- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Cannelés : Ce mystère nommé désir

Cannelés

Cannelés

Indispensable à la réussite des cannelés, le bon moule : Au risque de me faire huer (hou hou) par les puristes, je n’emploie pas pour ma part de moules en cuivre.

Je trouve que c’est trop cher !

Mais j’ai investi dans de bons moulmous ! J’avais commencé il y a quelques années avec des plaques à 10 euros achetées chez Mr Auchan ou Mme Leclerc et humphhh, ce n’est pas l’idéal. Cela vieillit très très mal ! J’ai donc investi dans des plaques en silicone de très bonne qualité. Cela vaut le coup ! Pas de déformation à la cuisson, de traces de gras indélébiles malgré de nombreux lavages, …

Ma copine Claire utilise des moules en Tefal mais moi je n’ai jamais essayé.

La recette pour une cinquantaine de mini cannelés :

Fendez la gousse de vanille en deux, grattez-la avec un petit couteau. Mettez graines et gousses dans une casserole, ajoutez le lait et portez à ébullition.

Mélangez le sucre, la farine, les jaunes d’oeufs. Rajoutez le beurre fondu refroidi et le rhum. Bien mélanger. Ajoutez le lait quand il aura complètement refroidi. Laissez ce mélange reposer 24h au réfrigérateur avant de l’utiliser.

Le lendemain, au pinceau, passez un peu de beurre fondu dans les moules à cannelés. Mettez vos moules en silicone sur une plaque de cuisson et remplissez-les jusqu’à 1/2 cm du bord. Les cannelés vont en effet gonfler à la cuisson.

Préchauffez le four à 250°C.

Faites cuire 40 à 45 minutes. Démoulez à chaud et faites refroidir sur grille.

Par rapport à ma recette habituelle, j’ai changé le mode de cuisson. En fait, j’ai fait une erreur sur ma première fournée, j’ai oublié de diminuer la température du four. Eh bien, c’est mieux !! Les cannelés sont ainsi plus croustillants, plus croustifondants.
Un bonus : Le vivre, le cannelé, ce mystère nommé désir.

le cannelé, ce mystère nommé désir - Isabelle Bunisset

Vous en rêviez elle l’a fait. Isabelle Bunisset, universitaire bordelaise, passionnée de cannelés, consacre un livre à cette spécialité bordelaise. Allons nous enfin connaître l’origine de ces petits gâteaux parfumés au rhum et à la vanille ou restera-t-elle encore mystérieuse ? Je ne vous dévoile rien, il faudra acquérir le livre !

Isabelle Bunisset nous entraine dans une balade littéraire, poétique et gourmande. Vous trouverez également dans l’ouvrage quelques recettes ainsi que les confidences d’une quinzaine de chefs-cuisiniers et maîtres-pâtissiers parmi lesquels Dieu himself (aka Pierre Hermé), Alain Ducasse, Thierry Marx, Christophe Michalak ou encore le très sympathique Michel Portos. Cerise sur le gâteau, les photos y sont très belles !

Le cannelé, ce mystère nommé désir – Isabelle Bunisset – Editions Féret – Prix : 29 €