Additifs alimentaires – Attention

Additifs alimentaires - Le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner

Comme l’alimentation de la famille est un sujet qui me (nous) préoccupe, je suis souvent le nez dans les étiquettes des produits que j’achète et je fais la chasse au sirop de glucose fructose et aux graisses trans hydrogénées ou partiellement hydrogénées. Depuis quelques semaines, c’est aussi du côté des additifs alimentaires que je lorgne. Je me suis achetée dernièrement un petit guide tout à fait pratique.
Le format est parfait (il tient sans problème dans le sac à main), et il contient toute la gamme des Exxx qui sont répertoriés en 3 catégories :
  • Rouge : à éviter absolument
  • Orange : Attention
  • Vert : inoffensif.
J’y ai appris plein de choses car en plus du code couleur, vous avez aussi des explications sur le pourquoi de l’utilisation de ce produit. Je prends quelques exemples :

E102 : Tartrazine (Colorant C.I. 19140)
Colorant synthétique jaune
Risques : hyper activité, asthme, urticaires, rhinites, troubles de la vue, insomnies ; pourrait être cancérigène, avec effets mutagènes et tératogènes.
A EVITER

E325 : Lactate de sodium
Antioxydant et correcteur d’acidité, dérivé de l’acide lactique et souvent chimique, dont les rapports sont contradictoires. Certains déconseillent cet additif pour les femmes enceintes ou allaitant et pour les jeunes enfants étant allergiques au lait, tandis que d’autres le jugent inoffensif. Additif ici classé orange.

E558 : Bentonite

Anti-agglomérant, auxiliaire technologique et support pour colorants d’origine naturelle dérivé de roche volcanique. Considéré comme inoffensif jusqu’à ce jour.

Je ne souhaite pas tous les éviter (mission impossible) mais si je peux en absorber moins et comprendre un peu mieux leur utilité ou leur inutilité, c’est déjà pas si mal.

Toujours concernant les additifs alimentaires, je vous mets la copie d’un article que j’ai lu hier :

BEUCLe Beuc et 41 autres organisations ont demandé officiellement l’interdiction de six colorants alimentaires qui pourraient être responsables de l’hyper activité de certains enfants.

Cette demande s’appuie sur une étude récente réalisée au Royaume-Uni qui montre qu’il y aurait un lien entre six colorants alimentaires : E102 Tartrazine, E104 Jaune de quinoléine, E110 Jaune orangé, E122 Azorubine , E124 Rouge cochenille A, E129 Rouge allura et l’hyperactivité chez certains enfants. En dépit de ces découvertes et du fait qu’il y ait de fortes raisons de penser que les additifs affectent le comportement des enfants, rien n’est encore prévu au niveau européen pour interdire ces substances dans les aliments.
Le 11 avril, des experts nationaux se réuniront pour discuter de ce problème au Comité Permanent de la chaîne alimentaire et de la santé, qui dépend de Direction Générale de la Santé et Protection des Consommateurs (DG SANCO). Le BEUC et 41 autres organisations d’intérêt public ont envoyé une lettre à Madame la Commissaire Vassiliou, lui demandant d’interdire l’utilisation de ces six colorants. Monique Goyens, Directrice générale du BEUC a déclaré: «Il est inacceptable de laisser sur le marché des substances clairement suspectées d’augmenter l’hyperactivité chez les enfants, d’autant plus qu’elles n’ont aucune valeur ajoutée si ce n’est que de colorer la nourriture. L’Union européenne doit faire passer la santé de ses consommateurs les plus vulnérables avant tout autre intérêt.» – (Source communiqué de presse BEUC).

Edit : 2 reportages sur ce sujet dans le journal de 13 h de France 2 d’aujourd’hui. C’est ici (clic) pour les colorants et là (clic) sur les acides gras trans.


Et vous ? Faites vous attention à tous ces additifs ?

Tags :
  • Rendez-vous sur Hellocoton !
  • Autres Services
Commentaires
  1. Effectivement, il faut se poser la question…mais sait on combien on doit en absorber pour qu’il y ai réellement un danger.

    #1 - Anonyme le 11 avril 2008 Répondre
  2. Les etiquettes, quand on y regarde de pres, sont extremement difficiles a dechiffrer, un peu d’aide ne fait pas de mal, effectivement.

    #2 - Gracianne le 11 avril 2008 Répondre
  3. Effectivement, je n’épluche pas assez les étiquettes. Je fais surtout attention d’éviter les aliments avec trop de sel et de graisses.

    #3 - La cuisine des 3 soe le 11 avril 2008 Répondre
  4. tout à fait d’accord. En ce qui me concerne, dès que je ne comprends plus, ou si la liste des additifs est trop longue, je n’achète pas!

    #4 - christel le 11 avril 2008 Répondre
  5. j’ai découvert en faisant mes courses il y a quelques temps qu’il y avait de très très très nombreux yaourts qui avaient de la cochenille dedans! Au début je ne savais pas c’était quoi. Et puis j’ai eu une fois des bestioles dans mes orchidées chérie à la maison… Et ma mère m’a dit ‘ah ben t’as chopé des cochenilles’! Mon sang n’a fait qu’un tour : je mangeais des insectes!!!Alors moi en bonne végétarienne qui fait la traque à tous les additifs d’origine animale, je me suis retrouvée complètement idiote en me disant que j’avalais des insectes, moi qui ne mange ni viande ni poisson ni gélatine ni fromages avec de la présure bovine dedans…Du coup en faisant mes courses, je passe 1/4 minimum dans le rayon yaourt à éplucher toutes les étiquettes pour dénicher ce fameux additifs!Je regarde toujours toutes les étiquettes moi, végétarisme oblige! mais de toute façon je n’achète rien de tout préparé… A part les yaourts ou les choses dans le genre!Je songe à m’acheter une yaourtière… Mais il va falloir que je pousse les murs de ma cuisine pour rajouter des placards supplémentaires!Bisous Anne!

    #5 - Anaïs le 11 avril 2008 Répondre
  6. Le BEUC aurait pu s’appeler le BEURK !

    #6 - vinopsis le 11 avril 2008 Répondre
  7. J’ai ce livre depuis 1 an et je ne m’en sépare jamais. Si je vois le moindre additifs rouges dans un produits, je n’achète pas et je pour les oranges, ça dépénds mais c’est hyper rare :)Il est super ce livre je l’ai conseillé à tout mon entourage qui est bien entendu équipé :)

    #7 - Anonyme le 11 avril 2008 Répondre
  8. J’ai moi aussi ce petit livre, que je trouve très bien fait. On y aprrends énormément. Je déchiffrais déjà un peu les étiquettes avant, mais depuis c’est encore pire !

    #8 - Ana le 11 avril 2008 Répondre
  9. J’ai lu ce petit bouquin, il est bien fait. Je trouve juste dommage qu’il ne fasse pas une distinction plus grande entre les couleurs. Par exemple, il y a des trucs en orange parce qu’ils ont des effets nocifs vraiment graves, et d’autres en orange parce qu’ils peuvent ballonner un peu (genre agar-agar en quantité industrielle !), c’est dommage.

    #9 - Clea le 11 avril 2008 Répondre
  10. @ Anonyme : Je pense qu’il faut faire jouer son bon sens. A mon avis moins en on mange, mieux c’est mais sans pour autant crier ‘au loup’ dès qu’il y en a dans un produit. @ Gracianne : C’est tout à fait cela. @ La cuisine des 3 soeurs. C’est dur de faire attention à tout. @ Christel : pareil@ Anais : je savais pour les cochenilles. Il y en a dans certaines céréales du petit déjeuner. Dans mon petit livre il est en rouge : A proscrire pour les enfants.@ Vinopsis : hihihi :)@ Anonyme : Il est très pratique ;)@ Ana : C’est vrai qu’on est de plus en plus regardant.@ Clea : Je n’en suis qu’à éliminer ou limiter au maximum tout ce qui est rouge ;)

    #10 - Anne le 11 avril 2008 Répondre
  11. pfff ça fait froid dans le dos tout ça …rien ne vaut les préparations ‘maison’ mais on ne peut pas échapper à tout …je regarderai de plus près ton petit livre, merci pour l’info !

    #11 - Laurence le 11 avril 2008 Répondre
  12. Ça c’est un livre qu’il me faut… et puis à maman aussi!!!!!

    #12 - Clairechen le 11 avril 2008 Répondre
  13. En effet…j’essaye de faire moi même le plus de choses, mais j’avoue ne pas avoir mis dans mes démarches de regarder les étiquettes… faudrait !Mais j’ai peur de devoir changer de supermarché pour pouvoir mettre quelque chose dans mon panier finalement, et au passage en doubler son prix… c’est obligé vous pensez, ou du prix ne dépends pas complètement la quantité ?

    #13 - MistyMaMa le 11 avril 2008 Répondre
  14. @ Laurence : C vrai que ce qu’ont fait à la maison, on sait ce qu’il y a dedans; @ Clairechen ; Et en plus il n’est pas très cher. 7 ou 8 euros de mémoire@ Mistymama : Je ne pense pas du tout qu’il faille être alarmiste. Je pense juste qu’il y a certaines choses qu’il faut vraiment éviter comme les sirops de glucose.fructose et les graisses trans. Là je fais la chasse mais il m’arrive quand même d’en manger et d’en acheter. Entre 2 produits, je vais choisir celui qui n’en contient pas ou qui en contient moins. Si j’en mange peu, je considère qu’il n y a pas de danger. A partir du moment où tu manges peu de plats préparés, tu en manges à mon avis pas beaucoup. Finalement il n’y a que quelques produits où je suis très vigilante : les céréales du petit déjeuner : il y a souvent plein de sel, sucre, additifs, les gâteaux du goûter pour les enfants (je n’ai pas le temps ni l’envie de tout faire moi même alors je fais attention à ce que j’achète), …Mais je vais chez Leclerc ou Auchan comme tout le monde.

    #14 - Anne le 11 avril 2008 Répondre
  15. J’y fais attention dans la mesure où ce sera mon futur boulot, ingénieure en sécurité alimentaire. Mais je m’interroge, sur la couverture du bouquin je vois écrit ‘aspartame’, rayé, or l’an dernier j’ai eu des cours de toxicologie au cours desquels notre professeure nous a dit que les études menées sur l’aspartame ne prouvaient rien (à ce moment là du moins) de sa nocivité pour l’Homme. Est-ce qu’il y a une étude scientifique citée dans ton livre? J’étais restée sur le fait que rien n’était démontré, mais si une étude récente est sortie, je serais intéressée par ses références. Bonne journée Anne!

    #15 - Mavielle le 11 avril 2008 Répondre
  16. J’ai pris l’habiture de trauquer les acides gras trans dans les supercmarchés parce que c’est facile (à condition d’avoir mes lunettes ;o)) ) et en conclusion, j’ai abandonné toutes les ‘sucreries et patisseries’ qui en contiennent toutes. Mais les additifs, cela me semble plus compliqué à retenir. J’ai décidé de limiter les ‘produits finis’ pour régler la question globalement. La cuisine maiso, il n’y a rien de mieux. Mais merci pour ton petit lexique

    #16 - gredine le 11 avril 2008 Répondre
  17. Ouh la la, mais combien de temps on passe au super marché avec tout ça? :-/Bon je regarde un peu les étiquettes aussi, mais finalement j’achète peu de produits tout faits, donc je me dis que même si j’en mange un peu, ce n’est pas trop grave…Billet intéressant, d’ailleurs je me persiste à me demander à quoi ça sert tous ces additifs, surtout les colorants?? On est bête au point de vouloir manger un yaourt à la fraise rouge au lieu de rose clair??

    #17 - Kana le 11 avril 2008 Répondre
  18. Moi oui, dans le même genre, j’ai le guide ‘savez-vous vraiment ce que vous manger / comment lire les étiquettes’ qui donne un bon aperçu des trucs à éviter sans être alarmiste.

    #18 - Miss Tics le 11 avril 2008 Répondre
  19. @ Mavielle. Pour l’aspartame, je te mets le lien cité dans le livre :http://www.flyonthewall.com/FlyBroadcast/efsa.eu.int/AspartamePressConference/Ici en lien cliquable@ Gredine : C’est exactement cela ;)

    #19 - Anne le 11 avril 2008 Répondre
  20. @ Kana : ben oui. D’autres servent d’émulsifiants, d’anti agglomérant, de correcteurs d’acidité …Les produits auxquels il faut faire le plus attention : La viennoiserie et les gâteaux industriels, les barres chocolatées …

    #20 - Anne le 11 avril 2008 Répondre
  21. C’est bien le même petit livre que j’ai depuis 1 ou 2 ans et dont je t’avais parlé. Il se glisse facilement dans un sac, même dans une poche et il est très clair. Il est facile d’y retrouver les indésirables ! Je regarde beaucoup les étiquettes et pour Paques, j’ai bien eu du mal à lire les étiquettes de certains sachets de petits oeufs…alors je suis allée ailleurs.

    #21 - Nine le 11 avril 2008 Répondre
  22. @ Miss Tics et Nine : Impossible entre vous 2 de me rappeler qui m’avait conseillé quoi une fois dans le rayon de la librairie. J’ai donc pris celui ci car j’ai trouvé qu’en plus, son format était pratique pour qu’on l’emporte dans son sac.

    #22 - Anne le 11 avril 2008 Répondre
  23. Je fais très attention et essaie d’acheter le moins d’aliments en contenant…Bises,Rosa

    #23 - Rosa's Yummy Yu le 11 avril 2008 Répondre
  24. Vu le peu de produits transformés que j’achète, je n’épluche pas les étiquettes pour l’instant ! J’élimine déjà sur la base des sucres et des graisses hydrogénées.Mais vu le prix de ce petit livre, je pense que je finirai par me l’acheter.Sinon, par rapport à l’aspartame, il existe des effets bien réels à sa consommation. sans mener d’étude scientifique rigoureuse, nous avons constaté que mon mari réagissait très fortement au niveau digestif à la consommation d’aspartame (bonbons, chewing-gums et boissons light). heureusement qu’il ne me relira pas !! pour vous expliquer ça clairement : ça le fait péter ! ! fréquemment, abondamment et bruyamment. c’est pas bien méchant, surtout que c’est sans odeur, mais n’empêche qu’il avait drôlement mal au ventre ! alors qu’on ne vienne pas me faire croire que l’aspartame est inoffensif !

    #24 - Anne Cé le 11 avril 2008 Répondre
  25. @ Rosa : ;)@ Anne Cé : Evidemment ca fait rire mais c très vrai. Moi j’avais acheté il y a quelques années des bonbons Ricola (je crois) sans sucre et cela m’avait donné des maux de ventre. Je n’en ai jamais racheté. J’avais pensé que cela pouvait être lié à l’édulcorant mais sans approfondir. Tu confirmes !

    #25 - Anne le 11 avril 2008 Répondre
  26. Non, mais je devrais, et à te lire, je devrais encore plus.Car le Wanou est sujet aux rhinites allergiques, à l’hyper activité.Je vais regarder plus attentivement les étiquettes.

    #26 - Dom le 11 avril 2008 Répondre
  27. j’essaie de faire attention sans arriver à tout retenir, ce petit livre arrive à point nommé.Pour l’aspartham je me suis rendue compte qu’il y en avait dans certains médicaments, alors j’essaie de les eviter aussi pas toujours facile

    #27 - Binette le 11 avril 2008 Répondre
  28. Ils en ont parlé aussi en détail pendant le journal de france 2 à midi aujourd’hui ! Bonne nuit !!!!!!!!

    #28 - Mercotte le 11 avril 2008 Répondre
  29. une mine d’infos ce petit livret, je me le procure vite vite vite! xox

    #29 - alice le 12 avril 2008 Répondre
  30. encore un bon livre a acheter pour se tenir informé …tu es une mine de renseignements Anne …j’avais vu le reportage aux infos et j’avais déjà été alerté par des infos circulant sur le net , mais j’avoue que j’achète peu de produits industriels, ce qui ne va pas m’empêcher de me procurer ce petit livre et d’être encore plus vigilante!j’informe régulièrement mes enfants de tel ou tel danger alimentaire pour qu’ils soient des consommateurs conscients quand ils seront adultes, le fait de pouvoir étayer ses dires par des études sérieuses , nous rends plus crédibles …

    #30 - prunille59 le 12 avril 2008 Répondre
  31. il faut que je vienne à bordeaux. j ai l impression que c’est le temple de la gastronomie en france. bravo!

    #31 - face food le 12 avril 2008 Répondre
  32. @ Dom : oui c une piste qu’il ne faut pas négliger. @ Binette : Moi aussi je ne retiens pas tout mais une partie c’est déjà pas si mal ;)@ Mercotte ; Oui j’ai vu les reportages aussi. Je les ai rajoutés en lien dans le billet.@ Alice : Oui c une mine d informations. Il y en a plusieurs sur le sujet. @ Prunille : Merci. c vrai qu’en achetant peu de produits ‘tout fait’ on ne risque pas grand chose ;)@ Facefood : C une très jolie ville ;) forcément .. :)

    #32 - Anne le 12 avril 2008 Répondre
  33. ça fait peur de voir ce qui se cache dans les produits alimentaires…. Comme dirait JPC c’est de la M… Dommage que cette codification de couleur ne soit pas obligatoirement apposée sur lesdites étiquettes….. Je vais tâcher de me procurer ce petit bouquin ;-)

    #33 - auré le 15 avril 2008 Répondre
  34. J’ai pour ma part également lu ce livre et la je dis attention : Certains points sont effectivements à surveiller et des études sont encore à mener certes mais dans l’immense majorité des cas les additifs ne posent aucuns problèmes de sécurité des aliments. Parmis tous les reproches qui peuve,nt accabler ce livre, le manque de références fiables et l’utilisation orientée de certaines études tout à fait contestables sont éxaspérant (exemple cette étude non recevable de la fameuse fondation Ramazzini sur l’aspartame dont la crédibilité et les motivations sont pour le moins douteuses…)Ils est très aisé de manipuler les informations et de jouer avec les données toxicologiques dans le but de semer le doute la ou il y en a aucun…( encore un exemple si vous le souhaitez : l’étude réçente qui implique bon nombre de colorants dans des phénomènes d’hyperactivité des enfants: les personnes en charge d’évaluer le comportement des enfants n’étaient en autre que les parents de ceux ci qui s’étaient portés volontaires pour l’étude et qui avaient étaient recrutés de façon pour le moins douteuse…).Il y a toujours eu des profits à tirer de la peur inspiré aux consommateurs surtout dans le domaine de l’alimentation ou les sensibilités sont exacerbées.Si vous souhaitez vous faire une opinion (la votre!) réelle sur des sujets aussi complexes ne vous limitez pas à un simple ouvrage ou quelques lignes publiées dans certains sites ou revues n’ayant aucune qualification pour interpréter de tels sujets…Les informations concernant les additifs (les vraies informations!) ne sont certes pas facilement accessibles aux consommateurs car très techniques et nécessitant des connaissances de bases indispensables…Vous pouvez par exemple consulter les rapports d’évaluation toxicologique des additifs de l’EFSA (European food safety authority) ou du JECFA (autre organisme qui évalue les additifs)en vous intéressant aux conclusions qui restent relativement compréhensibles…Faites vous votre propre opinion!!!Richard, Ingénieur en sécurité des aliments

    #34 - Anonyme le 20 juin 2008 Répondre
  35. Bonsoir Richard. merci pour cet avis argumenté. Je n’ai pas les compétences pour juger de la véracité de tel ou tel article. Mon bon sens, mais c uniquement mon bon sens me dit que trop d’additifs, ce n’est pas forcément bon pour moi. Je ne cherche pas à les éviter à tout prix, je cherche seulement à les limiter. C sur que jouer sur la peur des consommateurs c facile et ça marche presque à tous les coups. Dans ce genre de choses, je me fie à mon bon sens terrien ;)

    #35 - Anne le 21 juin 2008 Répondre
  36. Pour en revenir à la toxicité des additifs sachez qu’il existe en Europe un garde fou assez efficace qui limite les dérives : une liste positive c’est à dire que les additifs présents sur cette liste sont les seuls à être autorisés (contrairement à d’autres pays ex les Etats Unis ou tout ce qui n’est pas interdit est autorisé!)Tous les additifs présents sur cette liste ont fait l’objet d’une évaluation toxicologique et d’une analyse de risques qui ont permis de fixer des limites d’utilisation dans les produits alimentaires si besoin afin d’assurer la sécurité du consommateur. Les additifs utilisés sont de ce fait sures.La présence des additifs dans les produits alimentaires n’est pas un hasard. Certains sont utilisés pour augmenter l’attractivité du produit certe (exhausteur de gout, colorant, aromes, agents de texture…)mais d’autres jouent un role dans la sécurité du produit (conservateurs…) L’utilisation de ces additifs répond avant tout au comportement et à la demande…… du consommateur! C’est en effet lui qui par ses habitudes alimentaires a généralisé leur utilisation. En effet la mojorité de ceux ci sont à la recherche de produits de couleur uniforme, de durée de conservation élevée, de texture uniforme…qui nécessitent l’emplois d’additifs! Il ne faut pas se voiler la face non plus, certain additifs sont utilisés également pour augmenter les rendements de production (rétention d’eau…), masquer la médiocrité gustative des matières premières (exhausteurs de gout…)mais la encore c’est une demande, implicite certe, du consommateur pour des produits moins cher, qui serait pret à payer 2 fois plus cher sa tranche de jambon contre la garantie que celui ci sera fabriqué sans additifs?Les rayons des super marché parlent d’eux mêmes…!(je ne porte aucun jujement de valeur sur les consommateurs bien evidemment)La question des additifs est donc d’abord une question d’habitudes de consommation (bien avant d’être un problème de sécurité pour les aliments!). Il est certain que leur usage pourrait raisonablement être réduit (pour le peu que les consommateurs acceptent les contres parties!) mais la encore le 0 additif n’est peu être pas la solution. Pour illustration prenons le cas des produits Bio. L’absence de traitements conventionnels comme les pesticides par exemple sur certaines cultures ne permet plus de lutter contre certains microorganismes (des moisissures) qui produisent alors des toxines (mycotoxines) pour le moins plus dangereuses qu’un pauvre résidu éventuel de pesticides… Autre exemple pour les élevages bio, l’absence de traitement vétérinaire conventionel conduit au retour de maladies parasitaires qui avaient disparues en France!En voulant éviter certains dangers alimentaires on s’expose à d’autres! Quoi qu’on fasse la vie est risquée…:-)Tout cela pour en venir au fait qu’entre le tout additif et le 0 additif il y a très certainement un juste milieux à trouver tout comme entre le bio et les méthodes de production habituelles… Richard, Ingénieur en sécurité des aliments

    #36 - Anonyme le 25 juin 2008 Répondre
  37. @ Richard : Je suis tout à fait d accord avec ce que vous dites. Où se procurer cette fameuse liste positive ?

    #37 - Anne le 26 juin 2008 Répondre
  38. Les additifs autorisés et leurs conditions d’utilisations sont harmonisés au niveau de la communauté européenne depuis 199O. Vous pouvez vous rendre sur le site officiel europa.eu pour consulter de manière générale les textes européens et surtout vous y trouverez des synthèses de la réglementation accesibles à un publique non initié. Pour les additifs, vous trouverez ces infos sur la page suivante : #38 - Anonyme le 2 juillet 2008 Répondre

  39. J’ai oublié de signer le message précèdent : Richard Ingénieur en sécurité des aliments.Précision : il y a surement de nombreux sites sur internet qui listent les additifs autorisés…Pour ma part je pense qu’il faut toujours se méfier des sources non officielles. Même si un certain nombre de ces sites peuvent être fiables, un tri est à faire à n’en pas douter!!!Richard

    #39 - Anonyme le 2 juillet 2008 Répondre
  40. Merci Richard pour toutes ces informations complémentaires !

    #40 - Anne le 2 juillet 2008 Répondre
  41. Conseillé par ma soeur, j’attends avec impatience de recevoir mon petit livre.Je suis ravie de lire cet article chez toi (encore un!). Même si je n’achète que très rarement des produits transformés, je suis surprise de devoir « éplucher » l’étiquette de certains produits transformés BIO…Législation bizarroïde…

    #41 - lilizen le 8 avril 2010 Répondre
  42. C’est intéressant Lili – On essaie de faire au mieux en s’informant et en mixant. un peu de bio, un peu d’industriel, un peu de marché, un peu de GMS … pfiou

    #42 - Anne le 8 avril 2010 Répondre

Laisser un commentaire