- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Cabillaud de Norvège {skrei} rôti aux herbes et à la moutarde

Connaissez-vous le Skrei de Norvège, dit « le poisson de l’amour » ?

Une fois par an, depuis des temps immémoriaux, un événement unique se produit sur les côtes de la Norvège arctique. De janvier à mars, elles sont le théâtre d’un spectacle extraordinaire : des millions de cabillauds migrent depuis la Mer de Barents jusqu’aux zones de frai des îles Lofoten pour s’y reproduire. Ce cabillaud, que l’on appelle «Skrei», entreprend sa longue migration quand il atteint sa maturité sexuelle. Après plus de 1000 kilomètres de nage ils arrivent à bon port ; le magnifique l’archipel des îles Lofoten, à environ 400 km au nord du cercle polaire.

Le Skrei tire son nom du vieux norrois « skrida » qui signifie « j’avance ». Au cours de son long périple, l’alimentation du Skrei se modifie et se compose essentiellement de capelan et de krill. Les efforts de la nage et son alimentation lui permettent de développer une chair ferme, feuilletée et blanche comme la neige des glaciers. Le jour de la Saint-Valentin, le Skrei a satisfait son désir et a atteint l’objectif de son long voyage. Ce poisson surnommé « Poisson de l’amour » par les norvégiens est un plat idéal pour la fête des amoureux. La délicatesse et la finesse de sa chair fait du Skrei un poisson exceptionnel qui se prête à une multitude de préparations culinaires : des plus minimales – pour jouir pleinement de ses saveurs naturelles – aux plus sophistiquées, car le Skrei s’accommode à toutes les sauces…

Gourmets et chefs lui attribuent le statut de « joyaux » des Cabillauds !

A noter :

Temps de préparation : 15 minutes.

Ingrédients :

Préchauffer le four à 180° C (th 6). Couper le dos de cabillaud Skrei de Norvège en portions et les disposer dans un plat à four très légèrement huilé.  Saler et poivrer puis tartiner les portions de moutarde avant de les recouvrir d’un mélange de chapelure, persil, basilic et huile d’olive légèrement salé.

Couper les tomates cerise en deux, disposer dans le plat et recouvrir avec le même mélange de chapelure. Puis enfourner le plat pendant 15 minutes. Accompagner le plat si possible d’une ratatouille ou d’une purée à l’huile d’olive (pommes de terre écrasées à la fourchette, huile d’olive, basilic, poivre et gros sel).

Au sujet de la pêche durable du cabillaud de Norvège

Contrairement aux idées reçues, la survie du cabillaud n’est pas menacée partout. En effet, la plupart des gens ignorent qu’il en existe plusieurs populations distinctes dans le monde. Effectivement, le Cabillaud de la Mer du Nord a un stock de reproduction qui est descendu à un niveau critique, et les scientifiques préconisent une baisse importante de son activité de pêche.

Cependant la situation est radicalement différente en Norvège ; disposant de la population de cabillaud la plus importante au monde dans la Mer de Barents, la Norvège est souvent mise en avant comme un exemple à suivre pour ce qui relève de la pêche durable. Cette population de cabillauds est la seule au monde à avoir progressé ces dernières années, malgré un niveau critique il y a une vingtaine d’années. Cependant, grâce aux mesures techniques prises par la Norvège pour assurer le bon renouvellement des stocks, le pays jouit aujourd’hui de quantités abondantes de ce poisson recherché.

Le WWF fait partie de ceux qui ont cité la Norvège en exemple pour les meilleures pratiques mondiales en matière de gestion des stocks. En outre, son Cabillaud est désormais sur la « liste verte » dans le guide « Consommateur » pour les produits de la mer de l’ONG. De quoi déguster ce poisson de choix en toute sérénité.

Source : Dossier de presse Norge