Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Joues de boeuf au Cognac et moutarde

Boeuf Plats complets

Joues de boeuf à la moutarde et Cognac

Joues de boeuf à la moutarde et Cognac

Hier, j’ai vu que l’on nous annonçait sur toute la France et particulièrement sur la côte Atlantique la première tempête automnale. Depuis celle de 1999 je déteste le vent. Je me revois, avec un bébé de 3 semaines à la maison, écouter à la radio (le seul truc qui fonctionnait grâce aux piles) que la Garonne était sortie de son lit et qu’elle atteignait une rue voisine de la mienne. Je voulais absolument amener le bébé dans notre chambre (alors qu’il dormait comme un bienheureux). Mon mari ne voyait pas du tout ce que cela pouvait changer à part le réveiller et le stresser :p J’avoue qu’il avait raison mais j’étais complètement flippée. Nous n’avions eu aucun dégât chez nous mais quel spectacle de désolation le lendemain :/

Bref, depuis, le vent et moi ne sommes pas très copain. J’ai donc eu envie pour ce week-end d’un plat réconfortant, que je pourrais réchauffer. J’ai donc dégainé la joue de boeuf, le morceau à mijoter par excellence. Il est considéré comme un produit tripier mais ne fuyez pas, c’est trop trop bon (et peu onéreux en général). Il y en a très souvent chez mon boucher alors j’en profite. Son intérêt réside dans sa tendreté à partir du moment où vous la cuisez doucement et longtemps. Avec le Cognac et la moutarde, c’est super bon 🙂

Pour 6 personnes :

  • 1,2 kg de joues de boeuf
  • 200 g de lardons fumés ou nature, selon vos goûts
  • 30 g de beurre
  • 2 cuillères à soupe rases de farine
  • 6 carottes
  • 1 oignon
  • 1 échalote
  • 1 brin de céleri
  • 100 g de moutarde de Dison
  • 400 ml de bouillon de boeuf (maison ou reconstitué avec un cube)
  • 125 ml de Cognac
  • 1 boite de champignons de Paris (230 g)
  • 3 brins de thym
  • 1 feuille de laurier

Epluchez l’oignon, les échalotes et les carottes. Ôtez les feuilles et le pied de la branche de céleri. Lavez les carottes et le céleri. Coupez l’oignon, les échalotes et le céleri en dés et les carottes en rondelles. Lavez le thym et le laurier.

Coupez la joue de boeuf en gros cubes et farinez-les.

Faites colorer les lardons 7 minutes dans la cocotte à feu moyen. Quand ils sont dorés, enlevez-les, à l’aide d’une écumoire, et mettez à leur place, dans leur gras de cuisson, les dés d’oignon, d’échalotes et de céleri. Laissez revenir 5 minutes puis ôtez-les, toujours à l’aide de l’écumoire. Réservez.

Mettez le beurre dans la cocotte et faiteS roussir à feu vif la viande farinée.Comptez une petite dizaine de minutes. Ajoutez le Cognac, mélangez bien pour déglacer les sucs de cuisson puis remettez les oignons, les lardons, ajoutez les carottes, le thym, le laurier et la moutarde. Terminez en mouillant avec le bouillon de boeuf.

Ensuite, pour la cuisson :

  • Soit la traditionnelle dans la cocotte en fonte : Faites cuire à couvert au moins 3 heures et ensuite à découvert, environ 30 minutes, le temps que la sauce s’épaississe.
  • Soit à la cocotte minute : Comptez 1 heure de cuisson à partir du moment où la cocotte chuchote.

5 minutes avant de servir, enlevez les brins de thym, la feuille de laurier et ajoutez les champignons de Paris.

Servez tout chaud !

Très bon réchauffé si jamais il vous en reste.

Allez on en discute ?
Les avis
  • Jacques a écrit le 2 novembre 2019
    5

    Bonjour,
    Ah oui c’est trop bon ! Joues de boeuf et joues de porc, un régal grâce à vous.
    Bon courage !

  • Clé a écrit le 3 novembre 2019
    5

    Très bonne recette ! La viande était fondante et savoureuse, la sauce goutue bien qu’elle ait accroché dans le fond de ma cocotte (mais c’est ma cocotte qui accroche, ça ne vient pas de la recette).
    Je la referais souvent 🙂

    • Anne a écrit le 4 novembre 2019

      Merci beaucoup pour le retour 🙂

  • Claudine a écrit le 10 novembre 2019
    5

    Je l’ai faite ce midi. Je ne suis pas fane des viandes gélatineuse et donc de la joue de bœuf mais mon mari adore la joue de bœuf. Une fois que j’ai chipoté pour enlever la gélatine (j’avoue il n’y en avait pas beaucoup), c’était délicieux, comme d’habitude.
    J’adore ces carottes fondantes.
    Demain midi, c’est sauté d’agneau à l’indienne.
    Bonne fin de week-end Anne

  • Violette a écrit le 11 novembre 2019
    5

    Bonjour Anne,

    Recette testée en respectant toutes les indications et approuvée par quatre personnes ce week-end. Quel fondant ! C’était délicieux !
    C’est la première fois que je laisse un avis sur internet, ce n’est pas trop mon truc. Mais c’est bien naturel pour vous remercier pour toutes vos recettes, toujours bonnes et bien expliquées. Elles me donnent des idées pour le quotidien comme pour les occasions particulières, me font m’aventurer vers des ingrédients ou des techniques que je ne connais pas, et surtout me donnent – ainsi qu’à mes proches – beaucoup de plaisir. Je comprends votre découragement à la lecture de certains commentaires impolis voire agressifs. J’espère que les marques de soutien et les remerciements, plus nombreux, vous donneront l’envie de poursuivre de cette belle aventure dont je ne doute pas qu’elle demande un investissement important.
    Encore merci !

    • Anne a écrit le 11 novembre 2019

      Merci Violette, j’apprécie 🙂 S’il n’y avait pas de gens qui laissaient de commentaires positifs, je crois que j’arrêterais 😉

Les commentaires
  • Agnès a écrit le 2 novembre 2019

    Tout à fait d accord, la joue de boeuf c est très bon, je vais tenter cette recette bientôt Merci Anne. Pour moi ce week-end, j ai fait votre terrine magret canard et boeuf carotte à déguster ce soir…. En principe la terrine fait des gourmands…
    Bon week-end à vous.

    • Anne a écrit le 2 novembre 2019

      Merci Agnès et bon weekend

  • Mister T a écrit le 2 novembre 2019

    ah la tempête de 1999…j’étais absent de ma fermette – longère et lorsqu’on nous sommes revenus le lendemain à la nuit tombée, je suis allé dans le grenier : quelle surprise d’apercevoir les étoiles scintiller à travers les tuiles manquantes du toit. Que ce ciel après tempête était magnifique !
    Le lendemain,, il commençait à pleuvoir. La cigale ayant déchanté se trouva fort dépourvue et envoya la fourmi réquisitionner un maximum de bassines de toutes tailles et de tous matériaux. Elle dévalisa le petit magasin de bricolage. Je pense avoir quelque peu bassiné le vendeur qui, cependant, a réalisé sa meilleure vente de la saison.
    La nuit d’après fut très musicale : nous avions au-dessus de nos têtes une symphonie fluide rythmée par les « ploc » « ploc », des sonorités spectralement spectaculaires naviguant du plus grave au plus aigu. Je n’ai, malheureusement, gardé aucun enregistrement sonore de ce happening musical.
    Seules subsistent quelques bassines, vestiges de ce moment épique.

    Merci pour cette belle recette. Un plat de saison. Vite, je file faire mes courses…bon vent ! et tenez bon la barre Capitaine, Ô, Capitaine.

    • Anne a écrit le 2 novembre 2019

      Merci de ce partage de souvenirs 🙂

    • Barbara a écrit le 2 novembre 2019

      merci pour ce récit » épique »
      merci du partage

  • Christiane a écrit le 2 novembre 2019

    Bonjour,la même viande en daube c’est exellent,mais je vais essayer aussi votre recette. Une question : le cognac vous le faites pas flamber? Merci pour toites ces bonnes recettes.

    • Anne a écrit le 2 novembre 2019

      Bonjour, Non mais si vous préférez le faire, faites le 🙂

  • emmy_6657 a écrit le 2 novembre 2019

    Ah la joue de boeuf c’est un régal … je fais assez souvent votre recette de Joues de Boeuf braisées et c’est toujours très réconfortant. Par contre, je dois les commander chez le boucher qui n’en a pas toujours. Merci pour cette recette qui tombe à pic. Je suis dans ma période plats mijotées (blanquette, bourguignon, etc ….). Bon WE

    • Anne a écrit le 2 novembre 2019

      Merci Emmy et bon weekend 🙂

  • Barbara a écrit le 2 novembre 2019

    eh bien on souhaite qu’il y ait moins de dégâts cette fois
    merci pour cette recette qui me semble- non je suis sûre- + que succulente
    ( ps même si c »était un produit tripier je ne fuirais pas 🙂

    j’espère aller vite mieux pour faire cela (et relire: j’ai lu en diagonale là)
    même si ici ,au contraire ,les joues il commence à peine à en y avoir depuis quelques mois seulement et pas tout le temps
    c’est toi qui m’as fait connaitre (mais donc j’ai toujours pas goûté ,oups 🙂

    va falloir donc !sans faute !!!
    bon weekend cocooning sans dégâts et à bientôt + demain
    bisous

    (et bonjour aux autres aussi )

    ps réchauffé ça doit même être meilleur

    • Anne a écrit le 2 novembre 2019

      Oui réchauffé c’est super bon 🙂 Prends soin de toi Barbara et profite de ton weekend 🙂

      • Barbara a écrit le 2 novembre 2019

        ♥♥
        merci pour tout @Anne j’espère oui …
        GROS bisous

  • LadyMilonguera a écrit le 2 novembre 2019

    Hummmmm… Tu me mets l’eau à la bouche !

    • Anne a écrit le 2 novembre 2019

      Avec plaisir LadyMilonguera 🙂

  • J-M a écrit le 2 novembre 2019

    Très tentante recette.
    Je connaissais la moutarde de Dijon, mais pas celle de Dison. Serait-ce une cousine éloignée de quelques touches du clavier ?

  • myriam a écrit le 2 novembre 2019

    Bonjour Anne
    A oui, je m’en rappelle bien aussi de cette fameuse tempête.
    Même souvenir que toi_sauf que ma fille avait neuf mois.
    Je m’étais réfugiée avec bb au « fond » de la maison , dans la partie chambres.
    Dans le salon, on entendait les fermettes bougeait!!!!
    Finalement il n’y a eu que notre chapeau de cheminée qui est tombé.
    Mais le lendemain, qu’elle désolation partout où le regard se portait.
    Il y a eu vraiment de gros dégâts…
    Nous avons mis trois heures pour arriver chez mes parents le lendemain à trois km de chez nous.
    Et pendant une semaine , mon mari et moi avons prêté main forte à tous les sinistrés que nous connaissions.
    J’ai fait mes courses et pas de joues chez le boucher mais du pot au feu chez un éleveur du coin.
    Alors bon courage et bonne nuit

    • Anne a écrit le 2 novembre 2019

      Ohlalala. Une période bien sombre. 3 heures pour faire 3 km c’est fou. On se console en se disant que les dégâts n’étaient que matériels. Mais bon :/ Dur dur

  • Nathalie a écrit le 3 novembre 2019

    J’espère que cette tempête ne te fera pas revivre de mauvais souvenirs .
    J’ai une grande affection pour les plats mijotés longuement sur le coin du feu ,dans une vieille cocotte en fonte. Les délicieuses odeurs qui t’accueillent lorsque tu pousses la porte…
    Merci pour ta recette et ton partage.
    Bon week-end.

    • Anne a écrit le 4 novembre 2019

      <3 plein de bises Nathalie

  • anne marie a écrit le 3 novembre 2019

    Pareil ! Traumatisée du vent depuis décembre 99
    Pour une bretonne c’est un comble
    Nous avons une baie vitrée de 4 mètres de long qui a explosée dans la nuit !!!!!
    pas de blessé heureusement mais une grosse frousse !!!!

    la joue de boeuf je la mets souvent dans le pot au feu
    trop tard pour aujourd’hui mais je vais tester cette recette dans la semaine
    merci pour tous ces conseils gourmands

    • Anne a écrit le 4 novembre 2019

      Ouch, de bien mauvais souvenirs alors :/ J’espère que cette recette de joues de boeuf t’en laissera des meilleurs.

  • Eva a écrit le 3 novembre 2019

    Ça mijote depuis ce midi dans la cocotte en fonte , la maison est embaumée. Une petite variante chez moi, par manque de cognac, alors là gnole du grand père a été mise à contribution . L’odeur me rappelle un peu la carbonade de ma mère . Merci pour la bonne idée. Autant je n’aime pas l’automne, automne j’ai une vraie passion pour ces plats familiaux mijotés . Bonne soirée à vous

    • Anne a écrit le 4 novembre 2019

      Merci Eva et bonne soirée aussi 🙂

  • zethulbbé a écrit le 3 novembre 2019

    Je connais bien la joue de boeuf que je cuisinais jusqu’à présent comme un bourguignon mais votre recette me fait saliver, c’est décidé la semaine prochaine je tente votre recette.

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'ai cuisiné la recette et je souhaite donner un avis
Je souhaite juste laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 600
followers
Pinterest
476 100
followers
Instagram
48 000
followers