P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Côte de boeuf au four, cuisson basse température

Boeuf

Côte de boeuf crue (c) Valerio Pardi shutterstock

Côte de boeuf crue (c) Valerio Pardi shutterstock

La cuisson basse température, quand vous recevez du monde, c’est top. Le plat peut attendre les invités dans le four. Que demander de plus ? Un bonne bouteille de vin ? Ryan Gosling ?

Pour 4 personnes :

  • 1 côte de boeuf de 1,3 kg
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe d’herbes de Provence
  • 2 pincées de sel

Sortez la viande du réfrigérateur une bonne demi heure avant de commencer la cuisson, le temps qu’elle revienne à température ambiante.

Dans un petit bol mélangez l’huile, les herbes de Provence et le sel. Badigeonnez la côte de boeuf de cette préparation.

Faites chauffer une poêle. Quand elle est bien chaude, saisissez-y la viande à feu vif environ 3 minutes de chaque côté.  Débarrassez la viande dans un plat et réservez.

Préchauffez four à 80°C.

Ajoutez un demi verre d’eau dans le plat avec la côte de boeuf, enfoncez un thermosonde au coeur de la côte et enfournez, le temps que la température à coeur atteigne 58°C (pour une cuisson rosé). Il faut compter environ 2h30 à 3 heures pour atteindre cette température.

Pendant toute la cuisson arrosez régulièrement.

Quand la viande a atteint à coeur la bonne température, vous pouvez diminuer la température du four à 58°C et attendre tranquillement vos invités. La viande sera toujours chaude et ne cuira pas davantage.

Côte de boeuf, cuisson basse température

Côte de boeuf, cuisson basse température

Succulent !

Allez on en discute ?
Les avis
  • Alexandre a écrit le 20 mai 2016
    4

    Bonjour, j’ai enfin pu tester la recette aujourd’hui ! En plus avec une côte de boeuf Black Angus ! La meilleure viande que j’ai jamais jamais mangé (et pas si cher que ça). Merci Anne pour la recette à bientôt.

    • Anne a écrit le 20 mai 2016

      Avec plaisir. C’est vrai que l’Angus, c’est très bon

  • Christiane a écrit le 16 juin 2016
    5

    Bonjour et bravo, je reçois vos emails régulièrement et ne sais comment cela a commence???? mais cela fait un bon moment déjà ,mais comme je vis dans différents endroits je n’avais jamais vraiment teste par manque de matériel ,voir meme de produits alimentaire de base …
    En peu de temps je viens de tester le rôti de porc et ensuite celui de beouf par deux fois et sans sonde, et excellent,une révélation …
    Hier j’avais du monde et souhaitais être tranquille avec mes convives , j’ai donc prévu un beau rôti de beouf , ca a été une réussite et tout le monde était bluffé !!! De plus les préalables ont été un peu longs…. cuisson à 60 durant plus de 3 heures et ma foi… bon résultat
    Un grand merci à vous chere Anne pour votre passion partagée généreusement, votre blog devenu mon livre de recettes et votre patience à nous répondre si gentiment
    Christiane

    • Anne a écrit le 16 juin 2016

      Merci à vous Christiane 🙂 A bientôt alors

Les commentaires
  • Barbara a écrit le 27 février 2016

    en effet bluffant
    jamais fait ainsi

    mais mon four étant à bouteille de gaz euh …. j’avoue que les cuisson longue longue j’hésite

    • Anne a écrit le 28 février 2016

      Je n’ai jamais eu de four à gaz alors je ne sais pas du tout comment fonctionne la cuisson

      • Barbara a écrit le 29 février 2016

        et moi que à gaz j’apprécie sans doute aussi car j’y suis habituée 😉

        • Fabien a écrit le 1 mars 2016

          J’ai mis un thermomètre tout-en-acier dans un four à gaz : le minimum du minimum, c’est 150° à moins d’entre-ouvrir la porte.

          Par ailleurs, j’ai un four électrique de camping qui permet un minimum de 100° et j’ai essayé le rôti de porc pendant 1h30/2h00, c’est très moelleux.

          Pour ce qui est du bœuf, je n’ai pas osé car ce que j’aime dans la viande rouge, c’est d’avoir du bien cuit et du saignant dans la même bouchée, et pour ça, il faut saisir à 240° (au four à gaz) puis interrompre la cuisson brusquement, par exemple en mettant le rôti qui sort du four sur une assiette froide.
          Donc à la fin, on a sur la table un plat à rôti vide mais absolument brulant, et à coté un rôti encore chaud mais sur une assiette froide.

          Pour l’assiette froide, je prends une grande assiette à steak, presque sans rebord, comme ça je découpe les tranches directement dedans.

  • Epices Karina a écrit le 27 février 2016

    Les cuissons longues sont ce qu’il y a de mieux en cuisine. La viande est beaucoup plus tendre en fin de cuisson et l’assaisonnement est intacte (il ne brûle pas).

  • Olivier a écrit le 27 février 2016

    Bonjour, je vais me lancer dans la cuisson Basse température. mais un important détail manque; four statique ou four chaleur tournante!merci de bien vouloir éclairer ma lanterne. « Olivier »

    • Anne a écrit le 28 février 2016

      Bonjour

      Chaleur tournante, toujours

  • eynia a écrit le 28 février 2016

    Comme toujours, R7 alléchante, bien expliquée et qui donne envie d’essayer, ma prochaine côte sera faite ainsi

    Merci Anne et bonnes vacances, bon job aussi lol

  • Isabelle de Castelnau a écrit le 29 février 2016

    La cuisson lente, c’est excellent !
    Hier j’ai cuit une belle noix d’épaule de porc ainsi.
    3 heures dans le four (à gaz) dans une cocotte avec un gros oignon coupé en 4 pour avoir juste ce qu’il faut de jus.
    Un petit verre d’eau en fin de cuisson pour tout récupérer puis une volée de gousses d’ail en chemise qui vont cuire en 20 mn.
    Je fais la même chose avec l’agneau que j’aime bien cuit.
    Que c’est bon…

    • Anne a écrit le 29 février 2016

      oui c’est top. Là c’est lent et en plus à basse température 🙂

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'ai cuisiné la recette et je souhaite donner un avis
Je souhaite juste laisser un commentaire

Anne Lataillade

auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats complets
Sauces
Desserts
A l'heure du thé
Pique nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 300
followers
Pinterest
411 800
followers
Instagram
24 300
followers
Tomastown - Irlande
Les  couleurs de l'Irlande
J'adore aller au marché ; et vous ? #enPhase #activia #marché
Highbank Orchards - Cuffesgrange - Irlande
Sur le vif...
Fermer