P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Comment réussir un pique nique

Alimentation et nutrition

Pique nique ©131900846 shutterstock

Pique nique ©131900846 shutterstock

Il fait beau, il fait presque chaud, je déclare donc ouverte la saison des pique-niques ! Voici quelques trucs, astuces et idées pour bien s’organiser. Parce que le pique nique, cela peut vite tourner au cauchemar !

Bien s’organiser : 

D’accord, la spontanéité sied à l’insouciance d’un tel événement. Mais un petit planning plein de bon sens peut s’avérer utile. Car, outre le soleil et la bonne humeur, la meilleure alliée du déjeuner sur l’herbe reste l’organisation. Voici donc le rétro planning façon Mercotte 😉

  • J – 15 : réunion de famille ou partie de campagne entre amis… Si le nombre de convives s’annonce important, c’est le bon moment pour choisir ensemble le lieu du pique-nique et, pour les plus prévoyants, d’envoyer les invitations.
  • J – 8 : Tata Sylvie est connue pour ses salades succulentes, Olivier pour ses brochettes de légumes? Sollicitez-les, ils seront ravis de préparer leur entrée ou plat fétiche. Profitez-en aussi pour créer une check-list à coller sur le réfrigérateur, en divisant une feuille en deux colonnes: à faire, fait. But du jeu: un post-it par tâche (« Rappeler Sylvie pour la salade de fruits »), chaque post-it allant de la première colonne… à la deuxième !
  • J – 2 : inutile de faire ses courses trop longtemps à l’avance. La veille ou l’avant-veille, c’est parfait.
  • J – 1 : vérification du matériel. Assiettes, serviettes, tire-bouchon, décapsuleur… En fin de journée, gardez du temps pour préparer cakes salés, quiches aux légumes et autres muffins.
  • Jour J : consacrez la matinée à préparer ce qui doit rester ultra frais: chips maison, salades de pâtes aux légumes, salades de pommes de terre, salades de fruits, vinaigrette…
Cousinade © 217190848 shutterstock

Cousinade © 217190848 shutterstock

Bien cuisiner : 

Comme alternative à la traditionnelle salade composée à base de riz ou de pâte, optez pour des légumes qui ne s’épluchent pas (tomate, concombre, radis, courgette, chou-fleur…) ou qui ne demandent pas de préparation particulière (avocat, melon, pastèque…) ! Vous les rincerez juste avant le pique-nique et les couperez « minute », à la demande.

N’hésitez pas à surprendre avec des préparations originales comme des soupes froides telles le gaspacho (ou encore courgettes et aneth, concombre et menthe…), des mini bouchées ultra-pratiques comme des makis de concombre au fromage frais, wraps d’omelette à la tomate et aux herbes fraîches, wraps de thon mayonnaise roulés dans de grandes feuilles de salade ou encore une tortilla au jambon de Bayonne…

Sans oublier l’incontournable ratatouille, excellente froide sur des tranches de pain de campagne. Pour accompagner l’apéritif, rien de tel que des tomates cerises, des radis, du céleri, des carottes ou des concombres taillés en bâtonnets.

Le bon plan pour les présenter ? Des verrines en plastique (réutilisables) ou des bocaux à confiture. Lesquels sont également parfaits pour conserver la salade de pommes de terre au saumon, la salade de fruits ou la compote maison servies au dessert.

Objectif fraîcheur :  Indispensable au bon déroulement du pique-nique, la glacière, avec ses packs accumulateurs de froid, est au cœur du dispositif. Du sac isotherme souple à 15 € à la glacière rigide faisant office de table (autour de 100 €), il y en a pour tous les goûts et toutes les contenances. Du tête-à-tête en amoureux à la cousinade géante!

Pour le pique nique ©Africa Studio shutterstock

Pour le pique nique ©Africa Studio shutterstock

Bien s’équiper : 

Planter le décor :  Si les convives achèvent parfois leur repas allongés dans l’herbe, ravis par la tiédeur de l’instant, le pique-nique commence toujours… assis. L’équipement de base sera donc nappe, ou couverture, à choisir XXL pour se protéger du sable en bord de mer.

À la campagne, où la rosée du matin peut tarder à s’évaporer, il ne sera pas inutile d’étendre d’abord une bâche sur l’herbe (ou des sacs plastiques à défaut). Coussins, chaises pliables voire parasol sont des options « tout confort » à envisager sérieusement. La scène ainsi délimitée, il est temps de sortir le panier et la glacière. Et de faire entrer les participants.

Dresser la table : Rien ne vaut le charme d’authentiques assiettes, couverts et verres, même s’ils pèsent plus lourds que leurs équivalents en plastique. L’avantage: ils sont réutilisables, donc écolos. Boîtes en plastique et boîtes à bento sont à privilégier pour conserver et présenter les aliments.

Il y a toujours des amateurs de café ou de thé, pensez à remplir une à deux bouteilles thermos avant de partir. Et n’oubliez pas le tirebouchon!

Assurer l’ambiance : Un smartphone, une mini enceinte, une compil de variétés des années 80, la guitare ou l’ukulélé de Julien…

Un déjeuner sur l’herbe ne dit jamais non à quelques décibels. Si tout le monde en est d’accord, évidemment. Parce que cela peut aussi être la louze 😉

Savoir prendre congé élégamment  : Quelques sacs poubelles permettront de laisser le lieu des agapes aussi propre qu’on l’aura trouvé en arrivant.

Musique - Pique nique © wavebreakmedia shutterstock

Musique – Pique nique © wavebreakmedia shutterstock

Parce qu’on ne sait jamais :

Pensez à emporter :

  • Des pulls… Pour la petite fraîcheur inattendue.
  • Une trousse de secours… Pour les petits bobos.
  • Un gel anti bactérien… Pour garder les mains propres.
  • Un rouleau de papier toilette… Parce que ça peut servir. Quelques jeux peu encombrants (cartes, quiz, frisbee, etc.)… Pour occuper petits et grands réfractaires à la sieste.

Pour épater belle maman : Mais d’où vient la notion de pique-nique ? 

Le mot pique-nique apparaît noir sur blanc dans la langue française à la fin du XVIIIe siècle dans Les Caractères de La Bruyère (« S’il se fait chez lui un pique-nique, il met en réserve une partie de tout ce qu’on lui a apporté »). Il désigne une pratique commune à deux classes sociales que tout oppose: le casse-croûte du paysan et la pause bucolique de l’aristocrate en pleine partie de chasse.

Au XIXe siècle, les dimanches font place aux loisirs, le train rapproche la campagne de la ville, le tourisme apparaît. Le mot s’offre un accent british: le « picnic » concerne tout le monde.

En 2015 plus que jamais, la nappe à carreau réconcilie les adeptes de la tradition et les branchés!  (Source: Le pique-nique, ou l’éloge d’un bonheur ordinaire, sous la direction de Francine Barthe-Deloizy, éd. Bréal.)

Pique nique ©Karen Sarraga  shutterstock

Pique nique ©Karen Sarraga shutterstock

Cliquez ici pour découvrir toutes mes recettes de pique nique.

Enjoy !

D’après un CP desFruits et Légumes frais – Interfel

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Emilie OaOP a écrit le 18 juin 2015

    Ça tombe à pique (nique) ! On a prevu un dejeuner au lac avec toute la famille samedi ! Mais dites Mme papilles comment on fait de bonnes chips maison ? Je suis devenue archi fan de vos potatoes donc si vous avez une recette cachée quelque part je suis preneuse ! 🙂

    • Anne a écrit le 18 juin 2015

      Je les achète 😉 J’aime beaucoup les Tyrrells 😉

  • lexou a écrit le 18 juin 2015

    On adore les pique nique et on garde souvent une couverture dans la voiture pour ca justement!

    • Anne a écrit le 18 juin 2015

      Top 🙂 Finalement moi j’en fait rarement

  • Les fruits et légumes frais a écrit le 18 juin 2015

    Bonjour,
    Quelle bonne idée, le pique-nique, pour savourer les fruits et légumes frais de saison !
    Mercotte est une reine de l’organisation ! Nous aimons aussi beaucoup la stratégie du Post-it de Pierre Mongin ! De bons conseils à suivre pour organiser un pique-nique festif !

    • Anne a écrit le 18 juin 2015

      Merci encore pour toutes ces infos 🙂

Sur Facebook
Sur Hellocoton
  • doucessaveurs-aurore a écrit le 19 juin 2015

    J’adore les piques-niques et pourtant je n’en fait pas souvent!

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actuellement en déplacement, je dispose d'un accès limité à mes mails et suis au regret de ne pouvoir répondre rapidement à vos commentaires. Merci pour votre patience.

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

S'inscrire à la
newsletter
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 600
followers
Pinterest
415 400
followers
Instagram
29 600
followers
Blue Mountains, Australie
Manly beach, Sydney, Australie
Sydney - L'Opéra
Wattamolla, Australie
Sur le vif...
Fermer