- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

A la découverte des boissons péruviennes

Quand je voyage, je vous raconte souvent ce qu’on trouve dans l’assiette mais pas toujours ce qu’on trouve dans le verre. Alors à l’heure où je parcours la Lombardie en tuktuk (oui oui, à suivre sur Instagram ou Facebook), J’avais envie de vous parler du Pérou parce qu’à mon avis, la boisson emblématique, le pisco sour, est en train de devenir le nouveau mojito.

Le Pisco Sour

Mais qu’est ce que le pisco sour vous demandez-vous ?

C’est un cocktail réalisé à base de pisco, l’eau de vie locale, de jus de citron vert, de blanc d’oeuf et d’Angostura. C’est super super bon.  Enfin c’est excellent là bas. Il faudrait que je goûte ici pour être sûre.

Comment cela pour être sûre ?

Oui. Vous êtes-vous déjà rendus compte que ce que vous buviez sur le lieu de vos vacances n’avais jamais le même goût une fois rentrés à la maison ? Que celui qui n’a jamais ramené une bouteille d’alcool de myrte de Corse me jette la première pierre.  Quand vous l’ouvrez de retour à la maison vous vous demandez, bon sang mais  pourquoi j’ai acheté ce truc ? Elle n’a plus du tout le goût des vacances. 🙂

Sachez qu’à l’instar de la Pavlova que se disputent les Australiens et les Néo Zélandais, le pisco est source de conflits. Chiliens et Péruviens en revendiquent la paternité. Je ne prendrai évidement pas partie, je tiens à la vie.

L’Inka Cola

Alors là, amis des internets, je crois qu’il faut être né au Pérou pour l’apprécier. Le soda local a une couleur jaune vif et un horrible goût chimique entre le chewing gum et le chamallow. Sachez qu’il se boit plus d’Inka Cola au Pérou que de Coca Cola, c’est LA boisson nationale.

L’entreprise péruvienne a été rachetée par le groupe Coca Cola en 1999. Son président, Douglas Ivester, venu à cette occasion à Lima aurait déclaré après avoir bu sa première gorgée d’Inka Cola :

 « Ça ressemble à de la pisse, ça a le goût du chewing-gum. ».

J’avoue que je suis pas loin de penser comme lui :p

La Chicha morada

Cette boisson réalisée à partir de maïs violet et épicée avec de la cannelle et des clous de girofle est un délice. En fait cela fait vraiment penser au vin chaud d’Alsace mais sans l’alcool et froid. Enfin froid quand il fait chaud. Il parait que cela peut être chaud quand il fait froid :p

Cliquez ici pour trouver la recette de la chicha morada sur le blog de Brigitte.

La chicha de jora

Cette boisson qu’on pourrait appelé une bière de maïs est souvent sucrée et épicée. Bon perso, ce n’a pas été trop mon truc. Cela m’a fait penser à un mélange de bière et de vin nouveau. C’est assez bizarre. C’est ce qui est sur la photo en haut à droite.

Le vin péruvien

Oui, il y a du vin au Pérou. Pas des tonnes car la majorité des raisins part pour faire le Pisco mais il y en a : du bon et du mauvais, comme partout. Sachez toutefois que les péruviens étant bec sucrés, il rajoutent parfois du sucre dans le vin m’a expliqué Grégory Thomas Smith, le chef sommelier du restaurant Central à Lima. #HAN

Le thé aux feuilles de coca

Si vous souffrez du mal des montagnes, le soroche, ce qui est assez courant à plus de 3500 mètres d’altitude, vous pouvez avoir des nausées, des maux de tête et d’autres effets secondaires liés au manque d’oxygène. Si vous pouvez, avant de partir, prenez un traitement homéopathie à base de coca 5 ch, 3 fois par jour, merci Brigitte pour l’info. Sinon, une fois sur place, vous pouvez aussi faire comme les autochtones : Machouiller des feuilles de coca (j’ai testé, ce n’est vraiment pas bon) ou boire du thé aux feuilles de coca. C’est beaucoup mieux. Il parait que cela soulage mais comme je n’ai pas été malade je ne peux pas vous le confirmer.

Voilà à mon avis ce qu’il ne faut pas rater si vous venez dans cette région 🙂