- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Riz pilaf : cuisson par absorption (à la cocotte ou au four)

Riz basmati © teleginatania shutterstock

Riz basmati © teleginatania shutterstock

La cuisson pilaf est un mode de cuisson du riz originaire du Moyen-Orient et d’Asie Centrale. C’est celle que je pratique tout le temps à la maison. Je ne fais jamais cuire du riz dans un grand volume d’eau. Originaire du moyen orient et d’Asie Centrale, l’originalité de ce mode de cuisson tient au fait que le riz est légèrement revenu dans de l’huile, le temps qu’il devienne nacré (2 à 3 minutes) avant d’être mouillé. C’est une cuisson par absorption, il ne restera plus de liquide à la fin de la cuisson. On n’est pas très loin du risotto en fait.

A la maison je parfume souvent l’eau de cuisson : cube de bouillon de volaille ou de légumes, épices et herbes aromatiques dans l’eau, lamelles d’oignon à ajouter en même temps que le riz etc.

Comment cuire le riz pilaf

Pour 4 personnes  :

Versez l’huile d’olive dans une sauteuse. Faites chauffer, ajoutez le riz et laissez cuire 2 à 3 minutes jusqu’à ce que les grains deviennent nacrés. Versez ensuite avec l’eau, puis laissez cuire à petite ébullition jusqu’à complète absorption du liquide.

Pour le temps de cuisson, respectez les indications portées sur l’emballage de votre riz. En général, c’est environ 11 minutes.

Personnellement je ne couvre pas pendant la cuisson mais beaucoup le font. Dans ce cas, mettez 1,5 volume d’eau pour 1 volume de riz.

Une autre variante est le riz pilaf au four : comme pour cette recette il faut nacrer le riz avec un peu de matière grasse (ajouter une garniture aromatique est une bonne idée 😀 ) puis une fois le liquide ajouté, zou, au four pour 20 à 25 minutes de cuisson dans un four préchauffé à 180°C.

Cliquez ici pour découvrir une variante que j’aime beaucoup, le riz à la libanaise.

Super bon !

Riz pilaf

Riz pilaf

L’information épate belle-mère : Je viens de lire dans un rapport de la FAO que la consommation mondiale de riz par habitant devrait ainsi rester stable en 2022, à près de 54 kilos par an. La quantité m’a scotchée !