P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Lait de juments, vous connaissez ?

Divers allergies Produits et Ingrédients

Lait de jument Chevalait pasteurisé et poudre

Lait de jument Chevalait pasteurisé et poudre

L’autre jour au salon de l’agriculture, j’ai vu du lait de jument. Si j’en avais déjà vu en poudre dans les magasins bio, je n’en avais jamais vu de frais pasteurisé. Je me suis arrêtée sur le stand (entreprise Chevalait) pour poser quelques questions, cela m’intriguait le lait de juments. Pas vous ? Déjà il y a quelques années je trouvais le lait de soja et le lait d’avoine original (oui je sais on ne dit pas lait d’avoine, mais boisson végétale à l’avoine), alors le lait de jument, je n’imaginais même pas que cela pouvait exister. Et pourtant 😉 Bref, voici tout ce que vous vouliez savoir sans jamais avoir le demander sur le lait de juments.

Bonjour, pouvez-vous m’expliquer comment l’on devient producteur de lait de juments ? C’est plutôt original comme métier.

Tout simplement parce que l’on a la passion des chevaux et l’envie de travailler avec eux.

Y a t -il une race particulière de juments utilisées pour le lait ?

Ce sont des juments de trait. Il y a des Boulonnaises, des Ardennaises, des Traits du nord, des Poitevines et des Percheronnes. Elles sont élevées et sélectionnées tant pour leur douceur et leur grande confiance en l’homme que pour leurs capacités laitières leur permettant d’élever leur poulain en plus de la traite. Aucune sélection de « jument laitière » n’existe en France. Il est donc nécessaire d’élever plusieurs races afin de pouvoir définir les qualités de chacune.

Qu’est ce qu’elles mangent ?

Nos juments sont nourries avec une sélection des meilleurs aliments cultivés en agriculture biologique. Les poulains restent auprès de leur mère tout au long de la lactation. Ils ne sont séparés que pendant une partie de la journée.

Quels sont les bénéfices du lait de jument ?

  • Le lait est riche en Vitamine C: Le lait de vache entier et pasteurisé contient en moyenne 2 mg de vitamine C pour 100 g. Le lait de jument Chevalait contient 13 mg de vitamine C pour 100 g, soit 6 fois plus de vitamine C que le lait de vache.La consommation d’un verre de lait de jument (250 mL) apporte 27,5 mg de vitamine C et aide ainsi à couvrir 46% des Apports Journaliers Recommandés (AJR) en cette vitamine.La vitamine C contribue au système immunitaire et joue un rôle dans le métabolisme du fer.
  • Le lait de jument est digeste: Le lait de jument est une solution colloïdale parfaite, c’est à dire un mélange très stable de substances en solution qui ne coagule pas (et qui ne forme pas de crème comme le lait de vache).Il contient peu de caséines (0,92 g pour 100 mL contre 2,6 g / 100 mL dans le lait de vache) ce qui lui assure une meilleure digestibilité.Sa faible teneur en protéines (2,1 g / 100 mL) le rend intéressant pour les enfants de moins de 4 ans qui présentent des troubles prolongés du sommeil à cause de leur foie encore immature.
  • Le lait de jument est une source naturelle de calcium : Avec 80 mg de calcium pour 100 mL, le lait de jument Chevalait est une source naturelle de calcium et contient 2 à 3 fois plus de calcium que le lait maternel. Un verre de 250 mL de ce lait couvre 25 % des AJR en calcium.
  • Le lait de jument est une source naturelle de Vitamine D: Le lait de jument contient 6 µg de vitamine D pour 100 mL, soit 15 µg dans un verre de 250 mL, ce qui vous aide à couvrir totalement les apports nutritionnels conseillés en vitamine D définis par l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments).La fonction essentielle de la vitamine D est d’augmenter la capacité d’absorption de l’intestin pour le calcium et le phosphore.
  • Le lait de jument a une composition lipidique intéressante: Contrairement aux ruminants, la jument est monogastrique et, lors de la digestion, restitue les acides gras mono- et polyinsaturés contenus dans les fourrages et l’herbe. Les acides gras polyinsaturés se trouvent sous une forme directement assimilable car ils ne sont pas oxydés.De ce fait, le lait de jument contient moins d’acides gras saturés et plus d’acides gras polyinsaturés que le lait de vache. Avec seulement 0,67 g / 100 mL d’acides gras saturés, le lait de jument peut revendiquer l’allégation « Pauvre en graisses saturées » ce qui constitue un avantage sur le plan nutritionnel. En effet, une consommation excessive d’acides gras saturés augmente le risque cardiovasculaire.

    Composiiton nutritionnelle du lait de jumentCliquez pour agrandir

Cela a quel goût ?

Les qualités gustatives et nutritionnelles du lait varient en fonction de la saison : cela dépend de l’alimentation des juments. L’alimentation à base de fourrages (consommés l’été) donne un lait plus riche en matières grasses et en acides gras polyinsaturés que l’alimentation à base de concentrés (consommés en hiver). Par ailleurs, le bêta-carotène contenu dans le lait le rend plus jaune l’été.

Le lait de jument a donc un goût plus prononcé l’été que l’hiver.

J’ai goûté et c’est assez difficile à décrire. Plus léger que le lait de vache (plus fluide), il a un goût auquel on ne s’attend pas (débrouillez vous avec cela, je n’en ai pas bu assez). Ce n’est pas mal du tout.

Comment l’utilise t-on ?

Le lait frais pasteurisé se consomme et s’utilise comme tout autre lait. Le lait en poudre permet un transport très facile et un encombrement minime. 100gr de lait en poudre permettent de reconstituer environ 1 litre de lait frais.

Merci beaucoup !

Lait de jument Chevalait

Lait de jument Chevalait

Voilà donc ce que j’ai appris sur le lait de jument. Il a tout de même un sérieux défaut, son prix. Comptez 53 euros pour une boite de lait en poudre de 280g. Il faut être motivé(e).

Le site de Chevalait qui m’a donné toutes les informations : Chevalait

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Béa, une Comète a écrit le 15 mars 2012

    psychologiquement ça fait bizarre…
    Mais pourquoi pas? Bonne journée Anne 🙂

    • Anne a écrit le 15 mars 2012

      Oui pareil, j’ai trouvé ça bizarre, mais après tout, pourquoi ce serait plus bizarre que le lait de vache ou de chèvre 😉

  • Christophe_de_Marmiton a écrit le 15 mars 2012

    Testé pour notre petite Valentine histoire de compenser le fait qu’elle ne soit pas allaitée. Ça semble bien lui réussir ! A part quelques éternuements, elle a échappé à la grippe de sa maman et la trachéite + rhume de son papa.

    • Anne a écrit le 15 mars 2012

      Vive le lait de juments alors 😉

  • Ampelopse a écrit le 15 mars 2012

    Bouh…wouah! Alors ça…je savais pas!!!
    Je connaissais le lait d’anesse pous ses propriété cosmétiques, (et puis ya un producteur pas très loin de chez moi…) Mais le lait de jument!!!???
    T’as encore fait un super boulot d’investigation…et t’as gouté?
    Vu que je ne consomme presque pas de lait (sauf en cuisine et patisserie), je ne deviendrais pas fan…de plus, je viens de découvrir (un peu par force) les propriétés, et autres avantages des laits végétaux…mais je suis super contente d’avoir apris ça…en plus le packaging est sympa!
    Bises, et merci!
    Anne.

    • Anne a écrit le 15 mars 2012

      oui oui j’ai goût. C’est un peu bizarre. Pas mauvais, mais bizarre 😉 Mais intéressant.

    • Anne a écrit le 15 mars 2012

      oui oui j’ai goût. C’est un peu bizarre. Pas mauvais, mais bizarre 😉 Mais intéressant. 

  • Béa, une Com& a écrit le 15 mars 2012

    psychologiquement ça fait bizarre…
    Mais pourquoi pas? Bonne journée Anne 🙂

    • Anne a écrit le 16 mars 2012

      Oui pareil, j’ai trouvé ça bizarre, mais après tout, pourquoi ce serait plus bizarre que le lait de vache ou de chèvre 😉

  • Christophe_de_Marmit a écrit le 15 mars 2012

    Testé pour notre petite Valentine histoire de compenser le fait qu’elle ne soit pas allaitée. Ça semble bien lui réussir ! A part quelques éternuements, elle a échappé à la grippe de sa maman et la trachéite + rhume de son papa.

  • Jenny a écrit le 15 mars 2012

    J’étais en train de me dire: « tiens, je goûterais bien, histoire dent pas mourir idiote… », jusqu’à ce que je vois le prix! 0_o

    • Anne a écrit le 15 mars 2012

      C’est vrai que wow quoi 😉

  • Anne a écrit le 16 mars 2012

    C’est vrai que wow quoi 😉

  • Anne a écrit le 16 mars 2012

    Vive le lait de juments alors 😉

  • Manubartolini a écrit le 16 mars 2012

    Pas vraiment convaincue 🙁
    mais bon, pourquoi pas !!!

    bonne journée

    manue 🙂

    • Anne a écrit le 16 mars 2012

      C’est sur que c’est un peu inhabituel

  • Karine a écrit le 16 mars 2012

    Bonjour Anne,

    Merci pour ces informations très complètes sur le lait de jument, dont je ne connaissais que l’avantage, il me semble, d’être consommable par les intolérants au lactose. Si certaines personnes souhaitent s’en procurer, je crois me rappeler que le magasin So Bio du Haillan en vend sous les deux formes, frais et en poudre.

    • Anne a écrit le 16 mars 2012

      Merci beaucoup pour l’info Karine 🙂

  • Vaness a écrit le 22 mars 2012

    Merci pour toutes ces précisions! J’en ai jamais gouté ni utilisé. Je savais « seulement » que le lait de jument est le lait qui se rapproche le plus du lait maternel!! Bonne soirée ^_^!!

  • Anne a écrit le 22 mars 2012

    merci, toi aussi

  • Vaness a écrit le 22 mars 2012

    Merci pour toutes ces précisions! J’en ai jamais gouté ni utilisé. Je savais « seulement » que le lait de jument est le lait qui se rapproche le plus du lait maternel!! Bonne soirée ^_^!! 

  • Marie Lampre a écrit le 1 avril 2012

    savez vous, qu il existe des lactarium pour lait de jument? à l’image du lactarium pour lait maternel?

  • Marie Lampre a écrit le 1 avril 2012

    savez vous, qu il existe des lactarium pour lait de jument? à l’image du lactarium pour lait maternel? 

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Au menu de Février :
- On lit les étiquettes
- Les crêpes
- Les plats mijotés et les agrumes
Découvrir l'édito de février
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 600
followers
Pinterest
415 000
followers
Instagram
32 900
followers
Sur le vif...
Fermer