Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Maison Montauzer, Charcutiers depuis 1946

Produits et Ingrédients Reportages

Jambon de Bayonne - Montauzer

Jambon de Bayonne – Montauzer

La semaine dernière, je me suis rendue à Guiche, grâce à l’Hôtel du Palais qui propose cette visite dans le cadre de son itinéraire gourmet Basque Country & Rioja, pour découvrir la fabrication artisanale des jambons de Bayonne

C’est là qu’a été créée en 1946 la Charcuterie Montauzer. Nous sommes ici en plein coeur du Béarn. C’est dans cette région qu’est né le jambon de Bayonne. On l’appelle « de Bayonne » parce que c’est du port de la ville qu’étaient expédiés les jambons fabriqués dans la région.

D’où vient le jambon de Bayonne ?

La légende raconte qu’au XIVème siècle, le Comte de Foix alias Gaston Fébus, aurait, au cours d’une chasse, blessé un sanglier. Jusque là, rien d’anormal si ce n’est que l’animal aurait été retrouvé, des mois plus tard, gisant mort dans les eaux salées de Salies de Béarn. Intact ! Le lien entre cette conservation exceptionnelle et les effets du sel est immédiatement établi.

Les 3 grandes étapes de la fabrication du jambon de Bayonne

  • Les jambons frais et entiers de porc sont frottés avec du sel sec de Salies de Béarn et sont entreposés au froid pendant plusieurs semaines.
  • Ils sont ensuite suspendus et mis au repos dans une salle un peu moins froide pour amorcer la phase de séchage.
  • Ensuite, ils ont à nouveau suspendus, mais là, dans le séchoir, à l’air libre, et ce pour plusieurs mois. Comptez 7 mois minimum pour l’appellation Jambon de Bayonne (bientôt 9) et 12 mois pour la Maison Montauzer. Cela permet au jambon de développer ses arômes.
Christian Montauzer dans le séchoir à jambon

Christian Montauzer dans le séchoir à jambon

Comme nous l’a expliqué Christian Montauzer, on ne fait que reproduire ce que faisaient nos anciens. La tue cochon avait lieu l’hiver, quand il faisait froid, pour ne pas que la viande s’abîme. Ensuite les jambons étaient de la même façon salés puis mis à sécher. Notre climat avec la proximité des Pyrénées et l’effet de foehn souffle aujourd’hui comme hier le froid et le chaud et permet aux jambons de sécher dans des conditions optimales.

A quoi reconnait-on un bon jambon de Bayonne ?

Il doit être bien sec, mais pas trop, pas dur. Il doit garder du moelleux à l’intérieur. Il doit également avoir une belle épaisseur de gras (2 cm environ)  et si on a un peu de gras intra musculaire (type persillé) c’est encore mieux. La caractéristique d’un jambon de Bayonne c’est qu’on l’utilise aussi en cuisine, c’est pour cela qu’il ne faut pas qu’il soit trop sec. Une bonne tranche épaisse de jambon de Bayonne poêlée, c’est le paradis.

L’affinage idéal pour moi varie entre 12 et 16 mois.

Il faut l’acheter chez un très bon salaisonier qui fait son jambon lui même. Il n’y en a plus beaucoup qui travaillent à l’ancienne. Mais excepté cela, voici ses qualités :

Les plus de la Charcuterie Montauzer :

  • Un savoir faire datant de 3 générations
  • Des porcs élevés à Saint Jean Pied de Port, qui voient l’extérieur.
  • Ils sont sacrifiés à l’âge de 7 mois (au lieu de 6 pour l’IGP).
  • Le séchage est de 12 mois (bientôt 14) au lieu de 7 minimum pour l’IGP.
  • Tout est fait de façon artisanale, ici à Guiche, en plein coeur du Béarn.

Le cas particulier du jambon Ibaïama

Ce jambon est proposé uniquement par 3 les Maisons MaytéMontauzer et Ospital réunies. C’est un must du jambon, le haut de gamme. Les cochons sont nés et élevés à Saint-Jean-Pied-de-Port et nourris à l’orge, au maïs,au blé et sans OGM. Ils sont ensuite sacrifié à l’âge d’un an minimum, lorsque leur poids excède 180 Kg. Les aliments sélectionnés, à base de céréales, sont sans OGM et sans antibiotiques.

Ensuite le jambon est salé à la main au sel sec de l’Adour puis affiné 18 mois à 22 mois, au vent des 4 saisons du Pays basque. Son goût parfumé, sa chair ferme, son odeur puissante, et sa couleur éblouissante raviront vos papilles si vous avez la chance d’en goûter.Le gras est persillé, il a un petit goût de noisettes et il reste très moelleux.

Jambon Ibaïama

Jambon Ibaïama

Pour vous garantir toute cette qualité, la Maison Montauzer appose un numéro sur chacun de ses jambons, le décore d’un ruban aux couleurs du Pays basque et d’une médaille gravée Ibaïama et enfin, le certifie d’une carte d’identité.

On peut le retrouver sur des célèbres tables françaises, dans des épiceries fines, ou encore dans des fêtes familiales. Et le meilleur moyen de l’apprécier… c’est cru, découpé en fins copeaux, quasi transparent !

Informations pratiques : 

  • Maison Montauzer – Rue de la Bourgade – 64520 Guiche
  • Un site (vente en ligne) : www.montauzer.fr. Vous pourrez aussi y découvrir les adresses des différentes boutiques.
  • Une page Facebook : @Maison Montauzer

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Barbara a écrit le 13 octobre 2017

    à cette heure t’as pas honte de nous faire saliver !!

    coquine !

    merci Anne pour ce reportage

    • Anne a écrit le 15 octobre 2017

      merci Barbara. Je réponds tard, un a/R à Paris 🙂

  • AUDON a écrit le 14 octobre 2017

    une petite précision: le village de Guiche se trouve dans la province Basque du Labourd.

    pour vos recettes ne changer rien.

  • brijoudu93 a écrit le 15 octobre 2017

    hum que c’est tentant !
    du coup j’ai passé une commande (Anne je ne te remercie pas d’être une si vilaine tentatrice lol mais je t’aime bien quand même !) par contre je n’arrive pas à choisir de point relais, j’attends que l’entreprise me contacte !
    merci Anne !

    • Anne a écrit le 15 octobre 2017

      mdr 🙂 J’espère que tu aimeras autant que nous

Sur Facebook
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je mange :) ©Tookapic CC0 Pixabay
Au menu d' Avril :
- La cuisine avec les enfants
- Les tartinades
- Les asperges
Découvrir l'édito d'avril
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
422 500
followers
Instagram
38 600
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer