Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

L’hôpital et le temps

Société

Hôpital ©ricochet64 shutterstock

Hôpital ©ricochet64 shutterstock

Ce matin, je suis allée à l’hôpital, pour ce qui s’appelle une consultation externe. Rien de grave, je vous rassure. Cela faisait quelques mois ? années ? que je n’avais pas mis les pieds dans un hôpital et j’avais oublié ce qui pourtant me frappe à chaque fois que j’y vais à savoir : le temps ne s’écoule pas à la même vitesse à l’intérieur. Vous arrivez du monde extérieur où tout est speed, où vous êtes une personne normale et à partir du moment où vous avez donné votre carte vitale, vous entrez dans le monde des malades, à juste titre appelés des patients ! Parce que de la patience il en faut !

Attention, loin de moi l’idée de dire que les infirmières, médecins, personnel administratif etc. ne font pas leur boulot. Ce n’est pas cela du tout. Mais pourquoi chaque fois doit on attendre des heures pour être reçus par quelqu’un avec lequel on a pourtant un rendez-vous ? 1 h de retard ce matin ! Je précise que je n’étais pas dans un service type Urgences où là c’est autre chose. Je connais aussi, j’y ai emmené 2 ou 3 fois mes enfants. Là je sais qu’il faut s’armer de patience, et comme me le disait fort justement Patrick, quand ils te prennent tout de suite, c’est que tu es vraiment mal !

Non je vous parle de l’hôpital classique, celui par exemple où je suis allée passer une mamomgraphie et où j’ai du attendre plus d’une heure le résultat des radios. Je me disais que ça allait être un mauvais jour pour moi et je me demandais qu’allais-je bien pouvoir faire des enfants s’il fallait m’hospitaliser immédiatement ! Niveau de Stress maximum : Genre 23/20. En fait je n’avais rien. Je ne sais pas pourquoi il a fallu une heure entre la prise des clichés et l’arrivée du radiologue. De toute façon, je ne demande pas, j’ai peur en cas de questions qu’ils me trouvent un truc, qu’ils déchirent mon dossier médical. Oui je sais, je psychote grave !

Pareil aussi pour les échographies ! A l’époque de Mamzelle Papilles, il fallait boire beaucoup d’eau avant les échographies. Et après tu poireautais à mort ! Et tu finissais pas aller faire pipi parce que tu n’en pouvais plus, et quand après, tu avais ton échographie, tu te faisait disputer ! Rhaaaaaa ! Et pourtant, Joëlle, j’essaie de rester zen !

Vous aussi, vous trouvez que le temps s’écoule différemment à l’intérieur ?

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • Stéphanie a écrit le 2 avril 2009

    Pour l’avoir connu souvent (merci Mister Crohn), c’est vrai que le temps s’écoule différemment à l’hôpital mais pour en revenir aux deux exemples que tu cites, il ne faut pas oublier que pour les radios ou la mamo, il se peut qu’il y ait (et c’est souvent le cas) des cas d’extrême urgence qui s’insèrent entre les rendez-vous d’où le temps d’attente prolongé.Le principal c’est que la journée finisse bien ! 😉

  • Clairechen a écrit le 2 avril 2009

    Entre Noel et le nouvel an (et non pas LE Noel!!! Trop nulle!!!)

  • Clairechen a écrit le 2 avril 2009

    Entre le Noel et le nouvel an, j’ai dû aller à l’hôpital pour faire une écho, pour voir si le bébé allait bien…J’avais RV et ai quand même dû attendre 4h!!!!!!!Le pire c’est que tu te fais des idées, genre ‘Si je vais faire pipi maintenant, ne vont-ils pas m’appeler à ce moment là????!’

  • Mamzelle Gwen a écrit le 2 avril 2009

    Oh que oui ! et je me souviens très bien de mes échos accompagnée de ma bouteille d’eau et gigotant sur ma chaise en pestant contre le gynéco en retard ! Ah, que de bons souvenirs 🙂

  • Anne a écrit le 2 avril 2009

    Oui Stephanie comme tu dis, l’important c’est que la journée finisse bien mais l’impression que j’ai quand je rentre dans un hôpital c’est l’entrée dans un autre monde avec ses codes, ses rituels et son temps qui défile plus lentement.Clairechen, c’est exactement cela ; ce matin je n’osais pas aller au secrétariat de peur qu’il ne m’appelle entre temps

  • Anne a écrit le 2 avril 2009

    @ mamzelle gwen : oh oui que de souvenirs 😉

  • Babeth a écrit le 2 avril 2009

    Faut faire comme Angelina J. avoir son propre staff medical pres des qu’on claque des doigts hahahahaallez courage ou plutot patience

  • Hélène a écrit le 2 avril 2009

    Vendredi, mon medecin traitant m’a envoyée aux urgences pour Liz. Arrivée à 18h et sortie à 24h30 pour une constipation. Quel perte de temps pour le personnel hospitalier (prise sang, radio…). Le temps m’a semblé bien long. On s’imagine toujours le pire dans ces cas-là.

  • Anonyme a écrit le 2 avril 2009

    je travaille dans un hôpital (aux urgences) et c’est vrai que le temps d’attente est souvent indécent… mais il faut savoir que quand tu passes un examen, ce n’est pas le médecin qui te le fait passer (la mamographie c’est un manipulateur radio) la radio doit être ensuite ‘interprétée’ par un médecin spécialiste qui n’est pas forcément sur place d’ou l’attente. En plus il y a souvent des urgences qui se glissent entre les rendez vous ce qui décale tout. Pour les prises de sang c’est pareil, on met les tubes dans une machine programmée pour un cycle qui dure un certain temps (1H30, 2H) donc pas de résultat tant que le cycle n’est pas terminé même si il n’y a qu’une petite analyse. Apres quand on va en cabinet de radiologie ou dans un laboratoire privé on a souvent les résultats le lendemain (au mieux 4-5 heures après)le problème du personnel hospitalier c’est qu’il ne prend pas assez le temps pour expliquer tout cela.. avec quelques explications, on patiente plus facilement non ?

  • Mercotte a écrit le 2 avril 2009

    Ah bon y a un hôpital dans le TGV ? On n’arrête pas le progrès et au moins le temps passe plus vite…ok ok je sors !

  • Bazarette a écrit le 2 avril 2009

    J’évite l’hôpital dans la mesure du possible, vais passer mes examens dans le privé en cabinet. Il sont parfois encore mieux équipés que le public.

  • Requia a écrit le 2 avril 2009

    La solution : arriver avec un bébé de 2 mois qui a une bronchiolite et la varicelle. Là bizarrement, tu te demandes s’ils courrent tous comme des malades ou si la scène se passe en mode accéléré ! lol

  • Anne a écrit le 2 avril 2009

    Oui, il y a des lieux ainsi, plus ou moins drôles, où l’on sent que le temps est comme en suspend, comme si la vie était soudainement arrêtée: l’hôpital, les tribunaux, les impôts, les assedics… et j’en passe. Il faut croire que la vie ne veut ou ne peut y prendre part.

  • l'Amoureuse des a écrit le 2 avril 2009

    Tout a fait… une 4e dimension.Moi aussi j’essaie d’y aller le moins souvent.Surtout à l’urgence, ici au Québec on peut attendre facilement plus de 12 heures! Il faut être à l’agonie.Il y a une semaine, M. Gourmand s’est très très mal fracturé la cheville (opération d’urgence le lendemain pour pose de vis et de plaque!) et il a attendu 11 heures pour rencontrer le médecin !!!Vive les urgences ici.Et pour l’échographie (sur 4 grossesses avant 2000), j’ai triché (Mea Culpa) pour les 2 dernières. Il me demandait si j’avais bu suffisamment et je disais oui.Et il n’y a jamais eu de problème lollBizarre quand même!Je vous souhaite à tous et à toutes, le moins de ‘visite’ possible dans les hôpitaux, dans cette 4e dimension!

  • l'Amoureuse des a écrit le 2 avril 2009

    J’oubliais… je sympatise avec tous les travailleurs: infirmières, urgentologues etc. de premier plan.C’est vraiment pas évident comme travail!Chapeau.

  • maloud a écrit le 2 avril 2009

    Ici on va au privé pour ces examens et l’État paie. Quand Miguel était petit c’était toujours urgentissime. Il avait cassé quelque chose. Même la langue :)Aujourd’hui, je n’entre à l’hôpital que pour les crises de calculs aux reins. Ils me prennent même avant d’y entrer :)Ah! j’oublais. Je suis volontaire pour un étude de la population de Porto. Pas d’attente, petites cartes à Noël, à l’anniversaire,…

  • momanaurélie a écrit le 2 avril 2009

    Et 1 heure d’attente dans une salle pleine avec 2 enfants fatigués et insupportables et une maman exténuée qui s’est levé 5 matins de suite à 3h45 !!! J’ai failli partir avant le rendez-vous tellement j’en avais marre mais c’était pour les amygdales de chouchou.

  • Recette bio a écrit le 2 avril 2009

    Oh oui et ils ont le don de te faire peur pour rien… t’annoncer des conneries, des trucs graves alors que tu n’as rien…

  • bergeou a écrit le 2 avril 2009

    Moi je suis bien heureuse car à mon époque 😉 plus besoin de boire…tant mieux car j’attendais toujours même quand j’étais le premier rendez-vous. Pour l’hôpital malheureusement quand ils seront assez nombreux on attendra plus cr les rendez-vous sont en flux tendu et dès qu’un rendez-vous urgent s’intercale ou un qui dure un peu plus longtemps et le retard commence et s’accumule…je sais de quoi je parle…

  • Dom a écrit le 2 avril 2009

    L’hôpital, oui, c’est un peu une machine à arrêter le temps, qu’il faut avoir en réserve et ne pas compter non plus.voire même en avoir à revendre quand tu pars pour une heure et que tu en passes trois, le tout à la fois au ralenti, et en accéléré à cause du stress, en fait, non, je rectifie, je trouve que l’hôpital est une machine à détraquer le temps !!sinon, pour les mails et courriers bizarres, hier on a reçu le mail d’un mec qui voulait nous vendre tuyaux, mais pas des tuyaux genre info scoop, non ! des vrais tuyaux, en bon acier.hmmm.

  • Noisette a écrit le 2 avril 2009

    je ne sais pas s’il s’écoule différemment, mais je trouve le temps toujours trop looooooooooong à l’hôpital. toujours.

  • virginie31 a écrit le 2 avril 2009

    je t’avoue que je ne me suis jamais posé la question !!!

  • Anonyme a écrit le 2 avril 2009

    Pour travailler à l’intérieur je dirai qu’en effet la temporalité est différente lorsque tu es ‘patient’ et lorsque tu es ‘soignant’.. mais aussi temporalité différente entre ‘dedans’ et ‘dehors’! Je psychote à fond aussi à l’hopital ou chez le médecin! Toujours peur d’avoir un truc!Cath

  • lyli33 a écrit le 3 avril 2009

    bonsoirj’ai eu à faire des écho regulièrement l’année dernière j’allais dans un cbinet de ville et j’avais toujours au moins une heure d’attente avant d’entrer dans la salle puis encore 20 à 30 min d’attente à moitié nue sur la table avec des personnes qui entrent pour une chose ou une autre….pas toujours les résultats le jour m^me car trop débordée pour le taper.alors je crois que c’est plus un problème de manque de personnel soignant et médical en général!juste pour rire, une fois j’avais bu pour mon écho et elle m’a envoyé faire pipi car trop d’urines dans la vessie, elle voyait ps bien, j’étais bleue (mais tellement soulagée :))bonne soiréelyli33

  • Annabelle a écrit le 3 avril 2009

    Oh, oui, j’y suis encore allée aujourd’hui, pénible!!!Nous y sommes abonnés mon mari et moi depuis 2000 et c’est galère!Patience, il en faut!!!!Et surtout des nerfs en acier!!!!Autant tu stresses dehors dans la cohue…..autant tu stresses dans les hôpitaux….par l’attente!!!Faut aussi avouer que l’on commence à en avoir marre, entre les cancers, les phases terminales, les accouchements, les opérations, les consultations,la physio,….plus les visites que l’on va rendre…..ça fait beaucoup….TROP!!

  • Anonyme a écrit le 3 avril 2009

    C’est vrai, ds un hôpital le temps ne s’écoule pas de la même façon que dehors ….. On n’y travaille pas dans l’à peu prés …. Il faut du temps pour faire correctement des examens, interpréter des données, des radios, éventuellemnt demander d’autres avis ….Pour un même examen le temps passé avec un patient est trés variableIl faut donc du personnel et à tous les niveaux … des femmes de ménage jusqu’aux médecins et pourquoi pas des agents d’accueil qui renseignent et sécurisent les malades en attente……On manque d’aides soignantes, d’infirmiéres et bientôt de médecins ….Il y a pénurie d’anesthésistes notammentMais avez vous remarqué que les crédits hospitaliers de fonctionnement sont de plus en plus rognés d’année en années….Et c’est pourtant dans les hôpitaux que l’on trouve les meilleurs spécialistes car ils sont en recyclage permanent en continuant à faire de la Recherche …..A l’hôpital on trouve toutes les compétences ….. Il faut simplement de l’argent et ne pas essayer de faire de la rentabilité …..Pour faire en sorte que l’attente soit raccourcie et se déroule plus sereinement et sans stress ….Jacqueline (Marseille)

  • Patrick CdM a écrit le 3 avril 2009

    Le plus désagréable à l’hosto, c’est cette impression de ne plus s’appartenir… La logique est effectivement que tu patientes, généralement sans savoir pourquoi, c’est le pire! Pour des trucs simples genre échos ou radios, je n’hésite pas, surtout pas l’hopital!

  • Christophe d'au a écrit le 3 avril 2009

    anne, voila les raisons:restrictions budgetairespas de possibilité de promotiondemotivation des troupesenfin, tu en es sorti et tu peux temoigner d’autres y vont pour de simples examens et en ressortent les deux pieds devant

  • Christophe d'au a écrit le 3 avril 2009

    vive la carte vitale les patients sont des numeroscela permet de mettre de la distance entre le patient et le personnel hospitaliercela peut choquer mais cela permet au personnel de ne pas prendre trop de charge emotionnelle pour chaque patient

  • MAMINOU a écrit le 3 avril 2009

    J’ai trouvé la solution pour tromper l’attente, j’emmène …. ma broderie, car la lecture dans les hopitaux et et les médecins !!!! People ou finances BeurkEt dur dur ce soir je passe une écho et la phase ‘ boire de l’eau’ et tout garder existe encore . Bon un peu moins, mais il faut toujours boire 1 litre et tout garder !!! Dur dur quand ca fait vase communiquant .MAMINOU

  • régine a écrit le 3 avril 2009

    le plus désagréable à l’hosto c’est le manque de communication, on est des pions tout simplement, un numéro de sécurité sociale, plus les années passent et moins je vois d’évolution pour parler au patient ou au malade….. J’ai été opéré par un grand professeur à l’hôpital, très compétent et tout et tout mais ‘à chier’ pour dialoguer, en tout cas à chaque fois que je viens le voir pour un contrôle je l’attend 4 heures et en plus il est toujours de mauvaise humeur !!! maintenant je prévois tout, sandwich, bouteille d’eau, lecture, nintendo ds pour patienter ! Régine

  • Anonyme a écrit le 3 avril 2009

    Je suis infirmière en CHU et je veux préciser que les services qui ne sont pas des services d’urgences le sont toujours quand même un peu quelque part ! si tu as rdv pour une consultation à 13 heures mais que le médecin ou le chir qui doit faire ta consultation a une urgence ailleurs tu attendras forcement ! et puis il faut savoir que certains médecins ou chir qui vont se trouver en face de quelqu’un de malade ou qui doit se faire opérer et que cette personne est très anxieuse, forcement son rôle est aussi de prendre son temps avec cette personne pour lui expliquer les choses et le rassurer (d’ailleurs les médecins qui font leur boulot correctement même en ville sont comme ça) c’est bien dommage qui toi qui t’impatiente dans la salle d’attente mais chaque cas doit être pris en considération ! un médecin ou chir qui fait sa consultation en 5 minutes et qui n’a pas de retard, moi je pense qu’il faut s’inquiéter de sa compétence ! on ne peut pas programmer un rdv avec un minuteur sur le bureau ! Après cela dépend aussi des hôpitaux, il faut bien choisir mais je sais aussi que nous faisons ce métier par vocation et le faisons du mieux possible pour tout les patients !

  • Anonyme a écrit le 3 avril 2009

    le temps a l hopital est le vrai propleme.Les patients attendent trop de temps et les soignants manquent trop de temps !infirmiere,je commence à 6h30,j arrive a prendre un cafe vers 10h et ensuite….je finis(rarement)à 14h20 sans avoir dejeuner,sans avoir eu le temps de faire tout sans avoir eu le temps d expliquer de parler avec le patient.Au final personne n est satisfait,vous avez l impression d etre mal pris en charge et moi j ai l impression de ne pas vous avoir bien pris en charge.C est desolant.

  • Anonyme a écrit le 3 avril 2009

    Récemment, j’ai vu deux médecins à l’hôpital à quelques jours d’intervalle. Les deux avaient 2h de retard à cause d’une urgence.Le premier a envoyé quelqu’un me prévenir à l’heure de mon rendez-vous, puis s’est excusé une fois au début du rv et une fois encore à la fin.Le deuxième m’a à peine dit bonjour et ne s’est pas excusé. Devinez dans quel cas j’ai trouvé normal d’avoir attendu et quelle expérience a été moins désagréable ?Qu’il y ait des urgences, c’est normal. Ce n’est certainement pas la faute des soignants et effectivement, on voudrait qu’il fasse pareil pour nous i l’urgence était pour nous. Mais ça ne les empêche pas de s’excuser si ?

  • Anne a écrit le 3 avril 2009

    @ Babeth : Incredibeule ! Elle a cela en plus de Brad ? Il n’y a pas de justice ;)@ Hélène : Oh lala, quand ce sont les enfants c’est pire. On s’inquiète tellement ! Heureusement que là ce n’était pas grave. @ Commentateur N°9 : C’est exactement cela. On comprend qu’il y a des urgences, on n’est pas idiot, mais pfff, dites-le nous ! Un simple ‘bonjour, le médecin a été appelé pour une urgence il y en a pour une bonne demi heure’ et tout le monde est content. On ne se demande plus si on a été abandonné là sur une chaise à notre triste sort. @ Mercotte : Hihi@ Bazarette ; moi aussi : Mais là, comme c’était un spécialiste, je suis allée où mon médecin m’avait envoyé. La mamo, c’était dans une clinique. @ Requia : Oui, c’est ce que disait Patrick, quand tu n’attends pas, ce n’est pas bon signe sur l’état de santé dans lequel t’arrives. Cela nous est arrivé une fois, quand P’tit Papilles avait fait un choc allergique. Là on n’a pas attendu du tout :@ Anne ; oui, je n’y avais pas pensé mais tu as raison, c’est exactement pareil. @ L’amoureuse des desserts : Oh la la , je croyais que l’attente aux urgences était une spécificité française. 12h ??? Oh la la, même les fois où j’ai beaucoup attendu, cela n’a pas dépassé 4 heures. Je n’en reviens pas. Pour l’échographie, tu me fais rire ;))Et oui, les professionnels de santé font un sacré boulot :)@ Maloud ; t’es maligne 🙂 Le filleul de mon mari est comme ça. Hyper casse cou, régulièrement les urgences. Et pour les calculs, tu m’étonnes qu’ils te prennent en urgence.

  • Anne a écrit le 3 avril 2009

    @ Moman AUrélie : C’est ce que je disais un peu plus haut, quand ce sont nos enfants, c’est le pire. On ne sait plus quoi faire pour les faire patienter. @ Recettes bio : Je ne sais pas mais pour cette mamo, qu’est ce que j’avais pu flipper !@ Bergeou : Ca c’est sur. Même toi aussi tu attends ? Pfff@ Brigitte ; En fait la mamo, c’était dans une clinique privée. @ Dom : Oui c’est ça, une machine à détraquer le temps. J’adore l’histoire des tuyaux :))@ Noisette : ca c’est sur, trop trop long !@ Virginie : C’est que tu n’as pas attendu assez longtemps ;)@ Cath : pareil alors@ Lyli ! rhaaaaa, tu m’étonnes que t’étais bleue !!@ Annabelle : Dure période a priori. C’est là que l’expression prendre son mal en patience prend toute sa signification :(@ Jacqueline : L’attente je peux comprendre, je pense que tout le monde sera d’accord. (enfin comprendre jusqu’à un certain point) mais la non information, ça stresse trop; Et puis comme tu ne sais pas pour combien de temps tu en as, tu trouves que c’est encore plus looooong. @ PAtrick : Oui. Là je n’avais pas le choix mais c’est fou quand même. Ca fait médecine à 2 vitesses. @ Christophe : Hhihi, heureusement. Mais c’est vrai, il faut PO-SI-TI-VER :)Et oui pour la carte vitale. Les médecins ne peuvent pas s’impliquer avec tous les patients, ça je comprends. Sinon il feraient des cauchemars toute la nuit et iraient se jeter dans la Garonne. @ Maminou : j’aime bien l’idée des vases communiquants 😉 Moi j’emmène mon Iphone maintenant ;)@ Régine ; Oui, je pense tout comme toi. Et faut être hyper prévoyant. Tu sais quand tu rentres et tu ne sais pas quand tu sors. @ Commentatrice 33 : Je te comprends. C’est juste qu’on a aussi une vie en dehors, des enfants à aller chercher à l’école, un train à prendre (moi en l’occurrence j’avais un train pour Paris), … C’est dur. @ Commentatrice 34 : Difficile de tout mener de front. Ca je pense que tout le monde en est conscient.@ Commentateur 35 : si. Il faudrait qu’ils communiquent un peu plus. Ca change tout.

  • auntie jo a écrit le 3 avril 2009

    oui, c’est vrai cette histoire de temps qui ne s’écoule pas de la même manière! inconsciemment, maintenant, si j’ai un rv à l’hôpital ou autre, je prévois que je vais y rester des heures! mais j’imagine le stress quand on a un train à prendre 😉 bises

  • MANGUE a écrit le 3 avril 2009

    Depuis que mon second fiston est né, il a subit une quinzaine d’opération et pour finir une greffe. L’hopital on a connu ça !!! il était bébé nous avions rendez vous et ils nous laissaient poireauter des heures sans rien dire. Pour une visite de controle j’avais amené son frère ainé avec ses devoirs : je sais à quel heure j’ai rendez vous pas à quel heure je sors. Comme nous sommes des ‘habitués’ on connait toutes les infirmières dans le service, qu’on est gentil, qu’on apporte des cannelés, qu’on ne dit rien, une fois nous avions rendez vous à 14h nous sommes passés à 18h45 !!!!! ce que je ne comprends pas c’est que tout le monde à rendez vous à 14h ! ils devraient gérer le temps de chaque patient et prendre rendez vous toutes les 1/2 heures par exemple. Si une infirmière passe nous lire qu’elle nous explique !J’arrive à la fin du 8ème mois de grossesse, je prends rendez vous à midi je passe à 14H ! autant me laisser déjeuner tranquillement et me faire venir à 13h30 ! je ne comprends pas j’ai la tension au max au début de la consultation, elle me reprends toujours la tension à la fin de l’examen pour qu’elle soit raisonnable !

  • J_M_ a écrit le 4 avril 2009

    Rien à voir avec la cuisine, parler un peu et très vite d’un domaine que je connais… Le temps passe très lentement de l’autre côté de la barrière aussi, crois-moi. Les surcharges de travail et les conditions de travail font que le métier de soignant est devenu très difficile, de plus en plus ingrat même. Certains et certaines ont parfois du mal à communiquer, c’est vrai, mais tu peux me croire jamais faire attendre le patient (ou l’usager comme on dit maintenant) sciemment. Prendre 1 café ça arrive, c’est nécessaire et ce n’est pas ça qui plombe les retards. N’oublions pas que les soignants seront 1 jours aussi du côté des usagers, malheureusement, que ça nous fait flipper (moi en tout cas) car les dysfonctionnements on les connait… Et tu as raison de dire qu’on est pris de suite aux urgences lorsqu’il n’y a personne (rare) et lorsque c’est grave : ça fait partie des critères de choix (ou de triage comme on dit, mais ça va choquer…)Bon on mange quoi maintenant?BizzzzJMPS pour les anonymes : avez-vous honte de défendre votre profession?

  • Anne a écrit le 4 avril 2009

    @ Auntie Jo : C’est quand même bizarre! Je n’arrive pas à comprendre pourquoi on attend aussi longtemps. @ Mangue : Voilà, c’est exactement ça que je ne comprends pas. Il faudrait que qqu’un nous explique l’autre côté.@ Jean Marc – On (enfin plutôt Je) ne pense pas du tout que les gens boivent le café. Je pense qu’ils ont un boulot fou etc. Mais quand, comme Mangue, tu as rv à 14h et que tu passes à 18h et des brouettes, tu te dis, ‘tain, mais ce n’est pas possible ! Tu ne penses pas pause café, tu penses foutage de gueule. Et c’est là où tu n’es même plus un humain, tu es un troupeau dans une salle d’attente déshumanisée avec une carte vitale. Je re précise que je ne parle pas des urgences. Les urgences on comprend le triage. Mais qques fois on aimerait un peu plus d’empathie de la part du personnel. Moi chaque fois que j’y suis allée (à l’hôpital des enfants), tu as une salle d’attente assez blindée, des enfants qui pleurent, d’autres apathiques et au niveau de l’accueil ça rigole, ça papote, sans même jeter un oeil sur la troupe affalée sur les sièges. On serait des bestiaux, ce serait exactement pareil.

  • Anne a écrit le 4 avril 2009

    @ COmplètement à l’ouest : :)) A croire que ce n’est pas le même endroit.

  • régine a écrit le 4 avril 2009

    Juste pour répondre à quelques précédents messages laissés par des personnes qui bossent dans le milieu hospitalier, en aucun cas je ne remet en cause votre travail, je l’ai constaté à l’hôpital le manque de personnel et la surcharge de travail et je vous tire mon chapeau pour votre courage ! il faut avoir la vocation, là c’est clair ! par contre je n’excuse pas le temps d’attente de plus de 4 heures pour voir un professeur, ne s’excuse même pas … si vous, vous arrivez avec du retard on vous fera la remarque ! ce cher professeur qui m’a opéré a toujours un retard énorme pour ses visites car ce monsieur a un cabinet privé et vous pensez bien, d’ailleurs il s’est pas gêné pour me le dire, qu’il préfére recevoir ses malades à l’extérieur (ben oui ! c’est pas le même prix lol) j’avoue avoir bien été opéré (bien que je ne sais pas réellement si c’est bien lui qui m’a charcuté,vu qu’on vous endort tout de suite dans la salle d’op et que j’ai vu uniquement l’anesthésiste) je suis restée trois jours en soins intensifs et je dis encore merci ! merci ! merci ! aux infirmières , au top ! De mon côté j’ai beaucoup +++ de communication et de réponses à mes questions par les aides soignants ou par les infirmières que par les médecins eux-mêmes …Y’a quelque chose qui va pas là non ???

  • Anne a écrit le 4 avril 2009

    @ Régine : Pareil. Moi aussi je tire mon chapeau à tout le monde. Bien loin de moi l’idée de dire que le personnel ne fait pas son travail. J’espère que c’est bien clair pour tout le monde. Le truc, c’est qu’on change de catégorie en entrant. Qqu’un l’a dit plus haut, c’est pareil aux assedics, aux impôts … où là tu n’es plus qu’un chômeur, un contribuable … Tu n’es plus un humain normal. C’est super déstabilisant je trouve. Et pareil, tu attends tu attends… Il y a très souvent un vrai manque de communication.

  • J_M_ a écrit le 4 avril 2009

    Et oui la communication, l’autre nerf de la guerre!BizzzzJM

  • texmex a écrit le 10 avril 2009

    Il faut quand meme se rapeller que le client à l’hopital c’est nous, et qu’on les paye pour faire un travail, alors si on attend trop, on a quand meme le droit de se plaindre et de la faire remarquer. Et aucune raison de se faire ‘engueuler’ par un medecin, c’est nous le client et la moindre decence de la part d’un medecin ou autre personnel soignant c’est la politesse et meme la compassion.Alors n’hesitons pas a etablir une relation decente avec le personnel soignant et il ne faut surtout pas se laisser dominer dans ses situations. Ne laissez pas les choses arrivees sans comprendre. Toujours comprendre avant de se faire soigner. Les erreurs medicales sont légion et vous ne voudriez pas que ca tombe sur vous n’est ce pas?texmex de http://nanoune.canalblog.com/

  • Anne a écrit le 10 avril 2009

    @ JM : oui le nerf de la guerre. @ Texmex : Oui mais on se sent tellement diminué à l’hôpital. Quand on est là, c’est qu’on s’inquiète, on n’a pas forcément le moral, bref, on est à 50% de nos possibilités et cela n’aide pas à faire valoir la bonne prise en charge du patient.

  • texmex a écrit le 12 avril 2009

    Juste au cas ou les mamographies sont remises en question et certains emettent l’hypotheses que des radiations dans des seins fragilisés peuvent generer le cancer encore plus vite.http://nanoune.canalblog.com/archives/2009/01/17/11899171.htmlLa solution (aucune idee ou ca se trouve) la thermographie…

  • Anne a écrit le 12 avril 2009

    Merci Anne

  • Anonyme a écrit le 24 novembre 2009

    eh bien? vous avez le temps dans l’hopital . C’est meiux qu’on ne vous prend pas en charge quand vouz etes en urgence

  • Anne a écrit le 24 novembre 2009

    @ Commentateur52 : je n’ai rien compris à ce que tu as dit.

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actuellement en déplacement, je dispose d'un accès limité à mes mails et suis au regret de ne pouvoir répondre rapidement à vos commentaires. Merci pour votre patience.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Si vous voulez connaître le début de l'histoire (bon sang mais pourquoi ce blog), c'est par ici que cela se passe... En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
Google +
127 800
followers
Pinterest
426 000
followers
Instagram
39 300
followers
Vue sur Las Vegas depuis le Delano
Bouquet garni - Guyane
Sur le vif...
Fermer