Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Comment choisir sa place dans l’avion

Voyages

Cabine d'avion © Surachet Jo shutterstock

Cabine d’avion © Surachet Jo shutterstock

C’est Bergamote, en intervenant dans un commentaire qui m’a donné l’idée de cet article. Elle m’écrivait sur mon dernier billet consacré à la Louisiane.

Tu me donnes envie une envie folle d’aller là bas mais j’aime de moins en moins l’avion : pas par peur, mais la promiscuité et le manque de place deviennent rédhibitoires, je trouve. Avec ma chance j’ai toujours comme voisin une personne bruyante ou odorante ou un bébé qui crie… Sauf si un jour je peux me payer la super classe avec les fauteuils-lits 😉 ).

Cela m’a donné envie de vous donner mes trucs et astuces parce que quand je pars en voyage long-courrier pour le blog, c’est 99 fois sur 100 en classe éco, et en classe éco la moins onéreuse possible. Les transports coûtent chers ma pauvre Lucette. J’ai même une agence qui m’avait pris une fois un vol sans bagage …. Genre je viens la fleur au fusil.

Bref.

Je suis donc devenue pro pour choisir la place la meilleure possible avec le prix le plus bas :p Je me suis dit que pour ces vacances, peut être vous aussi alliez prendre un vol long courrier et je voulais donc partager avec vous mes astuces.

Pour les pré-acheminements  : le vol Province -> grande ville d’où vous partez (en général Paris).

N’hésitez pas à vous créer un profil sur le site de la compagnie aérienne et prenez la carte de fidélité (c’est gratuit). Cela vous permet parfois de pouvoir choisir vos places ou de noter des préférences sur le site (couloir, fenêtre). Avant cela marchait sur le site Air France, maintenant beaucoup moins, je ne sais pas pourquoi. Je suis TOUJOURS au fond de l’avion mais si avant j’arrivais à avoir un couloir ou une fenêtre, maintenant je suis quasiment toujours au siège du milieu (le plus pourri).

L’intérêt d’avoir un siège le plus devant possible, c’est que vous sortez plus vite. Des fois c’est top si vous avez une escale un peu courte ou si vous avez une douane à passer. Comme vous êtes dans les premiers sortis, vous faites moins la queue. Les sièges tout à l’avant sont en général inaccessibles au voyageur lambda car réservés à la classe business, à ceux qui ont des cartes ceci, des cartes cela…. Ne me demandez pas comment cela marche, je n’en ai aucune idée. J’ai des milliers de miles, mais je n’ai jamais une place ici. Au fond toujours 🙂

Info bonus : Assurez vous que vous n’avez pas à récupérer vos bagages à Paris par exemple pour les ré-enregistrer sur le vol d’après.  Les compagnies aériennes ont des accords entre elles (ou pas) et je ne compte pas le nombre de fois où j’ai du aller récupérer mes bagages sur le tapis, les ré enregistrer, repasser la sécurité et tout le toutim. C’est fatiguant, et cela prend du temps (à compter là aussi sur le temps d’escale).

Comment choisir sa place dans un avion long courrier

Dès que vous achetez votre billet, allez sur le site de la compagnie aérienne, faites comme précédemment (création de profil …) et renseignez toutes les zones personnelles : téléphone, email. Cela vous permettra d’être prévenu(e)s en cas de souci et d’avoir l’information de l’ouverture de l’enregistrement (24 à 72 heures avant le départ suivant les compagnies). Et que cela ne vous empêche pas d’aller regarder de temps en temps sur le site pour voir quand il ouvrira (des fois que le mail se perde. #psychose). L’enregistrement (check in en anglais) est l’étape qui vous permet d’obtenir votre carte d’embarquement (et donc votre siège).

Pourquoi faut-il le faire vite : Parce que ce sont les meilleures places qui partent les premières.

Voici donc mes conseils 

1 – Evitez les places à côté des berceaux bébés (ils sont dessinés sur le plan de la cabine). J’adore les bébés, mais dans l’avion, cela peut vite tourner au cauchemar. J’ai le souvenir d’un vol Cape Town => Paris (13 ou 14 heures de vol) avec 2 bébés qui ont hurlé pendant TOUT LE VOL. J’ai cru mourrir.

Plan airbus

Plan airbus

2 – Evitez les places à côté des toilettes. Surtout si vous êtes côté couloir. A vous le défilé incessant de passagers plus ou moins endormis, plus ou moins polis. Et si vous êtes vraiment malchanceux, vous pouvez avoir aussi l’odeur. Amis poètes bonjour.  Et comme ce sont les derniers sièges des rangées, vous ne pouvez pas basculer votre siège #DoublePeine.

3 – Evitez la place du milieu. La 21 E ou la 26 F pour vous donner une idée pour le plan ci-dessus. Bon là je pense que vous n’avez pas besoin de moi et que vous y avez pensé tout seul. Si vous êtes côté fenêtre vous pouvez vous appuyer sur le hublot pour dormir, si vous êtes côté couloir, vous pouvez vous lever quand vous voulez mais milieu, vous n’avez rien.

4 – Tentez les places situées au niveau des sorties de secours : Vous avez plus de place pour les jambes. Par contre, il faut mettre vos affaires dans les coffres au moment du décollage et de l’atterrissage et l’hôtesse s’assure que vous avez bien compris les consignes de sécurité. Souvent ces places sont payantes.

4 – Si vous êtes frileux choisissez plutôt les couloirs que les fenêtres. Il fait plus froid côté hublot. Mais vraiment plus froid.

5 – Si vous avez peur d’être malade, cela arrive, allez plutôt à l’avant de l’appareil ou au dessus des ailes. J’ai l’impression que cela bouge moins à l’avant qu’à l’arrière. Mais je n’ai pas d’articles pour attester cela, juste une impression personnelle.

7 – Si vous ne voulez pas d’odeurs de nourriture, évitez les places à côté de l’office des hôtesses et des stewarts. C’est à dire tout au début des rangées. C’est souvent là aussi qu’est le bar en libre service (et les toilettes) et vous avez pas mal de va et vient.

7 – Si vous voulez avoir une vue, évitez les places hublot au dessus des ailes. Elles vous gâcheront le paysage.

Photographier ©RossHelen shutterstock

Photographier ©RossHelen shutterstock

 8 – Un site pour vous aider si jamais vous êtes traumatisé 🙂 : www.seatguru.com : Vous y avez les plans des cabines par appareil et par compagnie aérienne et le retour des passagers.

Quelques conseils pour survivre pendant le vol

1 – Emportez TOUJOURS des boules Quiès avec vous. Si vous avez quelqu’un de très bruyant à côté de vous, cela sauve la vie.

2 – Empotez TOUJOURS un bon casque audio : boules quiès + casque audio, c’est la combinaison anti bruit qui gagne quasiment à tous les coups. Je mets les boules quiès, le casque branché sur la télé et je monte le son pour entendre les dialogues du film. Cela fonctionne super bien. Vous êtes isolé(e). Pas besoin de payer cela une fortune. Moi j’ai un SONY basique qui fonctionne très bien. Je vous mets le lien du modèle si cela peut vous aider : casque audio.

3 – Ayez toujours une écharpe et un sweat-shirt à capuche : Cela aide si vous avez un voisin qui ne sent pas très bon (oui cela arrive, surtout s’il enlève ses chaussures. C’est arrivé une fois à mon mari, il lui a demandé de les remettre #ambiance). Le sweat shirt à capuche lui, sert à vous tenir chaud (des fois cela fait super froid) et à vous isoler de vos voisins s’ils sont pénibles.

3 – Et enfin regardez les offres commerciales. Parfois, ils bradent au dernier moment des places meilleures (avec plus de places pour les jambes, genre sorties de secours), ou de la classe supérieure au dernier moment. Et cela vaut des fois le coup de payer 80 euros mais de monter carrément en gamme.

D’autres billets qui vous intéresseront si vous êtes concerné :

Bonnes vacances à ceux qui partent loin.

Vacances ©S_Phot shutterstock

Vacances ©S_Phot shutterstock

Nous, nous irons en Auvergne 😉

 

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Lavande a écrit le 11 juillet 2018

    J’imagine trop le mari qui demande au voisin de remettre ses pompes 😂

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      En plus il n’a pas trop d’odorat. Je n’ose imaginer l’odeur. Mais bon, comme tu dis. Ambiance ambiance 🙂 Après t’oses pas trop lui demander de se lever pour aller aux toilettes 😉

  • Barbara a écrit le 11 juillet 2018

    très complet
    merci

  • Pascale a écrit le 11 juillet 2018

    Ah, que de souvenirs, auquels je rajouterai le gentil monsieur un peu trop collant à l’haleine fétide et le gamin malade qui rate de sac à vomi….mais pas moi 🤣! Pour les vacances nous partons en bavière..en voiture. Bonnes vacancs à tous !

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      #Han 🙂 Du vécu 🙂 mdr

  • argone a écrit le 11 juillet 2018

    De très bons conseils, merci Anne ! De mon côté j’aime le hublot pour les courts et moyens courriers, par contre pour les longs, je privilégie le côté couloir pour pouvoir me lever et faire quelques pas sans déranger tout le monde … il est important de marcher et de ne pas rester assis des heures, risque de phlébite ! et surtout pas d’alcool ! Sinon d’accord avec toi pour les bébés … et les odeurs ! lol

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      Pareil. Toujours couloir sur du long.

  • Annie a écrit le 11 juillet 2018

    Entièrement d’accord avec toi. Merci pour avoir listé ces « trucs ».
    Perso, je voyage toujours (si je peux) côté hublot, je bois toujours un premier verre d’alcool après le décollage pour fêter le voyage et ensuite dodo autant que possible, qq soit la longueur du trajet, j’amène un éventail aussi (parce que qqfois il peut faire chaud, très chaud – clim en panne j’ai déjà vécu), et je garde une petite bouteille d’eau pour pouvoir la re-remplir en cours de voyage, plus pratique que le verre…
    Bon été à toi. Je reste bordelaise cet été, j’ai voyagé en mai et juin, et je repars fin septembre 😉

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      Ah mais oui chaud aussi. En rentrant de la Nouvelle Orléans, j’ai cru mourir de chaud dans l’avion. C’est encore plus dur que le froid. Le froid au moins tu peux te couvrir mais là, pas grand chose à faire.

  • Les épices rient ! a écrit le 11 juillet 2018

    Merci pour tes précieux conseils ! J’aime de moins en moins prendre l’avion pour un bon nombre de raisons que tu évoques. Mon pire vol était un Montréal>Paris avec un bébé deux rangs devant moi qui a hurlé pendant tout le vol…j’ai donc souri quand j’ai lu ton passage à ce sujet 🙂
    Pour ma part, je ne fais jamais un vol long courrier sans avoir quelques petits morceaux de gingembre confit avec moi. J’ai souvent des migraines de fou dans l’avion et ça m’aide bien. Je les mâchouille tranquillement quand j’en ai besoin, c’est très aromatique et frais, ça me donne presque l’impression de « changer d’air » 😊

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      Merci pour l’astuce du gingembre confit. J’ignorais tout à fait. Ahhh les bébés qui hurlent c’est sur pour tous 😉

  • catariège a écrit le 11 juillet 2018

    pour les trés longs courriers mon mari demande toujours un hublot et donc je suis toujours au milieu !!!
    un somnifère léger est utile aussi !
    le pire c’est la place du milieu dans la rangée du milieu ;il faut bien remplir les avions
    merci pour ton humour et expèrience

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      Ah la rangée du milieu. comme tu dis, c’est pas le pied 😉

  • Isachoco a écrit le 11 juillet 2018

    Merci, Anne pour ces conseils !
    La bourgeoise bordeluche en moi dit : J avoue que ça me pèse de ne plus pouvoir voyager qu’en éco… J’ai l’impression d’être dans le métro aux heures de pointe pendant plus de 10 heures 🙁 . Tu nous feras ton classement des aéroports et des compagnies à l’occasion ? Ca te permettra peut être d’avoir un surclassement automatique étant donné ta notoriété (parce que tu le vaux bien !).
    Je trouve quand même curieux que les compagnies te casent au fond de l’avion quand tu as un autre vol ensuite, à prendre avec des délais hyper courts sur la même compagnie. Le pire que j aie connu, c’est Delta : voyage duo, pas assis à côté et au fond de l avion avec 3/4 d heure de transit. Mais on a réussi à choper le vol suivant 🙂

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      En fait Isa, ca vient de ce que ce n’est pas moi qui prends les billets mais les gens pour qui je travaille. Ils prennent le long courrier et après il y a le pré acheminement. Ce n’est pas pris ensemble. D’où les problèmes récurrents. J’habiterais Paris, je n’aurais aucun pb. Et il y a peu de surclassements car les classes business sont quasiment toujours pleines.

  • Léonie Canot a écrit le 11 juillet 2018

    ET DES CHAUSSETTES 🙂

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      Ah oui 🙂 Ca c’est dans l’autre billet sur quoi emmener dans l’avion. Super obligatoire les chaussettes de contention. Je les mets à chaque fois.

  • radis rose a écrit le 11 juillet 2018

    J’ai l’impression qu’il y a quand même trop de berceaux pour bébés sur ton plan 🙂

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      eh pourtant 😉 Après ca dépend des modèles d’avion 😉

  • myriam a écrit le 11 juillet 2018

    Bonjour ANNE

    Merci pour tout ces renseignements!
    Très efficace!

  • Emy a écrit le 11 juillet 2018

    Merci pour toutes ces astuces qui je sens me seront précieuses l’été prochain.
    Et on fait comment pour savoir s’il y a un accord entre les compagnies pour le transfert de bagages ?

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      TU le sais normalement quand tu achètes tes billets d’avion. Mais pose bien la question.

  • Véronique du blog Berenice Big a écrit le 11 juillet 2018

    Perso, c’est au fond côté couloir, place 27D dans les A320 d’Air Corsica, surtout pas près du hublot, ni devant. De mon poste à l’arrière, je surveille tout,équipage, bruits suspects, mines des hôtesses… ma peur de l’avion avec moi !
    Merci pour ces bons conseils !

    • Anne a écrit le 11 juillet 2018

      🙂 je sais qu’il existe des stages en simulateurs pour faire passer sa peur de l’avion 🙂 Il parait que c’est efficace.

  • Cecile a écrit le 13 juillet 2018

    Excellent !
    Je suis sure que tu connais mais au cas où je te partage ce compte Instagram qui est fabuleux sur le comportement parfois borderline de certains passagers : https://www.instagram.com/passengershaming/?hl=fr
    …et si ca se trouve tu peux même leur fournir de la matière avec tes anecdotes !
    Bises

    • Anne a écrit le 13 juillet 2018

      Je connaissais mais pas leur instagram. J’avais vu sur facebook. C’est ma HANTISE 🙂 Je crois que je serai capable de péter un plomb #HAN

  • Anaïs Tardieu a écrit le 13 juillet 2018

    C’est super bien l’Auvergne ! 🙂

    Fais signe si tu passes dans notre coin de Haute-Loire…

  • AsianGirl a écrit le 14 juillet 2018

    Mon père a eu la chance une fois d’avoir été surclassé en Première classe car c’était le jour de son anniversaire! (il voyageait seul et avait la carte de fidélité de la compagnie Cathay Pacific)

    • Anne a écrit le 14 juillet 2018

      Wow 🙂 Formidable ! cela a du être une sacrée expérience

      • Dupaty a écrit le 1 août 2018

        Et j’ajouterai à ce sujet de toujours être poli avec le personnel de l’aéroport et de l’avion car ils ont le pouvoir de mettre un passager eco lambda en première classe ou d’attribuer le pire siège de l’avion.
        J’en ai fait l’expérience à l’aéroport de bordeaux, la personne qui a fait l’enregistrement de la valise nous a surclassé sans avoir rien demandé, sur un vol qui n’était pas complet, donc pas par nécessité. C’est une bonne surprise pour démarrer son voyage, non?

        • Anne a écrit le 1 août 2018

          Génial 🙂 Cela ne m’est JAMAIS arrivée mais j’espère qu’un jour 🙂

  • Bergamote a écrit le 15 juillet 2018

    Bonjour Anne.
    Bon bein, là, c’est fait, après avoir lu ton article c’est décidé : je ne prendrai plus jamais l’avion 😉 .
    Parce que si je résume : il ne faut pas être au fond, ni au milieu, ni sur les côtés, et à l’avant c’est pas possible parce que c’est trop cher. Le coup de grâce c’est les photos sur Instagram (« passengershaming »). RAAAAAH j’ai failli m’évanouir 😉 (ah oui parce que je ne sais pas si je t’ai dit, mais en plus je suis « miasmophobe » : je ne touche rien dans les transports en commun ni dans les lieux publics d’ailleurs… et j’ai toujours un petit pot de baume du tigre dans l’avion et le train – sans parler du gel hydroalcoolique bien sûr 😀 #parano).
    Belle journée à toi.

  • Liliane a écrit le 30 juillet 2018

    Hum je prends souvent l’avion vos conseils sont judicieux mais prés des portes de sortie c’est avec supplément j’ai fait mieux ( ou pas) fracture de la jambe en fin de séjour retour en 1 er classe c’était certes confortable mais je n’en ai pas profité mais prise en charge au top

    • Anne a écrit le 30 juillet 2018

      Coucou LIliane. ca dépend des compagnies 😉 Mais souvent c’est payant, tu as raison. En tout cas pas cool pour la fracture. Bon rétablissement

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
432 200
followers
Instagram
40 200
followers