Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

La châtaigne Basque

Photothèque Fruits et Légumes Produits et Ingrédients

Châtaignes

Châtaignes ©Daniel Jolivet CCBY20

Si je vous parle du Pays Basque côté nourriture ou produits locaux, vous ne pensez pas forcément à la châtaigne et pourtant, elle y est présente. Comme dans de nombreuses campagnes, la châtaigne basque (herri gaztaina) a assuré une fonction alimentaire de premier plan pendant des centaines d’années. Cette arboriculture vivrière a failli complètement disparaitre à partir de 1870 à cause d’une maladie très grave du châtaignier, la maladie de l’encre. Celle-ci décimait les arbres. Mais 3 propriétaires basques, plantent en 1906 à Macaye, Sare et Sourade une nouvelle espèce qu’ils ont réussi à l’obtenir par l’intermédiaire d’un missionnaire au Japon. Ces châtaigniers (Castanea Japonica) s’adaptent parfaitement au Pays Basque et surtout ne sont pas sensibles à la maladie.

Bingo !

Ce sont les descendants (et des variétés hybrides) de ces arbres que l’on trouve encore aujourd’hui au Pays Basque. Plusieurs dizaines d’hectares de « Japonica » parsemés de très vieux châtaigniers européens constituent un incroyable patrimoine oublié depuis plus de 70 ans.

Châtaignier ©Maison de la châtaigne basque

Châtaignier ©Maison de la châtaigne basque

Les fruits issus de ces vergers sont d’une qualité gustative exceptionnelle et ces vergers sont travaillés, à l’image d’une vigne, pour extraire une châtaigne grand cru. Le fruit est ramassé à la main et pas par aspiration pour le préserver au maximum. Un homme a relancé la culture de ces châtaigneraies pour beaucoup à l’abandon. Il s’agit de Beñat Itoiz qui par amour de son terroir a entrepris cette grande aventure. Il a su développer un marché de niche très haut de gamme, doublé d’une gamme de produits de consommation courante (marque SATIVA)

Nous avons à cet effet mis au point 2 produits de base, issus exclusivement des fruits de châtaigneraies basques et totalement différents en aspect et en saveur, tous les deux issus de mouture de notre moulin à meule de pierre.

Nous avons ainsi une farine blanche (dépourvue d’impuretés) extraite du cœur de la châtaigne et la semoule de couleur jaune issue de la partie épidermique de la châtaigne sèche. Son utilisation n’a aucune limite et sa saveur est d’une complexité rare. Son application des plus simples est la panure de viande, de poissons ou de légumes, polenta etc..

Tous nos territoires sont chargés d’histoire. L‘alimentation et la quête permanente de son amélioration ont construit nos cultures, dessiné nos paysages et forgé une partie importante de notre économie. Ces territoires et leur histoire sont une source inépuisable de rebonds économiques possibles. La croisée des chemins dans laquelle nous nous trouvons, nous imposera de réaligner les 3 curseurs qui ont contribué à notre évolution : environnement, économie, alimentation. Le renouveau de la châtaigne basque est issu de cette réflexion et ces 4 dernières années de pratique nous confortent dans cette voie.

Il a même créé la Maison de la Châtaigne Basque. Située à Macaye au pied du Baigura à 30 minutes de Bayonne elle retrace la vie de la castanéiculture locale mais pas que. En effet vous pourrez visiter l’atelier de production, le séchoir et le moulin at ainsi comprendre les différentes étapes de la transformation de la châtaigne. C’est ouvert du mardi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 19h, le dimanche et le lundi de 15h à 19h et la visite est gratuite.

Cornet de châtaignes

Cornet de châtaignes ©Maria Elkind CCBYSA 20

N’hésitez pas à vous y rendre. Vous pourrez même y acheter des produits à base de châtaignes.

Bonne visite !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Barbara a écrit le 1 septembre 2020

    merci pour ces infos
    mais ici ce sera LA châtaigne des Maures 🙂

    (j’en ai d’ailleurs parlé l’an dernier)
    même soucis de maladie d’ailleurs 🙁

    🙂

    • Anne a écrit le 1 septembre 2020

      🙂 Il y en a dans toutes les régions 🙂 C’est top/

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux
Nouvelle édition (Juin 2020)

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
211 100
followers
Pinterest
543 300
followers
Instagram
62 200
followers
Close