P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Gombos

Photothèque Fruits et Légumes Produits et Ingrédients

Gombos ©vainillaychile shutterstock

Gombos ©vainillaychile shutterstock

Fruit d’une magnifique plante potagère probablement originaire d’Afrique, le gombo est apparenté à l’hibiscus, à la mauve et au coton. Il est consommé en Afrique, en Inde, au Moyen Orient, aux Antilles, en Amérique du Sud et en Louisiane.

Le gombo possède une mince peau comestible, lisse ou légèrement duveteuse selon les variétés. L’intérieur du légume est divisé en sections qui renferment de nombreuses graines comestibles, de couleur verte ou brunâtre. Ce légume fruit contient une substance mucilagineuse qui s’échappe lorsqu’on fend la gousse et qui la rend particulièrement utile pour épaissir soupes et ragoûts ainsi que le fameux plat nommé gombo. Sa saveur subtile s’apparente à celle de l’aubergine, aliment qu’il peut avantageusement remplacer, sa texture est toutefois inhabituelle. On le cueille avant sa maturité complète, soit entre 3 et 4 jours après son apparition. Le gombo mesure alors de 5 à 10 cm de long, ses graines sont petites, car elles ne sont pas complètement formées. C’est à ce moment qu’il est très tendre et particulièrement savoureux. A pleine maturité, il devient dur et fibreux.

Comment les acheter : Choisir des gombos bien colorés, tendres mais fermes, exempts de taches et de meurtrissures et qui ne mesurent pas plus de 10 cm de long. Si le gombo est trop mûr, il aura une texture très collante.

Comment les conserver : Les gombos sont fragiles. Ils se conservent 2 à 3 jours au réfrigérateur, dans un sac de papier ou enveloppés d’un papier absorbant et déposés dans un sac en plastique perforé. On peut ajouter que les gombos se congèlent après avoir été blanchis 2 minutes, entiers.

Gombo

Gombo

Comment les préparer : Frotter doucement les gombos qui ont du duvet avec une brosse à légumes ou un papier absorbant. Laver les gombos puis les égoutter, ne couper que la tige et le bout du capuchon si on cuit les gombos entiers. Une fois les gombos cuits, on peut les couper en rondelles si on désire épaissir des préparations comme un potage ou un ragoût.

Le gombo se mange cru ou cuit. il peut être préparé comme l’asperge ou l’aubergine qu’il peut remplacer dans la plupart des recettes (diminuer cependant le temps de cuisson). Il se marie bien avec les tomates, les oignons, les poivrons et l’aubergine, ainsi qu’avec plusieurs assaisonnements tels le curry, la coriandre, l’origan, le citron et le vinaigre.

Il est particulièrement utile pour épaissir soupes et ragoûts comme dit plus haut. Il suffit de l’ajouter environ 10 minutes avant la fin de la cuisson. Il est délicieux froid, arrosé de vinaigrette, ou incorporé à une salade après avoir été blanchi. Le gombo fait aussi partie de nombreux plats créoles. Parfois séché il est transformé en farine. On tire de ses graines une huile comestible. Séchées et torréfiées, ses graines furent utilisées comme succédané de café.

Comment cuire les gombos : Le gombo peut être braisé, bouilli, cuit à la vapeur, pané puis frit, sauté ou mariné , mais il faut éviter de le réduire en purée. On peut le cuire seul (8 à 15 minutes à la vapeur) ou avec d’autres légumes et le servir comme accompagnement. Eviter de le cuire dans une casserole en fer ou en cuivre, car il se décolore au contact de ces métaux sans que cela n’affecte cependant son goût. Le gombo devient pâteux s’il est trop cuit.

Gombos ©sta shutterstock

Gombos ©sta shutterstock

Source : L’encyclopédie visuelle des aliments

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Perichon a écrit le 12 janvier 2016

    Merci pour tous ces détails importants quand même!!!!!! Et bonne continuation

  • francesca a écrit le 18 octobre 2016

    Bonjour ,

    A propos du gombo .. j’aurais aimé savoir si c’est un légume piquant , acide , sucré , doux …..
    Merci de me renseigner car ayant un problème de gorge je ne peux manger de tout

    Bien à vous

    Francesca

    • Anne a écrit le 18 octobre 2016

      Perso je trouve ça plutôt doux mais c’est une question de goût

  • Jum a écrit le 14 janvier 2017

    Merci Papilles et pupilles ! Ce soir je vais pouvoir me faire ce cadeau de dégustation ! :))

  • Richard a écrit le 1 février 2017

    Bonjour, est ce que pour les Cardiaques y’a pas de problème ?
    Merci !

    • Anne a écrit le 1 février 2017

      Bonjour Richard. Je ne sais pas du tout

  • Jilal a écrit le 5 février 2017

    Le gombo est aussi un remède pour diabétiques.

    • Manou a écrit le 10 février 2017

      Bjr
      Je viens de lire un article disant que c’est bon pour les diabétiques.
      A essayer.

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actuellement en déplacement, je dispose d'un accès limité à mes mails et suis au regret de ne pouvoir répondre rapidement à vos commentaires. Merci pour votre patience.

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 200
followers
Pinterest
415 300
followers
Instagram
26 600
followers
Ocas du Pérou ; un peu comme des pommes de terre mais en plus acide
Vallée sacrée _ Pérou
Tissus traditionnels péruviens
Le lama n'a pas craché ; ouf ;)
Sur le vif...