Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Pruneaux d’Agen : de la prune d’Ente au pruneau

Reportages

Prunes d Ente

Prunes d Ente

Agen n’est qu’à une grosse centaine de kilomètres de Bordeaux mais je n’avais aucune idée de ce qu’était vraiment le pruneau d’Agen.

Comment est-il fabriqué, comment le consomme t-on, est il un allié intéressant pour nos recettes du quotidien ou pour notre santé etc.

Peut être est-ce dû à l’image un peu vieillotte véhiculée par la publicité il y a quelques années ou bien l’image constipation/purgation (amis poètes bonsoir) ? Bref, j’étais intéressée de partir à la découverte de ce produit connu de tous mais que je consomme finalement assez peu. J’ai découvert sur place une variété de prunes, la prune d’Ente et un procédé de fabrication dont j’ignorai tout. J’ai rencontré des hommes qui s’occupent de cette filière (producteurs, transformateurs) et goûté beaucoup de pruneaux tout à fait délicieux qui m’ont donné envie de les utiliser davantage dans mon quotidien.

Un peu d’histoire …

Venu de Chine par la route de la soie, le prunier s’établit dans tout le bassin méditerranéen sous l’impulsion des Grecs et des Romains. Le séchage au soleil ou dans des fours à pain est largement utilisé selon les régions pour faire du pruneau. Mais c’est au XII siècle, au retour de la IIIème croisade, que les moines Bénédictins de l’Abbaye de Clairac dans la vallée du Lot (entre Agen et Villeneuve) eurent l’idée de greffer des pruniers locaux avec de nouveaux plants de pruniers de Damas ramenés de Syrie. Une nouvelle variété de prunes est créée, elle est appelée Prune d’Ente (du vieux français « enter » qui signifie greffer).

Prunes d'Ente juste cueillies

Prunes d’Ente juste cueillies

C’est toujours cette variété qui est utilisé aujourd’hui.

La récolte des prunes d’Ente …

Elle se fait habituellement du 15 août au 15 septembre, c’est à dire en ce moment. Elle se fait par vibration, on secoue l’arbre et les prunes mûres tombent. Il faut passer plusieurs fois, les prunes n’ayant pas la bonne idée d’être toutes mûres en même temps.

Cueillette des pruneaux

Cueillette des prunes d’Ente

Pour bénéficier de l’IGP (Indication Géographique Protégée), le prune d’Ente qui donnera le pruneau d’Agen doit être récoltée dans le bassin de production qui s’étend sur 118 cantons répartis sur 6 départements du Sud-Ouest : le Lot-et-Garonne (2/3 de la production), la Dordogne, la Gironde, le Tarn-et-Garonne, le Gers et enfin le Lot.

Et une fois cueillies, que fait-on des prunes ?

Elles sont ensuite trempées quelques secondes dans l’eau pour séparer les feuilles des fruits (les feuilles flottent, les fruits tombent) puis ensuite triées et calibrées avant d’être déposées sur des claies. Celles-ci sont ensuite empilées les unes sur les autres, prêtes pour le four de séchage.

Avant d'entrer dans le four de sechage

Avant d’entrer dans le four de sechage

Elles sécheront ainsi une vingtaine d’heures dans un four pour donner à la fin, un pruneau séché contenant 21% d’eau.

A la sortie du four

A la sortie du four

Les pruneaux peuvent ainsi être conservé 2 ou 3 ans si besoin avant d’être ré hydratés.

Ré hydratés ?

Oui, les pruneaux seront ensuite triés par calibres avant d’être plongés une vingtaine de minutes dans un bain d’eau pour les amener à 35% d’eau. Ils deviennent ainsi plus moelleux. Ils seront ensuite emballés et expédiés dans nos magasins.

Ré hydratation du pruneau

Ré hydratation du pruneau

Il ressemble à cela :

Pruneaux d'Agen

Pruneaux d’Agen

La suite (Pruneaux d’Agen, des infos et des recettes) demain …

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Greyce a écrit le 4 septembre 2012

    Très intéressant! J’ai acheté des pruneaux d’Agen cette semaine pour préparer des compotes pour mon fils.
    bonne fin d’après-midi.

  • FLaure a écrit le 4 septembre 2012

    Merci pour cet article. Nous connaissons bien et en ce moment, c’est la pleine récolte. Quand on passe auprès de fours, il y a une bonne odeur.
    Bonne soirée, FLaure

    • Anne a écrit le 4 septembre 2012

      Oui @fe82c60a5509e0faa18a5081f841262c:disqus J’étais surprise de l’odeur en visitant. On croirait qu’on fait des confitures partout 🙂

  • Cathounette a écrit le 4 septembre 2012

    super intéressant. je ne savais pas du tout tout cela.

    • Anne a écrit le 4 septembre 2012

      Merci Cathounette, j’ai beaucoup appris ce weekend

  • Cecile a écrit le 4 septembre 2012

    moi aussi j’adore les pruneaux. Je ne pense pas à les cuisiner.

    • Anne a écrit le 4 septembre 2012

      Pareil, mais je vais y penser davantage

  • Crilinne a écrit le 4 septembre 2012

    La seule recette que j’affectionne c’est le veau aux carottes et pruneaux que ma Grand-mère cuisinait très bien. Mes enfants n’aiment pas don il ne mange que les carottes !!

    • Anne a écrit le 5 septembre 2012

      Miam 🙂 Les enfants ont heureusement les goûts qui changent avec l’âge 😉 Je croise les doigts 😉

  • Eric a écrit le 5 septembre 2012

    La prune d’Ente est un vrai régal ! J’en fais des confitures pour l’année, mes amis adorent aussi !

    • Anne a écrit le 5 septembre 2012

      Ouiii, c’est si bon 🙂

  • Alice a écrit le 5 septembre 2012

    Tu me donnes envie d’en manger

  • Ismaël Leconte a écrit le 5 septembre 2012

    Merci pour cette visite virtuelle !

    j’en ai appris des choses avec cet article !

  • Langour a écrit le 5 septembre 2012

    Bonjour,
    J’habite dans un village du Lot-et-Garonne où un pruniculteur possède un très beau verger. Mais je ne lui achète pas de prunes car le voir traiter ses arbres x fois par an en tenue de scaphandrier intégral ( genre Youri Gagarine..) me laisse à penser que ses pruneaux ne sont pas seulement 100% fruits naturels!!
    Et pourtant je ne suis pas une intégriste du bio, mais comme en plus il sulfate n’importe quand, tout le village en profite….
    Sinon, le soir, on a quand même l’odeur des prunes au four et ça sent effectivement très bon.

    • Anne a écrit le 5 septembre 2012

      Ouch. Il existe aussi du pruneau d’Agen bio. La filière est encore débutante mais elle existe.

    • tycus a écrit le 14 avril 2015

      Bonjour à tous et à toutes
      pruneaux en liqueure

      un litre de vin rouge 14°
      une cuillère à soupe de rhum
      deux pincées de canelle
      250 gr de pruneaux sec
      100 gr de sucre en poudre
      un petit flacon de vanille liquide

      faire chauffé à 30° et mettre l’ensemble dans dans un bocal pendant trois semaines à macéré

      • Anne a écrit le 14 avril 2015

        Merci Tycus d’avoir partagé ta recette

  • Anne a écrit le 5 septembre 2012

    merci 🙂

  • Anne a écrit le 5 septembre 2012

    c’est un plaisir

  • isa a écrit le 6 septembre 2012

    Bonjour Anne,
    Chez nous (Haute-Savoie), on appelle ces prunes des quetsches, et la spécialité c’est le farcement : on alterne les couches de pommes de terre râpées, de fines tranches de lard et de pruneaux, slurpissime pour les amateurs de sucré/salé, désastreux pour la ligne.
    Sinon, + léger et tout aussi bon, je fais un mignon de porc avec, à l’intérieur, des tranches de bacon et des pruneaux, et dans la sauce, des carottes et des pruneaux, servi avec du riz.
    Bonne Journée.
    Isa

    • Anne a écrit le 6 septembre 2012

      Bonjour Isa

      ici aussi il y a des quetsches mais là il s’agit d’une autre variété 😉
      Bonne journée

  • […] Vous êtes vous déjà demandé comment étaient fabriqués les pruneaux d’Agen ? En lisant ce reportage vous saurez tout de la prune d’Ente au pruneau.  […]

  • @Puyfolaise85 a écrit le 6 septembre 2012

    J’ai beaucoup de retard à la lecture de tes articles. Mais j’aime prendre mon temps et là ce soir, je ne regrette pas cette lecture qui m’en a appris bien plus sur un fruit frais puis séché que j’affectionne beaucoup. Merci pour cet article et toutes ces informations très, très intéressantes.
    Bises et bonne fin de soirée.

    • Anne a écrit le 7 septembre 2012

      Merci et  bonne fin de soirée tout pareil 🙂

  • Pruneaux d'Agen : des infos et des recettes a écrit le 7 septembre 2012

    […] vous entends penser, pfiouuuu, elle nous barbe un peu avec son pruneau. Le côté fabrication ok, mais on ne va pas y passer la semaine, bonjour le côté glamour ! On ne pourrait pas parler […]

  • Isa la sorciere a écrit le 9 septembre 2012

    Il y avait des prunes d’ente sur mon marché ce matin. Ton article m’avait donné envie de les goûter. Elles sont extra !
     

    • Anne a écrit le 9 septembre 2012

      Oui n’est ce pas 🙂 J’en ai acheté aussi 😉

  • Sylvie Shalimar a écrit le 9 septembre 2012

    Un nouvel endroit à Agen propose des CUPCAKES au pruneau, un vrai régal. Suivant le jour, une créme au beurre au pruneau ou une mousseline au pruneau les recouvrent. Vous pouvez les consommer sur place ou les emporter : Thé Cup’in 37 rue des Cornières à Agen 47000 … une tuerie

  • FLaure a écrit le 10 septembre 2012

    J’ai mis un lien de ces très intéressantes explications sur une de mes recettes:
    http://vie-quotidienne-de-flaure.blogspot.fr/2012… bientôt. FLaure

  • Bye Bye 2012 a écrit le 1 janvier 2013

    […] Septembre : Après un aller retour express à Londres chez Youtube, je me rends au Pays de Galles, à la découverte de la filière de l’agneau Gallois (ca fait très Bernard de la Villardière non ? ). J’aime beaucoup le Pays de Galles, les paysages assez sauvages et désertiques qui me font penser à certains coins du Connemara. Je ramène plein de recettes à partager : Agneau à l’orientale et son condiment à la coriandre, Côtelettes d’agneau panées à la sauge et au Parmesan, Gigot d’agneau au four farci aux herbes du jardin,.. Au retour, je file à Agen découvrir comment la prune d’Ente devient pruneau. […]

  • lecuona jf a écrit le 30 avril 2013

    j ai deja mis des pruneaux d agen mis cuit a l eau de vie j aimerai savoir la temperature du four et le temps de cuisson

  • Anne a écrit le 1 mai 2013

    Bonsoir Lecuona – Je ne sais pas du tout 🙂

  • Michel Sara a écrit le 3 septembre 2013

    Bonjour, j’aurais souhaité connaître la température de cuisson durant les 20 heures de séchage. En vous remerciant!

    • Anne a écrit le 3 septembre 2013

      Bonjour Michel,

      Désolée, je ne sais pas du tout.

  • COURSEAUX Martine a écrit le 9 septembre 2013

    Bonjour avec votre article, je viens de découvrir d’où vient le pruneau qu’à la maison, on mange aussi bien en dessert que cuisiné. Merci pour cet article Martine

    • Anne a écrit le 9 septembre 2013

      avec plaisir Martine 🙂

  • Ruscassie a écrit le 17 août 2014

    Bonjour,

    Et moi qui croyait que la prune d’Agen et le pruneau étaient 2 fruits différents ,je tombe des nues.

    • Anne a écrit le 17 août 2014

      et oui, c’est pareil 🙂

  • chantal a écrit le 6 juin 2015

    Bonjour
    Je reside près de Montpelier et j’aimerai commander des prunes d’ente…..fraiches;Merci

    • Anne a écrit le 6 juin 2015

      Je ne sais pas du tout où tu peux trouver

Sur Facebook
Sur Hellocoton
  • gourmandetbio a écrit le 4 septembre 2012

    Très intéressant ton article ! Merci !

  • papilles a écrit le 4 septembre 2012

    merci 🙂

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actuellement en déplacement, je dispose d'un accès limité à mes mails et suis au regret de ne pouvoir répondre rapidement à vos commentaires. Merci pour votre patience.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
426 000
followers
Instagram
39 300
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer