recherche du pastis… bon avant je vais reprendre tout mon retard chez toi ! dès que j’ai le dos tourné tu en profites ,-)

  • Anne a écrit le 27 septembre 2007

    Mon cher Dorian, au lieu de lire profiter un poil de toi, j’avais lu de toi à poil, ce qui est, tu me l’accordes, pas du tout pareil :)))

  • Trinidad a écrit le 27 septembre 2007

    merci anne, t’as vu j’ai voulu passé inaperçue avec un nvx pseudo mais ça a pas marché !! mdr !non sans rire, j’ai fait des modifs sur mon blog, mais c’est réglé.merci en tt cas !

  • Anne a écrit le 27 septembre 2007

    :)) Il est très chouette ton blog !

  • la fée cloche a écrit le 25 novembre 2007

    Je confirme, étant de Dax, allez voir faire les tourtières à l’adresse indiquée par Anne, mais en plus il faut y goûter,car c’est vraiment une trèèèès bonne tourtière.

  • la fée cloche a écrit le 25 novembre 2007

    Juste un petit mot pour Bleck:il ne faut pas croire que les Landais sont complètement fermés à la ‘culture’ extérieure, j’adoooore le cidre brut fermier.Malheureusemsnt c’est vrai qu’on n’en voit pas beaucoup ici.

  • […] Le pastis d’Amélie […]

  • […] par Anne le 13 août 2009 Où trouver à Bordeaux dans un même endroit du beurre Bordier, du Pastis d’Amélie, du gâteau basque de chez Pariès, des battilis de thon de chez Batteleku, du chocolat Valrhona, […]

  • […] ou le kouglof. Jusqu’ici un seul produit avait trouvé grâce à mes yeux, le sublimissime pastis d’Amélie, bien connu des gourmands, n’est ce pas William ? Eh bien j’avoue que le kouglof de Mr […]

  • […] « Prev Retour à l'accueil Next » […]

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Au menu de Février :
- On lit les étiquettes
- Les crêpes
- Les plats mijotés et les agrumes
Découvrir l'édito de février
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 600
followers
Pinterest
415 000
followers
Instagram
32 900
followers
Sur le vif...
Fermer