Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Maquereaux en conserve : riches en Omega 3

Actu Gourmande, les news Alimentation et nutrition Photothèque Epicerie Poissons Produits et Ingrédients

Maquereaux en boite. © thefoodphotographer shutterstock

Maquereaux en boite. © thefoodphotographer shutterstock

Le maquereau en conserve : nutriments et vitamines en stock

Pour des raisons pratiques, le maquereau est plus souvent dégusté en conserve que frais. C’est un poisson gras merveilleux. Il est quasiment aussi riche en oméga 3 (EPA et DHA) que les sardines. Une portion de 100 g de maquereau couvre 5 à 6 fois le besoin quotidien en EPA et DHA !  C’est un atout formidable qui permettrait, en consommation régulière, de remonter l’apport de ces Oméga 3 qui est trop faible pour la majorité des Français (en moyenne 120 mg par jour au lieu des 250 mg recommandés).

Le maquereau contient de l’iode, ce qui n’est pas courant pour les poissons. Une portion de 100 g de maquereau couvre à elle seule 43 % du besoin quotidien en iode. Un atout important quand on sait que 20 % de la population française manque d’iode en raison d’une consommation trop faible de poissons et fruits de mer. De tous les poissons en conserve, le maquereau est celui qui contient le plus d’iode.

Mais ce n’est pas tout. Le maquereau est également riche en vitamine D : une portion de 100 g couvre le besoin quotidien en vitamine D ! Il est également riche en protéines, en vitamine B12 et en sélénium (oligoélément au pouvoir anti oxydant).

Manger du maquereau, c’est donc non seulement se faire plaisir (les recettes sont nombreuses) mais c’est aussi s’offrir un apport en EPA, en DHA, en iode, en vitamine D, d’iode, en protéines, en vitamine B12 et en sélénium. [Avis des Médecins Nutritionnistes Dr Laurence Plumey et Dr Arnaud Cocaul]

Le maquereau en conserve : pêché au gré des migrations

Filets de maquereaux dans une assiette ©thefoodphotographer shutterstock

Filets de maquereaux dans une assiette ©thefoodphotographer shutterstock

Le maquereau aujourd’hui mis en œuvre dans les conserveries françaises appartient à l’espèce Scomber scombrus, maquereau commun européen. Il est pêché principalement de fin septembre à février lors de ses déplacements qui l’amènent à migrer depuis les côtes norvégiennes jusqu’au large de l’Écosse et de l’Irlande, puis de mi-février à avril, dans le Golfe de Gascogne. Lorsqu’il ne peut être mis en conserve immédiatement, il est congelé essentiellement à terre à proximité des lieux de débarquement, en poisson entier ou en poisson étêté vidé. Cela assure un approvisionnement en matières premières de qualité pour les conserveries.

Quelle technique de pêche ?

Le maquereau est pêché principalement avec la technique du chalut pélagique : il s’agit d’un grand filet conique tracté par un bateau, qui cible le banc de maquereaux. Les prises sont remontées à bord par l’arrière du navire, ou transférées directement dans des cuves, au moyen de pompes adéquates, ce qui permet de limiter la manutention et d’avoir des poissons de meilleure qualité.

Les bonnes pratiques de la filière garanties par une charte d’engagement

Les conserves de poissons sont des produits de haute qualité, issus de poissons soigneusement sélectionnés et de techniques de pêche adaptées, dans le respect des réglementations en vigueur et allant même au-delà dans certains cas. Détenteurs d’une expertise de pointe, les fabricants français ont rédigé une Charte d’Engagement réunissant leurs bonnes pratiques. De la pêche jusqu’au produit fini, ils s’engagent à fournir des conserves de qualité, respectueuses des attentes des consommateurs, tant en matière de goût que de respect de l’environnement et des ressources marines, que de sécurité sanitaire, de qualités nutritionnelles ou de responsabilité sociétale.

  • Préserver les ressources maritimes
  • Promouvoir une pêche durable
  • Respecter l’environnement
  • Contrôler la qualité des produits
  • Assurer une sécurité sanitaire optimale
  • Garantir une traçabilité rigoureuse
  • Conserver les qualités nutritionnelles des poissons
  • Remplir un rôle citoyen

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les commentaires
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
432 200
followers
Instagram
40 200
followers
Fermer