- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Maison Montauzer, Charcutiers depuis 1946

Jambon de Bayonne - Montauzer

Jambon de Bayonne – Montauzer

La semaine dernière, je me suis rendue à Guiche, grâce à l’Hôtel du Palais qui propose cette visite dans le cadre de son itinéraire gourmet Basque Country & Rioja, pour découvrir la fabrication artisanale des jambons de Bayonne

C’est là qu’a été créée en 1946 la Charcuterie Montauzer. Nous sommes ici en plein coeur du Béarn. C’est dans cette région qu’est né le jambon de Bayonne. On l’appelle « de Bayonne » parce que c’est du port de la ville qu’étaient expédiés les jambons fabriqués dans la région.

D’où vient le jambon de Bayonne ?

La légende raconte qu’au XIVème siècle, le Comte de Foix alias Gaston Fébus, aurait, au cours d’une chasse, blessé un sanglier. Jusque là, rien d’anormal si ce n’est que l’animal aurait été retrouvé, des mois plus tard, gisant mort dans les eaux salées de Salies de Béarn. Intact ! Le lien entre cette conservation exceptionnelle et les effets du sel est immédiatement établi.

Les 3 grandes étapes de la fabrication du jambon de Bayonne

Christian Montauzer dans le séchoir à jambon

Christian Montauzer dans le séchoir à jambon

Comme nous l’a expliqué Christian Montauzer, on ne fait que reproduire ce que faisaient nos anciens. La tue cochon avait lieu l’hiver, quand il faisait froid, pour ne pas que la viande s’abîme. Ensuite les jambons étaient de la même façon salés puis mis à sécher. Notre climat avec la proximité des Pyrénées et l’effet de foehn souffle aujourd’hui comme hier le froid et le chaud et permet aux jambons de sécher dans des conditions optimales.

A quoi reconnait-on un bon jambon de Bayonne ?

Il doit être bien sec, mais pas trop, pas dur. Il doit garder du moelleux à l’intérieur. Il doit également avoir une belle épaisseur de gras (2 cm environ)  et si on a un peu de gras intra musculaire (type persillé) c’est encore mieux. La caractéristique d’un jambon de Bayonne c’est qu’on l’utilise aussi en cuisine, c’est pour cela qu’il ne faut pas qu’il soit trop sec. Une bonne tranche épaisse de jambon de Bayonne poêlée, c’est le paradis.

L’affinage idéal pour moi varie entre 12 et 16 mois.

Il faut l’acheter chez un très bon salaisonier qui fait son jambon lui même. Il n’y en a plus beaucoup qui travaillent à l’ancienne. Mais excepté cela, voici ses qualités :

Les plus de la Charcuterie Montauzer :

Le cas particulier du jambon Ibaïama

Ce jambon est proposé uniquement par 3 les Maisons MaytéMontauzer et Ospital réunies. C’est un must du jambon, le haut de gamme. Les cochons sont nés et élevés à Saint-Jean-Pied-de-Port et nourris à l’orge, au maïs,au blé et sans OGM. Ils sont ensuite sacrifié à l’âge d’un an minimum, lorsque leur poids excède 180 Kg. Les aliments sélectionnés, à base de céréales, sont sans OGM et sans antibiotiques.

Ensuite le jambon est salé à la main au sel sec de l’Adour puis affiné 18 mois à 22 mois, au vent des 4 saisons du Pays basque. Son goût parfumé, sa chair ferme, son odeur puissante, et sa couleur éblouissante raviront vos papilles si vous avez la chance d’en goûter.Le gras est persillé, il a un petit goût de noisettes et il reste très moelleux.

Jambon Ibaïama

Jambon Ibaïama

Pour vous garantir toute cette qualité, la Maison Montauzer appose un numéro sur chacun de ses jambons, le décore d’un ruban aux couleurs du Pays basque et d’une médaille gravée Ibaïama et enfin, le certifie d’une carte d’identité.

On peut le retrouver sur des célèbres tables françaises, dans des épiceries fines, ou encore dans des fêtes familiales. Et le meilleur moyen de l’apprécier… c’est cru, découpé en fins copeaux, quasi transparent !

Informations pratiques : 

Enjoy !