Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

3 liens et 2 livres pour le weekend

Blog et blogosphère

Liens (c) Didgeman CC0 Public Domain Pixabay

Liens (c) Didgeman CC0 Public Domain Pixabay

=> 3 liens :

  • Les droits et les devoirs du blogueur, un article de chez Reporters sans Frontières qui intéressera sans doute les débutants et les autres. Le blog est un outil puissant, on ne peut pas y mettre n’importe quoi. La législation s’y applique comme ailleurs.
  • 30 recettes de chocolat téléchargeables gratuitement sur le site Chocolat de Pâques : des basiques mais avec de chouettes photos et des pas à pas.

    Ganache au chocolat

  • 10 astuces pour une cuisine écolo (avec beaucoup de Ikea dedans) dans le cadre de la prochaine semaine du développement durable.

=> 2 livres :

Florence Aubenas - Le quai de Ouistreham Le conflit, la femme et la mère - Elisabeth Badinter

1 – Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas et qu’on pourrait résumer par le slogan vis ma vie de prolétaire. J’ai trouvé son témoignage intéressant, sans complaisance ni fioritures, et surtout sans aucun côté mélodramatique qui aurait pu faire basculer le livre vers le côté obscur de la force. Ce qui m’a gêné n’est pas tant le travail de Florence Aubenas que tout le battage médiatique qu’il y a eu autour et qui m’a fait moi aussi un peu penser à : tiens, voilà t-y pas que les journalistes découvrent la vraie vie.

Florence Aubenas - Le Quai de Ouistreham

Florence Aubenas – Le Quai de Ouistreham

2 – Le conflit : la femme et la mère d’Elisabeth Badinter.

Là aussi que de polémiques autour de ce livre. J’en suis à la moitié et pour l’instant pas vraiment choquée par les propos de Madame Badinter (même si ce n’est pas politiquement correct de le dire). Je trouve qu’il y a une pression sociale sur les femmes de plus en plus importante et je suis d’accord avec elle quand elle dit qu’il y a un recul du féminisme, une espèce de cucuterie bien pensante qui voudrait qu’une femme allaite ses enfants, arrête de travailler pour s’en occuper pendant ses premières années etc. Mais bon sang, laissez nous choisir individuellement ! Que celles qui veulent s’arrêter s’arrêtent, que celles qui veulent continuer continuent, que celles qui veulent des enfants en aient et les autres non, mais arrêtez de nous dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire !

Par extension, je trouve le même type de comportements sur le sujet qui nous intéresse plus particulièrement ici, la cuisine, où l’on accuse de plus en plus les femmes d’avoir recours à l’industrie agroalimentaire pour préparer leurs repas.

  • Tsss, tu ne fais pas ta pâte feuilletée toi même ? Mais chouchou, tu sais que la majeure partie de celles vendues en grande surface sont bourrées de graisses trans ?
  • Tu ne donnes pas 5 fruits et légumes par jour à tes enfants ? Ah non, mais les compotes, cela ne va pas du tout. Mais tu sais que 40% des cancers proviennent de l’alimentation et qu’il faut donner un max de fruits et légumes ?

De la même façon qu’on vous culpabilise si vous ne souhaitez pas allaiter, on va vous culpabiliser si vous ne cuisinez pas un maximum de choses. Vous allez même être responsable des soucis de santé de toute la famille : maladies cardiovasculaire, cancers, diabète, etc. Ce sera votre faute. Mais une fois que vous aurez terminé votre journée de travail, fait votre pain, confiture, yaourts etc., que vous serez allée à votre AMAP, au marché bio, que vous aurez couru du supermarché à l’orthodontiste en passant par le rugby, le judo ou la danse, quel temps vous restera-t-il pour dormir, lire, vous cultiver, aller au cinéma, faire du sport, voir vos amis, vous vernir les ongles ou même ne rien faire ! N’oublions pas que 80% des tâches ménagères reposent sur les femmes. Et tu sais, chouchou, moi aussi j’aime m’assoir sur mon canapé et regarder la Nouvelle Star. Alors je fais au mieux, j’essaie de nourrir le plus correctement possible ma famille avec mes connaissances, mes contraintes, mes envies, les goûts et les allergies. Je ne revendique rien, je ne juge personne, chacun fait ce qui lui plait et comme il peut. Mais les intégristes et autres ayatollahs de l’alimentation, de l’éducation, de la famille, persuadés de leur bon droit, bourrés de certitudes et donneurs de leçons, ça me donne juste envie de faire la révolution ^_^.

Le conflit - La femme et la mère - Elisabeth Badinter

Le conflit – La femme et la mère – Elisabeth Badinter

Bon weekend !

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Babeth a écrit le 20 mars 2010

    Et tu fasi ton bouillon maison j’espere!!! ;-))

  • joelle a.k.a auntie a écrit le 20 mars 2010

    Viva la revolucion! 😉

  • Débo a écrit le 20 mars 2010

    Je suis tout à fait d’accord Anne, il y a une pression de plus en plus grande sur les femmes, à tout point de vue.Mais il ne faut pas oublier que c’est facile d’accuser les autres. Il faut quand même avouer qu’on se met une bonne part de pression toute seule comme une grande, notamment sur les repas, l’éducation des enfants…Quelle femme n’a jamais culpabilisé de filer un blédichef à son gosse par manque de temps?

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Babeth : Lol@ Joelle :)@ Débo : Bien sur qu’on se la met toute seule mais je pense que c’est beaucoup lié à la pression sociale qu’on subit. Regarde pour les femmes qui n’ont pas d’enfants et qui sont saoulée par :- comment mais t’as 35 ans et pas d’enfants ? Genre t’es bizarre de chez bizarre ? Je trouve que c’est pareil pour la bouffe. Donner un Bledina n’a jamais tué personne que je sache ^_^? Je fais mon coming out, mes enfants en ont mangé aussi les jours où je n’avais pas le temps, l’envie, …. Je ne vais pas me suicider pour autant 🙂

  • olivia a écrit le 20 mars 2010

    D’accord avec toi, j’en arrive à culpabiliser quand j’utilise mon alu pour ranger mes restes au frigo… puis je veux prendre une boite plastique et le plastique c’est pas bon non plus… et quand je regarde les émissions tv sur le bio (« bien-être » par exemple) quelle déprime, tous ces aliments industriels que l’on incurgite sans le savoir …

  • MarieA. a écrit le 20 mars 2010

    Très juste Anne, à propos du livre d’Elisabeth Badinter.Ce que les femmes ont en effet gagné c’est d’avoir désormais le choix. Je retiens surtout ta phrase : chacun fait ce qui lui plait et comme il peut !J’apprécie ton blog qui aborde des sujets de plus en plus variés. Merci pour tout.

  • Débo a écrit le 20 mars 2010

    Grave Anne, et comme on est « dans le milieu bouffe », on se doit d’être encore plus exemplaires !!Mes amis s’étonnent de voir que j’ai dans mes placards pas mal de trucs tout prêts type tartinades ou autres et que j’aime faire une cuisine d’assemblage.Comme si on était condamnés à faire que du pur fait maison !!

  • mellebanane a écrit le 20 mars 2010

    je fais mon pain quand j’ai envie, des yaourths si j’ai le temps (et c’est rare ), parfois il m’arrive d’acheter des pizzas surgelées pour ma fille et en plus elle aime ça , je fais mon ménage si j’ai envie et pas parce que untel ou un tel a decreté qu’il falait nettoyer tous les jours je suis une mère indigne?? et bien non je suis une maman normale qui a aussi une vie 🙂 et en plus chez moi ils sont prevenus ce sera pire si je reprend mes études à eux les brioches industrielles pour le ptit deja car je vois pas où je trouverais le temps de mettre 2 jours à faire une brioche si je passe mes journées à l’école 😉 Moi aussi je culpabilise pour l’alu mais c’està cause de ma fille et de son regard noir qui en maternelle a appris le temps de recyclage de l’alu dc c banni a la maison 😉

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Olivia : oui c’est carrément flippant. C’est peut être pour ça qu’on prend autant d’antidépresseurs en France ? 🙂 Faire jouer son bon sens est une arme très féminine, heureusement :)@ Marie A : merci :)@ Débo : oui, tout pareil. C’est fou fou fou. @ Melle Banane : ben oui. On fait ce qu’on peut comme on peut.

  • Débo a écrit le 20 mars 2010

    Olivia, j’adore le coup de l’alu et du plastique !! c’est exactement ça !! T’en devient obsédée de l’étiquette si tu te laisses aller.

  • Hélène a écrit le 20 mars 2010

    Il y a-t-il un buzz autour de ce livre Anne ? Je me pose la question… Tu sais la culpabilité est dans les deux sens. Faire le choix de s’arrêter de travailler pour s’occuper de ses enfants n’est pas bien vu dans notre société (tu fais quoi toute la journée ? Pas de vie sociale ? Quoi tu te fais entretenir ? J’en passe et des meilleures). Pour l’allaitement, je ne dois pas vivre dans le même monde mais ne me suis jamais sentie culpabilisée par mes choix.Quant à l’alimentation, toi aussi il n’y a pas si longtemps, avant l’arrivée des annonceurs sur les blogs, tu avais un avis allant dans le sens des  » intégristes « , terme un peu fort, il me semble pour désigner des gens qui ne partagent pas ton avis. Un discours contradictoire. https://www.papillesetpupilles.fr/2007/08/toxic-obsit-malbouffe-maladie-enqute.htmlhttps://www.papillesetpupilles.fr/2008/08/anticancer-david-servan-schreiber.html

  • Chocobea a écrit le 20 mars 2010

    Merci Papilles pour les recettes tout chocolat :-)Et pour tout le reste !Un bon week end à toi !

  • Chocobea a écrit le 20 mars 2010

    Et ben moi hier soir j’ai pas fait ma crème au chocolat … Alsa m’a un peu aidée … Et oui parfois c’est bien pratique. Je ne sais pas si je vais lire ce bouquin, car aujourd’hui je me pose déjà pas mal de questions quant à mon avenir, alors je risque de m’en poser encore plus; avoir un enfant, lever le pied au boulot, avoir le temps de s’occuper de bébé tout en continuer mes activités et passions (sport, cuisine, … ), avoir un appart à peu près propre et rangé , … pfffou … Mais il faut accepter qu’on n’est pas parfaite et qu’acheter une pizza surgelée ou laisser s’empiler le linge pas repassé, n’est pas un CRIME !!! Vive la révolution !

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Débo : oui on fait que cela@ Hélène : Je trouve tes propos insultants Hélène.- Où vois tu que j’en fais la promotion appâtée par l’argent facile ? (Si je comprends bien). Il me semble plutôt avoir été une des prems à le dénoncer et à parler de ces livres dont tu donnes les liens.Je dis simplement que nous n’avons pas les moyens de tout faire et que la pression sociale qui, il y a 15 ans faisait qu’on ne comprenait pas qu’on arrête de travailler (et j’en sais qque chose puisque moi aussi j’ai arrêté de travailler) a complètement changé son fusil d’épaule. E. Badinter parle de virage à 180°C et de retour en force du naturalisme. Je ne pense pas que Madame Badinter soit la dernière des imbéciles et je lis son livre avec attention même si je ne suis pas forcément OK avec tout.Aujourd’hui, la pression sociale que tu peux nier si tu veux, c’est si tu n’as pas d’enfants, c’est que tu as raté ta vie, c’est que l’industrie agro alimentaire c’est le mal et patati et patata. D’accord mais allons un tout petit peu plus loin. Je fais comment moi ?? Je vis dans une grotte avec jardin, cultive mes propres légumes, deviens locavore, fais mon pain mes yaourts, mes vêtements … Moi je ne vois pas où physiquement j’aurai le temps de tout faire. Ou alors j’arrête à nouveau de bosser .Alors je fais au mieux avec mes moyens. Concernant l’alimentation, je connais les dangers des graisses trans et du sirop de glucose alors j’achète des gâteaux tout prêts pour les enfants (mais je prends des Bonne Maman dont la composition me convient), j’évite les plats préparés mais je mange des yaourts Danone ou Yoplait, j’achète des fruits et légumes aussi au supermarché (je n’ai pas les moyens d’acheter tout le temps bio) et je ne vais pas déprimer pour autant ni donner des leçons en pensant tout savoir et mieux faire que tout le monde. Tout ça me fait penser aux catholiques intégristes qui disent le préservatif on s’en fiche, il suffit de s’abstenir !@ ChocoBea ; merci à toi 🙂

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Bea ; oui c’est sur qu’on veux faire le mieux du monde, surtout quand on a des enfants, mais à mon avis, on fait surtout comme on peut, que ce soit sur l’éducation, l’alimentation ou tout le reste.

  • Nawal a écrit le 20 mars 2010

    Môua on ne me dit plus :- comment mais t’as 35 ans et pas d’enfants ? On me dit juste :- comment mais t’as pas d’enfants ? Et ça ne me gave même plus c’est dire 😉

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ NAwal : mdr, alors là c’est dire@ Hélène encore : J’avais oublié : un buzz autour du livre ? Je ne comprends pas, c’est quoi la question ?

  • Anonyme a écrit le 20 mars 2010

    Anne je partage ton discours et je te suis pour la révolution !

  • Bergamote a écrit le 20 mars 2010

    Tu as raison, on fait ce qu’on peut, et c’est déjà pas mal 🙂 D’ailleurs, tu as parfaitement résumé tout ça, je trouve : « arrêtez de nous dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire ! ».PS : lapsus calami ou jeu de mots de E.Badinter, le « virage à 180°C » (commentaire 14) ?

  • bergeou a écrit le 20 mars 2010

    Moi je ne suis pas tout à fait d’accord avec madame Badinter la culpabilisation des mères marche encore dans l’autre sens aussi, les mères qui allaitent longtemps (autour de moi) je ne te dis pas ce qu’elles prennent aussi 😉 en tout cas le principal est de se sentir bien dans ses choix, je fais partie d’une amap, je fais mes courses à la biocoop mais aussi à chronodrive, je fais mes yaourts et j’utilise des bouillons cube mais bios (faut pas pousser quand même) je n’utilise pas de couches lavables mais des bios etc…Je pense que quand on arrive à trouver un mode de vie qui nous convient (à tous points de vue)on est capable de supporter la pression sociale par contre si l’on subit ce que d’autres nous ont imposé on culpabilise plus facilement.

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Commentatrice 18 : La place des femmes dans la société, c’est quand même super compliqué@ Bergamote ! oups@ Bergeou : Je crois que la place des femmes dans la société n’a jamais été un sujet aussi compliqué 🙂 Et on ne parle même pas de celles qui bossent et du fameux « plafond de verre ». pfiou !

  • Hélène a écrit le 20 mars 2010

    Propos insultants? J’ai juste un point de vue différent Anne. Ce n’est pas moi qui parle d’ayatollahs de l’alimentation et de catholique intégristes. Il m’arrive également de faire mes courses au supermarché comme une grande partie de la population.Je ne nie pas la pression sociale, juste qu’elle est dans les deux sens et pas uniquement sur les femmes actives. Enfin concernant le Buzz, tu n’es pas la première bloggueuse à parler de ce livre. Excuse-moi encore, mais à force de voir de la pub partout, je finis par me poser des questions. En tant que lectrice, c’est légitime non ? Il devient de plus en plus difficile d’avoir un avis différent et de l’exprimer apparemment. Est-ce le retour à la pensée unique ?

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Hélène => « Quant à l’alimentation, toi aussi il n’y a pas si longtemps, avant l’arrivée des annonceurs sur les blogs, tu avais un avis allant dans le sens des  » intégristes «  » => Donc je ne dois pas comprendre que l’arrivée des annonceurs sur P&P change mon discours ? Que veux tu donc dire par là alors ? Je me contente dans une partie de cet article de dire arrêtez de nous presser comme des citrons, chacun fait ce qu’il peut et ce qu’il veut. Et tu dis que j’ai une pensée unique ? ahem ! Soit, qu’il en soit ainsi.Ah et si on parle beaucoup d’un livre, c’est parce qu’on a été payé ??? Les bras m’en tombent ! Ce n’est pas du tout insultant non plus. C’est de Madame Badinter là qu’on parle pas de Moundir. De Marianne à L’Express en passant par Rue 89 ou Le Monde, je t’en prie va leur poser la question.

  • Anonyme a écrit le 20 mars 2010

    Et viva la revolution ! Bon weekend !

  • Hélène a écrit le 20 mars 2010

    Tu deviens bien agressive tout à coup. Je ne me permets pas de juger ce que tu fais sur ton blog Anne. C’est le message encore une fois contradictoire que tu envoies qui me laisse perplexe. Est-ce que je parle d’argent? Non. Je me demandais juste si certains bloggueurs avaient été contactés par un attaché de presse pour parler de ces livres. Encore une fois, en tant que lectrice je ne vois rien d’insultant dans cette question. Qui est Moundir Anne? Connais pas. Sur ce bon bon week-end.

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    Eh bien on va dire que c’est très maladroit pour le moins et que j’ai ressenti ces propos comme insultants d’où mon ras le bol. Mais bon, disons aussi qu’il n’est pas toujours facile de faire passer ces sentiments « à l’écrit ». Si j’avais reçu ce livre en service presse Hélène, je l’aurais dit. Il n’en est rien. Ce livre fait l’actu à mon avis parce qu’il n’est pas écrit par n’importe qui et qu’il va à l’encontre du politiquement correct. Je n’ai pas écouté loin de là toutes les interviews de Madame Badinter mais il y en a une sur France Inter qui a fait parler beaucoup de monde et qui m’a donné envie de me faire ma propre opinion sur ce livre. Et pour l’instant, je trouve qu’elle a raison quand elle parle de pression sur les femmes. Bon weekend aussi

  • Anne Cé a écrit le 20 mars 2010

    je n’ai ni lu le livre de Mme Badinter, ni écouté ses interventions radios mais je lis plein de blogs qui en ont parlé d’un côté comme de l’autre.je te rejoins sur le fait qu’elle ait raison à propos de culpabilisation des femmes.en revanche, je trouve qu’elle a tout faux en ce qui concerne sa vision de l’écologie, de l’allaitement et de la maternité. en tout cas, je ne m’y retrouve pas du tout.En fait, je suis tout à fait d’accord avec le commentaire de Bergeou.

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Commentateur 24 : bon weekend aussi@ Anne Cé : Pour la maternité, ce que j’ai lu ne m’a pas choqué. Pour l’écologie, je n’en suis pas là encore, mais je ne suis pas convaincue non plus pas les propos écoutés jusqu’à présent.

  • Anonyme a écrit le 20 mars 2010

    merci pour le lien vers les recettes au chocolat

  • Anonyme a écrit le 20 mars 2010

    Anne,Une fois de plus ,je te suis à 100% dans tes propos : tentons(en tant que femmes et qu’individus vivant à une époque et dans une société donnée) de trouver les choix et souvent les compromis qui nous correspondent le mieux et en harmonie la plus complète possible avec nos proches,nos goûts,nos principes,nos moyens etc..Je reconnais que ce n’est pas toujours « parfait » mais l’essentiel est que nous y trouvions un juste équilibre.Quand à ton blog,il est génial et il suffit d’être assidue pour comprendre tu le fais avec un grand souci de transparence :merci!Sophie de Bordeaux

  • laciboulette a écrit le 20 mars 2010

    Au moins madame Badinter ne laisse personne indifférent!Moi aussi, ça m’a inspiré un petit billet sur mon blog, mais seulement à partir d’une interview.En fait, quand je suis devenue maman, j’ai été prise un peu entre les deux discours. Et dans tout les sens, il peut y avoir des propos rassurants et des propos culpabilisants.J’ai allaité (4 mois, pas 4 ans lol ), utilisé des couches lavales (et des jetables aussi), mais seulement parce que j’ai la chance d’avoir un homme qui partage. (sinon, je ne l’aurais pas fait).MAis je dois avouer que je suis heureuse de bosser et de pas dépendre d’un homme, ou de quiconque.LE seul truc (mais je n’ai pas lu son livre, que des articles, mon idée peut donc être faussée), c’est l’impression que Madame Badinter considère que le fait d’être à la maison ou d’être un temps partiel est souvent un choix.Ce serait oublier que beaucoup de personnes n’ont rien d’autre qu’un temps partiel, et que dans certains cas de tout petits salaires, c’est très dur de joindre les 2 bouts pour payer un moyens de garde.Après, chacun fait ce qu’il veut, et surtout ce qu’il peut, et le biberon donné avec amour, c’est une forme d’allaitement.Et même si je ne partage pas tout ce que j’ai lu de madame Badinter, je la rejoins sur le fait que des femmes dans les années à venir risquent de se retrouver en difficulté. (stabilité du couple, pas ou peu de retraite…)

  • Tiuscha a écrit le 20 mars 2010

    Et bien il fait couler de l’encre ce livre chez toi (comme ailleurs d’ailleurs..). pas lu, je ne peux pas me prononcer. je ne trouve pas que les femmes soient plus culpabilisées. Je trouve que tout le monde l’est, homme comme femme. Pas eu ce sentiment ni pour l’une ni pour l’autre de mes grossesses, deux expériences très différentes, notamment côté allaitement, j’ai senti de la compréhension à défaut d’aide, pour les deux.Debo a raison, on se met la pression nous mêmes ! On a besoin de personne pour ça, on est très fortes !Pour l’alimentation, on est pas des perfect woman mais on est des exemples quelque part, on fait passer des messages, alors comme tu le dis, chacun fait comme il veut, comme il peut, j’ai donné des petits pots aussi, ponctuellement. J’achète, ponctuellement, assez rarement, des produits tout faits. Je préfère une cuisine d’assemblage (comme dit Débo encore) avec de bons produits que d’acheter des plats déjà cuisinés.Je ne force personne, mais j’ai des idées, un point de vue, parfois sectaire, sur le blog et j’assume. Après les gens suivent ou pas. Pour faire bouger les choses (à tort ou à raison) il faut du militantisme parfois (appelle ça du sectarisme). En tout cas, cela donne envie de lire le livre tout ça !

  • Anne a écrit le 20 mars 2010

    @ Commentateur 29 : de rien@ Sophie : Oui tout à fait, l’essentiel est que nous y trouvions un juste équilibre. @ La Ciboulette : Oh que oui pour joindre les 2 bouts. Rester à la maison n’est pas un choix pour toutes, tu as 100% raison.@ Tiuscha : Je le trouve intéressant 🙂 C’est plus une étude sociologique. Il y a beaucoup de chiffres par exemple. Toujours est il que la femme d’aujourd’hui est à mon avis moins libre de ses choix qu’il y a 20 ans, je suis ok avec elle 🙂

  • Catherine a écrit le 20 mars 2010

    Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, c’est ton blog et ton opinion, tu n’as pas à te justifier.merci pour ce billet comme pour les autres, ne change rien, continue à nous donner à faire et à penser.

  • Catherine a écrit le 20 mars 2010

    Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, c’est ton blog et tu y dis ce que tu veux, tu n’as pas à te justifier.Merci Anne, continue à nous donner à lire , à faire et à penser.

  • Catherine a écrit le 21 mars 2010

    Désolée pour le doublon, je croyais le commentaire perdu dans la nature…

  • Anne a écrit le 21 mars 2010

    Pas de souci Catherine 🙂 Ca m’arrive aussi 🙂 Bonne soirée, merci

  • Nedda a écrit le 21 mars 2010

    Salut, Anne.Tu pourras dire de ma part aux mères bien pensantes qui te jettent la pierre, qu’elles aillent se faire cuire un œuf, bio ou pas.Je n’ai pas d’enfants, je n’en ai jamais ni voulu ni rêvé, et j’assume.Le métier de mère est le plus mal côté qui soit, que cette mère travaille ou non.Celles qui travaillent s’éclatent à le faire ? Tant mieux pour elles, mais qu’elles ne s’attendent pas à recevoir des médailles pour ça.Il faut faire les choses pour soi, et pas pour se plier au standard du siècle.C’est super d’aimer son boulot, mais travailler, pour la grande majorité des femmes, c’est avant tout une nécessité.Elles bossent, elles courent comme des folles, et quand elles rentrent chez elles, elles commencent une 2ème journée, même si elles ont le meilleur des maris à la maison.Elles doivent garder leurs enfants quand ils sont malades, et on les récompense avec une évolution de carrière et un salaire moindres par rapport aux hommes.Mesdames les mères, si vous voulez que ça change, si vous voulez que les femmes de demain aient une place à part entière dans la société, élevez mieux vos fils (j’ai dit ça un jour à ma belle-mère, j’ai bien cru qu’elle allait faire une syncope).Quant à manger bio, est-ce qu’on est déjà allés comparer le prix d’un produit bio dans un magasin bio, avec celui d’un produit équivalent dans un magasin discount ? Qu’est-ce qui fait qu’on choisira un produit plutôt qu’un autre ? La réponse est simple : le salaire.J’aimerais beaucoup que tous les produits que nous consommons soient bio, mais c’est une illusion : on doit choisir entre faire pousser des immeubles, ou faire pousser des légumes, et on a choisi pour nous.Nous sommes mariés avec l’économie mondiale, et si on n’en est pas persuadés, on n’a qu’à regarder ça :http://video.google.fr/videoplay?docid=-5914217661345184722&ei=aVFZS4zgBsem-AamxpnsCg&q=le+marche+de+la+faim&hl=fr#docid=5039112951831053451http://video.google.fr/videoplay?docid=-5914217661345184722&ei=aVFZS4zgBsem-AamxpnsCg&q=le+marche+de+la+faim&hl=fr#http://video.google.fr/videoplay?docid=-5914217661345184722&ei=aVFZS4zgBsem-AamxpnsCg&q=le+marche+de+la+faim&hl=fr#docid=3558745023412649863Mais le marché du bio est porteur, on l’appelle même  » le pétrole vert « . Alors allons-y, consommons du bio, ça ou autre chose, on s’en fout, tant que ça fait marcher le tiroir caisse.Ma chère Anne, l’important dans la vie, c’est de s’éclater. Si tu t’éclates à faire vivre ton blog et à élever tes enfants, c’est déjà ça.Pour la révolution, c’est quand tu veux (j’habite Lille, préviens un peu avant), mais c’est comme pour tout le reste, on va se retrouver à trois couillonnes que ça ne m’étonnerait pas.

  • Gwen a écrit le 21 mars 2010

    Rivoluzione !Mais merde quoi ! De toute façon, plus tu en fait, plus on te critique ! On a qu’à servir des raviolis en boîtes 3 fois par jour à nos mômes et on nous foutra la paix.Moi, j’adore quand j’ai des remarques du genre : « Comme tu manges bio, tu dois refuser les invitations à dîner chez des gens qui ne sont pas bio ? » Bah nan, je suis un « animal sociable ». Je suis une fille polie, avec un minimum de savoir-vivre, ce qui manque cruellement à certains que je ne citerai pas…Pendons le dernier des intégristes avec les tripes du dernier des ayatollah ! (Oups ! Je m’emporte…)Bon, j’te bise, j’aime ma cueillette de cubes sauvages à finir d’éplucher 😉

  • Anonyme a écrit le 21 mars 2010

    Encore une fois je partage ton avis!je viens de terminer la lecture de Florence Aubenas et suis en cours de l’ouvrage de E.Badinter.Merci pour l’esprit qui se dégage de ton blog: le respect de chacun !et bien sur merci pour tes recettes tout chocolatMarianne

  • audrey a écrit le 21 mars 2010

    Ah que ca fait du bien de lire des choses comme ca de bon matin …Moi à chaque fois qu’on me dit « t’as 29 ans t’as pas d’enfants dépèche toi il sera trop tard après » ou « t’es pas normale » et quand je rajoute que quand j’en aurais un il aura droit au biberon, qu’il ira à la crèche ou chez la nounou, au centre de loisirs le mercredi on me répond que j’ai bien fait de ne pas avoir d’enfant. Et là dans ma tête je me dis en regardant la personne dans les yeux « je suis une princesse et je t’.. » 😉 sur ce bon dimanche et j’irais m’acheter le livre !

  • olivia a écrit le 21 mars 2010

    @Nedda : j’adore ton commentaire, c’est bien la réalité.@ Debbo : merci pour ton clin d’oeil, je crois que je vais finir tous mes restes plus de pb et tant pis pour le régime.BOn week end.

  • Anne a écrit le 21 mars 2010

    Merci Nedda de ton histoire et du lien :)@ Gwen : mdrrrr@ Marianne ! merci c’est gentil@ Audrey : qu’on te laisse libre de tes choix point barre 🙂

  • Bleck a écrit le 21 mars 2010

    Ah mais c’est que ça rue dans les brancards, les filles… Bien !Je n’ai pas lu Florence Aubenas, je l’ai beaucoup entendue à la radio et j’aime bien. Que le libre soit bien foutu et plaisant à lire ne me surprend pas. Qu’il reflète une certaine réalité, je suis prêt à la croire sans difficulté, maintenant il faut se garder de trop grandes généralités. Le « petit personnel » n’est pas systématiquement « transparent » il y a dans les boites, dans le public encore des tas de gens bien qui disent bonjour au PDG comme au subalterne. Et puis il y a la masse de gros cons, sans une once d’humanité du subalterne jusqu’au PDG… Pas trop clair, le Bleck sur le coup, là… tant pis je laisse.Bleck

  • Mercotte a écrit le 21 mars 2010

    Alors premièrement je suis une intégriste de la pâte feuilletée et j’assume !Ensuite mes 4 enfants ont + ou – ton âge Mme Pilles et je n’ai jamais allaité et je ne culpabilise pas et je ne me suis jamais posé toutes ces questions j’ai fait juste ce que je voulais quand je voulais et comme je voulais et les autres c’est leur vie pas la mienne !! égoïste oui ça doit être ça le bon terme ….. bravo pour tout ce que tu fais aussi… ah elle est pas facile la vie des jeunes femmes…

  • Isaius a écrit le 21 mars 2010

    Hello tout le monde,Je crois que les commentaires de chacun et chacune montrent à quel point nous subissons tous des pressions au quotidien concernant nos choix de vie, que ce soit notre vie familiale, notre vie professionnelle, notre vie de consommateur, etc… Il faut juste assimiler à mon avis un truc important c’est que ces choix sont parfois des véritables choix et parfois n’en sont pas, pour diverses raisons qui nous sont toutes personnelles (hasard de la vie, notre personnalité,…).Il y aura toujours des abrutis pour vous donner des bons conseils et savoir mieux que tout le monde ce que vous devez faire ou ne pas faire. Ca les dépasse juste que vous ne rentriez pas dans le moule. Je suis polie aussi je ne polluerai pas le blog d’Anne d’insultes plus ou moins exotiques. Sachez simplement que vos avis, on s’en fout complètement et que l’on vit plutôt bien sans vos idées politiqement corrects. Bref, que ceux qui au quotidien ne font aucune concession lèvent la main, après on en reparlera. ;)Pour ce qui est des bouquins, je n’ai lu ni l’un ni l’autre. Ca fait des années que je dis que je vais me pencher sur les écrits de d’E. Badinter, c’est peut-être l’occasion.Quant aux recettes de chocolat (je garde toujours le meilleur pour la fin 🙂 ), merci beaucoup.Allez… bonne soirée tout le monde et viva la revolucion ! Même si comme l’a dit Nedda, y’a des risques qu’on soit pas nombreus(e)s. 😀

  • emanu124 a écrit le 21 mars 2010

    Vive le chocolat et les femmes sur le canapé… Voilà.

  • Anne a écrit le 22 mars 2010

    @ Bleck : je résumerai en disant, y a des cons partout :)@ Mercotte : faire comme on le sent, le paradis :)@ Isaius : oui pas nombreuses@ Emanu124 : exactement, bien résumé 🙂

  • laciboulette a écrit le 22 mars 2010

    Nedda,C’est vrai aussi que l’on a droit de faire le choix de ne pas en avoir, ou de ne pas en avoir d’autres.J’en ai qu’un, et je ne sais pas si j’en voudrais un jour un autre.Pour l’instant, pas envie. Et j’en ai marre d’entendre : c’est quaaaannnd, le deuxième. Il va s’ennuyer tout seul, faut lui faire une petite soeur…Bref, vous connaissez le refrain! lolSinon, je pense que je vais le lire ce bouquin.De toute façon, je n’attend pas d’un auteur de tout partager avec lui, mais simplement de me faire connaître les choses sous un autre angle.Et c’est vrai, qu’on se fout la pression toutes seules!Et c’est vrai aussi que c’est notre rôle (aux papas et aux mamans) d’éduquer nos petits gars en gentleman partageurs.Et oui, un ptit gars peut débarrasser sa table, remonter son lit et ranger sa chambre! (en plus, pour peu qu’on le mette en valeur, les enfants filles comme garçon sont fiers de participer).Et pour l’allaitement, je vais vous faire une confidence : c’est loulou qui a préféré le biberon à 4 mois! (et comme je reprenais le boulot…).

  • prune a écrit le 22 mars 2010

    hello Anne,Et bien je partage ton avis sur plein de point concernant la femme et les choix qui s’offrent à elle.Par contre je te donne un truc pour éviter les méchantes trans…achète des pates pur beurre au moins là y a pas de trans c’est sur 😉

  • Cécile a écrit le 22 mars 2010

    Je n’ai qu’un mot à dire: BRAVO !!!Qu’est-ce qu’on se sent bien après avoir lu ces quelques lignes. Malheureusement les mentalités ne sont pas encore prêtes de changer 🙁

  • Cécile a écrit le 22 mars 2010

    Décidément, j’ai du mal ce soir à laisser des commentaires. Encore désolée pour le doublon !

  • stephane aka choucho a écrit le 22 mars 2010

    Je suis surpris de lire de tels propos sur l’allaitement. Etant père de 2 jumelles prématurées (31 semaines) nous avons délibérément choisi l’allaitement maternelle et ce pour plusieurs raisons. Pour transmettre le bénéfice du lait maternelle, augmenter les défenses immunitaires, diminuer les risques allergiques…A aucun moment nous avons été mis au pied du mur sur le choix de l’alimentation et sur le choix du lait. Le corps médicale à toujours soutenu et respecté le choix de la mère. A mon sens ce choix est personnel à la mère. Chaque femme vit sa maternité et c’est à elle de décidé de la facon dont elle nourrira son enfant. Pour avoir passé plusieurs mois dans les services hospitaliers je suis loin de retrouver les propos de Elisabeth Badinter sur l’allaitement et sur la culpabilisation de la femme. Pour en revenir, a ce qui nous intéresse içi, je suis surpris de lire que l’on te reproche d’avoir recours aux produits industriels. Ce que j’ai reproché, c’est qu’aucune alternative n’était proposé pour éviter l’utilisation de ces produits. Tu as dit dans l’une de tes notes que tu tentais d’éviter leur prise et je me surprends à constater que dans les bouillons Knorr on retrouve 4 produits additifs, des produits lyophilisés, du sel…et dire que cela prend du temps à faire est une hérésie. Dire que donner des Bledichefs c’est bien est une connerie. J’ai pour exemple une famille avec 2 enfants élevés de la même manière, sauf que pour le 1er la mère ne travaillait pas et que pour le 2nd elle n’a pas eu d’autres possibilités de lui donner des plats préparés. Ces enfants aujourd’hui n’ont pas la même notion du bon. Je comprends que l’on puisse se cacher derrière des problèmes de temps, mais pour moi la nourriture est une question d’envie et de plaisir que j’ai envie de partager. Mes filles ont maintenant 18 mois, elles mangent de tout sans aucune restriction, elles découvrent tous les jours des nouvelles textures, de nouveaux produits et la seule fois ou elles ont eu un bledichef c’etait aux urgences et elles n’en ont pas voulu. Je prends donc le temps de cuisiner, pour elles pour nous, je passe plus d’une heure pour leur préparer leurs repas de la semaine, puis machine sous vide et congélateur. En ce qui nous concerne, je lance des cuissons basse température, ou je réalise des sauces courtes, je n’ai pas l’impression d’être un sur homme et j’en profite pour dire que je ne suis pas au 35 heures. Si dire ce que l’on pense fait de nous des’ ayatollahs de l’alimentation’ et bien je trouve que pour une professionnelle c’est assez sectaire, la blogosphère est une zone d’échange et de partage, après je peux concevoir qu’il y a d’autres manières pour sensibiliser sur ce type du sujet mais ca je ne sais pas faire.

  • Karine a écrit le 24 mars 2010

    Ouh là là ! Ca discute fort et ça polémique dites donc !!Cela fait grosso modo 1 an que je n’ai pas parcouru les blogs de cuisine … faute d’envie, de vie de femme, de maman, de salariée très chargée. Et j’ai ouvert pas mal de petits pots Hipp à mon petit tout en cuisinant de bons petits plats aux enfants de la crèche où je cuisine, pendant ce temps sans culpabiliser une seule minute ! ;)).Un petit coucou Anne. Bonne soirée.

  • Anne a écrit le 24 mars 2010

    merci :)Bonne soirée Karine

  • François a écrit le 26 mars 2010

    Ben moi, j’ai malheureusement 2 enfants élevés aux blédichefs. J’ai très certainement reproduit ce que j’avais subi moi même avec des parents fainéants,25 ans de cantine et restos U dégueu.Mais une mutation soudaine liée sans doute aux vilains additifs me conduit à cuisiner et jardiner avec mes enfants malheureusement diminués et mon épouse irresponsable.Je n’imagine pas un instant qu’E Badinter se soit intéressée à autre chose qu’à la condition de la femme. L’aspect nourrisson lui passant à des centaines de biberons au dessus de la tête.Je la soupçonne même de penser qu’une femme heureuse avec le moins de contrainte possible sera plus disponible avec son entourage et peut-être même, qui sait, avec ses enfants..

  • tarzile a écrit le 26 mars 2010

    Anne, je suis d’accord avec toi. J’avais 16 ans en 1976, l’année de la Femme. Si je me souviens, nous voulions avoir la liberté de choisir. Il me semble que le choses ont bien fonctionné pendant un certain temps. Mais chassez le naturel, il revient au galop. On retrouve des bien-pensants pour nous dire quoi faire, quoi penser, quoi manger, quand le manger. Pour la bouffe, bien, ce n’est pas nous qui avons approuvé tous ces additifs chimiques et qui avons décidé que c’était propre à la consommation. Nous nous sommes opposées à la mondialisation mais ça allait être tellement mieux. Pour qui ? Ce n’était pas très clair mais, il fallait être pour car c’était le progrès et on n’est pas contre le progrès. Nous faisons de notre mieux, ce n’est pas toujours le cas de nos dirigeants. En tout cas, au Canada, c’est la triste vérité.

  • Anne a écrit le 27 mars 2010

    François : 🙂 le sujet est sensible @ Tarzile : oui nous faisons de notre mieux.

  • Bavardages | Papilles et Pupilles a écrit le 14 août 2010

    […] 3 livres et 2 liens pour le weekend […]

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je mange :) ©Tookapic CC0 Pixabay
Au menu d' Avril :
- La cuisine avec les enfants
- Les tartinades
- Les asperges
Découvrir l'édito d'avril
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 000
followers
Pinterest
415 100
followers
Instagram
34 500
followers
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer