P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Le secret des frites Belges enfin révélé (et la recette aussi pardi !)

Alimentation et nutrition Belgique Féculents Voyages

Frites ©Dave77459 CC BY-NC-SA 2.0

Frites ©Dave77459 CC BY-NC-SA 2.0

Le weekend dernier j’étais donc en balade à Bruges en Belgique, et là, entre le musée Groeninge des primitifs flamands et le musée du diamant (oui oui), paf la girafe, …

Le musée de la frite !!

Vous en rêviez, ils l’ont fait.

On vous y révèle notamment les 10 secrets qui font de la frite Belge la meilleure du monde (et des environs ^=^). Je m’empresse de partager ce savoir tout neuf avec vous.

  1. Choisissez une  variété de pomme de terre appropriée à la friture comme la Bintje par exemple.
  2. Ne pelez pas et ne coupez-pas les pommes de terre à l’avance.
  3. Séchez les frites (après les avoir coupées) avant de les frire.
  4. Utilisez de la graisse de bœuf non raffinée, le « blanc de bœuf » et remplacez la graisse après 8 à 10 cuissons maximum.
  5. Ne versez pas de la graisse fraîche (ou de l’huile fraîche) dans de l’ancienne.
  6. Si vous ne faites pas souvent des frites, il faudra malgré tout remplacer la graisse ou l’huile après un certain temps à cause de l’oxydation (par contact avec l’oxygène de l’air).
  7. Faites une cuisson en 2 fois avec une pré-cuisson et une cuisson finale.
  8. Évitez de mettre dans la même friture d’autres aliments, comme le poisson.
  9. Plus la température de cuisson est élevée, plus vite vieillira la graisse ou l’huile.
  10. Ne laissez pas de morceaux de frites dans la friture.

La recette des frites belges :

Coupez les pommes de terre épluchées, lavez les frites, laissez égoutter et sécher. Précuisez les frites durant 6 minutes à 130-140°C.

Laissez reposer les frites 10 minutes.

Cuisez ensuite durant, 1,5 à 3 minutes selon la grosseur de la frite à 165°C-170°C.

Égouttez en agitant, salez et servez.

Ensuite à vous de la sublimer comme Reinout Reniere, le chef du restaurant Zeno, ce weekend lors du festival Kookeet avec cette recette de Tartare de veau fumé à froid, oseille, petits radis et grosses frites.

Tartare de veau fumé à froid, oseille, petits radis et grosses frites - Zeno

Tartare de veau fumé à froid, oseille, petits radis et grosses frites – Zeno

Friet Museum / Musée de la frite
Vlamingstraat 33, 8000 Brugge

Et vous ? Quels sont vos trucs et astuces pour réussir les meilleures frites du monde ?

 

Allez on en discute ?
Les avis
  • lau001 a écrit le 28 août 2014
    5

    J’adore ces frites !! Ce sont vraiment les meilleures !

    • Eric a écrit le 31 mars 2016

      Hello! Oui mais elles seront encore meilleur si vous laisser plus de temps entre les cuissons. Je fais des frites très souvent, et comme je le dis sur mon site, j’ai eu le temps de tout tester 🙂 Pour le reste la recette ci dessus est pas mal du tout pour le coup!

  • Denis a écrit le 2 décembre 2014
    5

    Merci pour ta recette, on a testé les deux cuissons le week-end dernier (tu es super bien référencé sur frites à la belge) et c’est vrai que ça change tout. Par contre évidement impossible de trouver du blanc de bœuf à Paris, donc on a pris de l’huile classique.

    • zabou a écrit le 7 mars 2015

      bonjour
      on trouve de la graisse de boeuf en france ici: http://www.resto-food.com/vous-habitez-hors-du-var-/produits-particuliers/graisse-de-boeuf/

      bon apetit.

    • fred a écrit le 14 août 2015

      bonjour chez votre boucher cordialement

    • lasnel a écrit le 12 février 2016

      bonjour,tu peux trouver du Saindoux ou blanc de boeuf chez Métro, à Rungis ou tu peux le commander via ton boucher !

      • Anne a écrit le 12 février 2016

        MErci pour les infos

      • Thomas a écrit le 22 mai 2016

        Saindoux = gras de porc !

        • milhiet a écrit le 16 novembre 2016

          eh oui dans l !e cochon tout est bon ! bien con celui qui s’en prive

          • Anne a écrit le 17 novembre 2016

            🙂

      • leglaude a écrit le 4 août 2016

        renseigne toi avant de raconter des conneries saindoux c’est de la graisse de porc rien a voir avec le blanc de BOEUF!!!!!!!

    • Angelique a écrit le 18 février 2016

      Vous trouverez du blanc de bœuf sur le site tresor du nord , ainsi que plein de bon produits du nord

    • farez a écrit le 31 mars 2016

      bonjour
      tu peux avoir du gras de boeuf dans les magasin cora

    • Halim a écrit le 12 octobre 2016

      Chez Auchan au rayon huilles appellation idéal frites ou tout simplement blanc de boeuf

    • therese loyez a écrit le 15 octobre 2016

      On peut commander du blanc de boeuf sur le site  » tresorsdunord »

    • casonato a écrit le 28 novembre 2016

      J’en ai trouvé à Anchan Toulouse

  • Deltenre a écrit le 5 juillet 2015
    5

    Je suis belge et je fais des frites depuis des années. Le « secret » des frites belges réside dans les deux cuissons essentiellement. En ce qui concerne la graisse, j’utilise, pour des raisons de santé, de l’huile spéciale pour friture d’origine végétale (donc huile d’arachide qui peut chauffer jusqu’à 190°) de la marque Vandemoortele distribuée aussi en France à ma connaissance. La qualité des graisses de boeuf actuelles ne vaut plus le risque que l’on fait courir à ses artères en les utilisant, et le goût est quasi identique avec l’huile végétale. Il faut surtout bien sécher les frites et bien les égoutter avant de les saler. Quant aux frites surgelées, mieux vaut les oublier, ce sont des caricatures de frites!

    • Anne a écrit le 5 juillet 2015

      Merci de ton partage d’expérience 🙂

  • Bonita a écrit le 26 octobre 2015
    5

    Bonjour,
    Ch’tie d’origine et à moitié belge par diverses alliances familiales, je ne transige pas sur la qualité des frites et comme mentionné plus haut, il vaut mieux en faire peu souvent mais respecter la tradition et se régaler. Voici quelques tuyaux supplémentaires pour les matières premières car j’habite désormais en Touraine donc j’ai dû m’adapter. 😉
    1. La bintje peut être assez facilement (et savoureusement) remplacée par la variété AGATA qui se tient parfaitement et a un goût un peu sucré qui est généralement très apprécié (au four également). Je bannis les filets tout prêts de pommes de terre car leur contenu est souvent de qualité moindre, abîmé et ne convient pas toujours pour les frites.
    2. On trouve du gras de bœuf sans problème dans les magasins de l’enseigne au petit oiseau rouge puisque c’est une société du Nord.
    3. Il est toujours possible de mélanger du gras de bœuf et une huile végétale car la température de cuisson est effectivement de 180 degrés. Néanmoins, comme évoqué dans un commentaire précédent, la qualité du gras de bœuf n’étant plus celle qu’elle était, la nuance entre huile végétale et graisse animale devient très subtile. De ce fait, la qualité de la pomme de terre et le mode de cuisson sont à mon avis les éléments principaux.

    • Anne a écrit le 26 octobre 2015

      Merci beaucoup Bonita de ton partage d’expérience 🙂 C’est top

    • Babiba a écrit le 20 septembre 2016

      Si l’on trouve du saindoux bio l’affaire est faite, l’huile végétale peut bien y participer aussi, les grasses animales sont essentielle pour que notre organisme vie en équilibre, mais l’origine doit être d’un animal qui a vécu en pâturage, sain, loin de ce qu’on a sur les grande surfaces..
      En tous cas Merci pour les astuces à suivre pour de bonnes frites!

  • OGER a écrit le 18 septembre 2016
    5

    j’aime vos coms , je vais ouvrir mon resto , moules frites a Béziers , très prochainement , et je veux faire mes recettes maison , je suis des Ardennes , et j’ai bosser sur Bouillon , DONC LA TRADITION, RIEN QUE LA TRADITION ? MERCI A VOUS , ET GROS BISOUS DU SUD DE LA FRANCE A VOUS TOUS ……

  • daniel agache a écrit le 20 octobre 2016

    Bonjour

    pour les pommes de terre prenez la variété Agatha , bien meilleur

    il faut utiliser du blanc de boeuf , pour trois quarts et secret des secret , un quart de blanc de cheval cela change tout et donne les meilleures frites du monde

    après chaque cuisson double , déposer un oignon entier , non pelé mais bien lavé dans la graiise chaude , il absorbe tous les déchets

    essayez vous allez adorer

  • martin jerome a écrit le 20 octobre 2016

    le mieux c est avec la friteuse sans huile SEB avec une cuillerée a soupe de graisse d oie !!! et en plus c est bon pour la santé

Les commentaires
  • electromenagere a écrit le 2 octobre 2013

    Et je fais comment avec l’Actifry ? Ha ha ha ! (désolée, je pouvais pas m’en empêcher !) 😉

    • Anne a écrit le 2 octobre 2013

      lol 😉

    • ALLE a écrit le 15 août 2015

      Bonjour ,
      Avec l’Actiffry on ne fait pas des frites.Car la vrai frite doit être cuite dans une friture.

  • La Cuisine Italienne a écrit le 2 octobre 2013

    Je vais suivre les conseils. J’adore les Frites ! 😉 Merci

  • Camille a écrit le 2 octobre 2013

    Dans le même genre à Berlin, entre le buste de Nefertiti et Check-point Charlie tu as le currywurst-museum ! C’est un musée tout récent qui envoie du lourd : écouteur en forme de bouteille de ketchup, siège en cornet de frites et jeu interactif pour être le plus rapide à servir les clients en fonction de leur commande. Je peux te dire qu’en tant que grands enfants, on s’est éclaté ! 🙂 http://www.currywurstmuseum.de/die-currywurst-hat-ein-museum/

    • Anne a écrit le 2 octobre 2013

      Oh My God ! Le musée du currywurst 🙂 Incredibeule. Merci pour le lien. J’adore 🙂

    • QWoo a écrit le 9 septembre 2014

      Vous trouverez ci-dessous, les informations essentielles sur le musée de la saucisse au curry de Berlin en français: http://currywurstmuseum.com/fr/

  • Cecile a écrit le 2 octobre 2013

    Moi qui suis belge, je n en fais jamais a Barcelone : pas de Bintje et que de l huile.

    Voila un metier d avenir : exportateur de pdt et de blanc de boeuf !!!

  • @nnie a écrit le 2 octobre 2013

    il y a belle lurette que je ne les fais plus « fraîches » mais surgelées : j’en avais marre de jeter la moitié de la pomme de terre, noire à l’intérieur
    on ne trouve plus de bonnes bint’je !
    mais je reconnais que les frites belges sont excellentes et avec un pot’je velsh ou une carbonnade c’est le top !

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      🙂 Quel dommage. Un mauvais karma sur les bintjes ?

  • Sylvain a écrit le 2 octobre 2013

    Pour moi la meilleure friterie à Bruxelles se trouve place Flagey, une révélation dans ma vie…

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      Merci @Sylvain pour l’adresse 🙂

    • Vinch a écrit le 17 juin 2016

      Pour moi, les meilleures frites sont celle de chez Fernand au square Meudon à Woluwé-Saint-Lambert. Les frites de flagey sont très bonnes, les frites de chez Antoine sont surfaites, et d’ailleurs trop chères et trop cuites.

  • mpaule a écrit le 2 octobre 2013

    pour nous c’est normal , je suis a bruxelles …..
    les meilleurs frites sont celles de friteries de rues avec des sauces …
    de la mayo , andalouse , pikels , samourai ……
    ils ont un vrai savoir faire
    merci pour vos croniques tres bien
    c’est la plus belle saison pour visiter Bruges , avec un rayon de soleil

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      Merci Marie Paule, cela fait plaisir 🙂

  • Marie Dubois a écrit le 2 octobre 2013

    Coucou Anne, dans le Nord aussi on fait les frites au gras de bœuf et c’est incomparable ! Je vais des fois au Stade à Valenciennes rien que pour les frites ! 🙂
    bises

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      je n’en ai jamais goûtées ; pfiou vivement que j’y retourne

    • chards a écrit le 16 septembre 2015

      C’est bizarre mais j’ai également goûté les frites aux abords du Stade de Valenciennes, il y a 3 ans, lors d’un match Valenciennes/PSG et je n’ai jamais oublié ce goût ainsi que la mayonnaise qui a un goût différent que celle d’Auvergne !
      Vous avez la recette de cette mayonnaise ?

      • Anne a écrit le 16 septembre 2015

        je ne sais pas du tout, désolée.

  • Emmanuel GUIAN a écrit le 2 octobre 2013

    super ! je cherchais l’équivalent du Shredded Suet pour réaliser des recettes typiquement anglaises (puddings à la vapeur type Spotted Dick par ex.) c’est en Belgique et chez les Chti’s qu’il fallait chercher…

  • Ampelopse a écrit le 2 octobre 2013

    Ce que tu appelles « blanc de boeuf », c’est pas la graisse des rognons de boeuf? Il m’avait semblé avoir entendu parler de ça…
    Et moi, je ne fais que raremant des frites, puisque mon fils a décrété que de toute façon, ce sont celles de grand mère les meilleures!!!

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      J’ai mis le lien cliquable sur « blanc de boeuf » 😉 Après moi je ne suis pas spécialiste 😉

  • Simone a écrit le 2 octobre 2013

    Je suis belge et les frites des « fritkots » sont souvent excellentes. La recette ici est la « vraie »
    A la maison pour réduire fortement l’odeur de friture j’ajoute à chaque nouveau panier de frites un oignon coupé en deux ou en 4 selon la grosseur. Cela réduit l’odeur dans la pièce et en plus cet oignon frit est bon au goût.

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      Merci Simone pour cette astuce 🙂

  • Gourmandise sans frontieres a écrit le 2 octobre 2013

    J’avais vu ça à Bruxelles, la graisse de bœuf, dans les baraques à frites et j’avoue que j’avais carrément bloqué ! Déjà qu’avec l’huile ça passe difficilement :-/ Au final, moins on mange de frites mieux on se porte. Et moi j’ai fini par adopter de temps en temps la graisse de canard pour mes potatoes au four, le bon compromis pour la santé !

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      C’est comme tout, avec modération c’est très bien. Après c’est sur qu’il ne faut pas en manger à chaque repas 😉

    • Jean a écrit le 19 janvier 2015

      Bonjour. Le problème c’est que les « bonnes graisses », celles qui contiennent beaucoup d’acides gras insaturés (canard, pour les graisses anima

  • Isabelle de Castelnau a écrit le 3 octobre 2013

    Quand je fait des frites surgelées (Hé oui, c’est bien pratique !) je fait tremper les frites dans l’huile chaude juste une minute… le temps que l’huile refroidisse à cause de la fraîcheur des frites encore surgelée. Je lève le panier afin que l’huile re-chauffe à la bonne température. Quand elle atteint 190°, je replonge le panier (entre temps les frites ont un peu plus décongelé) et je cuis en deux fois. Résultat : frites légères et craquantes, et pas la peine de se taper tout le boulot avant.
    Pour la graisse de bœuf, je ne peux pas… Même si c’est meilleur, je préfère m’en passer et sauver mes artères !

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      merci ISabelle pour ta recette 🙂

  • GaetanR a écrit le 3 octobre 2013

    il est vrai que je suis en Belgique depuis qq années, et les frites belges sont très bonnes.
    Par contre, moi j’avais lu que c’était 160 et 180°C les températures de cuisson pour le 1er et 2nd bain
    dans les baraques à frites, en général, ils font la 1ere cuisson avant le service, les frites sont bien refroidies (bien plus que les 10 min que tu indiques dans ta recette), puis 2nde cuisson pour faire frite la frite
    hummmm 🙂

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      merci pour ton retour Gaetan 😉

  • Babeth De Lille a écrit le 3 octobre 2013

    Française, mais juste de l’autre côté de la frontière, à Dunkerque, ma grand mère faisait les frites dans un mélange de graisse de bœuf et de graisse de cheval…..je ne te racontes pas l’odeur!…mais par contre, elles étaient délicieuses…..tout se perd car je les fais à l’huile….et surgelées…..elle doit se retourner dans sa tombe, la pauvre….

  • mlleor a écrit le 4 octobre 2013

    Mon astuce ? Allez en Belgique pour se régaler… le lieu, les gens, le climat, les frites… un tout !

    • Anne a écrit le 6 octobre 2013

      Ca c’est sur que c’est la meilleure façon de les manger 🙂

  • KLIBI HASSEN a écrit le 24 janvier 2014

    SVP PUISQUE LES GRAISSES SONT DANGEREUSE POUR LA SANTE EST-CE QUE JE PEUT UTILISER L’HUILE D’OLIVE MERCI

    • Anne a écrit le 24 janvier 2014

      l’huile d’olive est aussi une graisse 😉 Vous ne pouvez faire des frites avec de l’huile d’olive car le point de fusion de l’huile ne convient pas. Il faut juste ne pas manger de frites tous les jours 🙂

      • DAVIDOFF59 a écrit le 25 janvier 2014

        Bonjour , j’ai toujours eu une deuxième friteuse pour faire les frites à l’huile d’olive de temps en temps , c’est excellent !!! Mon arrière grand mère en faisait déjà …

      • homeopotard a écrit le 31 décembre 2015

        Erreur, le point de fumée de l’huile d’olive dépasse 200 degrés.
        Donc à 190 elle tient très bien la friture.
        L’essentiel de la frite belge est dans là bintje et la double cuisson. Le blanc de bœuf, c’est pour un renouvellement plus rapide de générations.
        Lol

  • passelaigue gerarard a écrit le 6 mars 2014

    bonjour a tous moi je les fait décongeler et les seches puis les mets a frire comme d habitude en deux fois

  • Danielle SORO COUSY a écrit le 30 avril 2014

    Personnellement, aprés avoir épluché et coupé les pdeT en frites je les passe pendant 5 à 5 mn dans le cuiseur à vapeur, ensuite je les égoutte les essuie simplement dans un torchon bien propre et je fais une première cuisson dans ma friteuse Electrique (2kg) à 160° puis la seconde cuisson au maximum en remuant de temps à autres le panier.
    Le temps suivant la couleur souhaitée.
    Mes petits enfants et les enfants c’est les meilleures frites du monde il est vrai qu’ils non jamais encore voyagé et pas le Belgique

    • Anne a écrit le 30 avril 2014

      merci de ton partage Danielle

  • Marc a écrit le 20 août 2014

    Je pense que les belges recommandent plutôt que la seconde cuisson des frites se fasse entre 180 et 190 C. Enfin, vous me direz, cela dépend de la graisse aussi. Il faut juste que l’huile soit en dessous de son point d’ébullition, car cela ne sert à rien de faire des frites dans de la vapeur d’huile.
    Ensuite, pour le temps de cuisson, c’est selon le goût mais la plupart des belges les laissent cuire jusqu’à ce que les frites aient la couleur désirée.
    Enfin, il est hautement recommandé de vigoureusement égoutter les frites en les sortant du bain, sinon l’huile qui reste va être absorbée. Durant la cuisson, l’eau de la pomme de terre sort de la frite (c’est ça qui fait les bulles) empêchant l’huile de pénétrer dedans.

    • laurent a écrit le 24 août 2014

      Effectivement, perso, je fais la deuxième cuisson à 190 degrés jusqu’à avoir une frite bien dorée.
      Et même si ça prend un peu plus de temps, j’utilise toujours des pommes de terre fraîches que je coupe moi-même.
      Et pour gagner du temps et varier, on peut juste laver les pdt et les couper avec l’épluchure, ça donne un petit goût original.

      • Anne a écrit le 24 août 2014

        Merci Laurent de ton retour d’expérience

  • Marido a écrit le 30 août 2014

    Merci de la recette ! Je reviens du Nord et ai vu que là-haut on fait les frites avec le gras de boeuf et ai été extrêmement surprise … J’imagine que ça ne doit pas faire du bien aux artères ! Mais après une hésitation j’ai trouvé ça très bon et des frites croustillantes ! ça m’a donc rappelé la très controversée Végétaline de mon enfance… et j’en ai donc racheté, car dans mon sud -est je n’ai jamais vu du gras de boeuf au supermarché !! ! Après tout je fais des frites quatre ou cinq fois l’an, ça ne va pas me boucher les artères ! La végétaline est uniquement du coprah, cad de la graisse de Noix de coco ! rien à voir avec l’huile de palme ! Eh bien j’ai retrouvé le gout et le croustillant des frites de mon enfance ! L’huile, quelque soit l’huile utilisée (et j’ai tout essayé) fait des frites mollasses ! Je préfère la bintje évidemment … et une bonne vieille bassine à friture ! Donc une température qui se mesure à l’oeil ! Me voici réconciliée avec les frites ! Merci les gens du Nord !
    J’en ai fait hiser soir et j’en refais ce midi ! Avec les moules .. top !

    • Anne a écrit le 30 août 2014

      Merci de ton retour d’expérience et de ton partage Marido 🙂

  • Marc a écrit le 6 janvier 2015

    Tant qu’on n’utilise pas trop souvent la même huile, les frites restent saines et pas du tout néfastes pour la santé. Moi j’utilise de l’huile d’arachide et la remplace au cours de 5 à 7 cycles de chauffe. Avec les bonnes pommes de terre, c’est un délice.

  • Jean a écrit le 19 janvier 2015

    Bonjour. il ne faut pas avoir trop peur de la graisse de rognons de veau car elle résiste bien mieux aux fortes températures (190° en l’occurrence) et à un usage répété que les graisses dites « plus saines », qui contiennent beaucoup d’acides gras insaturés qui se dénaturent lorsqu’on les chauffe (graisse de canard, par exemple, huile de colza…)
    Perso je demande de la graisse de rognons de veau au boucher (en général il me la donne, parce que c’est un truc qu’ils jettent, normalement). Je la fais dégorger dans l’eau froide (comme les ris de veau), puis je la sèche, je la hache et je la fais fondre au micro-ondes (600W pendant 30mn puis 360W pendant 30 minutes. C’est sûrement plus sain de faire fondre la graisse à l’ancienne, comme les Normands de jadis quand ils préparaient leur graisse pour la soupe à la graisse, mais c’est trop de boulot). Je jette le paquet de « rataillons » qui surnage, je laisse refroidir, je filtre au chinois, et voilà.
    Compter 6kg de graisse de rognons pour obtenir 3.5L à 4L de graisse à frites au final.
    L’essentiel pour ne pas avoir de frites trop grasses c’est de bien bien les égouter et les mettre dans du sopalin après chaque cuisson, puisque comme expliqué par un intervenant ici-même, c’est quand la frite refroidit qu’elle absorbe les graisses.
    En résumé, privilégier les graisses qui supportent de hautes températures, pas de graisse de canard, pas d’huiles à forte teneur en acides gras insaturés, bien égouter, manger bien chaud.

    • Anne a écrit le 19 janvier 2015

      Merci Jean de ton partage d’expérience

  • Jean a écrit le 20 janvier 2015

    Je précuise que je fais fondre la graisse par 2 kg dans un grand saladier. Il faudrait beaucoup plus de temps que 60 mn pour fondre 6 kg de graisse d’un coup, et avoir un micro ondes géant 😉
    Merci à Papilles pour cette page !

  • Lustenberger a écrit le 22 janvier 2015

    ou trouver et sous quelle forme la graisse de boeuf

    • Jean a écrit le 28 janvier 2015

      Tu peux trouver du blanc de boeuf chez cuisineaddict
      Je sais pas si je peux mettre un lien ? Tu trouveras sans problème sur google.

      • Anne a écrit le 28 janvier 2015

        si si pas de souci 🙂

  • Melly a écrit le 9 mars 2015

    et bien moi j’en ai fait cette semaine, avec du blanc de boeuf acheté sur internet –
    seulement avec des frites fraîches (que j’épluche et coupe moi même) elles deviennent trop marron foncé et surtout molles –
    je n’arrive pas à les faire crousillantes, même en deux bains et essayé différentes températures –
    (pour moi ça marche qu’avec des surgelées, pfff)

    une astuce particulière pour les rendre croustillantes et moins facilement trop brunes (oui je sais moins cuire, mais là même en cuisant moins longtemps elles tournent vite marron foncé – pas trouvé de bintje alors je prends sac « pdt à four ou à frites –

    • Anne a écrit le 9 mars 2015

      J’espère qu’un spécialiste de la frite va te répondre 🙂

  • BK a écrit le 19 mars 2015

    Bonjour je suis belge, il est devenu très difficile de trouver des frites belges authentiques même en Belgique, pour cause 1. Depuis fin des années 70 les variétés de graisses ont progressivement disparues pour être standardisées par 1 ou 2 marques industrielles, à l’époque la graisse de bœuf était plus goûteuse et mélangée à de la graisse chevaline et du saindoux 2. La presque quasi totalité des pommes de terres à frites n’ont plus de goût, agriculture intensive et conservation artificielle, en somme trouver une bonne patate pour frites est presque introuvable dans le commerce, et ça s’est considérablement aggravé depuis la crise de 2008 3. 90% des fritures en Belgique pour des raisons de rentabilité (fiscalité lourde) des frites surgelées soit des pommes de terres pré-coupées en sacs sous vide. C’est une catastrophe culturelle et un patrimoine qui disparaît, j’ai 52 ans et j’ai connu les dernières fritures belges authentiques, elles sont désormais très rares à dénicher, à la limite vous aurez plus de chance de trouver des frites potables dans le nord de la France(à cause de la qualité supérieure des patates françaises) ou en Allemagne, qu’en Belgique.

    • Anne a écrit le 19 mars 2015

      Merci de ton retour d’expérience

  • Eliane Lienard a écrit le 4 décembre 2015

    Je suis tout a fait de l’avis de Christiane Boidron… J ‘ai 95 ans et dejâ mes parents faisaient les frites de la même façon c’est-a-dire en 2 fois et même avec de la panne de cheval et elles étaient très très bonnes !!!!!!

  • Jean-Marie a écrit le 10 avril 2016

    Bonjour,
    Je suis Belge et mon épouse Française, excellent compromis pour la cuisson de la frite, et le reste avec, voici mon retour d’expérience :

    1- le choix de la pdt, si vous avez un jardin force de constater que bcp de variétés peuvent convenir (avec des Nicolas vous pouvez faire presque toutes les recettes de pdt, aussi les Agria, les bintje ont tendance à vite noircir). Pour info celles achetées sont pulvérisées de produits pour empêcher la germination, pourriture, j’en passe et des meilleurs… Et vive la frite molle.

    2- Ne pas laver à outrance, l’amidon permet d’obtenir un meilleur croustillant, par contre les sécher parfaitement dans un torchon. Attention l’excès d’amidon provoque le collage des frites entre elles à la cuisson.

    3- Blanc de Bœuf et double cuisson en 2 étapes en veillant à les espacer AU MAXIMUM, donc si possible attendre que les frites soient refroidies. 1ière cuisson 7-8 minutes à 150°, deuxième 2-3 minutes à 190°. Egoutter parfaitement à chaque étape.

    4- Une bonne mayo ‘maison’ c’est facile à faire…ça respecte aussi votre travail de cuisinier. Perso je la monte avec une cuillère de moutarde, 2 jaunes d’œuf, huile végétale (à incorporer en très fin filet), sel poivre, 1/2 cuillère de vinaigre blanc pour la clarification et une pointe de sucre en final.

    Bon appétit
    JM

    • Anne a écrit le 10 avril 2016

      Merci de ton partage d’expérience

  • cat a écrit le 3 août 2016

    bonjour,
    j’ai été saisonnière en Belgique pendant 10 ans dans une friterie dans l’Ardène Belge. Il faut en effet blanchir les frites à l’huile, jusqu’à ce que le contour soit légèrement croustillant, mais pas doré. Cuire dans du blanc de boeuf, ça c’est juste ! Mais surtout, ce qui donne sont goût inimitable aux frites belges c’est qu’on cuit dans la même huile les fracadelles, les brochettes et les boulettes. Certains habitués de la friterie avaient essayer de faire chez eux les frites : bintje, blanc de boeuf et blanchiement des frites, et pourtant ils ne trouvaient pas le même goût ! Vous savez aujourd’hui pourquoi ! 😉
    Changez votre graisse plus souvent, mais cuisez vos viande dans la graisse !
    Bon appétit à tous !

  • rezki khedim a écrit le 5 septembre 2016

    BONJOUR je suis algérien d’origine kabyle, la recette avec laquelle j’ai habitué mes papilles est basée su l’utilisation de l’huile d’olive, naturellement le goût des frites est très appétissant et bien relevé; essayez la recette belge avec 10 à 15 mn d’intervalle entre la pré-cuisson (6 mn) et la cuisson (15 MN pour bien roussir les frites et la cuisson en même temps) ensuite vous me donnerez des nouvelles. AZZUL (salut)

Sur Facebook
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'ai cuisiné la recette et je souhaite donner un avis
Je souhaite juste laisser un commentaire

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 900
followers
Pinterest
414 800
followers
Instagram
25 900
followers
Grand beau temps aujourd'hui à Bordeaux -  à tous et bon début de week-end ☉
L'incroyable bûche de Noël d' @arthur_fevre #placedelabourse #bordeaux - Hôtel intercontinental Bordeaux
& other stories - Bordeaux
Place de la Bourse - Bordeaux
Sur le vif...
Fermer