Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Caviar d’Aquitaine – Maison Prunier – Episode 2 : Les différentes variétés et le salage.

France Reportages Voyages

Suite de la saga, « comment le caviar arrive dans l’assiette« , enfin façon de parler, dans la petite cuillère plutôt. Je reprends où je vous ai laissés hier, à savoir chez Prunier à Montpon Ménestérol, au moment où les œufs sont prélevés sur les poissons.

Oeufs d'esturgeon

Œufs d'esturgeon

Une fois les œufs prélevés ils sont répartis par lots (pour la traçabilité) en fonction de leur couleur. Il faut savoir que plus un caviar est clair, plus il sera onctueux (un petit peu plus gras), et plus il sera cher. Donc la notion de couleur est très importante. En passant, plus il est gros et plus il est cher aussi.

Les œufs vont être donc classés entre le plus clair qui donnera le Caviar Héritage (entre 2 et 5% de la production), le plus noir, le caviar Tradition (-> environ 50% de la production), et 3 catégories intermédiaires où les œufs ne sont  ni trop noirs ni trop clairs. Ils seront destinés à la fabrication de 3 caviars : Le Paris, le Saint James et le Malossol. Ce qui va changer entre les 3 c’est le taux de sel et le type de sel pour obtenir ces différents goûts.

Ici le caviar destiné à la préparation du caviar Paris :

Oeufs pour préparation du Caviar Paris

Œufs pour préparation du Caviar Paris

  • La Paris est un caviar peu salé, destiné à être mangé rapidement qui convient à une nouvelle clientèle aimant les produits plus doux, plus légers.
  • Le Malossol lui, est un caviar plus salé, qui prend du corps, qu’on laisse vieillir et destiné à des clients qui aiment un fort goût de poisson. En général, les gens qui consommaient du caviar russe l’apprécient beaucoup. Il donne sa pleine puissance après 6 ou 7 mois.
  • Le Saint James, lui, est plus salé que le tradition mais ce n’est pas le même sel qui est utilisé.

On peut donc voir qu’avec un même produit, les œufs d’esturgeon baeri, la Maison Prunier propose 5 produits différents.

Mais il n’y a pas une histoire d’Osciètre, Sévruga, Béluga ?

Si, et laisse-moi vous dire qu’est un peu le bintz tout cela ^-^.  Laurent Sabeau,  directeur du site, nous a expliqué que ces noms étaient des noms commerciaux. Pour résumer on peut dire que le caviar Béluga provient de l’espèce d’esturgeon Huso Huso (prononcer ouzo ouzo pour ne pas paraître trop plouc), que le caviar Sévruga provient de l’espèce d’esturgeon Acipenser Stellatus aussi appelé esturgeon étoilé et que l’Osciètre peut provenir de plusieurs espèces d’esturgeons :  Gueldenstaedti,  Persicus,  Schrencki et même Baeri pour les russes.

Compliqué tout cela n’est ce pas ? Sans compter qu’après vous pouvez avoir des fabricants ou des négociants qui donnent d’autres noms.

Bref, la maison Prunier travaille un caviar issu de l’esturgeon Baeri (Acipenser Baeri). On ne peut pas dire qu’il appartienne à telle ou telle catégorie. C’est juste différent.

La petite info bonus du jour pour briller chez le coiffeur : Osciètre signifie esturgeon en russe.  Donc même si vous avez fait anglais LV1 et espagnol LV2, désormais, vous faites partie de ceux qui savent…

Revenons à la fabrication du caviar : Comme ce sont juste des œufs et du sel, le tour de main et le travail de la boite sont primordiaux.

On commence par égrainer, c’est à dire qu’il faut séparer les œufs de la membrane qui les entoure. En vidéo, c’est plus clair :


Préparation du caviar – Maison Prunier (c)… par Papilles
Puis il faut rincer et laisser un petit peu égoutter.


Préparation du caviar – Rinçage (c) Papilles et… par kscades

Les œufs sont ensuite pesés et la dose de sel nécessaire préparée. Vient ensuite l’opération de salage proprement dite. Juste pour mémoire, elle arrive après 7 années d’élevage. Vidéo :


Salage du caviar – Maison Prunier (c) Papilles… par papilles

Le sel va servir de conservateur et d’exhausteur de goût. Sur l’œuf avant salage on peut retrouver des parfums de noisette et de noix fraiche. Différents sels sont utilisés mais il faut :

  • que ce soit un sel surtout pas marin  : Les cristaux des sels marins sont trop agressifs et font exploser les oeufs. Ce sont donc des sels de mines qui sont utilisés. Il faut aussi qu’ils aient une granulométrie très fine.
  • que ce soit un sel très pur (quasiment pharmaceutique) : Les impuretés du sel peuvent provoquer des réactions chimiques dans la boite et entrainer ce qu’on appelle un goût de boite.

Demain la suite !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Isa a écrit le 21 décembre 2011

    Eh ben dis-donc, très technique tout ça! Comment fais-tu pour te souvenir de tout entre le moment où tu visites et le moment où tu ponds ton article!?
    Chapeau bas…

    • Anne a écrit le 21 décembre 2011

      J’enregistre, je filme, je prends des notes 🙂 Et là j’ai beaucoup galéré parce que je n’avais pas de poches ;))

    • Anne a écrit le 21 décembre 2011

      J’enregistre, je filme, je prends des notes 🙂 Et là j’ai beaucoup galéré parce que je n’avais pas de poches ;))

  • Isa a écrit le 21 décembre 2011

    Eh ben dis-donc, très technique tout ça! Comment fais-tu pour te souvenir de tout entre le moment où tu visites et le moment où tu ponds ton article!?
    Chapeau bas…

  • […] jQuery(« #errors* »).hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.papillesetpupilles.fr – Today, 4:39 […]

  • gestede a écrit le 5 janvier 2016

    Super interressant moi ,je vend ce caviar dans une poissennerie pour un patron dans le marche de metz .merci et a bientot

Sur Hellocoton
  • zozotte a écrit le 22 décembre 2011

    a tout prendre c’est bien mieux que le foie gras indigeste pour nous comme pour les « pauvres » oies qui souffrent du gavage…

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je mange :) ©Tookapic CC0 Pixabay
Au menu d' Avril :
- La cuisine avec les enfants
- Les tartinades
- Les asperges
Découvrir l'édito d'avril
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
416 900
followers
Instagram
36 300
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer