- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Eric Sage, vigneron à Brem-sur-Mer, Vendée

Quand vous rencontrez des producteurs quels qu’ils soient, vous ne consommez plus leurs produits de la même façon. Et je peux vous dire que quand je goûterai à nouveau un des excellents vins d’Eric Sage, je me reverrai marcher, cheveux aux vents 😀 , au milieu des vignes centenaires de ce vigneron passionné. Il est installé à Brem-sur-Mer en Vendée (oui, oui, on fait du vin en Vendée :D) et j’ai beaucoup apprécié la rencontre avec cet homme authentique, sincère, pudique.

Si je vous dis que c’est à cause de son amour des chevaux qu’Eric Sage est devenu viticulteur me croirez-vous ?

– Tsss
– Et pourtant 😀 .

Figurez-vous que quand il était enfant, Eric Sage pratiquait le concours hippique, et ce, avec talent puisqu’il gagnait régulièrement. Et avant la Loi Evin, les prix offerts aux vainqueurs étaient souvent des bouteilles de vin. #BahOui.

« A l’âge de 12 ans me raconte-t-il, grâce à mes performances, j’avais plus de 120 bouteilles dans la cave, j’avais tout répertorié et cela me passionnait. J’ai donc suivi des études agricoles avant de faire un BTS viticulture oenologie au Lycée Briacé, à côté de Nantes. J’ai ensuite effectué mes premiers stages chez de super vignerons comme Jo Landron . Cela a été une révélation. Je voulais m’installer mais quand on est fils d’agriculteurs et que l’on n’a pas beaucoup d’argent, c’est compliqué. J’ai donc travaillé dans d’autres régions, effectué d’autres métiers, mais toujours en rapport avec le vin. »

Comment êtes vous arrivés ici à Brem-sur-Mer ? 

‘En 2016, j’ai lu une petite annonce qui disait : « A louer, vignes Vendée, bord de mer, rachat du matériel ». J’ai téléphoné, je suis venu visiter et quand j’ai vu le domaine, j’ai su que c’était là. Ce qui m’a plu, c’est qu’il y avait un terroir et c’est ce que je cherchais. On peut aujourd’hui faire du bon vin avec l’oenologie moderne mais pour faire un vin qui a une vraie personnalité, il faut un terroir.

Y a-t-il des vignes dans la région depuis longtemps ? 

« Oui. Les Romains étaient déjà installés ici et les hollandais importaient nos vins. Comme ils étaient acides, ils voyageaient bien (les vins, pas les hollandais 😀 ). Et plus récemment, en 1973, 300 personnes déclaraient de la vigne à Brem-sur-Mer. C’est une région de polyculture. »

Qu’est ce qui fait la spécificité de ce terroir ?

« On aurait tendance à penser, vu la proximité de la mer, que les vignes poussent sur du sable mais pas du tout. Le terrain est très minéral. Il y a de la rhyolite, du granit, des schistes, des veines de quartz. En fait ce qui caractérise nos vins c’est la fraîcheur, la salinité et la minéralité. Les ceps poussent dans la rocaille. « 

Comment faites-vous pour obtenir des vins qui reflètent l’expression de votre terroir ?

« Je travaille naturellement. Quand je suis arrivé, j’ai converti le domaine en bio pour remettre de la vie dans les sols, permettre justement qu’il y ait un échange entre le minéral et le végétal. C’était primordial. D’ailleurs depuis que la conversion est terminée, je vois une vraie différence. Je travaille également en fonction des calendriers Maria Thun et j’utilise des techniques liées à la biodynamie : tisanes de prêle, bouse de corne…. »

Les vignes sont-elles âgées ?

« Oui. J’ai la chance d’avoir des terres où il y a de très vieilles vignes, certains ceps ayant plus de 100 ans. Je les travaille différemment car comme elles sont basses on ne peut pas vraiment utiliser les tracteurs. On utilise un cheval, c’est très adapté. »

Comment vinifiez-vous ? 

« Je fais des vinifications simples et sans sulfites.  J’en mets juste un peu lors de la mise en bouteilles. Comme je vous le disais, je veux que mes vins aient de la personnalité. Cela ne servirait à rien de faire tout un travail en amont si au niveau des vinifications j’étais très interventionniste. Je fais différents cuvées et j’aime travailler sur l’amertume de mes vins. »

Et au niveau de la commercialisation ? 

« Je vends tout. Si je pouvais produire plus, je vendrais plus mais nous faisons des petits rendements, parfois moitié moins que ceux de l’appellation. »

Nous avons pu déguster ses vins sur place. Difficile pour moi de dire s’ils reflètent ou pas leur terroir, mais ce qui est certain, c’est qu’ils ont de la personnalité. Ils sont francs, élégants, aromatiques, très équilibrés. Ce sont des vins qui se boivent facilement entre copains, qui procurent du plaisir et qui ont un excellent rapport qualité prix.

Si vous avez la chance de croiser quelque part les vins de ce vigneron, laissez-vous tenter, c’est TRÈS bien.

Eric Sage – Domaine de la Rose St Martin – La Mignotière – 85 470 Brem-sur-Mer

A propos de l’appellation fiefs Vendéens :

Le fiefs-vendéens est un vin d’appellation d’origine contrôlée depuis le 10 février 2011, produit dans le département de la Vendée, dans la région des Pays de la Loire. Il y a 5 zones de production différentes : Mareuil, Brem-sur-Mer, Vix, Pissotte, et Chantonnay. Sur les 18 vignerons de l’appellation, 10 conduisent leurs vignes en Agriculture Biologique ou en Biodynamie, ce qui représente près de 46,55% de l’appellation qui s’étend sur 418,37 hectares revendiqués en AOC pour 2019. On produit ici des vins rouges, blancs, et rosés.

Si vous venez visiter la région, n’hésitez pas à découvrir ces vins et à rencontrer les viticulteurs.