- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

3 liens et 2 livres pour le weekend

Liens (c) Didgeman CC0 Public Domain Pixabay

Liens (c) Didgeman CC0 Public Domain Pixabay

=> 3 liens :

=> 2 livres :

Florence Aubenas - Le quai de Ouistreham Le conflit, la femme et la mère - Elisabeth Badinter

1 – Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas et qu’on pourrait résumer par le slogan vis ma vie de prolétaire. J’ai trouvé son témoignage intéressant, sans complaisance ni fioritures, et surtout sans aucun côté mélodramatique qui aurait pu faire basculer le livre vers le côté obscur de la force. Ce qui m’a gêné n’est pas tant le travail de Florence Aubenas que tout le battage médiatique qu’il y a eu autour et qui m’a fait moi aussi un peu penser à : tiens, voilà t-y pas que les journalistes découvrent la vraie vie.

Florence Aubenas - Le Quai de Ouistreham

Florence Aubenas – Le Quai de Ouistreham

2 – Le conflit : la femme et la mère d’Elisabeth Badinter.

Là aussi que de polémiques autour de ce livre. J’en suis à la moitié et pour l’instant pas vraiment choquée par les propos de Madame Badinter (même si ce n’est pas politiquement correct de le dire). Je trouve qu’il y a une pression sociale sur les femmes de plus en plus importante et je suis d’accord avec elle quand elle dit qu’il y a un recul du féminisme, une espèce de cucuterie bien pensante qui voudrait qu’une femme allaite ses enfants, arrête de travailler pour s’en occuper pendant ses premières années etc. Mais bon sang, laissez nous choisir individuellement ! Que celles qui veulent s’arrêter s’arrêtent, que celles qui veulent continuer continuent, que celles qui veulent des enfants en aient et les autres non, mais arrêtez de nous dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire !

Par extension, je trouve le même type de comportements sur le sujet qui nous intéresse plus particulièrement ici, la cuisine, où l’on accuse de plus en plus les femmes d’avoir recours à l’industrie agroalimentaire pour préparer leurs repas.

De la même façon qu’on vous culpabilise si vous ne souhaitez pas allaiter, on va vous culpabiliser si vous ne cuisinez pas un maximum de choses. Vous allez même être responsable des soucis de santé de toute la famille : maladies cardiovasculaire, cancers, diabète, etc. Ce sera votre faute. Mais une fois que vous aurez terminé votre journée de travail, fait votre pain, confiture, yaourts etc., que vous serez allée à votre AMAP, au marché bio, que vous aurez couru du supermarché à l’orthodontiste en passant par le rugby, le judo ou la danse, quel temps vous restera-t-il pour dormir, lire, vous cultiver, aller au cinéma, faire du sport, voir vos amis, vous vernir les ongles ou même ne rien faire ! N’oublions pas que 80% des tâches ménagères reposent sur les femmes. Et tu sais, chouchou, moi aussi j’aime m’assoir sur mon canapé et regarder la Nouvelle Star. Alors je fais au mieux, j’essaie de nourrir le plus correctement possible ma famille avec mes connaissances, mes contraintes, mes envies, les goûts et les allergies. Je ne revendique rien, je ne juge personne, chacun fait ce qui lui plait et comme il peut. Mais les intégristes et autres ayatollahs de l’alimentation, de l’éducation, de la famille, persuadés de leur bon droit, bourrés de certitudes et donneurs de leçons, ça me donne juste envie de faire la révolution ^_^.

Le conflit - La femme et la mère - Elisabeth Badinter

Le conflit – La femme et la mère – Elisabeth Badinter

Bon weekend !