P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Qu’est ce qu’une marque distributeur ?

Société

Caddy

Mais, savez-vous ce qu’est une marque distributeur ?

La marque distributeur aussi appelée MDD ou marque propre concerne des produits commercialisés par une enseigne de la grande distribution, sous son logo. Elle est opposée à la marque nationale type Danone, Coca Cola, Nestlé etc. Elle ne porte pas forcément le nom de l’enseigne. Chez Intermarché par exemple, on peut trouver les marques Paturages pour les produits laitiers ou encore Monique Ranou pour la charcuterie. Chez Leclerc, on a Marque Repère, Nos régions ont du talent, Tissaia pour le textile, chez Auchan on a Rik & Rok etc.

Si au départ les MDD ont été créées pour occuper le segment « petits prix » ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui, il y a eu depuis l’apparition du hard discount. On trouve donc en marque distributeur des produits aussi bien milieu de gamme qu’haut de gamme. L’avantage pour le consommateur est souvent un bon rapport qualité prix dû aux volumes traités et à l’absence d’intermédiaires. Les MDD sont en moyenne 20 % à 30 % moins chères que les marques nationales.  Elles sont aussi souvent moins innovantes. Il faut aussi savoir qu’elles sont souvent fabriquées par les marques nationales.

Les MDD n’ont pas toujours une bonne image de marque (vu leur historique) mais les enseignes face aux pressions des consommateurs tentent de changer la donne..

Bref, vous l’aurez compris, les marques distributeurs évoluent elles aussi, à l’instar des marques nationales.

Et vous, que pensez-vous des marques distributeurs ? En achetez-vous ?  Pour quel type de produits ?

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • kaderick a écrit le 23 novembre 2010

    oui j’en achète et je les trouve bonnes!!! même des fois de meilleure qualité quand on compare les étiquettes!!! moi je prends la marque repère de Leclerc 🙂

  • Mélodie a écrit le 23 novembre 2010

    J’achète souvent les marques distributeur mais en bio. Pour ma part, en dehors de Biocoop ou Naturalia, je fais mes courses chez Monoprix (ok, ils ont la réputation d’être plus cher mais il est quasiment en bas de chez moi et je préfère aller faire mes courses à pied plutôt que prendre ma voiture pour aller chez Leclerc ou Intermarché) et je trouve que leurs produits bio ont un bon rapport qualité-prix, en plus ils ont du choix ! Il vendent même du tofu fumé… c’est pour dire !

    Au delà des marques, je me laisse souvent guider par la composition… car certains produits, même s’ils sont bio (les petits gâteaux notamment) contiennent des choses affreuses (bonjour l’huile de palme, bonjour les lipides !)

  • texmex a écrit le 23 novembre 2010

    JE N’EN ACHETE PAS CAR CA RESTREINT MON CHOIX A LONG TERME.

    En fait je pestais a Carref*ur ce matin au rayon des jus de fruits frais. Je voulais acheter un smoothie pour tout de suite, mais il n’y avait que des jus de fruits Tropc*ana et Carref*ur, et sur un dixieme du linéaire il y avait un arome Innocent, et 2 aromes d’un autre assortiment. Ou sont les autres contenances, les autres marques, et ainsi de suite. Je suis degoutée et je vais encore réduire mon voyage chez Carref*ur au strict minimum et au depannage (j’habite a 200m d’un Carref*ur)!!!

    Alors avant d’acheter les viennoiseries de la marque Carref*ur faites attention aux graisses utilisées (hydrogenées en général) alors que par exemple le 4/quart non Carref*ur est a base de BEURRE et ca c’est meilleur. Bon le mieux c’est de le faire a la maison mais pour le Sou des Ecoles c’est pas toujours possible!

    Alors NON aux marques des supermarchés. Je veux garder mon indépendance de consommacteur à long terme.

  • Gaelle a écrit le 23 novembre 2010

    Mhh, je crois bien que carrefour n’est pas trop mauvais sur ce point, en revanche, Monoprix, malgré leur image HDG n’en s’en tire pas du tout, je trouve leur MDD horriblement mauvaise!

    Bises

    GAelle

  • jean-louis a écrit le 23 novembre 2010

    Bonjour,

    Votre sujet est interessant et surtout mérite de poser les bonnes questions. Les marques distributeurs sont pour moi, une escroquerie, et la GMS a trouvé là les moyens de sa plus grande rentabilité. On fait fabriquer à moindre coût par des PME qui baissent les salaires et la qualité pour faire plaisir à Mr Lecl ou autre Mme Inter.

    Vouloir nous faire croire que la qualité est bonne en grande distribution est aussi grotesque que d’appeler restaurant un Mc Do. vouloir faire penser que ce sont les consommateurs qui choisissent alors que la GMS impose c’est comme laisser penser que Marc Levy est un bon écrivain. La pêche chez Mme Inter, de la rigolade, du marketing. Le « Chalut » ramène du poisson frais toutes les trois semaines. Alors attention, ne vous méprenez pas, je ne dis pas que ce n’est pas comestible, je dis que ce n’est pas bon. A ce propos, prenez objectivement une photo de l’étal poissonnerie de la GMS, 80% des produits se présentent en filet, pour la transparence ils peuvent nous faire toutes les normes sécuritas. Bon, nous pouvons tous nous nourrir de cette façon, vous ne serons pas malades mais c’est comme donner du pain à qui meurt de soif. Il est vrai que le pouvoir d’achat est un facteur important, mais la GMS pourrait réduire ses marges et vendre du bon ou bien les consommaeurs peuvent acheter chez les meilleurs producteurs 1 fois de la viande ou du poisson au lieu de deux ou trois fois, quoique que depuis 10 ans on arrive à trouver les produits moins chers chez les producteurs plutôt que dans la Grande Distribution. Bref, la qualité est un choix de vie, ne laissons pas le soin à la GMS de nous donner des leçons de vie;

    Cordialement

    JL

  • Anne a écrit le 23 novembre 2010

    @ Kaderick et Mélodie : merci de vos retours 🙂

    @ Texmex : 😉 au moins ils soulèvent des questions. Je ne les fais pas genre manger ceci ou cela ^_^

    Je ne prônais pas le « tout marque distributeurs », encore heureux, je demandais juste ce que les gens en pensaient. Moi j’achète quelques fois des MDD, je ne trouve pas que ce soient des sous produits. Ca évolue ça aussi. On ne peut pas généraliser.

    @ Jean Louis ; désolée d être trop limitée pour me poser les bonnes questions ^_^

    Ici dans mon hyper de quartier la poissonnerie n’est pas terrible alors que celle du supermarché où vit mon père est top. Pas la même enseigne, la même région, le même personnel, les mêmes envies des marques distributeurs d’investir de la même façon dans tel ou tel domaine.

    Je suis toujours stupéfaite des gens qui pensent que la grande distribution c’est le Voldemort en personne.

  • Isa a écrit le 23 novembre 2010

    J’achète parfois des produits MDD… mais seulement après avoir lu les étiquettes, ce que je fais d’ailleurs également pour tous les produits de toutes façons. Car globalement, on trouve autant de cochonneries dans les MDD que dans les grandes marques, il ne faut pas se leurrer. On en trouve d’ailleurs aussi dans certains produits dits Bio (genre certains pain de mie soit disant bio avec de l’huile de palme hydrogénée !).

    Pour le poisson, c’est un peu problématique car je n’ai pas de poissonerie près de chez moi, mises à part celles des supermarchés. Donc je jongle entre ça et Thiriet.

    Sinon, le problème de la restriction des choix relévé par Texmex est en effet un vrai problème, et ça ne va pas en s’arrangeant, mais ce n’est pas lié qu’aux MDD ; les contrats passés entre les grandes marques et les hypermarchés sont également en cause. Vous allez avoir des dizaines de jus d’orange d’une seule et même marque (avec pulpe, sans pulpe, en bouteille en verre, e plastique, en 1 litre, en 1 l 1/2, en 2 l, etc ) mais si vous voulez un jus de fruits un peu différent « comme par hasard » il sera fabriqué par LA marque non référencé par le magasin. Et comme je ne suis pas du genre à faire 30 km pour aller acheter un produit spécifique, même si je l’aime bien, j’attendrai d’être amenée à passer devant le magasin où je peux le trouver pour l’acheter, ce qui en soit n’est pas un mal.

    J’habite un village où il n’y a pas de marché (enfin, si, il y a deux stands 1 jour par semaine !!!) et je bosse 6 jours sur 7 tous les matins, donc matériellement impossible d’aller ailleurs faire mon marché. Mais j’ai les fruits et légumes des beaux-parents et/ou de leurs voisins (qui font uniquement du bio), donc globalement, je suis chanceuse.

    Dans tous les cas, je ne généralise pas, et je fais de mon mieux pour y trouver mon compte.

  • jean-louis a écrit le 23 novembre 2010

    Non Anne,

    Vous vous posez les bonnes questions, et vos réflexions sont pertinentes, donc ne vous méprenez pas sur mes propos voire mes maladresses. Nous ne partageons pas le même avis sur la GMS et je peux le comprendre, je n’ai pas de contrat avec eux….

    Admettez tout de même que la GMS n’est pas là pour respecter le consommateur mais pour faire les profits les plus abondants et là chapeau, ils savent faire.

    Comme vous, j’en fais un passage obligé pour des tas de produits mais pas le frais.

    Cela dit je respecte vos choix et votre influence sur vos lecteurs mais laissez moi la liberté de mon opinion sans passer pour un moyennageux?

    Cordialement

  • Anne a écrit le 23 novembre 2010

    Ah comme ça c’est mieux 🙂 Je ne suis pas consommatrice de supermarché ou de marché ou de bio ou de … . Je crois que comme tout le monde, je fais ce que je peux en fonction de mes envies, mes besoins et mon porte monnaie 😉

  • Michael a écrit le 23 novembre 2010

    A la maison nous sommes de très gros consommateur de MDD, je compare bien évidement avec les marques nationales et si à qualité nutri/gustatives je peux avoir moins cher (ce qui n’est pas forcément le cas) avec une MDD mon choix est très vite fait.

    De plus je trouve que globalement la qualité des MDD s’est beaucoup améliorer et pas mal d’innovation arrive d’abord par le biais des MDD, il y avait d’ailleurs un dossier complet très intéressant dans un CAPITAL d’il y a quelques mois et on pouvait y lire que sur certaines catégories de produits les MDD n’avaient rien à envier aux marques nationales.

    Après avec les MDD c’est un peu comme avec les marques nationales lorsqu’on est satisfait d’un produit on fait confiance pour les autres produits de la marque mais si par contre on est déçu d’un produit on va faire l’amalgame sur tous les produits de la MDD, d’où l’intérêt des grandes enseignes à suivre la qualité de leur produit. J’ai d’ailleurs déjà était déçu par la MDD d’une enseigne et du coup c’est une enseigne où je n’achète plus de MDD et où donc je ne vais plus faire mes courses.

    Donc pour moi à part quand les marques nationales sont en promo c’est MDD (principalement Carrefour et Auchan) !

  • laciboulette a écrit le 23 novembre 2010

    J’achète des marques de distributeurs, entre autre, pour plusieurs raison:

    1 – j’ai remarqué, quand il y avait eu des produits retiré de la vente suite à une e.coli ou autres raison (comme ça peut arriver) que l’on retirait dans le même temps marque de distributeur et marque en même temps. Ce qui signifie, que les produits provenaient de la même usine.

    2 – j’ai connu, des personnes travaillant dans une laiterie (je suis originaire de normandie), qui m’ont affirmé que dans la laiterie où ils bossaient, ils fournissaient aussi bien grande marque que marque distributeur.

    3 – Quand je vois la compo de certaines grande marque et que je la compare à celle de distributeur, la pire n’est pas toujours celle que l’on croit (j’ai fais des études de biochimie agroalimentaire, même si c’est loin, je ne travaille pas dans le domaine, je sais encore lire une étiquette).

    4 – dans les MDD, et même en discount, on trouve de l’AOC, du bio (certes parfois avec de l’huile de palme, c’est regrettable, mais c’est vrai aussi en magasin bio, regardez la compo des biscuits).

    5 – Dans les MDD, on trouve des oeufs dont le numéro commence par 1 ou 0 (0=bio), tandis que certaine grandes marques chères ont un N°3 (= batterie).

    6 – En comparant le taux de sel des potages tout fait, ceux qui abusent le plus ne sont pas toujours les MDD.

    7 – Quand je,faisais mes études, on nous a appris que les marques se devaient d’avoir une saveur constante, ce qui confère au produit une reconnaissance. Hors pour avoir une saveur et une texture constante, quelque soit la saison, la récolte, la matière première, et tout un tas de paramètre, ça oblige à bidouiller plus.

    8 – La poissonnerie est aussi un grand débat, mais un produit de poissonnerie qui a fait le tour de rungis avant de retourner en poissonnerie, euh, mouais….

    Et je pourrais continuer comme ça longuement.

  • jean-louis a écrit le 23 novembre 2010

    Décidemment ce post fait débat et parfois « des hauts » et je crois que tout un chacun a sa vérité. Donc chaque chose « en son temple » à l’heure où Dieu est argent, comment prendre du recul avec ce sujet, où les plus grosses fortunes se font dans la grande distribution sans rien prouver et sans aucun talent. Certains sont devenus riches très riches avec des inventions, de la haute technologie, des laboratoires d’études etc..mais Mulliez et Leclerc….bof

    Anne nous pensons que vous êtes libre et qu’il vous arrive de défendre fréquemment de vrais producteurs, donc il es ridicule de vous faire un procès d’intention. En ce qui me concerne, c’est comme au rugby, on se met quelques marmites et après on boit un canon. Si certains de vos lecteurs aiment la poissonnerie super market après tout c’est un « Anchois de vie » si d’autres souhaitent retrouver toujours le même goût pourquoi pas, la croûte embellit le fromage. Les blogs sont une « patrie de cuisine » et peuvent devenir des blogs opératoires, nous n’allons pas en faire un débit de consolation. Permettez moi tout simplement de penser que tout de même la GMS est dans le gotha de la mal bouffe et avec les industriels les chantres de l’obésité. Alors ne leur offrons pas tous les monopoles et défendons le goût, la santé nous l’avons…

    Est-ce une raison pour chanter « Cellulite Finale » même pour des balèzes de détresse

    Amitiés gourmandes

  • Laciboulette a écrit le 23 novembre 2010

    Jean-louis, à défaut de partager votre opinion, j’apprécie votre plume. Je trouve que vous avez une manière originale d’écrire.

    Je tenais à le dire.

    Et puis, c’est bien de débattre et de confronter des avis différents.

    Après, je ne me fais pas d’illusions sur les MDD, je ne donne pas dans l’angélisme. Je veux simplement dire que par rapport à une marque, je ne vois pas trop la différence, que ce soit d’un point de vue éthique, qualité et sociale.

    Au final, ce que je veux dire, quand je fais mes courses, j’achète de la marque, des MDD, mais mes critères sont autres. (composition, provenance, suremballage, mode de production et d’élevage).

    Et puis aussi, ça m’arrive de bâcler tout cela quand je fais mes courses avec un marmot dans les pattes, que je suis crevée, et que je suis pressée! :p

  • Anne94 a écrit le 23 novembre 2010

    Famille nombreuse oblige, j’achète très souvent de la MDD, mais pas seulement tout dépend des produits. Par exemple, je n’achète que des BN car il n’y a pas de matières grasses hydrogénées. Pour le lait bio, je n’achète que de la MDD. J’essaie de conciler pas mal de critères, l’idéal étant de bien manger tout en respectant mon budget. C’est sûr si j’avais les moyens, je ne mangerai que du bio, mais en attendant…

  • Anne a écrit le 23 novembre 2010

    Pareil que Miss Ciboulette 🙂

  • jean-louis a écrit le 23 novembre 2010

    Laciboulette,

    Merci au moins de me lire et tant pis si nous ne partageons pas tout, au moins je n’ai pas comme retour des éclats d’obtus, alors à défaut de conclusion partagée, partageons une « pinte d’humour »

    Je ne sais qui disait « qu’à vaincre sans barril on triomphe sans boire »,Pour moi la table n’est que plaisir et passion et pourtant il m’arrive aussi de bâcler sans avoir des gamins dans les pieds, sinon les moutards me monteraient au nez.

    tout le reste n’est que litres et ratures selon Blondin.

    Amitiés

  • Anne a écrit le 23 novembre 2010

    @Anne 94 : je ne crois pas en plus qu’il y ait les ressources suffisantes pour nourrir tout le monde en bio. Cela crée une inégalité entre ceux qui peuvent se le payer et les autres 🙁

  • Anne a écrit le 23 novembre 2010

    @ Jean Louis : Merci pour le dialogue et le partage d’opinions 🙂

  • Marie a écrit le 23 novembre 2010

    Anne,

    Je vous lis régulièrement et refais fréquemment vos recettes.

    Personnellement, les hypers me saoulent, et j’y vais le moins possible. Je suis retraitée donc j’ai le temps et je ne critique

    pas ceux qui font leurs courses en hyper.

    J’ai la chance d’habiter en ville et 2 fois par semaine c’est le marché avec les producteurs bio locaux et produits de saison.

    Pour le reste c’est magasin bio ( avec une MDD) et Monoprix

    où j’apprécie les produits MDD bio. Evidemment j’essaie de lire

    les étiquettes et fais confiance surtout à mon palais.

  • Anne a écrit le 23 novembre 2010

    Coucou Marie,

    Moi aussi ca me saoule 🙂 Je ne suis pas sûre que les gens aiment aller au supermarché. J’aime aller au cinéma, lire, surfer sur le web, pas vraiment faire les courses. Mais il faut bien se nourrir, acheter de la lessive, du shampoing, …

  • Camille a écrit le 23 novembre 2010

    Je suis d’accord avec kaderick, j’achète aussi des produits marque repère chez Leclerc et la plupart ne sont pas pires que les grandes marques.
    A part des fois où je préfère une grande marque pour un problème de goût personnel (rhaa ce chocolat ethiquable praliné noix de cajou qui hante mes nuits… ), en général je privilégie ces produits, mais sans oublier de regarder l’étiquette.

    Je pense de toutes façons que l’étiquette doit faire loi vu que tout ce beau monde n’a comme objectif N°1 que le profit, il faut être réaliste.
    Maintenant quand on trouve un produit équivalent en MDD moins cher qu’une grande marque, pourquoi se priver ?

    Le malbouffe c’est comme les cons : ça traverse les frontières, les races, les marques, le bio ou le pas bio, bref y’en a dans tous les coins y compris ceux où s’y attend pas 🙂

  • laciboulette a écrit le 23 novembre 2010

    Juste un petit truc auquel je fais gaffe depuis quelque temps (que ce soit en marque ou non), j’ai remarqué que de plus en plus, sur les étiquettes, au lieu d’huile de palme ou cochonnerie du même genre, on voit apparaitre « graisse ou huile végétale ». Et franchement, c’est ce que j’appelle prendre les gens pour des c…

    Sinon, sur inter, j’aime les laitages, fromage qui tiennent leur qualité (bon vrais petits suisses), un partie de l’épicerie.

    Pour la charcuterie, je suis déçue par les lardons, mais il y a un bon jambon.

    Sinon, pour le pain de mie, que loulou s’obstine à manger à la place de la baguette (grrrr), je prend celui de Fr*npr*x en bio qui ne contient pas d’huile de palme, et des ingrédients non raffinés (sucre roux…).

    Les oeufs, je regarde le numéro sur la coquille et ensuite le prix.

    Les produits ménagers, je n’en achète que très peu, car microfibre, vinaigre et bicarbonates sont mes amis.

    Par contre en marque, je suis une inconditionnelle de jus d’orange frais tr*pican*. Du café ség*fréd*…

    Et dans tout les supermarchés, on trouve des bonnes pâtes bio, semi-complète.

    Bon j’arrête d’écrire des romans….

  • Anne a écrit le 23 novembre 2010

    Lol, tu as raison. moi aussi sur certains produits tu ne feras pas changer. Je regarde comme toi les numéros sur les œufs et n’achète que le zero.

    En fait au niveau nourriture, j’achète surtout de la marque nationale. La MDD je l’achète surtout pour les produits pour la maison, genre papier essuie tout, produits d’entretien ..

  • 56oceane a écrit le 24 novembre 2010

    Moi j’achète des MDD Biocoop! le slogan: « la bio, je peux! » et c’est vrai que c’est bien moins cher que certaines autres marques bio…

    56oceane

  • Bleck a écrit le 24 novembre 2010

    Pas facile le taf de Blogueuse pro. pas facile, je te le dis moi…

    T’as le mec qui ne s’essuie pas les chaussures avant d’entrer et pis t’as le Jean-Louis comme tu peux l’imaginer j’ai vraiment apprécié la ballade claviériste de Monsieur et pis aussi le fond de son commentaire… Mais pas facile le taf de blogueuse pro et comme je te l’ai déjà dit je confirme, tu t’en tire bien, je te bise.

    Eric

  • jea-louis a écrit le 24 novembre 2010

    En conclusion souriante un petit billet d’humeur des restaurants Le J’GO http://www.lejgo.com

    Papille fait de la résistance

    Voilà donc le repas gastronomique français inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, au même titre que le symbolisme des croix en Lituanie et le carnaval bolivien d’Oruro (lauréat 2001), le Lakalaka du Tonga (2003), la danse Vimbuza du Malawi ou les polyphonies bulgares (2005).

    À la lecture de ces patrimoines piochés au hasard dans la liste officielle de l’Unesco, je mesure l’étendue de mon ignorance en matière de machins culturels impalpables, à moins que cela ne dise rien à personne, ce qui justifierait d’ailleurs les actions engagées par la communauté internationale en faveur de ces pratiques en danger. D’ailleurs, si l’on en croit la définition donnée par l’Unesco itself, le repas gastronomique français est effectivement en voie de disparition, puisqu’il concerne celui qui  » commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert.  »

    Il n’y a guère que chez les mamies qu’on respecte encore chacune de ces étapes, les jours de fêtes sonnées ou de victoire du XV de France sur les angliches. Il est donc bien en danger, le repas français, tout comme ceux qui produisent avec intégrité les produits destinés à remplir nos assiettes. Ces derniers sont menacés par tout un tas de choses pas nettes : le manque de temps, le manque de goût, le manque d’intérêt, le manque d’enthousiasme, le manque de continuité, le manque de transmission, le manque d’amitié, le manque de considération et parfois le manque de discernement, qui fait préférer un mauvais produit à un bon sous prétexte qu’il est moins cher.

    Il convient désormais de choisir son camp, car si portefeuille est un collabo, la papille fait de la résistance

    • Anne a écrit le 24 novembre 2010

      Yes je suis une rebelle, je mange encore des chips 🙂

  • jean-louis a écrit le 24 novembre 2010

    stop j’ai aussi beaucoup de travail,

    Les chips….mais c’est de la rebéllion à la Zemmour sauf si ce sont des chi…ppendale.

  • Anne a écrit le 24 novembre 2010

    mdr 🙂

  • laciboulette a écrit le 24 novembre 2010

    dans tout les cas, gardons de l’humour, même dans la gastronomie.

  • Anne a écrit le 24 novembre 2010

    oui oui 🙂

  • Nelly a écrit le 25 novembre 2010

    Dans mon rayon UF, nos MDD sont celles qui sont plus faciles d’accés pour les clients. Je trouve la qualité de nos MDD bonne sur certains produits, a contrario moyenne pour d’autres. Logique mais la constatation est la meme pour les marques classiques, on va aimé tel produit sous la marque x par contre il ne sera pas fameux sous la marque y. Il faut tester et faire selon son appréciation. bonne après midi.

  • cecile a écrit le 25 novembre 2010

    Bonjour

    j’ai lu ton post avec interet. On regarde tous un peu les prix…. Peut etre que le Enseignes font des efforts depuis quelques années, mais perso, je les vois pas beaucoup. Ok les étiquettes sont beaucoup plus allechantes qu’à l’époque des boites blanches de Carrefour. Ok ils ont des actions sur la peche durable. tant mieux et il faut les encourager. Mais quand tu regardes les étiquettes, les produits sont plus gras (ex : Knaki (c’est déjà gras au départ !!!), gateaux ) et / ou beaucoup plus sucré. (confiture, yahourts…). Les huiles sont « végétales » ben voyons. Et les provenances difficiles a trouver. Et les lessives, les doses a mettre sont plus importantes. Bref, je reste fidele a mes principes. Manger de bons produits plus sains et en plus petites quantité. Et puis, si on tombe tous dans les marques distributeurs, un jour, il n’y aura plus que ça et les fournisseurs et producteurs verront leurs marges diminuer et les marges de la grande distri augmenter. Et la qualité …….

    Alors en bonne gauloise, je resiste a l’envahisseur.

    Je fais maison, je consomme local et de saison, j’achete bio le vrac et le reste en supermarché avec un peu de marque distri (Papier WC, sopalin, éponges…) mais je reste fidele aux marques sur l’alimentaire (je garde un oeil sur leurs etiquettes!!!).

    bonne soirée

    Cécile lectrice occasionnelle

  • voul a écrit le 4 mai 2013

    Bonjour;

    Ayant travaillé dans la grande distribution, j’achète en toute confiance des MDD.

    En effet, j’ai le réflexe de regarder au dos du produit les chiffres figurant dans l’ovale( les deux 1ers correspondent au lieu de fabrication(département) du produit).

    S’ils sont identiques à ceux de la MN(marque nationale), je les prends sans hésiter, car moins chers !!!

    En revanche, j’ai oublié à quoi correspondent les autres chiffres de l’ovale, je pense que ce sont des codes produits ou codes internes de fabrication.

    Vous verrez, vous ferez de substancielles économies…

    A bon entendeur…

    Bon courage à tous.

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Au menu de Février :
- On lit les étiquettes
- Les crêpes
- Les plats mijotés et les agrumes
Découvrir l'édito de février
Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
128 600
followers
Pinterest
415 000
followers
Instagram
32 900
followers
Sur le vif...
Fermer