Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Konjac, légume racine asiatique : un coupe faim naturel

Japon Photothèque Fruits et Légumes Produits et Ingrédients Voyages

Amorphophallus konjac

Amorphophallus konjac – Par KENPEI (Travail personnel) GFDL ou CC BY 3.0

J’ai découvert le konjac lors de mon premier voyage au Japon. Mon guide interprète m’avait alors expliqué que ce légume était de la même famille que le taro. Au Japon, on l’utiliser comme légume dans les pots au feu ou dans les plats poêlés. Comme il contient énormément de fibres il est excellent pour la santé.

Le konjac japonais est un légume racine asiatique, plus exactement un rhizome. Sa culture est traditionnellement réputée dans la région de Gunma au Japon, qui présente toutes les conditions climatiques favorables. Le konjac japonais y est cultivé selon les principes de l’agriculture biologique, sans engrais ni pesticide, ce qui fait de lui un produit de qualité supérieure.

Gunma (c) PPK2K11 CC0 Pixabay

Gunma (c) PPK2K11 CC0 Pixabay

Un peu d’histoire

Au Japon, le konjac est connu depuis le VIe siècle.

Couramment consommé, il y est d’abord cultivé pour ses vertus médicinales. Depuis le XIIe siècle, il est considéré comme un aliment de tous les jours. Par exemple, dans la cuisine shojin (alimentation végétarienne), le konjac japonais est utilisé en remplacement de la viande. Sa popularité s’étend à travers le pays durant le XVIIe siècle grâce à la fabrication de la farine de konjac plus facile à transporter.

Depuis une trentaine d’années, grâce à la diversification de l’alimentation, le goût pour la gastronomie et les progrès de la conservation des tubercules, de plus en plus de Japonais apprécient le konjac.

Konjac

Konjac

Une transformation évidente

La racine de konjac japonais est très difficile à mâcher et n’a pas d’intérêt gustatif en tant que tel. Il est donc nécessaire de la transformer pour pouvoir la consommer. On en extrait donc une farine. Celle-ci,  mélangée à une eau enrichie en calcium (sous forme de carbonate de calcium), va  former une pâte compacte, appelée konnyaku.

C’est grâce à l’ajout du sel de calcium que l’on va obtenir une texture élastique. Le konnyaku passe ensuite dans une presse qui l’aplatit afin de pouvoir le découper, exactement comme avec les spaghettis et les tagliatelles.

Travail du konjaq

Travail du konjac

Un bloc de konnyaku, trois formes :

  • Les shirataki (semblables à des vermicelles) : la forme la plus connue et souvent la plus appréciée. Littéralement, shirataki signifie « cascade blanche », en raison de l’aspect translucide, bien hydraté, qui semble tomber telle une cascade. Leur petit calibre leur permet de bien s’imbiber du suc des préparations cuites au wok ou en accompagnement des plats en sauce.
  • Les kishimen (semblables à des tagliatelles) : leur largeur plus importante leur confère plus de croquant en bouche, nécessitant une mastication plus longue.
  • Le gohan de konjac (perles semblables à du riz) : cette forme de konjac japonais ressemble fortement à du riz, avec un aspect translucide.
Un bloc de konnyaku, trois formes

Un bloc de konnyaku, trois formes

Pourquoi consommer du  konjac japonais ?

  • Un coupe faim naturel : Le konjac est intéressant car il donne du volume aux préparations en comptant seulement 10 calories au 100 g ! Les plats s’allègent donc naturellement. La racine est constituée à 98 % d’eau et  le reste étant composé de fibres solubles. Parmi celles-ci le glucomannane qui a une étonnante capacité d’absorption de l’eau (100 fois son poids en eau) et qui possède un effet coupe-faim bien supérieur à la pectine de pomme.  Grâce à ces propriétés étonnantes, le konjac améliore le transit et est utile dans la lutte contre le diabète et l’hypercholestérolémie.
  • Un allié pour les végétariens et contre les allergies : Le konjac japonais est naturellement dépourvu de gluten. Il est très bien pour remplacer les pâtes classiques, et s’intègre parfaitement aux menus végétariens.
  • Un allié beauté : Eh oui :D. On dit qu’il embellit la peau grâce à sa richesse en céramides. Il hydrate la peau de l’intérieur. C’est du moins la promesse 😀

 

Konjac ©Dr Morley Read shutterstock

Konjac ©Dr Morley Read shutterstock

 

Sur Internet : www.kioko.frwww.laboutiquedujapon.fr . J’ai testé les spaghettis au konjac de Liv Happy Food, j’ai bien aimé.

Comment cuisiner le konjac

Le konjac est facile à cuisiner : son goût neutre autorise toutes sortes de recettes savoureuses avec beaucoup de légumes, de fines herbes, d’ail, d’oignon, de gingembre, de viandes ou de poissons.

Égoutter le produit dans une passoire et le rincer abondamment sous un filet d’eau fraîche, durant 30 secondes. Égoutter encore, puis défaire les paquets de shirataki si nécessaire (certains sont présentés en rouleaux noués). Plonger le konjac japonais dans une casserole d’eau bouillante (non salée) :

  • durant 3 minutes pour le gohan et les shirataki ;
  • durant 5 minutes pour les kishimen.

Égoutter de nouveau ; le konjac japonais est prêt à accompagner un plat de viande ou de poisson.

Une autre façon de réchauffer le konjac japonais, est de le passer, une fois rincé et égoutté, 30 secondes au four à micro-ondes, à puissance maximale (900 W), dans une boîte prévue à cet effet.

Shirataki © Ingrid Balabanova. shutterstock

Shirataki © Ingrid Balabanova. shutterstock

Le livre : Secret, santé et minceur de Sophie Ortega

Livre « Secret, santé et minceur » :Dans ce livre, le médecin nutritionniste Sophie Ortega dévoile les secrets du Japon pour préserver beauté, silhouette, jeunesse et bien-être. Elle explique comment cuisiner beau, bon et sain, grâce au konjac japonais et autres aliments stars de la diététique nippone.

Enjoy !

 

Allez on en discute ?
Les commentaires
Sur Instagram
  • nigloalien a écrit le 21 octobre 2012

    Ça s’utilise aussi en coupe-faim (y a une version déshydratée by Arkogélules) prescrit en naturopathie. L’effet viendrait du fait que ça gonfle dans l’estomac

  • papilles a écrit le 22 octobre 2012

    @nigloalien oui ils m’ont dit 😉

  • papilles a écrit le 19 novembre 2012

    #5likes #10likes #15likes #20likes #food #japan #japon #SemaineDuGout #tokyo

Ils aiment sur instagram
marine_thecreamycake matt33170 jolabulle nawal_ silenceoncuisine loha_ eliseeliz liliskit skwam_ mllenanis noutie64 tardisgirl khalagourmande ninis1602 marygribouille doc_addict l0vetann zazounky jdlata annelauremarysam marc_oni ashaiban iliker2 paondejour
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
Recevoir les articles par mail

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux
Nouvelle édition (Juin 2020)

S'inscrire à la
newsletter

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
259 000
followers
Pinterest
556 800
followers
Instagram
76 200
followers
Fermer