- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Ume, la prune japonaise

Ume ©Manseok Kim CC0 Pixabay

Ume ©Manseok Kim CC0 Pixabay

L’ume pousse sur une espèce d’arbre liée à la fois aux pruniers et aux abricotiers et bien qu’on appelle son fruit en français prune japonaise, il est en réalité plus étroitement lié à l’abricot. On le trouve rarement mais cela existe sous le nom d’abricot japonais. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, je vous le demande 🙂 . Originaire de Chine, cet arbre est arrivé au Japon à partir du VIIè siècle (en même temps que le bouddhisme dit-on).

Les fleurs, très parfumées à la corolle blanche ou rose, éclosent tôt au printemps en février. On dit qu’elles annoncent l’arrivée du printemps. Quant aux fruits, ils arrivent à maturité entre fin mai et début juillet et sont de couleur verte panachée d’un peu de jaune. Ils ressemblent un peu à nos prunes Reine Claude pour vous donner une idée. Comptez 2 à 3 cm de diamètre.

Ces prunes ume sont beaucoup utilisées dans la cuisine japonaise mais elles ne se consomment pas crues :

Prune lavée et égouttée ©딸기맘양갱이 CC BY 2.5

Prune lavée et égouttée ©딸기맘양갱이 CC BY 2.5

Il aurait de nombreuses vertus thérapeutiques (il existe l’équivalent du dicton « une pomme par jour éloigne le médecin » avec l’ume et j’ai pu lire sur le site www.cuisine-japonaise.com qu’ajouter un ume lors de la cuisson d’un poisson permettait d’ôter la partie désagréable de son odeur.