Logo - Papilles et Pupilles

Chargement en cours...
Veuillez patienter...
P & P

Papilles & Pupilles

Blog culinaire qui fait voyager

Des astuces pour ne plus gaspiller de nourriture au quotidien

Alimentation et nutrition

Poubelles ©christels CC0 Pixabay

Poubelles ©christels CC0 Pixabay

Stop the Waste

Stop the Waste

Aujourd’hui a lieu la journée mondiale de l’alimentation  et dans ce cadre je voulais vous faire connaître Stop the Waste un mouvement lancé par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies. Il vise à mettre en lumière le problème mondial du gaspillage alimentaire et à rappeler certaines solutions simples que nous pouvons tous adopter pour prévenir les déchets alimentaires. Je pense que nous avons toutes et tous notre rôle à jouer. Nous devons cesser de gaspiller. Ce n’est pas qu’une question de nourriture. C’est aussi une question d’argent, de travail, de ressources telles que l’énergie, la terre, les semences et l’eau qui font partie de la production alimentaire.

Bref.

J’ai souhaité moi aussi rejoindre ce mouvement parce que je me sens clairement concernée. Je vous ai donc demandé il y a quelques jours sur Facebook de bien vouloir partager vos bonnes pratiques anti gaspillage et voici donc vos conseils. J’ai adoré vous lire et il y a plein de choses que je ne pratiquais pas (comme la semaine sans achat) et que je vais maintenant faire. N’hésitez pas vous aussi à ajouter vos astuces par le biais des commentaires.

Je finis juste en vous disant qu’en cliquant ici, vous retrouverez toutes mes recettes spéciales restes.

Bonne lecture.

Astuces anti gaspillage quand vous faites vos courses

Faire ses cours ©Pexels CCO Pixabay

Faire ses cours ©Pexels CCO Pixabay

 

Jenna M : Ne jamais remplir à fond son frigo !

Céline Ciloubidouille : Je fais des semaines zéro achat. On vide les placards et on mange ce qu’il y a. Ce ne sont pas les semaines les plus diététiques mais on y voit plus clair et on perd moins

Florence D : Plus de gros chariots de course, que l’essentiel. Que des produits de saison.

Sylvie M : J ’achète les fruits et légumes de saison. Je fais ma liste de recettes à faire pour la semaine et fais une liste de ce dont j’ai besoin.

Laetitia B : je prépare les menus à l’avance avec les quantités notées dans les recettes.

Emmanuelle L : Pour m’empêcher de jeter, la technique qui me convient c’est d’acheter quasi chaque jour ce que je prépare. Je me lance régulièrement le défi du repas sympa alors que le frigo est quasi vide. Attention cette technique ne plaît pas du tout aux enfants 😉 .

Christelle V : Je n’achète que ce que j’ai prévu dans les menus.. je ne jette rien.

Marjorie M : Acheter ce dont on a besoin uniquement.

Luna P : Ne pas blinder son frigo, toujours être capable de savoir ce qu’il y a dedans quand on regarde en ouvrant la porte (rien de caché au fond).

Astuces anti gaspillage quand vous cuisinez

Poubelle ©Pixabay

Poubelle ©Pixabay

Valérie G : Pour les légumes je congèle toutes les épluchures et je fais des bouillons idem pour les bouts de viandes…je ne jette jamais rien..et les graines de cucurbitacées au
compost…quelques belles fleurs en l’été !

Charlotte DM : Je garde mes épluchure de légumes (au congélateur) pour faire du bouillon. Idem pour les carcasses de poulet, os, etc…

Lara M  : plus de tabou sur les DLC. On ouvre et on goûte même si date dépassée de plusieurs mois. Et on s’aperçoit que l’on peut vraiment manger des yaourts longtemps après la date. Idem le saint Moret que j’ai toujours dans mon frigo pour au cas où (cheesecake, soupe, tapas apéro).

Luna P : Ne pas trop se prendre la tête avec les dates de péremption à 2 jours près (en cas de doute se fier à l’aspect et à l’odeur) et ne pas en tenir compte pour l’épicerie sèche (et si ça a vraiment trop trainé, ne plus en racheter).

Sabsab M : Epluchures de pommes bio dans la friteuse type « presque sans huile » pour faire des chips de pomme. Et chez nous, jamais de pain sec. À la fin de la journée nous coupons le reste du pain du jour en morceaux prêts à manger et nous les congelons. Nous les sortons au fur et à mesure pour le petit déjeuner. Décongélation directement au grille-pain.

Sabsab M : En été nous faisons souvent de la soupe aux fanes de radis.

Sabsab M : Pour utiliser des blancs d’oeufs, nous faisons parfois des omelettes blanches aux herbes pour l’apéro. Ou les traditionnelles meringues bien sûr.

Agnès G : Je ne jette rien. Si je n’ai besoin que de jaunes d’oeufs pour une recette, je congèle les blancs dans un pot de confiture et les utilise ultérieurement. Quand j’achète des betteraves fraîches, j’utilise les fanes que je fais revenir avec une échalote et une pointe de crème pour accompagner une viande grillée, c’est délicieux !

Caro F. : En achetant des légumes bio, je cuisine presque toutes les épluchures …

Margot A. : Je garde les déchets des poissons ou fruits de mer (têtes, coquillages) pour faire un fumet (qui sert à merveille dans un risotto).

Julie D : Les têtes de crevettes, j’en fais de la bisque.

Vivi SP : Perso, un reste de légumes cuits va compléter une soupe fraiche. Un reste de pâtes va donner un d&but de salade de nouilles. Les branches de fenouil, le « cul » de la salade chinoise etc partent dans un sachet au congélateur pour compléter les soupes.

Epluchures de pommes de terre ©sonja_paetow

Epluchures de pommes de terre ©sonja_paetow CC0 Pixabay

Florence D : Des soupes et confitures avec les fruits et les légumes trop matures, coulis de tomates. Des puddings avec le pain sec.

Verlaine R : Je congèle le jus filtré des moules marinières pour en faire ultérieurement des sauces pour les poissons ou les gratins de fruits de mer.

Sylvie M : Je ne jette jamais les fruits et légumes ou pain, je fais des soupes, compotes, …

Frédérique G : Avec les restes aux quels j’ajoute des oeufs, de la crème ou du lait et du fromage et cuisson au four ,je fais mon fameux Fourzytout ! Jamais pareil, toujours délicieux !

Drane S : Je fais de la chapelure avec du pain rassis, ou du pain perdu pour le p’tit déj ; La soupe avec les tiges du cresson ou autres légumes et  je congèle les restes de sauces bolognaises et avec plusieurs restants je fais des lasagnes…

Anne Sophie E : Avec des légumes bios je garde les chutes (vert de poireaux, bouts de carottes, etc) dans un sac au congélateur et quand il est plein je m’en sers pour faire un bouillon.

Laurence L : ici aussi menu « restes » ! On présente sous forme de tapas, chacun picore ce qu’il souhaite. Les enfants adorent et on ne jette quasi rien. Sinon épluchures de pomme de terre lavées séchées et mises à sécher au four pour faire des chips rustiques. Idem graines de courges pour picorer à l’apéro. Les salades flétries vont dans la soupe.

Géraldine L : Les champignons : queues et peaux, en velouté.

Claude, la cigogne : Des soupes avec des légumes fatigués, des salades avec des légumes cuits ( reste de légumes de pot au feu), des quiches ( à la choucroute par exemple), du pain perdu sucré ou salé, et des mélis- mélos quand il me reste un petit peu de légumes cuits, des compotes avec les fruits.

Cathy T : J’ai acheté des ramequins et j’y mets les « restes », j’ai toujours une pâte brisée ou feuilletée au congélateur pour faire quiche, tourte… avec ces restes. Sinon je fais des petits matefaims en rajoutant œuf et farine. Je ne jette rien.

Luna P : mettre les restes au frigo et les cuisiner très rapidement (je ne mets pas au congélateur parce que j’oublie).

Valérie B : Moi je ne jette rien. J ai investi sur une machine de mise sous vide, le Be Save de chez Demarle. (on met dans du verre et pas du plastique).

Aude R : Je congèle les fonds de plats en sauce dans des minis moules à gâteaux. Et comme ça j’ai une sauce pour les jours de flemme, sur des pâtes, du riz…

Cécile CG : J’ai toujours un repas par semaine où l’on met tous les restes sur la table !

Astuce anti gaspillage au moment du repas :

Luna P : Ne pas servir les enfants mais les laisser se servir en leur demandant de manger tout ce qu’ils prennent et en précisant qu’ils pourront se resservir, ça évite vraiment le gaspillage et les enfants apprennent la satiété naturellement.

Cantine scolaire ©wavebreakmedia shutterstock

Cantine scolaire ©wavebreakmedia shutterstock

Rien ne se perd, tout se transforme – On ne mange pas mais ..

Vivi SP : Les coquilles d’oeufs partent au compostage ou broyées pour enrichir la terre des plantes.

Florence D : Les petits restes de viande donnés aux nombreux chats errants du secteur.

Florence S : Écorce de citron dont vous avez extrait le jus à mettre dans le panier du lave vaisselle, cela remplace le liquide de rinçage. La vaisselle est étincelante et ça laisse une bonne odeur dans la machine. Je mets les écorces d’orange dans le réfrigérateur pour désodoriser.

Cécile C :  Le marc de café dans les plantes ou dans l’évier de la cuisine. Sinon, comme massage des cuisses pour déstocker les graisse (efficacité ? hum… ) par contre agit comme un gommage et fait la peau douce. Attention, pour le corps, pas le visage car trop granuleux pour cette peau fragile.

Caro F : Le café et les coquilles d’œufs sont excellent engrais, les huiles végétales vont sur le compost … tout , tout peut-être recyclé.

Catherine LD : Et sinon je composte donc j’ai quand même moins de scrupules si j’oublie un truc au fond du frigo : ça retourne à fabriquer des belles choses au jardin !

Céline S : 3 bons toutous, des oiseaux et un gros compost externe

Marie M :  Des poules qui mangent tout (ou presque 😉) et en retour, offrent de bons œufs !

Poules ©pasja1000 CC0 Pixabay

Poules ©pasja1000 CC0 Pixabay

Merci à tous et faites en bon usage 🙂

Allez on en discute ?
Les commentaires
  • France (89) a écrit le 16 octobre 2019

    belle liste à la Prévert ; je me suis régalée de tous ces conseils BON SENS , j’en faisais déjà
    pas mal j’ai aimé le fourzitout 😉 .
    merci de nous avoir donné ces résultats n’ayant pas facebook je ne savais pas
    je vous renouvelle mes félicitations pour votre merveilleux travail

    • Anne a écrit le 16 octobre 2019

      Merci France 🙂 Et si vous avez des astuces personnelles, n’hésitez pas à les partager 🙂

    • Julie a écrit le 24 octobre 2019

      Dans ma famille, le « Fourzitout » s’appelle la « soupe au chien ». Je ne sais pas trop pourquoi, mais le nom du plat est utilisé depuis au moins 3 ou 4 générations. Ma meilleure hypothèse est que c’est ce qui était à l’origine donné aux animaux qui a été par la suite ré-accommodé pour les humains dans une période plus difficile.

      Le terme chez nous désigne à la fois les repas de restes façon tapas, et les poelées / soupes / gratins / tourtes réalisées avec les différents restes. Non, la « soupe au chien » n’est pas nécessairement une soupe ^^…

      De mon côté, l’anti-gaspi ça passe surtout par des courses réduites au minimum, avec presque exclusivement des produits bruts, beaucoup plus versatiles dans leur utilisation. Le panier de légumes + pain, oeufs, farine, légumes secs et fromage achetés en AMAP sont à peu près correctement dimensionnés pour ma consommation perso, c’est local et de saison, pas d’emballages et peu de ressources cramées en transport. Le reste, c’est principalement des condiments et produits secs (pates, riz), donc durée de vie illimitée. J’ai pour ainsi dire arrêté la viande et le poisson, je n’aimais de toutes façons pas du tout les cuisiner déjà avant.

      Le gros poste pour lequel j’ai encore beaucoup de pertes, c’est les fruits. Mon jardin en produit beaucoup plus que ce que je consomme à l’année, même en faisant des conserves (j’ai encore ramassé 20kg de coings la semaine dernière, et il en reste au moins autant sur l’arbre…). Les oiseaux et rongeurs en mangent une partie, le reste est composté, mais ça reste une production qui aurait pu être utilisée autrement.

      • Anne a écrit le 24 octobre 2019

        Coucou Julie

        J’adore la soupe au chien qui n’est pas toujours de la soupe 🙂 Cela m’amuse beaucoup. Merci de votre partage d’expérience. A bientôt

  • Peredecas a écrit le 16 octobre 2019

    Etant un  » vieux cuisinier  » j’ai toujours oeuvré pour une responsabilisation de mes collègues au sujet des achats de produits alimentaires , la transformation et les surplus des prépations.

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Et c’est génial 🙂

  • Hervé a écrit le 16 octobre 2019

    Merci Anne pour cette belle initiative ! 🙂
    De belles idées partagées dans un esprit zéro dechets. Les temps changent, les idées bougent sous la prise de conscience. À l’heure du questionnement des modes de production et de consommation, il est temps aussi de manger utile pour soi, sa santé et celle de l’environnement. Et comme disait quelqu’un : le changement c’est maintenant, alimentaire ou non, il est temps pour chacun(e) de « planter son arbre » ! 🙂
    Je partage ce lien vers un article qui va en ce sens : https://bouchees-doubles.com/nouvelle-tendance-alimentaire-planetaire-manger-utile/

    • Mab a écrit le 16 octobre 2019

      Bonjour Hervé
      Je viens d’aller voir le site et j’ai regardé les recettes proposées. Ma question : tout est-il compatible avec du diabète?
      Merci
      Désolée Anne de me servir de ton blog en intermédiaire.
      Martine

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Merci beaucoup Hervé. Tu as bien fait de mettre ton lien 🙂

  • myriam a écrit le 16 octobre 2019

    Bonjour Anne
    Quelle bonne idée cet article:
    Perso, pour moi, Vivre en accord avec moi_même et donc avec la planète et tout ce qui y touche,
    est ma façon de vivre depuis toujours.
    J’ai été élevé dans ce sens là et ma famille et mes enfants y adhèrent aussi.
    Pour nous, c’est juste du bon sens.
    Je fais mes courses une fois par semaine en fonction des menus que j’établie chaque jour .
    Ainsi je n’achète que ce dont j’ai besoin.
    Je n’achète pas plusieurs paquets de ci ou ça à la fois pour éviter d’en avoir trop et ainsi de laisser passer la date de péremption ou de les oublier au fond du placard .
    Je congèle les restes, j’y mets également les fanes de légumes les bouillons.
    Les fruits abîmés font d’excellentes compotes , les légumes d’excellentes soupes moulinées.
    Et puis si j’ai vraiment trop de fruits , je préfère les donner , voire les échanger -troc et pour les oeufs c’est pareil, il y a toujours un voisin une amie qui apprécient .
    Et comme nous avons un grand jardin potager, nous semons que ce dont nous avons besoin et en quantité suffisante mais pas trop , pour ne pas perdre.
    Je fais des conserves d’énormément de choses donc pas de gaspillages, j’utilise tout ce dont la nature me donne.
    Mais nous jardinons responsable, du fumier, pas d’engrais et nous alternons les surfaces pour ne pas épuiser la terre nourricière.
    Le pain dur, devient une soupe de pain , ou un pudding ou pour les poules.
    Elles mangent toutes les épluchures que je ne garde pas et font de bons oeufs .
    Je fais sécher aussi des fruits au déshydrateur .
    J’ai aussi un compost _ qui devient de la bonne terre pour mes plantes et le potager.
    Quand je cuisine, je cuisine la juste quantité , dès lors je n’ai pas souvent de restes.
    Sinon, pareil que les autre commentaires.
    Je me suis inscrite aussi à l’application  » toogoodtogo » qui consiste à aller récupérer de la nourriture invendus en magasin au lieu de jeter.
    Il faut régulièrement aller voir l’application qui te donne en temps et en heure ce qu’il y a à aller sauver du gaspillage en mettant à la poubelle.
    Merci Anne d’avoir ouvert cette porte sur le bien vivre
    bonne journée à toi et tous

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Tellement merci pour ce partage d’expérience, de bonnes pratiques, d’astuces. C’est toujours un plaisir de te lire.

  • Anne a écrit le 16 octobre 2019

    Merci pour toutes ces idées. Quant à moi, je ne fais plus mes courses sans avoir « revisité » le frigo et les placards, afin de ne pas racheter ce que j’ai déjà et que je peux avoir oublié. J’essaie aussi de prévoir les menus en amont des courses pour ne pas céder aux envies multiples dans les rayons des magasins et ne pas acheter ce que je n’utiliserai pas rapidement ; je préfère faire les courses plus souvent désormais, plutôt que de stocker des produits qui risquent d’arriver à leur date de péremption avant consommation.

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Merci de ton partage d’Expérience Anne 🙂

  • Chris a écrit le 16 octobre 2019

    Merci pour cet article !
    Je vois que, comme beaucoup, nous nous plions à faire un menu pour tous les soirs de la semaine, si bien que nous n’achetons (courses hebdo au supermarché) que ce qui est nécessaire pour préparer ce qui est prévu. Cela évite aussi bien les déchets que les dépenses inutiles – et aussi les « qu’est-ce qu’on mange ? » qui donnent envie de coller des claques 🙂 … Pour un brin de surprise quand même, je suis abonnée aux « Paniers d’avoine » (fruits et légumes bio de circuit court ici dans le sud, livrés en point relais), si bien que je cuisine un ou deux soirs en fonction du contenu du panier.
    Sinon, je vois que j’ai beaucoup de progrès à faire pour tout ce qui est recyclage des chutes – je me limite aux sauces tomates/légumes et aux parmentiers… Mais bon, j’estime passer déjà pas mal de temps en cuisine (j’aime ça et je n’achète quasiment jamais de produits transformés).

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Avec plaisir Chris. Merci pour ton partage 🙂

  • Jocelyne LEGRAND a écrit le 16 octobre 2019

    Bonjour à toutes et tous,
    Je suis dépitée… J’ai 65 ans, à l’époque, il n’y avait pas le bio, mais des produits sains cultivés et cuisinés sans DLC (etc)… et pourtant délicieux…. dans des fermes avec les poules qui picoraient dans les tas de fumier, les cochons qui glanaient leur pitance dans les champs, les vaches aux herbages, j’en passe et des meilleures…
    On n’a rien inventé, il suffit juste de regarder ce que nos anciens nous ont laissé en héritage…. en qualité de douceur de bien vivre et de bien manger…. C’est simple, c’est doux, c’est beau.

    • Chris a écrit le 16 octobre 2019

      Sans doute quand on vivait à la campagne Jocelyne…
      Ma mère est un petit peu plus âgée et je me souviens surtout des boîtes ouvertes le soir (ah le fameux ouvre-boîte électrique qui a sûrement disparu avec ma jeunesse) ! Il me semble que, globalement, les jeunes générations sont quand même plus sensibilisées aux enjeux tant nutritionnels qu’environnementaux. Les plats préparés étaient alors souvent considérés par les femmes comme un support de leur libération. On raisonne différemment maintenant il me semble…

      • Anne a écrit le 17 octobre 2019

        Ca change, enfin j’espère.

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      C’est vrai :p

  • ADOUE a écrit le 16 octobre 2019

    Le mieux est d’acheter juste ce qu’il faut.
    Il existe des épiceries (Rue St Guilhem à Montpellier) où on achète tout au détail suivant ses besoins (alimentation comme riz, pâtes, épices,…mais aussi produits ménagers pour lessive, vaisselle, nettoiement…)
    Plus de ventes forcées avec des ensembles de boîtes par 6 ou 8 d’où gain de place, d’argent et bien sûr contrôle de la consommation.

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      oui. Même en grande surface tu trouves du vrac aussi

  • Myriam a écrit le 16 octobre 2019

    Un bon bouillon en hiver avec carcasse de poulet même sans viande et des restes de légumes

  • myriam a écrit le 16 octobre 2019

    Pardon, je rajoute un peu:
    Sur les dates de péremption, on peut quand même consommer certains produits, la date passée.
    J’ai une belle_soeur qui a travaillé pendant 10 ans dans une petite épicerie.
    Je me rappelle qu’ elle ramenait chez elle chaque soir , les aliments qui était passés de date .
    Les yaourts, fromages, jambon, biscuits et l ‘épicerie aussi, les fruits et légumes.
    Toute sa famille en a mangé , et nous aussi quelquefois quand beaucoup …..et personnes n’a jamais étaient malades.
    Maintenant les magasins jettent (pour la plupart) mais dans certains, il est possible d’ acheter les produits en limite de .
    C’est le cas, dans mon magasin cham….et pourtant j’habite une petite ville.
    Il y a un rayon exprès où je m’y sert et pas de soucis.
    Cordialement

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Tu as tout à fait raison. Moi je me sers de mon nez. Et je mange des yaourts périmés, des oeufs périmés et pas de souci 😉

  • Isa a écrit le 16 octobre 2019

    Hello Anne,
    Je pioche quelques idées comme la semaine sans achats ou le foursytout, mdr. Pour ma part, quand un citron fait un peu la gueule, je l’utilise pour nettoyer mon évier de cuisine. Le pain sec part dans les soupes sous formes de croutons (sautés à la poêle dans une noix de beurre) ou dans les épinards. Et si j’en ai un peu trop, je le donne aux voisins de mes beaux-parents pour ses vaches. Un reste de vin blanc peut aller rejoindre un risotto par exemple. Je fais toutes sortes de salades avec des restes de riz ou de pâtes en y ajoutant des légumes, des gratins avec un reste de purée (j’y ajoute 2 œufs et un peu de fromage râpé). Salade flétrie dans la soupe, bananes trop mures en cake/banana bread (avec des pépites de chocolat !), etc…

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      merci de ton partage 🙂

  • Amistoucha a écrit le 16 octobre 2019

    Chez nous les chats finissent les restes. Une baguette de pain nous fait la semaine. Mon mari garde tous les emballages.

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      RIen ne se perd 😉

  • Trait de Jupiter a écrit le 16 octobre 2019

    Merci pour toutes ces idées ! Je peux ajouter avoir organisé la partie la plus froide de mon frigo (viandes, etc) avec plusieurs emplacements selon la date limite de consommation : les plus urgents à gauche, au milieu ceux qui vont jusqu’à 1 semaine / 10 jours et à gauche le reste. 😊

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      <3 🙂 Super idée de trier par date de conso

  • Crilinne a écrit le 16 octobre 2019

    Ici le vendredi soir je fais en sorte d’avoir un frigo vide ou presque de produits frais . Je fais le marché le samedi pour la semaine . Je mets au congèlateur poisson et viande pour la fin de semaine si changement de menu c’est manger la semaine suivante . Le dimanche soir c’est reste du week end voir lundi soir ! Les convives sont tres aléatoires 2 la plupart du temps voir 3 , 5,6 ! Toujours des réserves au congélateurs et conserves ! Je cuisine beaucoup de frais !

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Merci pour ton partage 🙂

  • Bergamote a écrit le 17 octobre 2019

    Bonjour Anne.
    Deux « astuces » que je mets souvent en pratique :
    – ne pas faire les courses quand on a faim, on achète trop,
    – ne pas prendre de caddie mais juste un bon sac en toile : on n’achète que ce qui rentre (et que ce qu’on arrive à porter !), l’indispensable donc. Bon, évidemment, cela fonctionne parce que je suis à pied, quand on est en voiture (ou si on a une famille nombreuse) on a le droit au caddie 🙂

    • Anne a écrit le 17 octobre 2019

      Merci pour ces trucs. Moi aussi j’évite de faire les courses quand j’ai trop faim

  • Dogia a écrit le 17 octobre 2019

    Je vide entierement mon congelateur 2 fois par an. J’organise alors mes menus pour utiliser les produits que j’ai au congelateur. ( antigaspi + economie ).

  • Valérie a écrit le 21 octobre 2019

    Merci pour ce cumul des bonnes idées.
    Chez nous on fait une liste de recettes pour la semaine et on achète les ingrédients en conséquence.
    De temps en temps on fait une opération pour vider le congélateur (légumes et restes) en prévoyant dans le menu des recettes qui vont les intégrer.
    Bonne soirée !

    • Anne a écrit le 21 octobre 2019

      Avec plaisir Valérie. A bientôt

  • Chantal a écrit le 22 octobre 2019

    Je congéle beaucoup; Je fais plus et stocke en petites barquettes pour les jours de disette, de flemme ou d’invités imprévus. Le pain est congelé en morceaux et passer quelques minutes au four avant consommation. Les restes de légumes servent ans les soupes ou en salades composées. Les blancs d’oeufs servent pour confectionner des mousses pour des desserts maisons; Les fruits défraichis sont parfaits pour les compotes.

    • Anne a écrit le 22 octobre 2019

      Merci Chantal pour votre partage d’expérience 🙂

P & P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo - Anne Lataillade
Anne Lataillade
Auteure enthousiaste
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. En savoir plus

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS

Mon livre de recettes

Mon guide sur Bordeaux

Je voudrais...
Psst, vous pouvez cocher
plusieurs options !
Par ingrédients
Par type de repas
Petit déjeuner
Brunch
Apéro
Entrées
Viandes
Poissons
Légumes
Féculents
Plats Complets
Sauces
Desserts
À l'heure du thé
Pique-nique
Par type de plats
Salades composées
Soupes
Tartes sucrées
Tartes salées
Plats mijotés
Plats sucrés salés
Cakes
Recettes légères
Gratins
Crumbles
Clafoutis
Avec des restes
Par événements
Buffets
Chandeleur
Epate Belle Mère
Saint Valentin
Saint Patrick
Pâques
Halloween
Recettes de fêtes
Desserts de fêtes
Cadeaux gourmands
Par régime alimentaire
Sans gluten
Sans lait
Sans oeufs
Végétarien
S'inscrire à la
newsletter
Les archives d'Anne
Dis, tu te souviens ?

Une envie ? Un ingrédient dans votre frigo ?
Dites-nous tout !

Et les petits lutins de Papilles & Pupilles
trouveront la meilleure recette
juste pour vous

Photo - Anne Lataillade

Anne Lataillade

auteure enthousiaste et passionnée
de Papilles et Pupilles

Je m'appelle Anne, je vis à Bordeaux et je suis depuis 2005 celle qui partage sur ce blog recettes, coups de cœurs, voyages et reportages. Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur moi.

Contacter Anne
S'inscrire au flux RSS
Me suivre aussi sur :

 Allez, on reste en contact  ?
FACEBOOK
206 700
followers
Pinterest
482 000
followers
Instagram
48 700
followers
Fermer