- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Interview 7 péchés capitaux : Anthony Aycaguer

Anthony Aycaguer est le chef du restaurant Blisss à Mérignac (33) où je suis allée dîner il y a quelques jours. Il définit sa cuisine comme une cuisine du marché, rustique-chic, où le produit est mis en valeur. Il aime transmettre et forme beaucoup de jeunes en cuisine (dont ses enfants). Ici, il est avec une jeune apprentie, Célia.

Comme c’est la première fois que je le rencontrais, je l’ai soumis à la question 🙂

Orgueil : De quoi êtes-vous le plus fier ?

Je suis fier de mes enfants et de ma petite famille. Cela passe avant la fierté professionnelle. Je suis fier des personnes que mes enfants sont en train de devenir et je suis fier de ma femme qui fait divinement bien son travail.

Envie : Y a-t-il un chef que vous admirez particulièrement ?

Je n’ai pas d’idole, de chefs qui me font rêver. Ce sont plus des moments, des plats, des instants. Je suis persuadé qu’on peut adorer un chef et qu’on peut ne pas adorer sa cuisine tout le temps. Mais je suis très bon client. Quand je vais au restaurant, j’aime me faire plaisir, choisir des choses que je n’aime pas pour découvrir. Et je trouve tout le monde meilleur que moi.

Colère : Qu’est-ce qui vous énerve ?

L’injustice beaucoup. Globalement c’est tout, je suis plutôt zen.

Luxure : Est-ce qu’être chef cela apporte un petit truc en plus vis à vis des femmes ?

Beaucoup de dames sont très attirées par les plaisirs du palais. Cela peut ouvrir des portes … 🙂 Ici c’est facile, tout est ouvert :).

Gourmandise : Que faut-il avoir goûté au moins une fois dans sa vie.

Ma grand mère était espagnole, elle faisait une spécialité de son village situé près de Valence, qui était du riz aux haricots rouges avec des saucisses de lapin. Rien que de vous en parler, j’en ai le goût dans la bouche. Cela fait des années que je n’en ai pas mangé. J’ai essayé d’en faire mais le résultat est différent. Pour moi, il y a tout dans ce plat : la finesse, la gourmandise, la générosité. Il y a du jus, c’est un peu croquant, c’est un concentré de saveurs. Côté sucré, j’aime aussi par exemple un éclair au chocolat. Quand c’est bien fait c’est incroyable. Mais ce plat de ma grand-mère, c’est pour moi extraordinaire. Elle faisait elle même les saucisses de lapin avec les abats. C’était d’une finesse incroyable !

Avarice : Est-ce qu’être chef permet de bien gagner sa vie aujourd’hui ?

Non. Enfin moi non :). Déjà, je ne cherche pas cela. Il faut savoir que nous nous sommes complètement auto financés. Nous travaillons énormément. Nous voulons juste vivre sereinement, faire et se faire plaisir. Nous ne voulons pas être milliardaires.

Paresse : Est-ce qu’il vous arrive de ne rien faire ?

J’adore ! De plus en plus. On se donne le temps d’avoir des moments à nous, de trouver l’équilibre entre le plaisir au travail et le plaisir dans la vie.

Merci Anthony.

Restaurant Blisss – 98 Avenue de Magudas, 33700 Mérignac
Un site web : www.blisss.restaurant