- Papilles et Pupilles - https://www.papillesetpupilles.fr -

Distillery District, Toronto

Distillery Lane - Toronto ©De Julen Arabaolaza shutterstock

Distillery Lane – Toronto ©De Julen Arabaolaza shutterstock

Quand je vous ai dit sur Instagram que je me rendais à Toronto, vous avez été nombreux à me dire :

Ne rate pas le quartier de la Distillerie ! Il est magnifique !

J’ai suivi vos conseils et effectivement, que c’est beau ! J’ai pu le visiter à la fois à pied et en segway et j’en ai pris plein les yeux. En segway c’est vraiment top si jamais vous pouvez (coût 39 dollars canadiens + 13 % de taxes soit environ 30 euros par personne) . Moi qui ne suis absolument pas sportive et qui n’ait AUCUN équilibre, J’ADORE ce moyen de transport.

Quartier de la Distillerie - Segway

Quartier de la Distillerie – Segway

Sinon, pour le lieu, imaginez un ex quartier industriel très bien rénové, comprenant de nombreux et superbes bâtiments en brique rouge et acier. L’unité du lieu est remarquable.

Quartier de la Distillerie - Gooderham & Worts ltd

Quartier de la Distillerie – Gooderham & Worts ltd

On se croirait dans un film non ? D’ailleurs avant de devenir ce quartier très touristique, les lieux ont servis au cinéma. Plus de 1700 films ont été tournés ici.

Quartier de la Distillerie - Toronto

Quartier de la Distillerie – Toronto

Distillerie (de whisky) jusque dans les années 1990, le lieu est devenu, depuis 2003, un quartier arty, branché.  Il est bien sur piéton et comporte de nombreuses oeuvres d’arts à ciel ouvert.

Oeuvres d'art - Quartier de la Distillerie - Toronto

Oeuvres d’art – Quartier de la Distillerie – Toronto

J’ai adoré me perdre dans les ruelles, pousser les portes et entrer tantôt dans les ateliers d’artiste, tantôt dans des boutiques trendy quand ce n’était pas des galeries d’art. C’est la surprise à chaque fois ! On peut s’y perdre tout un après midi 🙂

The Gallery Stop - Toronto ©De Mishy Laine shutterstock

The Gallery Stop – Toronto ©De Mishy Laine shutterstock

Vous pouvez aussi tout simplement vous arrêter boire un verre ou dîner (ça a l’air un peu cher mais vous pouvez sans souci y manger une glace). L’endroit est vraiment propice à la flânerie.

Café - The distillery DIstrict - Toronto ©De Kiev.Victor shutterstock

Café – The distillery DIstrict – Toronto ©De Kiev.Victor shutterstock

Bref un quartier encore tellement différent des autres. On est tellement loin de Graffity Alley, des îles de Toronto, ou encore de Kensignton Market. Mais c’est aussi un lieu à visiter absolument si vous venez à Toronto.

A bon entendeur 😉

A propos de Distillery District :

La création du lieu remonte au début des années 1830. James Worts et son beau-frère William Gooderham quittent l’Angleterre pour s’installer au Canada et y créer une entreprise de meunerie. Leur moulin à vent, qui mesurait 70 pieds de hauteur et était situé au bord de la baie de Toronto, devint vite le symbole du nouveau Toronto. Gooderham & Worts (G&W) iy nstalle un des premiers moteurs à vapeur parce que le fonctionnement du moulin dépendait de vents trop irréguliers.

En 1837, la compagnie ajouta un alambic pour transformer l’excédent de grain en whisky. Le petit moulin situé dans un endroit reculé grandit vite pour devenir la plus grande distillerie de l’Empire britannique et même du monde pour un temps. L’accroissement le plus significatif de la compagnie fut la construction de l’énorme bâtiment Stone Distillery terminée en 1861. Il était situé à côté de la Grand Trunk Railroad, de ses voies ferrées et de ses quais sur les rives du lac Ontario. C’est grâce à ce bâtiment que la production passa de 80 000 gallons à deux millions par an, soit 25 fois plus. Une malterie et une tonnellerie furent ajoutées en 1864. On installa d’autres alambics en 1873 et dix entrepôts d’alcool de 1879 à 1891 pour répondre aux nouvelles exigences du gouvernement concernant le vieillissement obligatoire du whisky avant sa vente. En 1895, on érigea le dernier bâtiment victorien : la station de pompage pour le service d’incendie de G&W.

Distillerie

Distillerie 1896

Le XX e siècle apporta les deux guerres mondiales, la prohibition, la contrebande et la mondialisation, ce qui mena au déclin et à la fermeture de la distillerie en 1990 après plus de 150 ans de production ininterrompue. Les installations reprirent vie en 2003, en tant que district dynamique avec les arts, les spectacles et la culture, bien visibles aujourd’hui et pilotés par le propriétaire Cityscape Development Corporation, puis avec son partenaire Dundee Realty Corporation.

Merci à Destination Canada, à Air Transat et à l’office de tourisme de Toronto.