Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Les authentiques macarons de Saint Emilion

Bonnes adresses France Voyages

Les macarons de St Emilion

Les macarons de St Emilion

Si vous pensiez que la spécialité de Saint Emilion était le vin, je vous dirais, certes, certes, mais n’en oubliez pas pour autant les macarons.

L’histoire des macarons de Saint Emilion

Depuis plus de 400 ans, ils régalent les gourmands locaux. Leur recette, mise au point en 1620 par la fondatrice de la Communauté religieuse des Ursulines, Mme Lacroix, n’a pas changé depuis. Transmise de générations en générations, elle a failli être perdue lors de la Révolution française avec la destruction du couvent et la dispersion des moniales. Mais la légende locale raconte que l’une des sœurs, une certaine Mademoiselle Boutin, vivant dans la pauvreté depuis 1789, ait proposé de dévoiler la préparation secrète des Ursulines en échange d’un abri et d’un repas.

Le Couvent des Ursulines St Emilion ©Laurent Bouclier CC BY-ND 2.0

Le Couvent des Ursulines St Emilion ©Laurent Bouclier CC BY-ND 2.0

Cette véritable recette arrive au XIXe siècle entre les mains de la Veuve Goudichaud. Les macarons acquièrent à cette époque une renommée nationale. Lors de l’Exposition Universelle de 1867, les propriétaires des crûs de première marque de cette région vinicole organisent une exposition collective et font accompagner leurs envois de vins de nombreuses caisses de macarons fabriqués avec la recette de la Veuve Goudichaud.

Cette dernière transmet ensuite la recette à son gendre, Joseph Grandet qui acquiert le droit de fabriquer des macarons selon l’ancienne recette des Religieuses. Il commercialise ses macarons sous la marque « Recettes des Anciennes Religieuses, Veuve Goudichaud, Grandet aîné successeur« .

Après lui, se succèdent Madame André, Madame Jeanne Passama, Madame Magdeleine Blanchez, Madame Danièle Blanchez et enfin Madame Nadia Fermigier aujourd’hui.

Depuis 2008, Nadia Fermigier et Didier Jullion

J’ai rencontré récemment Didier Jullion, l’associé et compagnon depuis 26 ans de Nadia Fermigier.

« Nous avons racheté il y a 13 ans cette maison à Madame Blanchez » m’explique-t-il. « Pendant 50 ans, elle avait préparé ces macarons, et avant elle ses beaux parents. Elle savait qu’en vendant à Nadia, celle-ci tiendrait sa promesse de ne rien changer et de respecter l’histoire. Nous travaillons toujours de la même façon. La composition est restée la même : Blancs d’oeufs frais, sucre, amandes et amandes amères.

Tout est fait à la main, de manière artisanale. Il n’y a ni additif, ni conservateur. Nous cassons les oeufs et nous mondons les amandes nous-mêmes. Nous avons gardé le même fournisseur d’amandes à Valencia en Espagne.  Nous avons également conservé les mêmes boites.  Nous aimons cette histoire, les gens, le village. Même la magasin est resté dans son jus (il n’a pas changé depuis 1930) et l’enseigne n’a pas bougé.

Nos clients aiment retrouver la boutique qu’ils connaissaient enfants et le goût inchangé des macarons. Je me sens comme le maillon d’une chaîne de transmission et je suis heureux de faire partie de ce patrimoine culinaire français. »

Si vous venez à St Emilion, je vous recommande de vous rendre à la boutique, située tout à côté de la poste, au 9 rue Guadet. Découvrez cet endroit hors, du temps et si vous avez de la chance, vous y apercevrez le minutieux travail de fabrication dans l’arrière-boutique.

Achetez quelques boites de ces petites douceurs, à la coque légèrement croustillante et à la texture fondante. Si vous n’êtes pas ultra gourmand, sachez qu’on peut les conserver jusqu’à 3 semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur. Sortez-les une quinzaine de minutes avant dégustation, le temps qu’ils reviennent à température ambiante. Mais je gage à croire qu’ils seront finis bien avant ce délai. Chez moi, en quelques jours, il n’y en a plus.

Ne me demandez pas la recette, elle reste secrète.

Macarons de Saint-Émilion – Nadia Fermigier – 9 Rue Guadet, 33 330 Saint-Émilion

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • brigitte a écrit le 29 juin 2021

    Jamais goûté ceux-là mais ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à ceux célébrissimes de La Maison Adam de Saint-Jean-de-Luz. Ils sont pareils ?

    • Anne Marie a écrit le 29 juin 2021

      J’ai pensé la même chose

    • Anne a écrit le 30 juin 2021

      Ils ressemblent bien sûr à ceux de chez Adam. Ils sont un peu moins joufflus, un peu plus petits à mon avis. Mais il faudrait que j’ai les 2 côte à côte. J’adore ceux de chez Adam 🙂

  • Jacky Bidon a écrit le 29 juin 2021

    Ce pauvre monsieur Emilion n’a jamais connu les macarons inventés en 1621, soit plus de 850 ans après son décès…. Moine breton fêté à Loguivy-Plougras (22) il n’a peut-être jamais bu une goutte de vin de sa vie, se contentant à l’occasion d’une bolée de cidre…?
    Il n’a jamais été canonisé, c’est un saint par tradition, les armoiries le représentent avec une crosse d’évêque, titre qu’il n’a jamais eu et un château qu’il n’a jamais possédé…..
    Aux abords un menhir et un dolmen font remonter l’histoire de ce site à au moins cinq millénaires…
    A Saint-Emilion on baigne autant dans la légende que l’histoire et l’archéologie…
    Les macarons de la rue Guadet sont sublimes, à consommer en urgence sur place, en général ils ne supportent pas le voyage…!
    Quant à la recette secrète, une légende de plus, elle a été publiée en 1962 par la Revue Historique et archéologique du Libournais, volume en consultation à la Médiathèque Condorcet de Libourne.

  • passeuse a écrit le 29 juin 2021

    Bonjour Anne
    Mon Dieu , que cette histoire est belle est émouvante !!
    Une telle transmission ,depuis le temps, c’est fantastique !!
    De retrouver ainsi les saveurs, odeurs, couleurs du magasins comme des macarons !!
    Un bijou d’authenticité et de bon goût !!
    Bises de gaieté !!!
    Ps , pour moi aujourd’hui, c’est fournées de madeleines ( pour offrir)
    Enjoy

    • Anne a écrit le 30 juin 2021

      Merci et bonnes madeleines alors

  • Bernadette CAMUS a écrit le 29 juin 2021

    je connais très bien ces macarons
    et cette région magnifique
    ..
    merci pour le partage

    • Anne a écrit le 30 juin 2021

      Avec plaisir Bernadette 🙂

  • Nanou a écrit le 29 juin 2021

    Saint Emilion! cette ville est très belle et de nombreuses légendes l’entourent! Mais les macarons sont de petits gâteaux extras, une excellente gourmandise qu’il ne faut pas oublier de manger et d’acheter lorsque l’on vient visiter ces lieux magnifiques. On y vient et ……on y revient !!! Merci Anne de nous faire partager les délices de notre terroir. Belle soirée. Bisous.

    • Anne a écrit le 30 juin 2021

      Avec plaisir 🙂 Bonne journée

  • annie35 a écrit le 29 juin 2021

    Encore un reportage passionnant qui me donne une petite fringale !!!!!

  • Barbara a écrit le 1 juillet 2021

    merci Anne pour cette histoire et le partage de ce patrimoine
    pour moi les macarons c’est ceux ci (ou ceux d’Amiens enfin cette sorte  » à l’ancienne  » bien plus que les « à la mode » nouveaux )

    j’en faisais petite faut que j’en refasse tiens
    merci ♥

    • Anne a écrit le 2 juillet 2021

      Coucou BArbara, je n’ai jamais goûté ceux d’Amiens. J’espère un jour 🙂

      • Barbara a écrit le 2 juillet 2021

        j’en ai goutés (via une amie )** et j’en ai fait
        excellents

        ils m’ont l’air semblables aux tiens ingrédients tout simple et sans chichi

        envoie moi un assortiment je te dirai si_ c’est pareil je veux bien me dévouer avec ceux de St Jean de Luz ou de Nancy !!

        ** quoi quoi tu ne connais pas les Trogneux
        si pourtant 😉

        🙂

P & P

Répondre à Bernadette CAMUS Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
Recevoir les articles par mail

Haussmann Famille
Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux
Nouvelle édition (Juin 2020)

S'inscrire à la
newsletter

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
254 000
followers
Pinterest
554 700
followers
Instagram
71 300
followers
Fermer