Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Que mangent les astronautes dans l’espace ?

Alimentation et nutrition Reportages

Avec Jean François Clervoy

Avec Jean François Clervoy

Il y a quelques semaines j’ai eu la chance de rencontrer Jean François Clervoy, astronaute français ayant participé à 3 missions spatiales. Le thème de la rencontre était lié, vous l’avez deviné, à la nourriture dans l’espace.

Bon sang mais qu’est ce qu’on mange là haut ? Du space cake ?  :p

Pas vraiment 🙂  Mais j’avoue que j’ai adoré cette rencontre. Jean François Clervoy est absolument passionnant et accessible.

Bonjour Jean François, quelles sont les contraintes de la nourriture spatiale ?

Bonjour Anne. Il y en a plusieurs :

  • D’abord la nourriture doit être à fort  pouvoir nutritif : beaucoup de calories nutriments minéraux pour la masse la plus faible (plats à faible résidus).
  • Elle doit ensuite se conserver longtemps.
  • Elle ne doit comporter aucun risque bactériologique .
  • Elle doit être en sauce, liée pour ne pas que quand on ouvre le contenant des particules du contenu puissent s’échapper. Il ne doit pas y avoir de morceaux indépendants.
  • Elle doit tenir dans un four à 80°C sans exploser ; nous avons là haut un four qui peut réchauffer. Ce n’est pas un micro onde qui a mauvaise compatibilité électromagnétique avec le matériel sur place.
  • On ne doit pas avoir besoin de découper. Cela doit pouvoir se manger à la petite cuillère.
  • Et cela doit pouvoir se manger froid, tiède ou chaud (au cas où le four tombe en panne).

Concrètement comment cela se présente ?

Cela ressemble à des sachets de nourriture lyophilisée tels que ceux que prennent les randonneurs.

Nourriture lyophilisée

Nourriture lyophilisée

On ajoute de l’eau à l’intérieur, on mélange et on mange. Sur chaque contenant il y a des pastilles velcro qui permettent de pouvoir attacher votre contenant au mur ou à votre plateau qui lui, est collé à votre cuisse avec les mêmes pastilles velcro.

Qui choisit ce que vous mangez dans l’espace ?

Avant de partir, nous goûtons tous les plats proposés. Nous avons beaucoup de chance aujourd’hui il y a une très grande variété, peut être une centaine de plats différents. Ce n’était pas du tout le cas au début de la conquête spatiale. Avant de partir, j’ai goûté une cinquantaine de plats et de boissons et ai fait mon choix parmi ceux-ci. Nous sélectionnons avant de partir combien de plats de chaque variété nous voulons et les responsables de la cuisine des astronautes ajoutent toujours du rab dans ceux que aimons le plus 🙂

Est ce que l’on mange 3 fois par jour dans l’espace ?

Oui, tout à fait, on garde le même rythme que sur terre.

Mangez-vous avec vos collègues ou pas ?

Ce n’est pas toujours possible car nos emplois du temps sont très différents et des créneaux ‘repas » sont prévus sur nos plans de vol chaque jour. Nous essayons de manger ensemble au moins une fois par jour et quand il y a des fêtes (anniversaires, nouvel an, naissances etc.).

Est-ce qu’il y a des menus particuliers les jours de fête ?

Oui ! J’ai même organisé sur Mir un repas international. J’avais demandé à chacun d’emmener des spécialités de son pays. On en avait des russes, des chinoises etc. Ce n’était pas dans des sachets. Moi par exemple j’avais emmené les plats de la Comtesse du Barry qui avait déjà travaillé sur des plats pour Jean Loup Chrétien. Nous avons mangé du foie gras, du confit, des lentilles etc. La seule différence avec les plats du commerce c’était le velcro sur les emballages mais sinon c’était tout pareil.

Jérôme Fourest - Comtesse Du Barry

Jérôme Fourest – Comtesse Du Barry

Alors tartine de foie gras à bord ?

Oui mais pas sur du pain. Ce n’est pas possible à cause des miettes. Nous utilisons à la place des tortillas mexicaines. On les réchauffe juste un peu au four avant de les manger.

Est-ce que c’est important ces coupures plaisir ?

Oui, très. Au moment où nous nous posons pour manger, nous n’avons pas trop à réfléchir. Alors si nous pouvons prendre du plaisir ensemble c’est formidable. C’est important pour ne pas avoir l’impression de consacrer tout notre temps au travail, surtout dans le cadre des missions longues. Il est crucial de partager un plaisir social autre que celui de réussir une tâche difficile. On sort ainsi du cadre professionnel. Ce n’est pas vital pour le succès de la mission mais c’est pour le bien être social, psychologique, sensoriel et physique de l’astronaute.

Est ce que les aliments ont le même goût dans l’espace qu’au sol ?

On reconnaît ce qu’on mange mais le goût et l’odorat sont un peu modifiés. Les odeurs ne montent pas car il n’y a pas de convection. Pour expérimenter chez vous, essayez de manger en vous bouchant le nez, vous verrez 🙂

La nourriture dans l'espace © Cité de l'espaceAuteurManuel Huynh

La nourriture dans l’espace © Cité de l’espace Manuel Huynh

Pouvez-vous assaisonnez ?

Oui nous avons du sel liquide et du poivre liquide.

Et pour boire, comment faites-vous ?

Nous utilisons une paille

De l’alcool là haut ?

Officiellement non ? Mais parfois, les russes …. :p Lors d’un de mes séjours on a bu 1/2 litre à 10 en 5 jours. Mais c’est très dangereux et les effets sont plus rapides dans l’espace.

Merci beaucoup Jean François, c’était passionnant !

Une petite vidéo de l’atelier « mangez comme dans l’espace » auquel vous pouvez participer si vous allez à Toulouse à la Cité de l’espace.

Cité de l’Espace – Avenue Jean Gonord, 31500 Toulouse

Et en bonus, pour suivre Thomas Pesquet, actuellement en orbite et qui partage de magnifiques photos :

Esturaire de la Gironde - Photo prise par THomas Pesquet depuis l'espace

Esturaire de la Gironde – Photo prise par THomas Pesquet depuis l’espace

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • smiling sissi a écrit le 17 janvier 2017

    Super article. Merci c’était très intéressant et c’est le genre de questions que j’aime me poser 😉

  • Barbara a écrit le 17 janvier 2017

    en effet très intéressant
    j’avais vu un reportage lors de la préparation de thomas Pesquet

    et dans un autre registre pour les marins solitaires du Vendée globe aussi

  • Isabelle a écrit le 17 janvier 2017

    Merci pour ce reportage aussi intéressant qu’inattendu ! Les contraintes sont difficiles à imaginer pour nous qui mangeons bien ancrés au sol ! C’est sur que les petits pois faut oublier 😀

    • Anne a écrit le 17 janvier 2017

      Oui, j’avais trouvé cela passionnant.

  • Alannie a écrit le 18 janvier 2017

    Super Anne, j’ai appris plein de trucs!, merci à Mr Clervoy!

  • Marion a écrit le 24 janvier 2017

    Alors là, je dois t’avouer que je connaissais mal le sujet, voire pas du tout. 🙂 J’ai hâte de partager cet article avec mon fils qui sera certainement tout aussi émerveillé que moi.

    • Anne a écrit le 25 janvier 2017

      J’en suis ravie

      • Marion a écrit le 27 janvier 2017

        Il a en effet adoré et veux maintenant devenir astronaute. 🙂

  • mahou ella a écrit le 27 mars 2017

    je viens d’ avoir dans un exercice la question comment s’ alimenter sur mars et votre article ma beaucoup aider donc je tenais a vous remercier . mahou ella

    • Anne a écrit le 28 mars 2017

      C’est super gentil 🙂

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je mange :) ©Tookapic CC0 Pixabay
Au menu d' Avril :
- La cuisine avec les enfants
- Les tartinades
- Les asperges
Découvrir l'édito d'avril
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
419 600
followers
Instagram
37 600
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer