Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Et si on allait à la campagne …

Alimentation et nutrition Société

Carottes (c) HolgersFotografie CCO Pixabay

Carottes (c) HolgersFotografie CCO Pixabay

Les temps changent amis de l’internet mondial.

Il y a encore quelques décennies, chacun d’entre nous avait encore un grand père, un oncle ou un cousin agriculteur. Aujourd’hui les gens (hasthag #lesGens) ne connaissent de l’agriculture que l’Amour est dans le Pré. C’est vous dire s’il y a du level.

S’en suit un nombre de fantasmes incroyables sur la façon dont les fruits et légumes sont cultivés, les animaux élevés, le tout relayé par certaines émissions de télévision qui flirtent avec le sensationnel. On ne cherche pas toujours à informer, on cherche parfois à faire peur parce que mesdames messieurs de l’internet mondial, faire peur cela fait de l’audimat. Et vous n’êtes pas sans savoir que plus il y a d’audimat, plus on vend de pub.

Il y a peu je lisais des propos sur Facebook sur ces gens qui osent cultiver des légumes (des empoisonneurs), qui élèvent des animaux (des tortionnaires), qui produisent du vin (des assassins) qui m’ont atterrée. Et je ne vous parle même pas du foie gras où des intégristes (et je pèse mes mots), racontent n’importe quoi et foncent sur votre page telle Madame Michu aux Galeries LaFayette le premier jour des soldes à la publication de la moindre tartine. Ils savent (vous n’êtes qu’un barbare), ils n’ont jamais vu le moindre canard ou la moindre oie en vrai mais ils ont vu des vidéos sur Youtube…

Non…. Rien …

On mélange les genres (intensif/extensif, artisanat/industrie, digne/indigne) et on assène des contre vérités avec un fanatisme et un obscurantisme qui font parfois peur.

Donc aujourd’hui, les gens derrière l’écran, je vous encourage à aller voir des agriculteurs, des fermes, les vrais gens de la vraie vie qui produisent notre nourriture au quotidien. Il existe plein de réseaux, de possibilités comme Bienvenue à la ferme, accueil paysan, les AMAP, les Ruches Qui Dit Oui….

D’accord ?

 

 

 

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Histoire de cuisine a écrit le 21 mai 2017

    C’est tellement vrai….on ne peut plus rien faire…les gens avec internet s’offusque de tout. ..on ne doit plus manger d’animaux plus de légumes..etc…et quand à la liberté d’expression c est pas mieux on ne peut plus rire de rien. J’habite à la campagne et je mange de tout!!! J’ ai apprécié votre article vous avez raison!!!!

  • toyitita a écrit le 21 mai 2017

    Bonjour
    Tellement vrai ; je partage entièrement votre opinion
    rien ne vient sans rien mais la nature vous réconcilie avec la vie
    moins de stress et de pollution
    très bonne journée à tous et toutes

  • claude a écrit le 21 mai 2017

    Oui, oui, tu as raison. Quand j’entends de vrais citadins, pas fichus de distinguer un pommier d’un cerisier venir faire la morale, et la leçon à des gens qui vivent de la terre, et qui eux la connaissent, ça me hérisse le poil…Je ne parle pas de tous les végans et autres originaux qui tentent d’imposer leur vison et leur pseudo philosophie aux autres…continuons à manger ce qui nous plait, continue à nous donner de belles et bonnes recettes, et au diable les pisse froid…
    Dans le même ordre d’idées , j’ai entendu récemment, chez la coiffeuse, une jeune personne très bien informée nous assener pleine de certitudes que  » c’est bien connu, ce sont les médicaments qui rendent malades… », donc, sous entendu, les médecins qui…. Je ne suis pas restée sans voix, c’est pas mon genre et je lui ai quand dit que une de nos petites filles, grande prématurée avait été sauvée grâce à d’affreux médicaments …

    • Barbara a écrit le 21 mai 2017

      tout à fait

      ps j’habite à la campagne
      et n’ai jamais regardé l’amour est ds le pré (si si c’est possible!)

    • Anne a écrit le 22 mai 2017

      #LesGens. T’as bien fait de réagir, c’est incroyable

    • LT a écrit le 22 mai 2017

      Ça fait du bien d’entendre tout ça !
      Moi aussi je mange de tout et en ai marre de la dictature de : » mange pas ci, mange plus ça « !
      Et les médicaments m’ont aussi sauve la vie!😉

  • vanessa a écrit le 21 mai 2017

    Mille fois d’accord avec toi Anne ! Jamais l’intolérance n’a été plus grande (en tout cas depuis que je suis née !). Et dans tous les domaines, c’est navrant.
    Bon dimanche !

    • Anne a écrit le 22 mai 2017

      Oui, dans tous les domaines :/

  • catariège a écrit le 21 mai 2017

    tout à fait vrai !!c’est insupportable !!mangeons de tout et profitons de la vie ,les restrictions absurdes de nantis (ils ne meurent pas de faim !!) qui veulent nous imposer leur point de vue restrictif sont trés pénibles !!merci pour ce point de vue partagé !!

  • cat a écrit le 21 mai 2017

    oups !!! j’habite la campagne après 55 ans de vie a Paris !!! et je vois et sent partout des odeurs nauséabondes d’engrais etc !!!! ici rien ne pousse sans engrais ni pesticides !!!! et faut dire !!!! que les gens des campagnes par rapport a nous citadins … n’ont pas de rides , sont … gros boire obèses !!!! car ils bouffent des animaux qu’ils engraissent « pour eux » !!! nous ils nous vendent soit disant du « bon » qu’ils ne mangeraient pas !!!! arrêtons !!! les paysans ont toujours bien bouffé leurs trucs et nous vendent de la merde !!!!! je le sais je le vis !!!!! alors stop !!! me vendre des patates pleines de terre !!!! sous prétexte que cela sort du champs !!! tu les épluches!!!! et oups !!!! la moitié pleines de trucs noirs ou de plaques marrons les patates bonnes pour poubelle !!!! je préfère acheter des patates lavées propres !!!! qui ne sont pas meilleures que les autres !!!! mais au moins je mange tout !!! pas les pattes des paysans !!!! qui sont bonnes pour la poubelle !!!! et les salades !!! une semaine 50 cts la laitue !!! la semaine d’après 80 cas !!OUPS pourquoi ,,, le temps est le meme !!! arrêtons de plaindre les péquenauds qui font leur beurre !!!! et aussi saisissons les grandes surfaces qui font de meme !!! perso je préférerais bouffer des pilules a base de légumes plutôt que ces merdes que n’on nous vend en AMAP (bonjour les prix ) ou en grandes surfaces !!!! sachons raison garder !!!

    • Martine a écrit le 21 mai 2017

      Le message type du parisien qui arrive à la campagne, plein de supériorité et de mépris

    • Marioon a écrit le 21 mai 2017

      Voilà, voilà… « sachons raison garder » hein ?… Enfin il en fallait bien un pour contrebalancer l’article, mais c’est franchement déprimant…
      Et sinon, y avait une promo sur les points d’exclamation ?

    • bOISSON a écrit le 22 mai 2017

      mais tu te drogues???

    • Isabelle de Castelnau a écrit le 22 mai 2017

      J’ai quitté Paris en 1993 pour m’installer dans un village du Sud-Ouest. C’est vrai qu’au début j’ai du faire une sorte de purge de toutes mes certitudes. Et ce qu’a écrit Cat plus haut, je le comprends aussi. Elle/il va apprendre peu à peu, car les gens ne vous adoptent pas si facilement, et il faut de l’humilité pour connaître les petites astuces locales. Se faire rouler dans la farine (patates de la saison dernière) par certains fait partie du jeu, surtout quand on déboule avec son regard de celui qui sait car il vient de la ville et qui en fait ne sait rien des saisons, des plantations, de la forme d’une carotte de jardin, de la durée de vie d’une patate, sur le « producteur local » du marché qui en fait est un revendeur et qui propose des tomates début mai…
      Bref, après quelques temps et une bonne claque à mes préjugés, j’ai beaucoup appris sur le vrai monde agricole, et j’y circule très bien selon mes valeurs. Faut prendre son temps.

    • Anne a écrit le 22 mai 2017

      Cat, je ne suis pas d’accord avec toi 🙂 Oui il y a des abus et tout n’est ni tout noir ni tout blanc mais je pense qu’on gagne infiniment sur la qualité de la nourriture en allant voir les gens qui la produisent. Chaque fois que je rends visite à un producteur, à un agriculteur, à un ostréiculteur, je comprends mieux leurs métiers, leurs problèmes etc. Je trouve que c’est très important de le savoir 🙂

    • golf51 a écrit le 23 mai 2017

      Et bien 55 ans à Paris ne vous a pas arrangé le cerveau Monsieur. Triste vie à la campagne. Retournez donc dans votre jungle urbaine et laissez les amoureux des bons produits du terroir vivre leur passion.
      Désolant Cat!

  • Jacques Lalieu a écrit le 21 mai 2017

    Je​ suis souvent dans la nature je ne perds pas mon temps à regarder la TV pour voir des choses négatives, bourrage de crâne et plus , vive les pissenlits et les orties et TOUT ES LES SIMPLES À MANGER

  • Manue a écrit le 21 mai 2017

    De temps en temps, ça fait du bien !

  • Florin a écrit le 21 mai 2017

    Voilà un article qui fait du bien. Un peu de pondération dans ce monde de brute, et tous derrière le hashtag #annearaison !!! Les conneries qu’on peut lire sur Facebook…
    Je ne peux qu’encourager #lesGens d’aller fréquenter La Ruche, de s’abonner à un panier dans une AMAP ou tout simplement d’arrêter de faire leur courses de fruits et légumes au supermarché (fut-ce au rayon bio), mais d’aller à leur marché de quartier, de serrer la pince aux commerçants, de s’acheter un journal et de boire l’apéro au bistrot du marché et de cuisiner. A propos, aussi bien les AMAP que La Ruche encouragent vivement les produits issus de la filière bio.

  • Aurélie a écrit le 21 mai 2017

    Qu’est ce que ça fait du bien de lire des choses sensées ! Certes, beaucoup de choses sont encore à améliorer dans l’agriculture mais je suis bien d’accord avec votre message : les premiers à critiquer – si ce n’est agresser – sont bien souvent les moins au courant. De la modération et du bon sens, c’est ce qui manque à tous ces gens 😉
    Merci pour ce post !

  • Pascale a écrit le 21 mai 2017

    Que de polémiques ! J’habite en ILe-de-France et je suis à la campagne (si si c’est possible, à l’ouest du val d’oise c’est la campagne (le Vexin). Je vois l’air septique de mes colègues parisiens quand je leur dis que des chevreuils ont sauté au dessus de mon capot de voiture, que je suis en retard car des vaches se sont échapées des champs. Ce qui m’exaspère c’est quand il neige je pars 1heure plus tôt de chez moi (ça je le sais et j’assume) et certains d’eux ne peuvent même pas être présent…en se rendant au boulot à pied ! Côté alimentation, nous avons des producteurs de proximité et je privilégie l’agriculture raisonnée plutôt que le bio qui vient de l’autre côté de l’atlantique. Mes enfants savent que les veaux qu’ils voient jouer dans les champs vont être mangé. A la l’origine d’une barquette de viande française il y a souvent un agriculteur qui élève ses bêtes le mieux qu’il peut…

  • Allain a écrit le 21 mai 2017

    Juste la ruche qui dit oui n’a rien à voir avec les paysans. C’est un business. .. qui se fait un peu sur leur dos (c’est une paysanne qui parle)

    • Barbara a écrit le 24 mai 2017

      pardon mais ça doit dépendre car celle d’ici (elle n’est plus active) c’était vraiment des petits producteurs du coin

    • Gisélebis a écrit le 25 mai 2017

      J’ai lu effectivement des articles á charge sur La Ruche.

  • Gisèle a écrit le 21 mai 2017

    1000 fois raison! Je rentre d’une semaine en Lozère, où l’agriculture raisonnée a bien du mal à subsister et où j’ai rencontré des paysans qui font des produits exceptionnels et qui parlent de mettre la clef sous la porte parce qu’ils ne peuvent plus vivre de leur travail; qui commencent à avoir la boule au ventre parce que le beau temps revenant, il va falloir sortir les brebis, et qu’ils se demandent combien ils vont en retrouver égorgées malgré les chiens.
    Oui, c’est tellement bien, la ferme des mille vaches, ça fait de la merde et ça craint pas le loup. Défendons la paysannerie, la vraie, tant qu’il est encore temps. Sinon dans quelques années faudra pas venir se plaindre de ce qu’on trouvera dans nos assiettes.

  • Anaïs a écrit le 21 mai 2017

    Tellement vrai… j’ai vu un papa acquiescer lorsque son fils à confondu un mouton avec un lama… Par contre moi j’ai beaucoup de chance mon tonton est agriculteur ! 🙃

    • Anne a écrit le 22 mai 2017

      Un mouton et un lama ????? Oh my god, là tu avait un specimen :p

  • Bernie a écrit le 21 mai 2017

    Merci Anne pour votre article, je suis issue de famille paysanne et je cultive mon jardin par passion. Il y aura toujours un monde d’incompréhension entre nos agriculteurs et les citadins, toujours des gens qui pensent que les agriculteurs sont des pleurnichards mais ne supportent pas que le prix de leur salade puisse être changeant qui ne savent pas qu’il y a des courtiers qui font la pluie et le beau temps au niveau des prix , mais qui non aucun scrupule lorsqu’il s’agit d’acheter du matériel futile dernier cri….

    • Anne a écrit le 22 mai 2017

      C’est si vrai :/ Mais je ne veux pas opposer agriculteurs vs citadins parce qu’il y a plein de citadins qui s’intéressent mais pfiou quoi :/

  • popote14 a écrit le 22 mai 2017

    rien de meilleur que des légumes pousser en campagne bonne semaine bisous

  • Sandrine - 40andsowhat a écrit le 22 mai 2017

    Un article qui sonne tellement juste ! J’habite à Paris mais je vais à la campagne presque tous les week-end, j’achète directement au producteur, cultivateur et éleveur. Je suis exaspérée par ce que je vois passer parfois sur le net (vous avez raison de parler d’intégrisme !), ce que j’entends parfois chez certains citadins qui n’ont jamais mis le nez à la campagne….c ‘est affligeant de bêtise.

    • Anne a écrit le 22 mai 2017

      On a perdu le rapport à la terre :/ Ce n’est pas forcément citadin, je pense qu’on peut aussi habiter la campagne et n’en avoir rien à cirer mais cela me tue 😉

  • Marion a écrit le 22 mai 2017

    J’habite dans le 7-8, à 15 mn de Paris et à même pas 5 mn des champs.
    Je connais des agriculteurs passionnés par leur métier qui font de bons produits, mais il faut malheureusement reconnaître que Cat n’a pas tort. Il faut faire la part des choses et ne pas fermer les yeux : on peut faire de la qualité dans des exploitations à taille humaine, dans de bonnes conditions et à des prix raisonnables, mais cela devient de plus en plus difficile.
    Quant aux AMAP, et autres filières, si certaines sont sérieuses, beaucoup mettent rapidement la clé sous la porte par manque d’organisation et de gestion. Des paniers AMAP, j’en ai acheté pas mal, la plupart du temps les premiers étaient corrects, après ça devenait n’importe quoi.

    • Anne a écrit le 22 mai 2017

      J’aimerais bien jour aller faire une interview d’un responsable d’Amap mais je n’ai pas le temps :/

  • myriam a écrit le 23 mai 2017

    Bonjour;je m’appelle Myriam et suis fille et petite fille d’agriculteur ds le Sud-ouest

    Que dire de plus:que les gens ont perdu tout bon sens,tout simplement.Seul,l’argent,le profil et la bétise humaine comptent ds tous les domaines .
    Je suis la 5ème d’une génération d’agriculteurs:et ds mon petit Sud-Ouest,les gens aiment bien manger.
    Je remarque que les plus ancrés, les plus logiques sont issus de milieu simples, de ceux qui touchent à la terre.
    Il n’y a rien de mieux que de faire pousser ses fruits et légumes, d’élever ses lapins, poulets…
    D’abord, on sait ce que l’on mange,ensuite, les mains ds la terre, on oublie les soucis et on revient aux vraies valeurs.
    Oh, je sais, j’entends déjà les »mais comment on fait quand on travaille »,c’est possible mais il ne faut pas avoir peur de travailler beaucoup.
    Mon mari a un travail fixe et quand mon papa a pris sa retraite d’agriculteur,nous avons repris les terres et moi, en plus de mon travail, je fais mon jardin, mes conserves pour tout l’année, j’élève des poules et des lapins.
    Je constate que beaucoup de gens à la retraite, s’y mettent aussi:cause c’est moins cher que de tout acheter et c’est meilleur.
    jE SUIS TRISTE de voir que l’agriculture de nos grand-parents a était mis à mal ds les années 1980 et jusqu à aujourd’hui pour des raisons de compétitivité.
    Il est dommage de voir que nos agriculteurs soient obligés de produire tant et plus pour un salaire de misère.
    Mes parents n’avaient qu’une petite ferme de 10 hectares et arrivaient à en vivre.Ils ont toujours beaucoup, beaucoup travaillé: pas de vacances , ni férié, ni w.end et nous ne vivions pas ds le luxe.
    Mais nous avions de quoi manger et payer les factures et il y avait des pique_niques, des baignades ds les cours d’eau, beaucoup d’amour et de joie.
    Maintenant, les gens ont oublié l’essentiel et tout va mal.
    PS / LES AMAP ET AUTRES FIlières ne sont pas forcément mauvaises:ils faut bien se renseigner sur les produits et la gestion, c’est une autre chose.bises

    • Anne a écrit le 23 mai 2017

      Merci de ton témoignage

    • Gisélebis a écrit le 25 mai 2017

       » il n’y a rien de mieux que de faire pousser ses légumes… » si les villes étaient á la campagne, comme disait Á. allais. Vous imaginez bien que tout le monde ne peut pas le faire.

  • Celine a écrit le 24 mai 2017

    En lisant tout cela j’ai envie de dire que tout est dans le modération et dans la nuance… Faisons confiance en ce qui est bon en chacun de nous, et en nos semblables. Éduquons nous en nous informant intelligemment et peut être sortirons nous de cette mélasse vindicative, négative, pessimiste et sans espoir… Se nourrir est aussi important que se cultiver se soigner et se respecter. Des gens formidables et impliqués font un travail qui mérite d’être souligné et encouragé. Penser que  » tous sont des cons » est une voix facile quand on veut de persuader que l’on a bien raison d’ignorer ses semblables et qu’on peut leur cracher dessus allègrement. Je suis ravie de voir qu’ici, une majorité pense qu’il faut croire pour pouvoir avancer. STOP aux teigneux qui sont les premiers, les pauvres, à conforter notre bon vieux système agro industriel dans son jus…

Sur Facebook
P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je mange :) ©Tookapic CC0 Pixabay
Au menu d' Avril :
- La cuisine avec les enfants
- Les tartinades
- Les asperges
Découvrir l'édito d'avril
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
419 500
followers
Instagram
37 300
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer