Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

A la découverte de la biodynamie en Alsace

Alimentation et nutrition Avec alcool Boissons France Voyages

Vignoble alsacien

Vignoble alsacien

En Alsace 14% des surfaces viticoles sont cultivées en bio et quasiment tous les vignerons les plus réputés sont en biodynamie.

Fou, non ?

C’est un territoire pionnier en la matière, grâce notamment à la proximité avec l’Allemagne. J’ai appris lors de ce périple dans l’est de la France que le père de la biodynamie, Rudolf Steiner, était autrichien et qu’il avait fait des émules en France notamment Eugène Meyer en Alsace qui s’est converti très tôt, dans les années 60 .

La nouvelle génération de viticulteurs est convaincue et va plus loin que ses aînés. Elle renouvelle les codes, dépoussière le genre, expérimente sur des cuvées particulières en s’affranchissant des cahiers des charges. Il y a une vraie culture du bio et de la biodynamie dans les vins d’Alsace et cela ne s’arrête pas aux pratiques agricoles. Cela se traduit aussi dans la vinification et même dans l’architecture des chais  (bioclimatiques comme chez Christian Binner ). C’est une démarche globale et engagée nous a-t-il expliqué.

Domaine Christian Binner

Domaine Christian Binner

Après cette première visite, je me disais, oui, bon, c’est un cas isolé, un peu extrême. Mais en fait non. A la Maison Charles Frey à Dambach la Ville, nous avons pu visiter également un chai climatique construit en 2010. Dominique Frey nous en a dit un peu plus sur la construction de ce lieu :

Il n’est fait qu’en matériaux naturels. Il n’y a ici ni climatisation ni chauffage. La particularité de cette cave est qu’elle est construite sur l’intersection de 2 sources souterraines. C’est toujours là où il y a le plus d’énergie et nous y avons construit le menhir. Il sert à amplifier les énergies. Normalement on fait couler de l’eau dessus pour amener des ions négatifs et apporter de l’humidité au lieu entièrement conçu en bois ainsi qu’aux foudres et aux barriques. Mais nous l’avons coupée pour la période des vendanges. Cela n’est pas bon.

Là, pour tout vous dire, il m’a un peu perdue. J’avais l’impression d’être à Woodstock sur Alsace. Mais une fois que j’ai eu goûté leur Crémant à tomber par terre accompagné d’une choucroute exceptionnelle du restaurant Winstub, je me suis dis, pourquoi pas ? 🙂

Charles Frey Alsace

Charles Frey Alsace

Nous avons poursuivi notre parcours initiatique biodynamie chez Achillée, un domaine viticole situé à Scherwiller dans un bâtiment passif, entièrement réalisé de bois et de paille. La propriété est en bio depuis 1999 et en biodynamie depuis 2003.  J’en ai profité pour poser LA question qui me taraudait depuis le matin :

Quelles sont les différences entre bio et biodynamie ?

Pour faire simple, nous a expliqué Pierre Dietrich, en agriculture biologique (certifiée AB), on suit un cahier des charges et on arrête d’utiliser glyphosate, pesticides, insecticides. On remet de la vie dans le sol et on voit arriver de nouveau des vers de terre. Et puis on vinifie différemment par rapport au conventionnel.

En biodynamie vous suivez un deuxième cahier des charges qui est encore plus dur. Quand vous êtes en biodynamie, automatiquement vous êtes en agriculture biologique. C’est la première étape. Mais surtout, en biodynamie, vous changez de mentalité. Il existe plusieurs certifications en biodynamie dont par exemple Demeter (celle que nous utilisons) ou Biodyvin.

Vous dites on change de mentalité, c’est à dire ? 

  • On arrête d’essayer de produire le maximum. On essaie de produire ce que la vigne peut donner, on ne la drogue pas pour qu’elle nous donne plus. C’est comme ca que l’on arrive à faire des vins plus gustatifs. Cela n’empêche pas que l’on puisse avoir de beaux millésimes comme cette année avec des rendements intéressants. Ils sont toutefois bien plus faibles qu’en agriculture conventionnelle. Ici sur les dernières années, on est à environ 40 hectolitres par hectare alors que l’appellation nous autorise à en faire 80. Cela permet d’avoir une meilleure concentration et de plus grands raisins, avec plus de goût.
  • On arrête de considérer le pied de vigne comme l’unique élément qui permet de produire du raisin : En fait le pied de vigne est au milieu d’un environnement, d’un écosystème, dans lequel vous avez une faune très présente et une flore très importante. Et  parmi celles-ci, vous avez des maladies, des prédateurs. Mais en dépit de cette présence, la vigne arrive à pousser à l’état naturel. Donc, ce que l’on essaie de faire, c’est laisser la nature reprendre sa place, ceci afin de  retrouver cet équilibre naturel et obtenir un environnement qui fonctionne.  Et quand on l’acquiert, on n’a plus à apporter de corrections.
  • On arrête de faire du curatif et on fait du préventif. C’est l’un des mots d’ordre de la biodynamie. On essaie de prévenir. Il n y a pas de solutions systémique chaque fois qu’apparait une maladie. On essaie de comprendre pourquoi elle est présente et qu’est-ce que l’on peut modifier dans l’écosystème qui fera que cette maladie n’ait plus de foyer. Et pareil pour les prédateurs. Tous les ans c’est différent et il peut y avoir des ratés. Il faut tout le temps faire de la recherche, tester, s’amuser. C’est très intéressent et passionnant.
Achillée

Achillée

Et côté vinifications ? 

Alors quand on est en biodynamie, on n’a pas le droit d’utiliser de levure pour démarrer les fermentations. On ne travaille donc qu’avec des levures indigènes. Ici, on n’utilise pas de soufre pendant la vinification. On pourrait mettre 1 g à l’arrivée au pressoir mais on a choisi de ne pas le faire. A la mise en bouteille on a une partie des vins qui prennent 1 g et une partie des vins qui n’en prennent pas. On a donc des vins qui sont complètement natures. Mais nous ne sommes pas des ayatollahs du « sans soufre ». Si un jour il faut en mettre, on en mettra.

Après une visite des chais est venu le temps de la dégustation (avec modération bien sûr). Nous avons passé une excellente soirée dans sa cave en dégustant ses vins, accompagnés d’une délicieuse tarte flambée (clic pour la recette), réalisée par Didier Roeckel, le chef du restaurant A la Couronne situé à Scherwiller .

Tarte flambée

Tarte flambée

Bref, cette journée en Alsace était enrichissante, pleines de rencontres et de découvertes. Et puis quels magnifiques paysages. Je ne peux m’empêcher de vous mettre quelques photos :

24 heures en Alsace

24 heures en Alsace

Merci Charlotte, Cécile, le Civa et bises à nous mes collèges de voyage : Mel  Loves Travel, Melle Boit du Rouge, Nicook, Tour du monde, God Bless Bacchus, Les p’tea Potes, La Valise à fleurs, Fabien Lainé et Chez Misa.

A lire aussi si le sujet vous intéresse :

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • catariège a écrit le 9 octobre 2018

    bravo et merci Anne pour ce reportage qui m’ a enfin expliqué ce qu’est la biodynamie !!
    tu es rayonnante sur ton vélo !!

  • argone a écrit le 9 octobre 2018

    j’adore les vins d’Alsace …. surtout les Gewurtztraminer ! … et c’est une si belle région !

    • Anne a écrit le 9 octobre 2018

      Oui c’est magnifique

  • Nathalie a écrit le 9 octobre 2018

    J’ai eu l’occasion de goûter de superbes vins bio à Andlau dans le Bas Rhin lors de mon séjour en Alsace l’année dernière. J’en ai d’ailleurs ramené dans mon sac à dos avec de la charcuterie!
    C’est une région magnifique avec un beau patrimoine gastronomique.
    Voilà tu m’as donné envie d’y retourner rapidement!

    • Anne a écrit le 9 octobre 2018

      Oui c’est top top top

  • Céline - La Marinière en Voyage a écrit le 9 octobre 2018

    Eh bien je suis ravie d’apprendre une chose si intéressante sur mon Alsace natale ! Je ne connaissais pas du tout 🙂
    Merci pour cette découverte et ce partage qui donne envie d’y retourner pour la route des vins en automne !!

    • Anne a écrit le 9 octobre 2018

      Avec plaisir Céline. C’est vrai qu’à l’automne, c’est juste superbe !

  • Barbara a écrit le 10 octobre 2018

    très très intéressant comme toujours tes articles
    des rencontres d’une passionnée avec d’autres passionnés merci Anne
    je lierai les liens dès que possible (soupirs ….)
    merci déjà pour l’article les photos lumineuses (toi inclus)

    comme quoi c’est possible !!
    par ici aussi y a des vignerons dans cette démarche

    bonne journée
    à bientôt

    en plus y a une tarte flambée alors je ne peux qu’adhérer !!

    • Anne a écrit le 10 octobre 2018

      Merci Barbara 🙂 bisous

  • myriam a écrit le 10 octobre 2018

    Bonjour ANNE

    C’est drôle,justement hier,je me disais que je programmerai bien un séjour en Alsace.
    Peut _être après Noel.
    Fantastique,ta visite.
    ILs sont vraiment précurseurs( quand je vois les dates).
    ça me parle bien
    Je suis vraiment contente de voir que les gens retrouvent le bon sens.
    Laisser la nature faire…..
    Les paysages sont superbes et tu es rayonnantes!
    sans oublier la gastronomie.
    Y’a tout pour plaire!
    belle journée

    • Anne a écrit le 10 octobre 2018

      c’est vraiment une superbe nature. Les villages sont tellement beaux. J’aimerais y retourner juste avant les fêtes moi pour voir l’esprit de Noël 🙂

  • Jeannine a écrit le 10 octobre 2018

    Hello Anne, merci pour ce reportage très instructif je connaissais le bio mais pas biodynamie dans ma région certains vignerons cultivent en bio mais pour la seconde méthode je vais me renseigner
    Tes photos superbes et tu as eu la chance d’avoir du beau temps apparemment, c’est vrai que l’Alsace est une région superbe et très accueillante.
    Bonne journée

    • Anne a écrit le 10 octobre 2018

      Avec plaisir Nathalie. Je ne pensais pas que cela intéresserait autant les gens 🙂

      • Jeannine a écrit le 10 octobre 2018

        Voilà que j’ai changé de prénom non mais des fois 🤓🤣🤣

  • Tiphanie a écrit le 10 octobre 2018

    Ha Charles Frey, 🙂 je n’achète mon vin Alsacien que la-bas, parce qu’il est bon, mais aussi parce que ce sont des gens passionnés, passionnant et qu’ils arrivent à transmettre ce goût du terroir.

    • Anne a écrit le 10 octobre 2018

      Ah oui, tout à fait passionnants 🙂

  • France a écrit le 10 octobre 2018

    belle , très belle région , super ambassadrice , photos extra bref rien à jeter !
    de très intéressantes informations et l’apothéose la tarte flambée – merci 🙂

  • Fleur Borde a écrit le 10 octobre 2018

    Merci beaucoup pour cet article. C’est très intéressant. J’aime bien découvrir d’autres régions viticoles.

    • Anne a écrit le 10 octobre 2018

      Avec plaisir Fleur 🙂

  • myriam a écrit le 11 octobre 2018

    Coucou Anne

    ça fait des années que je dis que je veux aller voir le marché de Noel de
    Strasbourg .
    Le voir à la tv, m’a fait énormément envie.
    A voir
    Bises

    • Anne a écrit le 11 octobre 2018

      Tout pareil que toi Myriam. Bisous

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
433 700
followers
Instagram
40 800
followers
Fermer