Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Boeuf de Kobé

Photothèque Viandes et Poissons Produits et Ingrédients

Boeuf de Kobe certifié ©Certified Japanese Kobe Beef

Boeuf de Kobe certifié ©Certified Japanese Kobe Beef

Je vous ai déjà parlé du boeuf de Matsusaka et du boeuf de Hida mais bizarrement pas du boeuf de Kobé alors que c’est le plus connu en France. Va comprendre 🙂 .

Un petit peu d’histoire

Jusqu’au début de l’ère Meiji en 1868, la consommation de viande de boeuf ne faisait pas partie intégrante de la culture japonaise. Les vaches et les boeufs présents dans la région de Hyogo étaient employés à l’instar de chevaux de traits. Il s’agissait de bêtes rustiques dont la petite taille et le corps étroit et musclé étaient parfaitement adaptés aux travaux agricoles, surtout dans ces zones montagneuses. C’est grâce à l’ouverture sur le monde du Japon réalisée fin XIXè que cela va changer. De nombreux étrangers arrivent, particulièrement à Kobé, ville portuaire. Ils s’installent et la ville devient rapidement cosmopolite, véritable carrefour entre tradition japonaise et immigration. La viande de boeuf va se consommer davantage et celle du boeuf Tajima se faire connaître pour sa qualité.

Voici où se situe la préfecture de Hyogo :

Qu’est-ce que le boeuf de Kobé

Boeuf tajima, boeuf de Kobé, mais c’est quoi la différence ?

Par boeuf de Kobé  on entend le haut de gamme, la top qualité d’un boeuf japonais, né et élevé dans la préfecture de Hyogo et de race pure tajima, de la famille des wagyu. Le terme wagyu résulte de la juxtaposition de 2 mots : wa, « Japon » et gyū, « bœuf ». Pourquoi faire compliqué si l’on peut faire simple 🙂 . Sa viande est réputée comme étant l’une des meilleures du monde. Elle se reconnait à sa chair persillée. Les japonais disent qu’elle représente l’harmonie parfaite entre viande maigre et graisse fondante. Le secret de sa saveur réside dans cette marbrure graisseuse appelée shimofuri (signifiant littéralement fondre en bouche). Elle ne peut être exportée que depuis 2012 (vers les USA) et 2014 vers l’Europe. La demande est supérieure à l’offre ce qui explique son prix pour le moins exceptionnel  (420 euros le kilo sur internet à l’heure où j’écris ces lignes).

Qu’est ce qui justifie ce prix ?

Chrysanthème Boeuf de Kobé

Chrysanthème Boeuf de Kobé

La rareté.

Les japonais ne transigeant pas sur la qualité, la sélection pour l’appellation boeuf de Kobé est drastique.

Le producteur doit être inscrit sur un registre spécial, les veaux (des Tajima-Gyu) doivent être élevés dans la Préfecture de Hyogo et l’éleveur doit être enregistré par l’Association professionnelle. Le bétail (vache ou bouvillon) doit être élevé et engraissé, toujours au même endroit et pendant plus de 28 mois et moins de 60 mois. Il ne doit consommer que de la paille de riz, du maïs de l’orge et quelques autres céréales.  L’environnement doit être sain et la bête ne subir aucun stress. Et après tout cela, seul le top du top aura droit à l’appellation boeuf de Kobé.

A l’achat vous le reconnaîtrez à son label, un chrysanthème du Japon.

Je n’en ai goûté qu’une ou deux fois. C’est excellent, autre chose que ce que nous connaissons mais on n’en mange que peu car c’est quand même très gras. Remarquez, vu le prix, cela tombe bien que l’on soit rassasié après quelques bouchées 🙂 .

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Barbara a écrit le 5 novembre 2019

    je croyais que tu es avais parlé 🙂
    mais non ce sont les autres en effet
    vu un jour un reportage sur France 5 à ce sujet et me suis rappelé ton article

    merci !

    • Anne a écrit le 5 novembre 2019

      Top 🙂 Bisous Barbara

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
476 100
followers
Instagram
48 000
followers
Fermer