Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Behind the scene

Blog et blogosphère Ma vie

Behind the scene

Behind the scene

En cette période de début d’année où vous n’avez peut-être envie de vous nourrir que de soupes (taper 1), salade d’endives (taper 2) voire d’une bonne verveine avec du miel (taper 3), j’avais envie de vous faire pénétrer un peu dans les coulisses du blog et plus particulièrement côté photographie.

La photographie culinaire a pris énormément d’importance ces dernières années. Au début de mon blog, il y a 12 ans, la photo pouvait être affreuse, tout le monde s’en fichait. Ce qui était primordial c’est que la recette soit bonne avant d’être belle.

Mais les temps ont changé. L’image a pris aujourd’hui une part majeure, il n’y a qu’à voir le succès des réseaux sociaux comme Pinterest ou Instagram. Essayez d’y mettre une photo moche (même si la recette est topissime), et personne ne viendra voir la recette.

Côté photographie je suis partie de très loin et il a vraiment fallu que je m’améliore. Si aujourd’hui j’arrive à maîtriser à peu près mon appareil, j’ai parfois beaucoup de mal à proposer une photo gourmande, qui fasse envie. Je trouve que je fais souvent des natures mortes :p

Pourquoi ? 

Parce que déjà, je n’ai pas de facilités là dedans et ensuite, je n’ai jamais le temps d’y réfléchir. Je suis comme vous, prise par un quotidien : travail, enfants, école, paperasserie administrative etc. Je me dis toujours que je veux approfondir, que cela me passionne mais voilà.

Et puis il y a une dizaine de jours, Bion®3 m’a contactée pour me faire une proposition que je n’ai pas pu refuser. Bion®3, pour ceux qui l’ignorent, est une gamme de compléments alimentaires qui contiennent des ferments Tri-Bion® brevetés, des vitamines et des minéraux, et qui aident à maintenir sa vitalité, pour ainsi être forte de l’intérieur.

Plus d’énergie c’est plus de temps pour faire autre chose. Dans le cadre de leur campagne #ProjectMe, Bion®3 m’a donc soutenu pour vivre pleinement ma passion en m’offrant un cours de photo culinaire avec une photographe professionnelle.

Elle est donc venue chez moi, dans MON environnement avec MES contraintes. Cela change tout. J’ai pu ainsi découvrir ce qui me ferait aller de l’avant, ce qui me permettrait de m’améliorer.

Les contraintes :

1 – Je fais avant tout une recette pour la manger et pas pour la photographier. Je vous assure que ca change complètement la donne. Pour avoir vu travailler un styliste culinaire récemment, je peux vous dire qu’il y a beaucoup de choses qui sont truquées pour que ce soit joli. En plus pour tous les plats chauds, il faut que cela prenne maxi 5 minutes sinon on mangerait tout le temps froid à la maison.

2 – L’emplacement : Je n’ai qu’un endroit où je peux faire mes photos. Ma cuisine est un peu sombre, il faut souvent allumer et je ne vous raconte pas comment la lumière électrique complique la prise de vue. Donc c’est une planche devant ma fenêtre :p

3 – Je n’ai pas le temps de retoucher mes photos. Photoshop je n’ai pas, je ne connais pas, je n’ai pas le temps. Et puis surtout, ce n’est pas la vraie vie.

Les essais

On a sorti un nombre incroyable de plats, de petits tissus, des fruits et légumes et on a fait tout plein d’essais.

Le contenant, la couleur, le fond

Le contenant, la couleur, le fond

Conclusion de tous nos tests :

=> J’ai découvert la lumière à savoir les couleurs complémentaires. J’imagine que tous les amateurs de photographie connaissent cela (ainsi que mes enfants qui se sont fichus de moi) :

  • Le rouge est complémentaire au cyan
  • Le vert est complémentaire au magenta
  • Le bleu est complémentaire au Jaune

Essayez d’y pensez pour adapter le contenant au contenu et au fond. N’hésitez pas à expérimenter. Vous verrez ça saute à l’oeil quand cela ne fonctionne pas.

Contenant contenu

Contenant contenu

=> J’ai découvert l’influence de la lumière sur les volumes. Si le plat est éclairé des 2 côtés cela a tendance à enlever les volumes. Donc c’est bien s’il y a sur la photo des zones d’ombres et des zones éclairées. Ne pas hésiter à employer un réflecteur. Là aussi, si j’en utilisais un, je me servais surtout du côté argenté. Et c’est une erreur car cela « refroidit » beaucoup les photos. Il faut donc utiliser pour le culinaire plutôt le côté blanc (cela adoucit) ou le doré (qui ensoleille).

Lumière jaune à gauche, lumière blanche à droite

Lumière jaune à gauche, lumière blanche à droite

=> Si on veut sortir du côté nature morte qui me gêne parfois sur les photos, il faut vraiment se mettre en situation, réfléchir et photographier comme si on était à table. Ne pas hésiter à ouvrir, entamer les plats pour être dans le vivant.

Muffins croustillants aux épices sans gluten

Muffins croustillants aux épices sans gluten

=> et toujours penser que l’on veut donner envie et interpeller les 5 sens.

Voilà ce que j’ai pu apprendre lors de cette matinée, c’est peut être un détail pour vous, mais pour moi cela veut dire beaucoup :p Je vais mettre toute ceci en pratique pour photographier mes prochaines recettes.

Enjoy !

Billet réalisé en partenariat avec Bion®3.

 

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Sandra a écrit le 5 janvier 2017

    C’est peut être un détail pour vous… Mais pour moi ça veut dire beaucoup… ça veut dire qu’il était libre… Heureux d’être là malgré tout… Désolée mais depuis que j’ai fini le dernier paragraphe j’ai cet air en tête 🙂
    Sinon, je le trouve très utile ton article… C’est vrai qu’il n’est pas évident de photographier dans une cuisine… Et surtout les aliments… Ca me fait un peu rire car dernièrement mon amie m’a dit qu’elle allait me payer un cours de photographie culinaire 🙂
    En plus, c’est vraiment chouette qu’il se soit déplacer dans ton univers…

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      Ca y est, je chante aussi 🙂

      mdr pour ton amie 😉 Tu sais qu’au début de mon blog je faisais des photos HIDEUSES 😉 Je les change de temps en temps quand je refais les plats parce que j’ai un peu honte. A l’époque le visuel, on s’en fichait

    • Alannie a écrit le 5 janvier 2017

      Merci Anne pour ce billet, et Oui, Sandra tu as raison, le cours à la maison c’est le top…mais Anne n’est pas madame Lambda!. Mon homme m’a offert un cours de 3h l’an dernier, mais en photo extérieure…j’ai quand même glané quelques infos. Mon appareil est en permanence vissé sur son pied, le réflecteur en carton plume est encore entier…je dois me faire une « chambre » avec une boite en carton…à venir…elle faisait d’là phto debout…lalalala

      • Anne a écrit le 5 janvier 2017

        lol 🙂 Moi je ne veux vraiment pas y passer trop de temps 🙂 Mais j’essaie de faire au mieux et surtout de bien réfléchir avant au contenant, contenu etc.

        • Barbara a écrit le 6 janvier 2017

          la photo avec l’avocat est particulièrement frappante

          • Anne a écrit le 6 janvier 2017

            Oui, je trouve aussi

  • Elodie a écrit le 5 janvier 2017

    Très intéressant cet article et je comprends aussi pourquoi je ne réussi pas je cuisine également pour manger pas pour photographier !!
    En tout cas j’ai appris pleins de choses alors merci

  • Cassoco a écrit le 5 janvier 2017

    Merci pour cet article qui traduit parfaitement les difficultés de faire de belles photos quand on cuisine pour manger et non pour photographier. Même souci aussi pour les photos, clic clac, 2 à 3 photos max et sans trop de mise en scène parce que le principal reste de manger bon et chaud.
    C’est vrai que certaines photos de magazines ou blogs sont magnifiques, mais à partir d’un moment, on bascule dans « l’irréel » sans aucun doute agréable à l’oeil mais qui, pour moi, ne fait plus assez réel pour ressembler à la vraie vie, enfin en tout cas la mienne. J’aime les regarder, mais je sais aussi que ce n’est pas (forcément) là que je vais trouver la bonne recette.

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      Je suis comme toi. A un moment ca bascule et ce n’est plus la vraie vie. Mais c’est dur de trouver la limite

  • Barbara a écrit le 5 janvier 2017

    très intéressant merci
    par contre si même une photo  » moche « mais une bonne recette je resterai moi :o)

  • Barbara a écrit le 5 janvier 2017

    par contre, excuse moi, mais j’ai un pt commentaire / à tes complémentaires
    désolée
    ou alors c’est différent en art culinaire et en arts plastiques
    la complémentaire du rouge primaire (magenta) ok c’est vert
    mais
    la complémentaire du jaune (primaire) c’est le violet
    la complémentaire du bleu primaire (Cyan) c’est l’orange

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      Ah oui, c’est pas pareil. je ne sais plus la raison mais il y en a une 🙂

      • Barbara a écrit le 5 janvier 2017

        pardonne moi d’insister Anne mais tu es certaine ?
        c’est juste pour ma culture générale
        parce que les couleurs secondaires c’est les couleurs secondaires
        (comme les primaires les primaires!!)
        je vois pas pourquoi ce serait différent? (ou alors on m’aurait menti à l’université? )
        d’autant que tu es ok sur le magenta et le vert

        excuse moi mais ‘ça m’intrigue

        • Anne a écrit le 5 janvier 2017

          Oui je suis sûre mais je ne me souviens plus le pourquoi et n’ai pas le temps de chercher. Mais les enfants avaient vu cela en physique (mais je ne les ai pas sous la main) 😉 Regarde sur google tu devrais trouver

          • Barbara a écrit le 6 janvier 2017

            ok je regarderai
            merci d’avoir répondu

  • Hélène a écrit le 5 janvier 2017

    Merci beaucoup pour cet article que j’ai trouvé, non seulement très intéressant mais aussi très utile car j’aime photographier mes plats aussi. Mes photos ne sont pas forcément jolies mais je comprends un peu mieux pourquoi. Au passage, J’ADORE votre blog! Merci pour TOUT !

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      OH merci Hélène 🙂

      • Jean-Michel a écrit le 5 janvier 2017

        Bonjour et merci pour cet article.
        J’ai commencé réellement la photographie avec mes enfants. Comme beaucoup de parents, je pense. Mon aînée a eu 18 ans en octobre dernier.
        Tout cela pour vous dire que je suis depuis un passionné de photos mais je n’avais jamais photographie ma cuisine jusqu’au cake pommes/amandes d’Anne lundi.
        D’ordinaire, dans la cadre de la cuisine, je ne le faisais que pour joindre des photos à mes posts sur des restaurants (Trip).
        Il est clair qu’en composant sa photo (la « mise en scène », le décor, les associations de couleurs, l’angle de prise de vue, le cadrage, la maitrise de la lumiere) , on peut transmettre le plaisir visuel que l’on a devant un plat par exemple et surtout le résultat attendu pour une recette.
        Indéniablement, c’est une plus value.

        A bientôt Anne pour tes recettes et désormais tes photos 😉
        P.S : ça serait sympa de pouvoir joindre 1 à 2 photos à nos commentaires ou retours d’expérience culinaire.

        • Anne a écrit le 5 janvier 2017

          J’aimerais bien Jean Michel mais ca pose des problèmes d’espace 😉 C’est un peu comme un disque dur.

          • Jean-Michel a écrit le 5 janvier 2017

            Je m’en doutais…
            Pas de souci !

          • Anne a écrit le 5 janvier 2017

            🙂

  • Isabelle a écrit le 5 janvier 2017

    Merci pour cette incursion dans les coulisses. Finalement c’est vrai toi aussi tu joues du piano debout ! C’est bien ainsi qu’on appelle les cuisinières chez les chefs étoilés non ? 😉

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      héhé 🙂 J’ai surtout appris à jouer du piano pendant de longues années 😉

  • Rita alias Carline 67 a écrit le 5 janvier 2017

    Et bien….je revis ! J’avais l’impression d’être la seule à m’agiter, au moment de passer à table, la manique dans une main, l’appareil photo dans l’autre, entrain de hurler  » Nooooon….ne touche pas à l’assiette, j’ai pas encore fait la photo pour le blog « .Bref….semi -hystérique (pourquoi semi ? ) à chaque fois !
    Je vais donc suivre tes conseils avisés et surtout….chercher mon pied à la cave , l’installer et acheter un réflecteur (je ne savais même pas ce que c’était ! bigre ). Merci Anne, toujours fidèle à ton superbe blog, on en apprend en cuisine et maintenant en photo….génial !
    PS: à quand l’article sur le bricolage ?

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      Alors moi je bosse mal parce que sans pied 🙂 Un réflecteur, tu verras c’est bien et ça coûte pas cher du tout. Cela te permet d’éclairer et des fois, surtout l’hiver je trouve, ca aide bien. Moi je n’ai que cela comme matériel. Je ne veux pas me lancer dans les lumières spéciales toussa toussa. Comme je disais, on mange quoi 🙂

  • Lauralbé a écrit le 5 janvier 2017

    Merci Anne! Article très intéressant pour moi qui photographie également mes créations culinaires!

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      Je suis ravie que cela ait pu t’être utile 🙂

  • Florence a écrit le 5 janvier 2017

    Merci pour cet article très intéressant !! Je vais essayer de mettre tout ça en pratique et cuisiner pour la photo et pas pour manger ;-(

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      🙂 L’important c’est quand même de manger

  • Amandine a écrit le 5 janvier 2017

    J’ai adoré ton article ! Il va m’être très utile pour mes prochaines photos culinaires ! Moi qui suis graphiste j’ai tendance à me dire c’est pas grave y’a Photoshop. Mais avec la photo culinaire je trouve que c’est différent. Des que tu retouches trop on voit que la photo n’a pas été réfléchie et n’est pas impactante

    • Anne a écrit le 5 janvier 2017

      Là tu es plus savante que moi. Mais ce n’est pas évident ces photos culinaires

  • Dr. CaSo a écrit le 6 janvier 2017

    A l’époque où je faisais encore la cuisine et donc postais des photos de bouffe sur mon blog, je voulais moi aussi m’améliorer en photo. J’ai trouvé un livre vraiment excellent qui s’appelle Food Styling. En en lisant même simplement les 15 premières pages (je n’ai pas eu le temps de lire le reste et puis j’ai arrêté de cuisiner), mes photos se sont déjà grandement améliorées, alors je comprends bien que quelques petites stratégies puissent te changer la vie 🙂 Je t’offrirai le livre si tu me rends visite un jour! 😉 Et en ce qui concerne les « natures mortes, » j’ai immédiatement pensé à Dorian Nieto, lui, ses photos, c’est l’anti-nature morte!

    • Anne a écrit le 6 janvier 2017

      Yep 🙂 Mais quand elle m’a dit « nature morte » cela m’a permis de comprendre tout de suite 🙂

  • STEPHANIE a écrit le 6 janvier 2017

    Bonjour Anne. Merci pour cet article. Je lis ton blog pour tes commentaires ET parce que j’adoreeeeeeee les photos de tes plats. Surtout surtout continue. Je ne blogue pas mais quand je cuisine j’adore prendre mes plats en photos, je suis trop fière de moi d’avoir réalisé quelque chose de nouveau. Même si je ne fais que les garder pour moi et que je me dis whaouuuuuuuu c’est moi qui ai fait ça !!!
    Bonne journée 🙂

    • Anne a écrit le 6 janvier 2017

      Oh c’est super gentil :))

  • ManueB a écrit le 6 janvier 2017

    merci pour ton expérience, que c’est difficile de faire de belles photos !!!!! moi ça va faire près de dix ans que j’ai mon blog et je commence un peu à faire de belles photos – qui me plaisent à moi et qui donnent envie.
    je vais apprendre déjà à utiliser mon appareil photo la semaine prochaine, enfin après 5/6 ans que j’ai mon réflex 🙂

    bizzz
    manue )

    • Anne a écrit le 6 janvier 2017

      C’est dur 🙂 Tu prends un cours aussi ? chouette 🙂

  • Mamirabelle a écrit le 6 janvier 2017

    Alors Anne encore merci ! Vous partagez tout ! Votre passion c la cuisine , vous partagez, vous aimez les voyages , vous partagez, vous venez d apprendre des choses super sur les photos culinaires, vous partagez, et bien moi je parle de votre super site à tous les passionnés de cuisine parce que votre site ce ne sont pas que des recettes c est du partage ! Merci encore et je me permets bises et à très bientôt. Maintenant il faut que je m active il faut aller bosser !

  • La pintade aixoise a écrit le 11 janvier 2017

    C’est une discipline difficile, tu as raison. J’ai fait aussi beaucoup de progrès depuis le début en 2006 (huuu c’est loin.) J’aime tes photos, elles me font envie ! Ici aussi, j’ai du mal à photographier car je poste uniquement ce que je cuisine. Tout doit être prêt pour 18h30 (et à 18h30 j’ai trois ogres prêts à me dévorer donc ce n’est pas là que je vais faire une photo. Et en hiver, lorsqu’il fait déjà nuit, on n’en parle même pas hein ! Alors maintenant je photographie le lendemain, la portion que je garde pour le midi lorsque je suis seule. Et puis je triche, je garde les trois plus jolis légumes. Enfin quel bordel c’est vrai !
    Merci pour cet article, c’est chouette de voir l’envers du décor chez vous 😉

    • Anne a écrit le 11 janvier 2017

      Ah oui, l’hiver c’est juste l’horreur. On ne peut pas photographier le soir et je fais tout comme toi. J’essaie d’en garder un peu pour photographier le lendemain quand il fait jour 🙂

Sur Facebook
Sur Google Plus
  • Jocelyne B. a écrit le 5 janvier 2017

    Avec toutes ces pommes nous pouvons faire une bonne tarte,gâteau et autre gourmandise!Fais de belle photos pour nous donner envie!….

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
429 900
followers
Instagram
39 900
followers
Fermer