P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Le Burns supper – Ecosse et une recette : la soupe poireaux poulet

Ecosse Entrées Reportages Voyages

Joueur de Cornemuse - Edimbourg

Joueur de Cornemuse – Edimbourg

Amis de l’internet mondial, ce blog m’amène décidément à vivre des situations incroyables. Jamais je n’aurais cru un jour dîner à côté d’un homme en kilt ayant une dague cachée dans sa chaussette.

Et pourtant si.

Cerise sur le gâteau, il n’avait rien sous son kilt….  La tradition m’a t-il dit.

Je vous jure que c’est vrai 🙂

Jurez pas Marie Thérèse !

Pardon, je m’égare.

C’était donc à Edimbourg, dans le cadre du très chic hôtel Balmoral et ce, pour le Burns Supper. Rien à voir avec le truc du kilt toussa toussa (Jacques, si tu nous lis…), mais c’est un repas dédié à Robert Burns, LE poète écossais, extrêmement populaire ici en Ecosse.

Le Burns supper a lieu tous les ans le 25 janvier, date anniversaire de sa naissance. Les écossais sont nombreux à porter le kilt pour cette fête traditionnelle et je peux vous assurer que cela envoie du bois. Ils sont magnifiques.

Le repas démarre par une cock a leekie soup.

Cock a leekie soup

Cock a leekie soup

Cette soupe composée de poireaux et de riz cuit dans un bouillon de poulet (avec ou sans morceaux de poulet d’ailleurs), garnie de quelques pruneaux est à la fois originale et délicieuse. Oui, je sais le coup des pruneaux c’est bizarre mais je vous assure que c’est top. J’ai réussi à trouver la recette pour la partager avec vous/

Recette de la cock a leekie soup – Soupe poireaux / poulet

Pour 8/10 personnes :

  • 4 cuisses de poulet
  • 1 kg de poireaux, ciselés et lavés (on utilise le vert et le blanc)
  • 12 pruneaux
  • Riz (facultatif)
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre
  • 1 feuille de laurier (facultatif)
Cock a leekie soup (c) Robin Stewart shutterstock

Cock a leekie soup (c) Robin Stewart shutterstock

Mettez les morceaux de poulet dans une cocotte et couvrez de 3 litres d’eau. Si vous aimez le laurier, ajoutez une feuille. Portez à ébullition. A l’aide d’une louche, écumez la mousse qui se forme à la surface puis réduisez le feu pour laisser mijoter doucement.

Cuisez pendant une demi heure puis ajoutez la moitié des poireaux et tous les pruneaux.  Ajoutez une pincée de sel et de poivre.

Laissez mijoter à nouveau pendant 1h30 puis ajoutez l’autre moitié des poireaux et cuisez encore une demi heure. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire.

Enlevez le poulet, retirez la peau et les os et effeuillez la chair. Remettez la chair dans la soupe, chauffez doucement et servez.

Si vous mettez du riz, ajoutez le 20 minutes avant la fin de la cuisson. Comptez en gros une cuillère à soupe par personne.

Trop trop bon !

Le secret de cette recette réside dans la cuisson de la soupe. Elle doit mijoter doucement et non cuire à toute allure. C’est cela qui rendra le poulet moelleux.

Ensuite, le dîner en hommage à Robert Burns s’interrompt.

Tadam !

Le haggis, plat écossais de référence, est amené par le chef, accompagné d’un joueur de cornemuse, en kilt (mais celui là je n’ai pas osé lui demander ce qu’il portait dessous). Ce dernier déclame un poème de Robert Burns, Address To a Haggis, en gaélique bien sûr, sinon c’est moins drôle et termine son discours en fendant en deux la panse de brebis farcie à l’aide d’une dague.

Ode au haggis

Ode au haggis

Incredibeule amis de l’internet mondial. Vous avez l’impression d’avoir fumé un truc bizarre mais c’est génial. Ils repartent tous les deux au son de la cornemuse. Evidemment on boit un coup de whisky pour fêter l’évènement et quelques minutes plus tard arrive LE Haggis. Il nous est servi en ravioles avec une sauce beurre et whisky 🙂 Mais je vous l’ai déjà dit c’est trop bon.

Raviole de haggis

Raviole de haggis

S’en suit une escalope de poulet, bacon et thym servi avec une purée au black pudding (boudin noir) et des salsifis. Plus classique mais néanmoins délicieux.

Escalope de poulet au bacon, purée au boudin noir

Escalope de poulet au bacon, purée au boudin noir

Quant au dessert, c’était un crumble aux poires et aux myrtilles. Je ne vous mets pas de photos #Whisky #dégustation #FinDuRepas #humhum 🙂

Bref, une soirée absolument mémorable. Si un jour vous passez par l’Ecosse en janvier, n’hésitez pas à fêter cette Burns night en vous rendant à un Burns supper.

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les avis
  • Cecile Vita a écrit le 4 février 2015
    5

    Cette soupe me faisait de l’oeil chaque fois que je voyais sa photo : c’est fait, je l’ai essayée …. La cock a leekie soup est une vraie tuerie!!!! Merci Anne!!!!

  • Aline a écrit le 21 janvier 2017
    5

    A la recherche d’une recette légère (suite aux fêtes et à un accouchement) et réconfortante (à cause du froid), je suis tombée sur cette soupe et la magie a opéré. Je n’aime pas les bouillons de poule (ça partait mal!) et l’ajout de pruneaux (!) dans la soupe me laissait fort dubitative, et pourtant en vous lisant, je suis tombée sous le charme de cette soupe. Est-ce l’humour avec lequel vous avez écrit ce billet ? Ou la confiance que j’ai dans votre blog après des essais de multiples recettes toujours délicieuses et réussies. En tout cas, cette soupe fut un régal.

    • Anne a écrit le 21 janvier 2017

      J’en suis ravie 🙂 J’avais passé un moment merveilleux et était ravie de ramener cette recette

Les commentaires
  • Jessica a écrit le 30 janvier 2015

    Ah la Burns Night ! Mes souvenirs d’étudiante à Old College remontent à la surface. Bon la Balmoral, c’est la grande classe et la raviole de haggis sans doute plus léger qu’avec les nips and tatties 😉
    Merci pour la recette de cock-a-leekie !

    • Anne a écrit le 30 janvier 2015

      C’est pas faux 🙂 J’ai mangé aussi une version plus classique de haggis très bonne et une un peu dingue, haggis brésilien avec tomates et menthe, super bonne aussi 🙂

  • Valérie@EnvieVoyages a écrit le 30 janvier 2015

    Aaaah tu as goûté le haggis! J’aimerais bien tenté aussi mais pour ça, faut que j’aille en Ecosse.
    Me demande bien si tous les ecossais en kilt ne portent rien en dessous…

    • Anne a écrit le 30 janvier 2015

      J’ai pas osé demander pour les autres 🙂

    • alclam a écrit le 31 janvier 2015

      Pour vérifier faut mettre un rétriviseur sur sa chaussure….

      • Anne a écrit le 1 février 2015

        mdr 🙂 Merci pour l’astuce

  • regine a écrit le 30 janvier 2015

    tres original !!!

    • Anne a écrit le 1 février 2015

      Je suis ravie que la tarte vous ait plu Julie 🙂

  • MlleJuin a écrit le 31 janvier 2015

    Elle a l’air fort sympathique cette soupe avec son petit côté sucré-salé 😉

  • argone a écrit le 2 février 2015

    Quel bon souvenir et quelle ambiance ! merveilleux moment et super repas 🙂

    • Anne a écrit le 2 février 2015

      Oui 🙂 On s’en rappellera un moment 🙂

  • Carole Ruta a écrit le 3 février 2015

    C’est vrai
    Le Burns Supper est tres memorable
    Moi, J’aime Le haggis avec neeps
    Mais c’est tres dificile acheter un Bon haggis en Australie

    • Anne a écrit le 3 février 2015

      Même en France, pas si loin de l’Ecosse c’est difficile 🙂 Even in France (not so far from Scotland, it’s hard to find)

  • Julie a écrit le 6 février 2015

    C’est Top ! Recette réussie, merci de partager avec nous d’autres recettes !

Sur Facebook
Sur Hellocoton
  • Time to Eat a écrit le 30 janvier 2015

    J’étais à Edimbourg en Mai l’an dernier et j’ai assisté à l’arrivée d’un cortège de mariage au Balmoral. Marié et invités en kilts, mariée de conte de fées et tenues fastueuses pour les Scot Ladies, le tout accueilli au son d’un joueur de cornemuse, c’était juste superbe !

  • papilles a écrit le 30 janvier 2015

    @time to eat : Ca devait être dingue !

  • Time to Eat a écrit le 30 janvier 2015

    J’ai adoré (et pas seulement les mollets du marié hein) ! Quelle ville extraordinaire ! Voilà mon post sur ce beau weekend… http://eat-and-enjoy.blogspot.com/2014/05/quelques-jours-dans-la-magique.html

  • papilles a écrit le 30 janvier 2015

    merci pour le lien

  • Time to Eat a écrit le 30 janvier 2015

    You’re welcome ! Et merci pour ton commentaire…

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'ai cuisiné la recette et je souhaite donner un avis
Je souhaite juste laisser un commentaire

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 200
followers
Pinterest
415 300
followers
Instagram
26 600
followers
Ocas du Pérou ; un peu comme des pommes de terre mais en plus acide
Vallée sacrée _ Pérou
Tissus traditionnels péruviens
Le lama n'a pas craché ; ouf ;)
Sur le vif...
Fermer