- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Piments (poivrons) de Padrón, sautés à l’huile d’olive

Pimento Padron

Pimento Padron

Je ne sais pas si vous aimez les piments de Padrón (clic si vous ne connaissez pas). Ils sont très appréciés des gourmets et connaisseurs. Je les ai goûtés pour la première fois lors d’un voyage en Espagne, dans les Asturies (même si c’est une spécialité de la Galice). C’est tout à fait délicieux.  J’en trouve assez facilement à Bordeaux mais pour ceux qui ne sont pas à proximité de l’Espagne, sachez que vous pourrez en acheter chez Grand Frais (en tout cas, dans celui où je vais de temps en temps, il y en a).

Vous pouvez laisser le pédoncule surtout si vous les consommez à l’apéritif (cela sera plus pratique pour les prendre). Mais, si vous les servez en accompagnement d’une viande par exemple, je vous recommande de l’ôter. Il s’enlève à l’aide d’une cuillère à café ou un couteau à pointe émoussée. L’essentiel étant de ne pas percer le piment. Entier, il  n’absorbera pas autant d’huile.

Comment cuire les piments padrón

Pour 4 personnes :

Lavez et séchez les piments. Versez l’huile d’olive dans une poêle. Faites chauffer à feu moyen.

Pemento de Herbon (padron) ©manuel m. v. CC BY 2.0

Pemento de Herbón (padrón) ©manuel m. v. CC BY 2.0

Déposez les piments puis faites cuire ensuite à feu moyen vif pendant 5 minutes en retournant régulièrement. Ils doivent être dorés, pas brulés 😉  .Si jamais la peau se décolle c’est que votre huile est trop chaude. Il est donc important de les frire lentement en remuant régulièrement. Ils seront d’autant plus savoureux.

Une fois cuits, retirez-les de l’huile en les égouttant bien. Saupoudrez ensuite de sel de Maldon ou de fleur de sel et servez immédiatement.

Variante : Vous pouvez ajouter une gousse d’ail dans l’huile d’olive pour la parfumer avant de cuire les piments.

C’est un classique de la cuisine espagnole (et notamment de la Galice) où ils sont souvent servis en tapas.

Une anecdote que m’a envoyée Damián :

Quand nous sortons dans les bars à tapas, nous avons assez souvent un jeu pour les « pimientos de Padrón » Le premier ou la première qui tombe sur un piment piquant est celui ou celle qui payera l’addition. Il est vrai qu’on peut tricher et faire semblant de manger un poivron doux, mais le plus rigolo est de découvrir qui est celui ou celle qui est en train de manger le piquant. Dès fois cela pique tellement que c’est difficile à cacher…

Bon app’ !