- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Chou rave, tout ce que vous vouliez savoir sur le chou rave

Et le chou rave ? Vous en pensez quoi du chou rave ? Un légume qui n’a même pas droit à l’appellation des légumes oubliés ! Enfin je ne crois pas.

Voilà à quoi cela ressemble :

Légume à la forme bulbeuse de la famille des crucifères, le chou-rave est davantage connu en Europe qu’en Amérique du Nord.

Il peut se consommer crurâpé, comme le navet ou le céleri-rave. La plupart du temps, on l’utilise cuit à la vapeur et accommodé en gratin, en purée, en accompagnement de viandes et poissons, volailles, en ragoûts sautés ; dans les soupes et potages. Sa saveur est très douce. Cru, il a je trouve, un délicieux petit goût de noisettes fraîches. On a tendance à cuisiner surtout le bulbe, mais les feuilles et les tiges sont également comestibles.

Il vaut mieux acheter des choux de petite taille. Ils sont un peu plus tendres que les grands, qui sont fibreux. Le tubercule doit être ferme et les feuilles de couleur vive. Le chou-rave se conserve trois jours au réfrigérateur.

Avant ou après cuisson, il faut le peler en prenant un peu d’épaisseur pour enlever la couche fibreuse qui se trouve sous la peau. S’il est tout à fait frais, juste sorti du jardin, cette opération n’est pas nécessaire et le chou rave est alors délicieux dans toutes ses parties. Les petits peuvent être cuits entiers. Les plus grands doivent être pelés, coupés en tranches ou en morceaux. Un temps de cuisson de 15 à 20 minutes suffit. Les feuilles, quant à elles, se préparent de la même façon que les épinards.

Pour le faire braiser, sauter, rôtir ou cuire au four, il vaut mieux le peler avant la cuisson.

Le chou-rave est délicieux cuit et arrosé de jus de citron et de beurre fondu. C’est une excellente source de vitamine C et de potassium.

Tout comme le topinambour, le rutabaga et le navet, il a subi, lors de la dernière guerre mondiale, les contrecoups d’une présence obligée dans l’alimentation de tous les jours, si bien que nombre de personnes refusent, encore aujourd’hui, de le consommer. Excepté au marché bio, je n’en vois jamais.

Pour l’instant je les ai consommés crus, en légumes dans le pot au feu (très bon) ou alors mélangés à d’autres légumes dans un potage. Excellent aussi. Un légume à découvrir ou à re découvrir !

Quelques recettes tentantes trouvées sur le net :

Bon appétit !