Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

A la découverte des sakés de la région de Nada (Japon)

Avec alcool Boissons Japon Voyages

Bouteille de saké

Bouteille de saké

Hello hello,

En ce lundi matin, je vous emmène en balade. Lors de mon séjour à Kobe il y a quelques semaines, à l’invitation de l’Office de Tourisme local, je ne pouvais pas passer à côté du saké, cette boisson alcoolisée à base de riz fermenté. Attention, ne confondez pas le saké Japonais avec cet alcool très fort servi dans les restaurants « chinois ».

Avec pour matière première principale le riz, le saké est un alcool brassé (d’où parfois son appellation de « bière de riz »), recourant dans son élaboration à l’action d’un micro-organisme appelé koji ainsi qu’à une levure. Son degré d’alcool varie entre 13° à 16 °. C’est une boisson de plus en plus appréciée dans le monde et il en existe de nombreuses variétés que l’on déguste glacées, à température ambiante ou tiédies.  

Qu’est-ce qui fait un bon saké ?

Plusieurs régions japonaises produisent du saké, mais celle de Nada-Gogō (« Cinq villages de Nada »), située à l’est de Kobe, est l’une des plus réputées. Elle jouit d’un climat et d’un environnement propice à sa fabrication. Elle dispose en effet d’une eau et d’un riz de qualité supérieure et produit aujourd’hui environ 1/4 du saké vendu dans l’archipel.

Le succès des sakés de cette région repose sur 3 facteurs : 

  • La qualité de l’eau : l’eau Miyamizu qui coule du mont Rokkō est une eau dure, pleine de minéraux qui confère à la boisson finale sa belle qualité gustative. 
  • La qualité du riz à saké : saviez-vous que le riz à saké n’était pas le même que le riz « alimentaire » ? Ses grains sont plus grands. J’en ai photographié pour vous montrer : 

La variété Yamada Nishiki cultivée ici est parfaitement adaptée au processus de brassage grâce à sa faible teneur en protéines, son noyau blanc dense et sa taille et sa texture constantes. 

  • Le savoir-faire du maître brasseur. Depuis plus de 7 siècles on produit du saké dans la région. Il existe un tour de main qui s’est transmis de générations en générations. A la tête du personnel de leurs brasseries, les maîtres brasseurs, détenteurs d’une expertise née de leur longue expérience, ont de tout temps eu la responsabilité de définir la saveur des sakés de Nada.

Comment consommer le saké

Comme je vous le disais plus haut, le saké est un alcool que l’on peut consommer aussi bien chaud que froid ou encore à température ambiante. L’amplitude varie de 5°C à 55°C. En général les sakés de qualité supérieure se dégustent à température ambiante ou frais. Une fois achetées, conservez vos bouteilles à l’abri de la lumière et de la chaleur. 

Tasses de dégustation à saké

Tasses de dégustation à saké

Au moment du service, versez le saké dans un verre à vin ou une tasse spéciale. Il se marie très bien avec la cuisine japonaise. Une fois la bouteille ouverte, consommez-la rapidement. Et si vous ne finissez pas la bouteille le jour-même réservez-la au réfrigérateur quelques jours. Mais il est préférable de consommer le saké le plus tôt possible après l’avoir ouvert.

Visite à la brasserie de saké Kiku-Masamune

Lors de mon séjour à Kobe, j’ai visité la brasserie Kiku-Masamune. Le saké-tourisme (à l’instar de l’œnotourisme chez nous) s’est développé au Japon. J’ai beaucoup aimé cette brasserie qui travaille encore de façon traditionnelle (Kimoto). Avec cette méthode, la production de saké demande deux fois plus de temps qu’avec la méthode moderne mais le résultat est un saké à la fois doux et sec avec des arômes profonds et une finale rafraîchissante et croquante.

Une méthode traditionnelle

Pour parler de choses que l’on connaît davantage, c’est un peu comme quand on parle de bière artisanale et de bière industrielle. La première est plus authentique, avec plus de personnalité. Eh bien là, c’est pareil. Pour ceux qui souhaiteraient en savoir davantage, je partage cette vidéo (en anglais) sur la fabrication artisanale du saké – Méthode Kimoto :

Cette visite est très pédagogique (on y découvre les différentes étapes de la fabrication) sans être ennuyeuse ou trop technique. Cerise sur le gâteau, il y a plein de contenus … en français. Et cela, ce n’est pas ultra fréquent. 

Vous pouvez également assister à des démonstrations tout à fait passionnantes sur l’art de fabriquer les fûts en cèdre ou encore celui de tresser les bambous utilisés pour leur cerclage. 

La visite se conclue par une dégustation commentée de différents sakés dans différents contenants. 

Passionnant !

Le saké joue un rôle central dans la vie et la culture des Japonais. Il est profondément lié aux habitudes alimentaires locales. Connaître le saké c’est aussi connaître l’histoire, la culture, la société et l’environnement du Japon d’aujourd’hui. N’hésitez pas à visiter une brasserie et à goûter à cette boisson si différente de ce que nous connaissons.

Kampai !  (Santé ! ), comme on dit ici 😀 .

Merci à Mr Mamoru Goto pour la visite et ces belles découvertes. 

Kiku-Masamune Sake Brewery Museum / 1-9-1 Uozaki-Nishimachi, Higashinada-ku, Kobe City 658-0026

 

A consommer avec modération, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Création de contenu commercial pour l’Office de Tourisme de Kobe.

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • annie35 a écrit le 27 novembre 2023

    Merci Anne pour ce beau reportage !!! La vidéo est magnifique, quels artistes !!!

    • Anne a écrit le 27 novembre 2023

      Avec plaisir Annie 🙂

  • Marc a écrit le 27 novembre 2023

    Très intéressant. Je ne savais pas du tout. Cela me donne envie de goûter et de découvrir.

    • Anne a écrit le 27 novembre 2023

      Avec plaisir Marc 🙂

  • Barbara a écrit le 27 novembre 2023

    et merci à toi Anne pour toutes ces informations détails liens vidéos (impressionnant)
    bonne semaine

  • delle a écrit le 27 novembre 2023

    bonjour,
    Merci pour ce partage, pour ceux/celles qui s’intéressent au saké, à la culture japonaise autour de sa fabrication il existe un manga assez sympa :
    https://www.dupuis.com/seriebd/natsuko-no-sake/17563
    Il a été écrit à la fin des années 1980 au japon mais traduit plus récemment en français, on découvre une facette du japon, mais aussi une réflexion sur l’écologie et la culture du riz, un des thèmes de l’histoire est de faire du saké avec du riz non traité…
    Le saké est un alcool vraiment intéressant à découvrir !!

    • Anne a écrit le 27 novembre 2023

      Merci Delle 🙂 Je vais regarder 🙂

  • Sophie78 a écrit le 27 novembre 2023

    Merci Anne pour ce voyage partagé, cela nous donne envie d’y aller.
    En attendant, sais-tu où l’on pourrait trouver du Saké de bonne qualité chez nous ?
    Belle semaine toi

  • Epicure a écrit le 28 novembre 2023

    Merci Anne pour cet article détaillé et complet qui m’est bien utile avant un voyage au Japon qui se rapproche de plus en plus. Pourriez-vous me rappeler le nom de la viande de boeuf qui n’est pas celui de Kobe, mais tout aussi succulente, dont nous avons parlé samedi dernier, lors de notre rencontre à Gradignan ?
    Par ailleurs, par ces temps d’automne, je recommande le velouté de châtaignes aux dés de foie gras qui figure dans votre nouveau livre. Un délice. Belle semaine à vous.

    • Anne a écrit le 28 novembre 2023

      Coucou

      C’est bien celui de Kobé dont nous avons parlé et qui est succulent. J’ai aussi goûté le Matsusaka mais le Kobé est le meilleur 🙂 Merci merci et bonne semaine

  • Barbara a écrit le 28 novembre 2023

    je relis
    et sacrée amplitude de degré d’alcool quand même !
    vaut mieux s’informer avant de déguster 🙂

    • Anne a écrit le 28 novembre 2023

      Non non, ce n’est pas l’amplitude d’alcool. L’alcool c’est de 13 à 16. 5 à 55 c’est la température de dégustation. Certains se boivent très frais et d’autres chauds 🙂

      • Barbara a écrit le 28 novembre 2023

        Oups pardon Anne je dormais encore ce matin
        Promis je suis sobre🤣🤣
        Merci d’avoir rectifié

        Intéressant

        • Anne a écrit le 28 novembre 2023

          hihi 🙂 Bonne soirée Barbara

  • Oférugineuse a écrit le 29 novembre 2023

    Vouais …moi je souffre de voir ma femme nihonjin 67 ans boire du saké tout les soirs soit une Bt de 4 go en 3 , 4,soir😩 et de me dire « que le saké est bon pour la santé »quand je m’inquiéte de son addiction!!!

    • Anne a écrit le 29 novembre 2023

      Comme je le disais dans l’article, l’alcool est à consommer avec modération. Son abus est dangereux pour la santé.

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

S'inscrire à la
newsletter

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas













Par type de plats












Par événements










Par régime alimentaire




Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles et Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
264 600
followers
Pinterest
567 000
followers
Instagram
88 100
followers