P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Musée des Arts déco Bordeaux : Expo sur l’histoire du souper

Actu Gourmande, les news

Un gourmand ©MADD

Un gourmand ©MADD

Cette exposition du Musée des Arts déco et du design de Bordeaux narre l’histoire éphémère et originale du souper et vous pouvez encore la voir pendant 1 mois.

Contrairement au déjeuner et au dîner, dont l’étymologie commune, issue du bas latin disjejunare, évoque le fait de rompre le jeûne, le souper est le seul repas de la journée dont le nom tire directement son origine du plat – certes frugal – que l’on y servait : la suppa, mot de racine germanique répandu dès la fin du XIIe siècle, qui se résumait à une tranche de pain que l’on aspergeait d’eau de bouillon ou de lait chaud.

Dès le XIVe siècle, par métonymie, le mot désigne le repas du soir dans son ensemble. Bien que d’origine populaire, le souper gagne ses lettres de noblesse en entrant dans les riches demeures et en intégrant le protocole de la cour puisqu’il devient le repas officiel, celui où l’on convie des hôtes de marque, celui pour lequel on s’habille et l’on fait servir des plats qui doivent ravir et épater les invités. Il se décline même : tantôt fastueux et ostentatoire quand il s’agit du « Grand souper », tantôt intime et libertin pour le « Petit souper ».

Tranchoir à pain et moulin à épices

Tranchoir à pain et moulin à épices

Dès le premier quart du XVIIe siècle, les dictionnaires attestent de la répartition des trois principaux repas de la journée : le déjeuner le matin, le dîner en milieu de journée et le souper le soir. Leurs horaires respectifs varient néanmoins en fonction du niveau social et de la zone géographique étudiés. Ainsi, à la Cour et dans la haute société, les parties de chasse qui s’éternisent tout au long de la matinée repoussent de plus en plus l’heure du dîner, qui se prend, vers 1730, aux alentours de 15h, puis de 17h à la fin du 18e siècle, pour finalement remplacer le souper au 19e siècle qui devient, quant à lui, une collation nocturne : « depuis qu’on dîne à Paris à huit heures du soir […] on n’y soupe plus », lit-on en 1806 dans Le Journal des Gourmands et des Belles, l’épicurien français de Grimod de la Reynière. A la fin du XIXe et au XXe siècle, le souper est abandonné par les élites et redevient un repas populaire et campagnard.

C’est une histoire éphémère et originale, donc, que celle du souper. Elle est étroitement liée aux changements de mœurs et à une nouvelle gestion du temps et de l’espace domestique à l’époque moderne avec, notamment, les changements induits par l’apparition d’une pièce dédiée au repas, la salle à manger, et la généralisation du « service à la Française ». Une histoire qui est aussi celle du goût, avec la découverte de nouveaux produits et de nouvelles saveurs exotiques, de l’émergence d’une cuisine nouvelle de plus en plus raffinée et théorisée (en 1651 paraît l’ouvrage de La Varenne Le cuisinier françois, et en 1691 celui de Massialot Le cuisinier royal et bourgeois).

Détail de la table de la salle à manger de l'hôtel de Lalande ©Lysiane Gauthier

Détail de la table de la salle à manger de l’hôtel de Lalande ©Lysiane Gauthier

Les arts de la table sont les témoins privilégiés de tout cela : certains objets nous évoquent l’intimité d’un souper galant ou d’un « ambigu », d’autres nous laissent imaginer le luxe d’une réception à plusieurs services. Les uns ont disparus, les autres nous étonnent.

Ainsi, des aiguières en étain aux rafraîchissoirs en faïence, en passant par les salières en cristal et les pots à oilles en argent, cette exposition vise à retracer, à partir des collections du musée, l’évolution des manières de table, des modes et des comportements alimentaires aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Présentée dans les collections permanentes du musée, au sein des salons 18e de l’hôtel de Lalande, cette exposition traduit également la volonté du musée de développer ses recherches et ses activités autour de la thématique des arts de la table, depuis le XVIIe siècle jusqu’à l’époque contemporaine, et dans les différentes acceptions de cette notion : les objets destinés à la préparation des repas, ceux réservés au service et à la consommation, les typologies d’objets en fonction des époques, des pays, etc.

Informations pratiques

  • Exposition présentée du 19 février au 18 mai 2015 dans les salles permanentes du musée.
  • Commissaire : Caroline Fillon
  • Ouverture de 14h à 18h, fermé le mardi et jours fériés.
  • Tarifs compris dans le billet d’entrée au musée : Plein tarif 4 € / 2 € réduit
  • Visites commentées tous les samedis et dimanches à 15h. Gratuites sur présentation du billet d’entrée.

Musée des Arts décoratifs et du Design
39 rue Bouffard
33 000 Bordeaux

Enjoy !

Allez on en discute ?
Les commentaires

Aucun commentaire sur cette recette : soyez le premier à laissez le vôtre !

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actuellement en déplacement, je dispose d'un accès limité à mes mails et suis au regret de ne pouvoir répondre rapidement à vos commentaires. Merci pour votre patience.

Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

S'inscrire à la
newsletter
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 600
followers
Pinterest
415 400
followers
Instagram
29 600
followers
Exotique
Whisky Bay - Wilsons Promontory
Princes Pier - Port Melbourne
Sunset - Melbourne
Sur le vif...
Fermer