- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Pastis « bourrit »

Pastis Bourrit

Pastis Bourrit

Gâteau typique du Béarn et de la Gascogne, le pastis « Bourrit » est un gâteau traditionnel que l’on servait pour les fêtes de village et les mariages.

Il est réalisé à partir d’un levain (bourrit en gascon), contient des oeufs, du beurre, de la farine, de la vanille et du rhum et nécessite une longue fermentation ainsi qu’un cuisson lente et douce. Il est décoré de sucre casson.

Mais quel rapport avec le Pastis, l’anisette vous demandez-vous ?

Aucun mon capitaine. Pastis n’a rien à voir avec son homonyme que l’on boit avec de l’eau et des glaçons. Pastis signifie « gâteau » en gascon et dérive du mot « pasta ».

Il était souvent accompagné au siècle dernier d’une crème anglaise.

Il est excellent au petit déjeuner, au goûter. Rassis, il est succulent traité façon pain perdu et accompagné d’une glace caramel beurre salé.

Celui-ci, un des meilleurs que j’ai jamais mangé vient d’Au Bon pastis Landais situé à Souprosse, dans les Landes. Il est très parfumé (sans fleur d’oranger, youpi, je déteste la fleur d’oranger dans les pastis), et plutôt dense. J’avoue qu’il talonne mon numéro 1 qui est Peio Larquier et son célèbre Pastis d’Amélie dont je suis fan.

Pastis d'Amélie

Pastis d’Amélie

Les adresses

Une autre adresse conseillée par les internautes dans les commentaires :

Si vous descendez dans les Landes, ne ratez pas ces adresses.

Pastis Landais (c) Seignosse Tourisme

Pastis Landais (c) Seignosse Tourisme

Une recette de pastis landais, celle de Julie Andrieu issue des carnets de Julie

Ingrédients pour 3 pastis, chacun pour 8 personnes :

Préparez le levain : émiettez la levure dans un saladier, ajoutez 100 g de farine puis 15 cl d’eau tiède. Remuez énergiquement et laissez pousser 1/2 h minimum couvert d’un linge dans un endroit tiède (idéalement 1 h).

Faites fondre le beurre. Dans un grand récipient creux, cassez 6 œufs entiers. Ajoutez 6 jaunes et réservez les blancs. Incorporez le sucre, la vanille liquide, le sucre vanillé, le rhum, brassez les œufs avec la main (au fouet à main ça marche aussi), ajoutez le beurre fondu, puis 700 g de farine progressivement.

Incorporez le levain, remuez bien pour que la pâte soit homogène puis ajoutez le reste de la farine.

Montez les blancs en neige, intégrez-les en soulevant la pâte, puis battez la 3-4 minutes (à la main ou à l’aide d’une grande maryse, en la frappant et en la soulevant à la fois) jusqu’à ce qu’elle soit lisse et souple.

Couvrez d’un linge et laissez pousser 1 h 30 au minimum. La pâte doit avoir doublé de volume.

Préchauffez le four à 150° (j’ai essayé et je préfère en version chaleur tournante). Foncez 3 moules à charlotte cannelés (ou lisses à défaut), foncez-les avec une feuille de papier sulfurisé beurrée. Versez la pâte au 2/3 de leur hauteur, saupoudrez la surface de sucre et enfournez.

Laissez cuire 45 minutes (dans mon four, il m’a fallu 1 h en couvrant la surface de papier d’aluminium le dernier quart d’heure). Testez la cuisson en plantant la lame d’un couteau. Si elle ressort sèche, c’est cuit ! Savourez tiède ou froid.

Conseils : Annie recommande de verser de l’eau sur la plaque de votre four si celui-ci fonctionne au gaz car ils ont tendance à dessécher un peu les aliments. Pour la “pousse”, je place levain et pâte dans le four éteint pour que la température soit constante et éviter les courants d’air.

Sa recette en vidéo :

Enjoy !